La nouvelle vient de tomber : le nouveau Pape est Argentin!

Source – Photo : StCharles Kettering

Le Pape François

Le Pape a été élu ce mercredi soir (pour les Français) par 115 cardinaux réunis dans la chapelle Sixtine. Il est le 266ème Pape de l’histoire. Après une réunion d’un peu plus de 24h en Conclave et seulement cinq votes, l’archevêque Argentin Jorge Mario Bergoglio devient le pape François, non pas François 1er; en effet, celui-ci a refusé l’ajout de chiffres romains à son nom. Le Pape a choisi ce nom en référence à Saint François d’Assise, connu pour avoir été très proche des miséreux, car lui aussi a toujours sû rester simple et proche du peuple, il est d’ailleurs déjà considéré comme “le pape des pauvres“. Il a refusé ses avantages d’archevêque à Buenos Aires pour vivre dans un petit appartement près de la cathédrale et préfère prendre le bus plutôt que la voiture avec chauffeur qui lui était offerte. Il a toujours défendu les démunis et a su rester à leur écoute.

Le rituel de la fumée blanche et des cloches de la Basilique Saint Pierre a précédé la première apparition en public du premier Pape latino-américain; et Jésuite qui plus est. C’est une grande surprise pour l’Argentine, car l’archevêque ne faisait pas du tout partie des favoris. Les premiers mots du Pape Francois ont été : “le monde doit prendre le chemin de la paix, de l’amour et de la fraternité“. Il a ensuite invité ses fidèles à prier. Il a également déclaré : “Il semble que les cardinaux sont allés me chercher au bout du monde“.

Un planning déjà chargé

En Argentine, le Pape a bien montré que ses positions sont très traditionnelles : il est contre le mariage gay, celui des prêtres, l’avortement, ce qui lui a vallu une guerre ouverte avec l’actuelle présidente, Cristina Kirchner. Mais le Pape est vu comme un “Pape de transition” et non pas de révolution : son planning est déjà très chargé, car il compte se pencher sur certaines questions sociales telles que le trafic d’êtres humains, mais surtout étendre le catholicisme et “conquérir plus d’âmes“. En effet, il a multiplié par deux le nombre des prêtres dans les bidonvilles de Buenos Aires et compte reconquérir les fidèles des Eglises Evangéliques qui sont de plus en plus nombreuses en Amérique Latine. Sa proximité avec le peuple fait qu’il est davantage assimilé au personnage de Jean Paul II qu’à celui de Benoit XVI.

L’Amérique Latine plus fière que jamais

Tous les gros titres des journaux, ce matin, montrent bien la fierté du continent et du pays : le Pape est Latino-Américain! Beaucoup fondent tous leurs espoirs sur le personnage pour sauver une Eglise en crise et qui perd du terrain.

Au bureau, nous avons appris la nouvelle grâce à une cacophonie de klaxons qui a retenti dans les rues de Buenos Aires, tous les Argentins appelaient pour annoncer la nouvelle et partager leur joie. L’émotion était palpable. Une foule s’est réunie devant la cathédrale pour prier pour ce nouveau Pontife. Les objets à l’éfigie du nouveau Pape ont quasiment été directement mise en vente après l’annonce du sacre de l’Argentin.