Le phénomène River Plate

En tête du classement de deuxième division (B Nacional), de plus en plus d’abonnés et une explosion des ventes de produits dérivés, le club est incontestablement de retour. Les équipes adverses tentent de sauver les meubles.

Photo : Zweifussler

Facundo a 39 ans, il vit à Vincent Lopez et, en Août dernier, il fut l’un des 2 029 supporters de River à décider de devenir abonné du club, à un des moments les plus tristes de son histoire. « Le jour du match contre Belgrano, qui fut fatal à River et nous relégua en deuxième division, je me suis fais cette promesse. Comment ne pas soutenir River alors qu’il s’agit d’une des choses les plus importantes de ma vie ? », déclare-t-il, tout en faisant la queue dans le local Adidas du musée du club pour acheter le maillot anniversaire des 110 ans de sa création. Loin d’éroder leur orgueil, la descente en deuxième division a au contraire généré un boom inédit parmi les supporters, phénomène soutenu par le sentiment d’appartenance à un même groupe et par cet amour du maillot qu’ils sont si nombreux à proclamer dans leurs chansons. Même Roberto Pérez, supporter de River depuis près de 55 ans, s’étonne de cet engouement : « les fans de River ont toujours accompagné leur équipe, mais je n’ai jamais vu un tel degré de soutien et de fanatisme. Surtout pour une équipe qui n’a pas été championne depuis 18 ans.»

Mais aujourd’hui, il ne s’agit même plus de championnat : River a changé de division et tous les fans du football argentin se sont retrouvés confrontés à une situation antinaturelle. Le 26 Juin dernier, River a déclenché, en même temps que la tristesse, une vague de fierté et d’orgueil. Les ventes de produits dérivés ont augmenté de 20%, les matchs du club retransmis à la télé font des audiences record (supérieures même à celles de clubs de Division A) et le maillot des 110 ans de l’équipe fait un tabac.

Source : El fenómeno River

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *