Et bien oui, même ici, même sur Argentine-Info, vous n’échapperez pas au phénomène Violetta, ne fuyez pas, c’est trop tard.

“Violet-quoi ?”

Violetta, la série produite par Disney Channel Sur America qui a conquis le coeur des niñas 7-13 ans un peu partout dans le monde, y compris en Argentine et en France. Violetta, de son vrai nom Martina Stoessel, c’est le nom de l’héroïne porteña, une actrice-chanteuse-danseuse de 16 ans, fille du producteur du “Danse avec les Stars” paraguayen dans la vraie vie, collégienne candide et rayonnante (sic) dans la série.

Sourire Colgate, paillettes et fleurs, brushing et pose niaise : Violetta, what else ? 

Le pitch de la série

Attention, scénario digne d’un long métrage de Martin Scorsese en approche : de retour à Buenos Aires, la petite Violetta intègre un nouveau collège et se fait plein d’amis. Voilà. Ajoutez quelques amourettes, une rivale et sa bande de copines garces, et des scènes qui partent en comédie musicale au moindre prétexte. Vous apprendrez donc par exemple que dans les aéroports, le capitaine et ses hôtesses donnent parfois soudainement une chorégraphie sur une musique pop au milieu du Terminal 1.

Plus sérieusement, la recette “Disney Channel” est méticuleusement appliquée encore une fois, et cela convient parfaitement au public cible, c’est ce qui compte. Certains critiquent le fait que les acteurs surjouent à 2000% mais c’est volontaire, pour que le jeune public puisse saisir plus facilement le jeu des acteurs. Pour un adulte, cela rend la chose plutôt drôle à regarder d’ailleurs !

[youtube width=”500″ height=”344″]https://www.youtube.com/watch?v=VyOCCx99xNY[/youtube]

Le phénomène 

Pêle-mêle :
– Environ 350 000 téléspectateurs chaque soir en France
22 000 places pour les concerts au Grand Rex vendues en quelques heures (35 à 95 euros la place)
2 saisons d’épisodes de 45 minutes qui ont cartonné, la 3ème saison qui arrive en Octobre en France
– Le magazine Violetta en vente dans tous les bons kioskos de Buenos Aires et des tonnes de produits dérivés
4 Emmy Awards en 2013 (scénario, 1er rôle, bande son, réalisation) 

En somme, en France comme en Argentine, le phénomène “de société” a conquis beaucoup de jeunes filles. On tenait à vous en parler car même s’il n’est pas au goût de tout le monde, c’est un des produits culturels argentins qui s’exporte le mieux dans le monde actuellement (!) Xoxo.

Vous avez aimé cet article? A lire sur le même sujet