Tolombón est un village situé au sud de la province de Salta, à environ 14 kms au sud de la ville de Cafayate. La ville est au centre des Vallées Calchaquies, une longue chaîne de montagnes et de vallées qui s’étend sur 520 kms du nord au sud des provinces de Salta, Tucumán et Catamarca.

La localité de Tolombón est réputée pour sa partie historique que l’on peut découvrir à travers ses ruines conservées des temps préhispaniques.

A partir de l’an 850, les civilisations diaguitas (mot issu du Quechua signifiant montagnarde, populations vivant dans cette région du nord-ouest de l’Argentine et au Chili), développèrent une civilisation d’une grande richesse.

Forteresse Inca – Photo : Simon and Erin

A l’ouest de la ville actuelle, ces ruines ressemblent à première vue à un monticule de pierres, mais lorsque l’on découvre la structure cachée, elles révèlent alors trois secteurs : la ville précolombienne, la forteresse et un carrefour d’habitations semi-souterraines.

La «Tolombón Vieja» était une population diaguita envahie et occupée par les Incas jusqu’en 1480. Mais les conquistadors espagnols arrivèrent rapidement (en 1535). Les diaguitas parvinrent à les expulser de leur territoire, et Tolombón devint alors un siège de résistance des Calchaquíes. A la suite de cet épisode, le chef appelé Inca Hualpa fit ériger une forteresse ressemblant aux forteresses européennes du 17ème siècle conprennant une artillerie faite de bois dur.
Mais en 1689, le village dût se rendre après une défaite meurtrière et le reste de la population fût envoyé en esclavage.

Le nom de Tolombón viendrait de la langue Cacán dérivant de tola (un arbuste tipique), lumpo (=rond) et du suffixe espagnol « -on ».

Attention : un hameau dans la région de Catamarqueño de Santa Maria porte aussi le nom de Tolombón.

Source : wikipedia