On peut en voir à la Boca, des lieux tout en couleur pouvant être visités, et qui jadis hébergeaient des familles entières (issues de l’immigration ou non). Equinoxe vous conseille d’aller les visiter pour vous plonger un peu dans l’ambiance du 19ème siècle.

Source – Photo : Pedro Encina

Définition

“Conventillo” est le diminutif de “Convento”. C’est une sorte de maison urbaine collective, (aussi connue sous le nom de « Inquilinato »), en Argentine, Uruguay, et Bolivie.

C’est une habitation dont chaque chambre est louée par une famille ou un groupe de personnes. Les services (cuisines et salles de bain) ont pour habitude d’être en commun. La plupart du temps, le « conventillo » représentait l’usage tardif des « maisons résidentielles » ou des « petits hôtels » dans des quartiers qui avaient descendu de catégorie sociale.

Origine

Ce nom, dérivé d’une expression espagnole ironique (« Convento » comme « Prostíbulo » qui signifiait « maison close »), définissait toute maison qui louait des chambres à des immigrants.

En Argentine, ce fut le premier lieu de vie de beaucoup d’immigrants fraichement arrivés. Dans ceux-ci, se mélangeaient des gens aux langues et aux nationalités différentes, mais principalement espagnol(e)s, italien(ne)s, juif(ve)s et arabes. Ce fut un véritable bouillon de culture populaire, exprimé dans et par le tango et dans les « saynètes » (petites pièces de théâtre), entre lesquelles « El conventillo de la Paloma » (1929) et « Tu cuna fue un conventillo » (1925) de Alberto Vaccarezza (dramaturge et poète argentin).

Aujourd’hui, si vous êtes de passage à Buenos Aires, vous pourrez en visiter librement à la Boca par exemple. De quoi vous plonger dans l’Argentine des siècles passés…

Vous voulez découvrir la ville de Buenos Aires? Contactez l’agence Equinoxe, spécialiste de l’Argentine et partez pour un voyage sur mesure!