L’émission décalée de Canal + consacre un épisode à l’Argentine, mais pas n’importe laquelle. Une expédition hors du commun, comme le veut la coutume, durant laquelle Jérôme Delafosse et son équipe portent un regard authentique et immaculé sur le grand pays. Ils partent à sa découverte, en dehors des sentiers battus, loin de Buenos Aires et ses grandes avenues, à la rencontre de l’Argentine profonde et reculée, et surtout de ceux qui en ont fait leur foyer.

 

Pour commencer, une escale à Tigre, dans les eaux du delta du fleuve Paraná.
Ici, les avenues sont d’eau et l’école est un bateau, et on vit tranquillement, simplement, un peu hors du temps. C’est aussi elle, l’Argentine; celle qui se cache aux détours des deltas, celle qui évolue tranquillement dans le lit du fleuve, au fil des eaux, en marge de tout.

Aux Esteros del Ibera, Jérôme dîne parmi les gauchos qui ne semblent ne pas s’être rendu compte que le temps a filé, que la vie a changé; il les aide à chasser, dans la pampa, de par ses vipères et tous ses dangers. Les eaux marécageuses menacent à tout moment de les faire perdre pied; mais ils se tiennent debout, traquant la vie au dessous.

L’Argentine, celle qui sourit, et celle qui survit sur les bords d’une plage de Patagonie. Dans la Péninsule de Valdés, ils sont seuls ensemble face à la mer, qu’ils chérissent et protègent. Cette vie, c’est un séjour au rythme de ses merveilles, et de ses tempêtes aussi, à la rigueur des caprices du climat. Et ce qui frappe Jérôme et son équipe, c’est comme l’amour ici est là, combien l’aigreur ici ne prend pas.

[dailymotion]http://www.dailymotion.com/video/x1322uc_les-nouveaux-explorateurs-comme-un-poisson-dans-leau-argentine_tech[/dailymotion]