Le Français Michel Rolland, considéré comme le “gourou du vin”, a récemment été nommé pour positionner les grands crus argentins sur la scène internationale.

Cet œnologue est effet une des personnalités les plus influentes dans le domaine viticole. En conseillant plus de 100 établissements viticoles dans 13 pays différents, on le surnomme aussi le “flying winemaker” (le battant vigneron).

Photo:  Marc Lagneau

C’est, sans aucun doute, grâce à lui que l’industrie du vin Argentin a reçu de nombreux investissements étrangers. Michel Rolland est aussi celui qui a mis le Malbec sur le piédestal au côté des autres vins argentins, un vin qui est maintenant reconnu dans le monde entier.

Installé à Mendoza, la région viticole la plus célèbre du pays, il a ouvert, avec la contribution de six autres investisseurs français,  une nouvelle bodega, le “DiamAndes”.

Photo: Jean-Louis zimmermann

Lorsqu’il s’est installé en Argentine dans les années 90, le français est tombé amoureux du pays : “quand je suis arrivé à Mendoza, j’ai visité presque tous les grands domaines viticoles et je fus tout suite convaincu qu’il y avait là un potentiel énorme”.

Quant à l’avenir du vin en Argentine, il nous confie que “s‘il pensait un instant qu’il n’y avait pas d’avenir pour l’Argentine, il ne serait pas ici aujourd’hui“. Plus tard, il ajoutera que l’Argentine a longtemps eu, et continuera d’avoir un potentiel énorme, dans le monde des producteurs de vin.

Malgré que la croissance et la reconnaissance du Malbec soit inégalable, il lui parait évident que l’Argentine peut  développer d’autres vins, même si cela risque de prendre du temps.

Concernant l’opportunité des étrangers à investir dans le vin en Argentine, l’œnologue affirme que le pays dispose encore ” de nombreux espaces pour y implanter de nouvelles  vignes sans compter que les règlementations argentines sont définies comme “bonnes et intelligentes”, selon lui.

Source: El enólogo más famoso del mundo promueve los vinos argentinos