Si vous connaissez des étudiants argentins, ils vous auront sûrement parlé de la “UBA”, l’université de Buenos Aires. En effet, cette université, la plus grande d’Argentine a très bonne presse auprès de ses étudiants. Argentine-info vous dit tout sur l’histoire de cet établissement emblématique!

https://www.pinterest.co.uk/pin/5207355800175373/

Faculté d’ingénierie de Buenos Aires. Source Pinterest

La naissance de l’université de Buenos Aires

L’Université de Buenos Aires (UBA) est une université publique nationale argentine basée dans la ville de Buenos Aires. Le gouverneur de la province de Buenos Aires, Martín Rodríguez, et le ministre de son gouvernement, Bernardino Rivadavia ont fondé cette université le 12 août 1821.

Comme les autres universités nationales d’Argentine, elle est non tarifée. Elle dépend donc financièrement de l’État argentin. En revanche elle est autonome, libre et laïque. Comme elle est autonome, elle a son propre système de gouvernement, formé depuis la réforme universitaire de 1918 par un Conseil composé de représentants des professeurs, des étudiants mais également de diplômés.

L’université pendant la dictature militaire

À partir de la “Nuit des longs bâtons” sous la dictature de Juan Carlos Onganía, le gouvernement militaire est intervenu dans les universités et a appliqué une censure stricte au contenu de l’enseignement. La “Nuit des longs bâtons” a consisté en l’expulsion violente par la police, le 29 juillet 1966, de cinq facultés. Elles étaient alors occupées par les autorités légitimes (étudiants, enseignants et diplômés). La raison de l’occupation était l’opposition à la décision du gouvernement militaire d’intervenir dans les universités et d’annuler le régime de co-gouvernement.

Au total, 400 personnes ont été arrêtées et des laboratoires et bibliothèques ont été détruits. Dans les mois qui ont suivi, des centaines d’enseignants ont alors été licenciés, ont démissionné de leur poste ou ont quitté le pays. Trois cent un professeurs d’université ont émigré, dont 215 étaient engagés dans la recherche scientifique. Dans certains cas, des équipes entières ont été démantelées. C’est ce qui est arrivé notamment à l’Institut de calcul (UBA) de la Faculté des sciences exactes, où le premier ordinateur d’Amérique latine, appelé Clementina, apporté par Manuel Sadosky du Royaume-Uni, fonctionnait depuis 1961. Ses 70 membres ont démissionné et ont émigré.

https://www.pinterest.co.uk/pin/15551561196758148/

Faculté d’Architecture, Design et Urbanismo (FADU). Source Pinterest

La plus grande université argentine

L’UBA est la plus grande université d’Argentine. Elle compte en effet non moins de 262.932 étudiants, dont 4% d’étrangers. On la considère également comme l’un des centres d’études les plus prestigieux des Amériques. En 2020, elle se classait en effet au 66e rang du classement mondial des universités QS. Cela la plaçait comme la meilleure université d’Amérique latine en raison de la qualité de son enseignement, de son niveau de recherche et de son internationalisation. Près de 30 % de la recherche scientifique du pays est effectuée dans les 64 instituts de recherche de cette université.

Étudiants célèbres

Les cinq prix Nobel argentins ont été étudiants et/ou professeurs dans cette université :

  • Carlos Saavedra Lamas (1878-1959) : Prix Nobel de la Paix en 1936
  • Bernardo Alberto Houssay (1887-1971) : Prix Nobel de Médecine en 1947
  • Luis Federico Leloir (1906-1987) : Prix Nobel de Chimie en 1970
  • Adolfo Pérez Esquivel (1931) : Prix Nobel de la Paix en 1980
  • César Milstein (1927-2002) : Prix Nobel de Médecine en 1984

Seize présidents argentins sont également diplômés de l’UBA, dont Alberto Fernandez est le dernier.

De même que le fameux écrivain argentin Julio Cortázar, ainsi que Che Guevara!

Vous rêvez de découvrir Buenos Aires, voire d’étudier en Argentine? N’hésitez-pas à contacter Equinoxe, spécialiste du voyage sur mesure en Argentine depuis 30 ans!

Cet article vous a plu? Vous aimerez aussi: