Macri au pouvoir

Le libéral Macri, ancien maire de Buenos Aires entre au pouvoir le 22 novembre menant le pays à droite pour la 1ère fois après 12 ans de gouvernance du clan Kirchner en Argentine.

Mauricio Macri en el Club 17 de Agosto (9 de 39)
Photo flickr – Mauricio Macri

Missions principales 

Le nouveau gouverneur argentin se donne pour mission principale de redresser l´économie après 10 ans de forte croissance qui désormais stagne. Il a remporté le deuxième tour des élections présidentielles, cependant il n´a pas la majorité au sénat ni à la chambre des députés, il devra former des alliances avec les péronistes pour mener sa mission à bien.

Lors du sommet Mercosur (communauté économique qui regroupe plusieurs pays d´Amérique du Sud, représentant 82.3% du PIB total d´Amérique du Sud), l´Argentin Macri souhaite inclure un volet sur les droits de l´Homme, il compte « promouvoir le respect des libertés individuelles sans prisonniers politiques », mais le journal La Nacion prédit d´éventuelles tensions avec le Venezuela à ce sujet. Les négociations devraient être facilitées par l´absence volontaire du président Venézuelien, notamment sur un traité de libre commerce avec l´Union Européenne.

Qu´ent penses les argentins ?

Malgré la crainte du président de se mettre une partie de la population à dos, un sondage montre que 62% des personnes interrogées approuve la fin du système de change et ce, malgré la forte dévaluation qui a suivi. Au vue des récents sondages, beaucoup croient en l´amélioration de l´enseignement public, ainsi qu’à l´amélioration des relations avec le reste du monde. Notamment en abordant des thèmes comme “comment mettre un terme aux barrières douanières au sein de ce marché commun sud-américain?”. Malgré tout, les partisans du clan Kirchner s´opposent au programme de Macri, les manifestations d´opposition ont été nombreuses dans la capitale.

Ces sondages devraient rassurer Mauricio Macri dans ses objectifs et lui permettre de lancer rapidement de nombreux chantiers, non sans mal si il doit négocier avec le péronisme.  Il ne reste plus qu´à constater les changements effectifs et  ce que révéleront les prochains sondages.

Cet article vous a plu ?  A lire sur le même sujet :