Martín Miguel de Güemes, une icône de l’histoire argentine

Je pense que le nom de Güemes vous est familier tellement on peut voir un nombre important de rues, parcs ou statues à l’effigie de cet homme. Mais vous êtes vous déjà demandé quel était ce personnage et l’impact qu’il a pu avoir dans l’histoire ? Rassurez-vous on vous dit tout maintenant et vous pourrez désormais vous vanter devant vos amis la prochaine fois que vous aurez l’occasion de parler de cette icône argentine.

Güemes – Wikimédia Commons

Un homme plein d’idées et de convictions 

Si l’on connait surtout Saint-Martin comme étant un des grands artisans de l’indépendance de l’Argentine, le général Güemes fut également un personnage essentiel dans ce processus pour son pays. Il est né à Salta en 1785. Dans cette ville, Güemes reçoit une très bonne éducation de par sa famille et son précepteur. Il suit surtout des études en rapport avec l’agriculture mais se dirige ensuite assez rapidement vers des études militaires par nécessité. En effet, la Province de Salta où Güemes est né est particulièrement touchée par d’importantes rébellions. L’un des principaux chefs rebelle était Túpac Amaru, un chef de guerre indien.

Ainsi il est finalement envoyé dès l’âge de 14 ans à Buenos Aires pour commencer son entrainement militaire. Il livre sa première bataille à l’âge de 21 ans contre les invasions anglaises. Il fut un des acteurs majeurs de la fameuse bataille de Suipacha (dans l’actuel Bolivie) en tant que chef de l’escadron. Cette bataille est entrée dans l’histoire puisque ce fut la toute première des forces révolutionnaires contre les troupes royalistes. Cela a eu un impact excessivement important sur le moral des troupes révolutionnaires et sur celui de Güemes.

Une figure majeure du processus d’indépendance de l’Argentine

En effet ce dernier est désormais prêt à se battre jusqu’à la fin pour son pays. Ainsi à l’âge de 23 ans il décide de retourner dans sa ville d’origine. Salta, bien entendu ! Il fut à l’origine des premières révolutions à Salta : une des première ville à se rebeller. Güemes est ensuite envoyé à Buenos Aires pour indiscipline et sera également l’un des artisan de la révolution de Mai 1810. Il se battra au côté du général Saint Martin.

Son travail fut tellement reconnu et admiré qu’il devint ensuite le tout premier gouverneur de la province de Salta. Il fut élu par le vote des Salteños sans l’accord de Buenos Aires. Ceci étant, son élection fut gravement contestée par le cabildo de Jujuy ce qui a conduit à d’importantes contestations à Salta même. Toute la durée à la tête de sa gouvernance aura été le théâtre d’oppositions et de rebellions des provinces aux alentours contre son pouvoir. A la suite d’une balle qu’il reçut pendant une bataille, Güemes fut victime d’hémophilie. Ainsi il mourut de cela en 1821 à l’âge de 35 ans seulement.

Une reconnaissance encore intacte de nos jours 

Plaza 9 de Julio à Salta – Santa Molliconne

Si déjà, il était particulièrement apprécié par une très grande majorité des argentins, la reconnaissance qu’il peut avoir dans son pays est encore relativement immense. S’il était aimé c’était aussi bien pour sa droiture, ses qualités militaires que pour son empathie envers son peuple. En effet, Güemes était reconnu pour le fait qu’il aidait souvent les pauvres lorsqu’il était gouverneur de Salta.

Afin de rendre hommage à sa politique et le courage qu’il a pu avoir par le passé, de nombreuses rues et édifices (galeries Güemes à Microcentro à Buenos Aires par exemple) portent encore son nom. De même on retrouve une statue en son honneur au nord de Palermo à Buenos Aires et une autre à Salta. C’est d’ailleurs à Salta où on retrouve aussi le musée Historico del Norte (ancien lieu du Cabildo de Salta) qui raconte plus en détail l’histoire de la ville et de cet homme. Une place importante de la ville est également à son nom.

Enfin si vous vous demandez pourquoi le 17 Juin est un jour férié en Argentine, c’est bel et bien en hommage à la mort de cet homme qui mourut le 17 Juin 1821. Maintenant vous savez tout sur l’histoire et l’impact qu’il a pu avoir dans l’histoire de l’Argentine. A vous d’épater vos amis la prochaine fois que vous passerez devant une statue de Güemes !


Vous avez aimé cet article? A lire sur le même sujet

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *