Les meilleures milongas de Buenos Aires

Capitale mondiale du tango, Buenos Aires vibre toujours au rythme de cette danse née dans les bas-fonds porteños. Dans tous les quartiers, durant toutes les saisons, le tango est devenu est une véritable religion en Argentine. Tous les soirs, de nombreux argentins et touristes se retrouvent dans les milongas. Une milonga c’est à la fois l’évènement et lieu de la danse. Elles possèdent leur propre univers, un univers qui attire de nombreux visiteurs. On y donne des cours pour les débutants et les confirmés et dans beaucoup d’entre elles, il n’est pas nécessaire de s’inscrire au préalable. Elles sont toutes différentes, des plus sophistiquées aux simples clubs de danse. Mais toutes protègent une tradition qui définit l’identité de la ville.

milongas Tango Argentin – Photo : Wikipedia

Histoire du tango

Aujourd’hui déclaré patrimoine immatériel de l’humanité par l’Unesco, le tango argentin est né dans les quartiers populaires de Buenos Aires à la fin du 19e s, alors que la capitale argentine accueillait les immigrants en masse. D’abord dansé dans les bordels, il était mal vu de la classe ouvrière. Il fallut attendre qu’il traverse l’Atlantique juste avant la Première Guerre mondiale pour que, une fois codifié, il devienne « dansable par tout le monde » en Europe, puis par effet de mode en Argentine (où il restera toutefois dans sa forme originale). Cette métamorphose du tango argentin donnera sur le vieux continent le tango de salon ou tango anglais, encore prisé aujourd’hui dans les bals de nos arrière-grands-mères et dans les concours.

Cependant, le tango argentin était toujours mal vu et qualifié de « danse diabolique », tant et si bien que les pays protestants l’interdirent. Par exemple en France, pendant la guerre 1914-1918, il était dansé dans les bals clandestins. Dans une tribune parue dans Le Figaro en date du 10 janvier 1914, l’évêque de Dijon s’élevait contre cette danse « au nom de la dignité humaine, de la morale et de la religion ».

Puis, le tango retourna en Argentine, où il connut un franc succès auprès des classes populaires, puis des bourgeois, notamment avec l’introduction de nouveaux instruments comme le piano ou le bandonéon. C’est l’époque des grands noms du tango : des compositeurs comme Francisco Canaro, des instrumentistes : Aníbal TroiloOsvaldo Pugliese et des interprètes comme Carlos Gardel. Cependant il fut interdit par l’Église en 1929, puis pendant la dictature de 1955 à 1976. Ainsi le tango argentin tomba dans l’oubli avant de connaître un regain d’intérêt, dopé notamment par l’illustre Astor Piazzolla. Et depuis le début des années 1990, il est en plein essor, et Buenos Aires en a fait un véritable business.

milongas Milonga – Photo : Wikipedia

Les milongas traditionnelles

El Beso : Pas beaucoup de touristes ici car le niveau de tango y est élevé. Si vous voulez assister à une démonstration de tango par les argentins, allez y le samedi pour la milonga de las Morochas, très appreciée par ces derniers !
Où ? Riobamba 416

Malena Sunderland Club : Ce qui est inoubliable avec cette milonga, c’est son lieu. En effet venez danser le tango, vous vous trouverez dans un… gymnase… Et pourtant, c’est l’une des milongas les plus appréciés par les porteños. Justement pour son style. Bref, une vraie institution dans la ville !
Où ? Lugones 3161, Villa Urquiza

A Puro Tango : Une milonga traditionnelle car le public qui y va est plutôt agé. On l’appelle la milonga des anciens. Cependant, ils ne sont pas en reste et pratiquent un tango très technique ! N’hésitez pas à allez voir une petite démonstration du tango comme il l’était avant !
Où ? Scalabrini Ortiz 1331

Les milongas touristiques

Confiteria Ideal : Cet emblématique salon de thé, fondé en 1912, renferme dans ces murs recouverts de boiseries et de marbres tout l’esprit de Buenos Aires. Du dimanche au dimanche, de midi à l’aube, on y donne des cours de tango. C’est sûrement la Milonga la plus touristique de la ville.
Où ? Suipacha 380

Parakultural : La milonga Parakultural est l’une des préférées des membres de notre équipe ! Et l’une des plus connues des rues porteñas. Selon ses propriétaires il y a une envie et une mobilisation précise qui nous amène jusqu’ici. Dans cette sensation insolite que « tout peut arriver », sinon enchanteresse, les nuits y sont festives. Vous noterez la très belle salle et l’orchestre qui accompagne du plus bel effet.
Où ? Scalabrini Ortiz 1331

La Viruta : Une vraie usine à danser le tango (mais pas que) ; très appréciée des touristes pour ses cours mais également pour ses afters, puisque c’est une des milongas qui se terminent au petit matin. C’est aussi l’une des milongas a le plus de renommée sur le plan international. A tel point que Madonna et Robert Duvall y ont foulé les pistes, c’est surement pour ça que l’ambiance est celle des clubs « after ». Un incontournable du lieu sont les démonstrations en live des orchestres de « nouveau tango », qui marient l’esprit d’hier avec le son d’aujourd’hui.
Où ? Armenia 1366

Les milongas pour un public un peu plus jeune

Club Villa Malcolm : Avant ou après avoir dîné au buffet du club, il est possible de prendre des cours ou de danser librement dans un des espaces les plus traditionnels et les plus bohèmes de la ville. L’endroit est également un club de foot et surtout un club de foot, qui rend le lieu très original. C’est un endroit plutôt dédié à un public jeune, il prend rapidement des aires de club !
Où ? Córdoba 5064

La Bicicleta : Un endroit informel qui plait beaucoup aux jeunes car cette milonga n’est pas réellement codifiée. Par exemple il n’y a pas de parquet. Les jeunes viennent donc avec leur envie de danser et c’est tout ! Par ailleurs, le décor est superbe. Surtout, le vin et la cuisine maison y sont excellents. Un bon moment assuré
Où ? Gorriti 5417

Los Zucca : Un classique, très à la mode dans le quartier de San Telmo ! A partir de 22:30, la piste de la Region Leonesa se transforme en un classique des jeudis dans la capitale du Tango. Roberto Zuccarino y Magdalena Valdez vous ferons un petit cours pour tous les niveaux  ( si si, vous aussi vous êtes un danseur mais vous ne savez pas encore!), puis la piste est à qui veut bien danser, transpirer!
Où ? Humberto Primo 1462

En conclusion, quelque soit votre âge, votre niveau, votre origine, il y aura toujours une milonga faite pour vous à Buenos Aires. Et qui sera ravie de vous accueillir, et de vous apprendre ou de perfectionner votre tango !


Cet article vous a plu ? Consultez également :

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *