A voir – A faire : El dia de la Pachamama dans le Nord-Ouest

Comme tous les ans, le 1er août a lieu le jour de la Pachamama dans le Nord-Ouest Argentin. Si vous le souhaitez vous pouvez participer à cette coutume andine dans les provinces de Jujuy, Salta, Formosa, Catamarca et Tucuman. Cette fête est très importante, car elle permet aux populations de remercier la terre mère de tout ce qu’elle nous offre. Nous avons décidé aujourd’hui de vous éclairer sur ce qu’est la Pachamama et vous expliquer la tradition d’ el dia de la Pachamama.

Représentation artistique de la Pachamama – Wikimédia

La Pachamama  qu’est ce que c’est?

La Pachamama est un terme provenant de la langue quechua. En effet « Pacha » est la racine du mot « monde » ou « terre ». Tant dit  que « mama » signifie la  « mère ». C’est donc pour cela, que l’on a l’habitude d’expliquer que la Pachamama est la Madre Tierra ce qui signifie la Terre Mère.

Cette divinité symbolise la fertilité et l’abondance. Il est donc crucial pour les peuples ne vivant que de l’agriculture d’avoir la Pachamama de leur côté.

Représentation

La Pachamama est toujours représentée en femme. Le plus souvent elle est représentée avec deux têtes. L’une représentant la vie et l’autre la mort. Cependant il arrive que le Pachamama soit représenté avec trois visages. Cette fois celles-ci représentent les trois mondes. Le premier monde est celui du haut, caractérisé comme le ciel. Le second monde est celui où vit l’homme, ce qui signifie la terre. Le troisième est le monde souterrain.

Toutefois il arrive que cette divinité soit associée et représentée par d’autres symboles des croyances précolombiennes, notamment par différents animaux. Elle peut être représentée par  la grenouille qui signifie la prospérité. Ou bien  le serpent qui représente la protection et la tortue pour la santé.

L’influence de la Pachamama

Comme pour toute croyance en une divinité, la Pachamama aspire aussi bien à l’adoration et la vénération. Mais aussi à une peur et une crainte profonde. En effet elle est la base de tout. C’est elle qui crée tout, les êtres vivants, les végétaux, les minéraux, le textile  mais aussi la technologie en autre. Par conséquent si elle est dans la capacité de tout nous “offrir” elle peut tout nous retirer. C’est pour cela que les peuples inca font de nombreuses offrandes et de nombreux cultes à cette divinité si importante. Ces peuples vivent toujours dans la crainte que s’ils n’ont pas bien remercié la pachamama celle-ci provoque des calamités comme la sécheresse ou des épidémies.

Importance de ce culte

Le culte de la Pachamama varie en fonction des ethnies et des époques. En effet, dans l’Antiquité, des animaux étaient sacrifiés en son honneur. Aujourd’hui, en revanche, il est d’usage de brûler des roseaux et de la ruda (plante andine) puis, d’enterrer des feuilles de coca, des bouteilles de vin et de la nourriture. Ceci, dans l’intention de gâter la divinité pour qu’en retour, elle leur rende ce geste à travers de bonnes récoltes, des conditions climatiques favorables, etc.

Aujourd’hui, il est habituel que les tribus quechuasaymaras et leurs descendants combinent le traditionnel culte à la Pachamama avec les us de la religion catholique, prédominante en Amérique du Sud. Les rituels et les offrandes à la Madre Tierra se déroulent en parallèle  d’autres festivités chrétiennes.

El Dia de la Pachamama

C’est donc le 1 Août que familles et voisins se réunissent pour remercier la Pachamama de tout ce qu’elle a pu leur apporter pendant l’année mais aussi de lui demander de faire en sorte que l’année à venir soit la plus fructueuse possible.

Ce rituel s’organise entre tous les membres d’un village. Le lieu choisi est généralement dégagé et au point culminant de la ville.

Les offrandes

Afin de remercier la terre mère tour à tour les hommes et les femmes creusent un trou. Celui-ci est appelé « la Boca », traduction la bouche, qui caractérise la bouche de la Terre. La Boca permet, d’après eux, de créer un canal qui va directement au cœur de la Terre pour nourrir la terre nourricière. Une fois la bouche creusée, chacun d’entre eux allume deux cigares qu’ils disposent tout autour de l’orifice. Cette action a pour but, grâce à la fumée, de purifier l’environnement et de chasser les mauvais esprits.

Ensuite les personnes présentes doivent à leur tour fumer pour montrer qu’elles sont saines.Puis ils remercient la Terre en lui versant en son centre une eau bénite. Par la suite chaque personne tour à tour se met à genoux devant la bouche et lui offre des céréales, des feuilles de coca et de nombreux alcools différents. Petite anecdote l’alcool symbolise le fait que grâce à la Terre, l’homme peut s’amuser et profiter de la vie.

À la suite de toutes ces offrandes, ils rebouchent le trou pour clore le rituel. Ensuite les hommes se mettent à jouer de la musique autour de la Boca et tout le monde chante en l’honneur de Pachamama.

Une expérience unique

Le Día de la Pachamama est un moment fort qu’il est intéressant de vivre. Sachez que plusieurs localités du Nord-Ouest organisent des festivités dignes de ce nom! Depuis 1 995 par exemple s’organise à San Antonio de los Cobres la Fête nationale de la Pachamama! 

Une cérémonie d’offrandes, des marchés artisanaux, plats de différentes localités, festival de musique et de danse animent le tout! Pour mieux s’imprégner de la culture andine, sachez que pendant tout le mois d’août vous pouvez assister ici à plusieurs rituels de la Pachamama.

Si  vous êtes dans l’une des régions citées précédemment le premier août, nous vous invitons à observer ceci. Bien sûr en respectant la coutume et en ne dérangent pas les habitants lors de ce rituel très important. Une expérience unique.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *