Parcourez Buenos Aires à travers sa littérature

Buenos aires est source d’inspiration pour les auteurs qui y vivent et y évoluent, il en est de même pour les lecteurs. La littérature Argentine est l’une des plus prolifiques en langue espagnole, c’est d’ailleurs pour cela qu’en 2011, elle a été nommée Capitale Mondiale du Livre par l’UNESCO.

Tango show at Cafe Tortoni in Buenos Aires

               Café literario –  Lorena Parajes

Le Buenos Aires de ses auteurs

En se baladant dans les rues de Buenos Aires on trouve toutes les places et les bars qui ont été la scène des meilleurs passages de la littérature argentine. Le parc Lezama où Ernesto Sabato a placé des scènes essentielles de Héros et tombes, non loin du quartier de la Boca. Borges lui était plus adepte du coloré quartier de Palermo où d´ailleurs il transformera en poésie le Rosedal de Palermo, également appelé paseo del Rosedal. Leopoldo Lugones lui connaissait bien les bars de l’Avenue Corrientes où désormais grouille voitures, piétons, grands immeubles et publicités, il trouvait déjà cette zone “ultramoderna”. Le plus malin de lá bande est Luis Cané qui eu   l´œil en s´asseyant sur la place Flores, où passer les femmes les plus belles; “Les filles de Flores ont les yeux doux comme les dragées de la confiserie de Molino” .Puis Mujica Lainez  lui fait   l´éloge du merveilleux Théâtre Colón dans son livre Mystérieuse Buenos Aires.

Paradis des lecteurs

Au centre, la ville propose des librairies ouvertes très tard la nuit, il y en a des généralistes, appartenant aux grandes chaînes internationales ou encore des cafés librairie ou des refuges où les lecteurs les plus gourmands peuvent trouver des livres d´occasion. D´autres sont plus spécialisées que ce soit en philosophie et sciences sociales, cinéma, bandes dessinées, architecture et design, religion… La capitale jouit d´une grande industrie éditoriale, c´est pourquoi de mars à avril, Buenos Aires se transforme en siège d’un événement qui réunit les auteurs, les maisons d’édition ainsi que les lecteurs : la Foire Internationale du Livre de Buenos Aires.

L´influence de la littérature argentine a été mise à l´honneur en 2014 par le Salon du Livre à Paris et tout spécialement Julio Cortázar, le célèbre auteur de Marelle. Son roman se compose de 155 chapitres, pouvant se lire de deux façons différentes. De manière linéaire, du chapitre 1 au chapitre 56, soit de manière non linéaire en commençant du chapitre 73 et en suivant un ordre spécifique indiqué en début de livre. C´est ce qui lui donne son esprit surréaliste, qui est parfois difficile à lire en raison de multiples passages qui ne sont pas reliés au reste de l’histoire (articles de journaux, extraits d’autres livres….). Ce roman est la représentation de toute l´originalité et la créativité dont les auteurs argentins font preuve et qui force l´admiration de tous.

Cet article vous a plu ? vous aimerez aussi :

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *