Inspiré des bars new-yorkais du début du XXe siècle, le Frank’s bar vous offre un saut dans le temps en recréant l’univers clandestin des bars d’époque.

Photo – Source : Leyla.a

Qu’est-ce qu’un bar clandestin?

Les premiers bars clandestins sont en effet apparus à New York au début du XXe siècle. A cette époque, les bistros étaient régis par une loi très stricte interdisant la vente et la consommation d’alcool. Pour contourner cette loi, ils ont décidé de mettre en place un nouveau concept de bar secret qui permettrait à chacun de se laisser aller en toute clandestinité. Pour ce faire, personne ne devait soupçonner l’existence de cet endroit, ainsi aucune trace écrite ne le laissait supposer, les clients se chargeaient de transférer l’information de bouche à oreille, en faisant passer le message à leur cercle d’amis, qui eux-mêmes le divulguait auprès leur entourage, et ainsi de suite. Afin de ne pas se faire repérer, tous ceux qui s’y rendaient devaient être munis d’un mot de passe ou d’un invitation qui leur avait été remise en main propre par l’un des clients du bar.

Aujourd’hui, ce concept est repris et fait fureur dans de nombreuses capitales. Bon, il n’engendre évidemment pas les mêmes risques qu’à l’époque, puisque la vente d’alcool est aujourd’hui autorisée, mais il attire tous les gens désireux de revivre ce mystère et cette excitation de se rendre dans un lieu supposé caché et méconnu.

Le concept du Frank’s Bar

Le Frank’s Bar reprend le concept sur Buenos Aires. La première chose à faire avant la soirée, c’est de trouver le mot de passe, ce denier change évidemment chaque semaine.
Comment le trouver ? C’est très simple, Le Frank’s Bar divulgue des pistes sur ses pages Facebook et Twitter, et c’est à vous de découvrir le mot de passe à partir de ces pistes. (Exemple d’indice : « Il fut en couple avec la célèbre écrivaine Simone de Beauvoir »). Une fois que vous pensez avoir découvert le mot de passe, vous devrez le répéter auprès des videurs à l’entrée du bar une fois sur place. S’il est erroné, vous ne pourrez pas rentrer. S’il est correct en revanche, vous serez invités à vous engouffrer au sein d’une vieille cabine téléphonique munie d’un double fond qui sert de porte d’entrée du bar.

Un environnement particulier.

De l’autre côté, ambiance chic et lumière tamisée. Avec en fond sonore la bonne vieille musique populaire que l’on ne se lasse pas d’écouter, laissez-vous tentez par la très originale carte des boissons aux noms et aux compositions surprenantes, mais au goût oh combien exquis ! Bien que les prix soient relativement élevés (autour de 70$ la consommation), les cocktails sont excellents et préparés sous vos yeux avec toute l’attention des serveurs qui peuvent passer de longues minutes sur votre boisson afin de soigner présentation et mariage des saveurs. Si le choix est difficile, nous vous conseillons particulièrement le Cucumber Martini, à base de vodka ou rhum, jus de citron et tranches de concombre, un vrai régal à la fraîcheur parfaite et à l’acidité légère.

Un conseil, pensez à réserver une table si vous n’aimez pas être debout, car ce bar est rapidement bondé. C’est un endroit lounge, on y discute plus qu’on y danse, les clients sont plutôt bien habillés et trinquent au son de la musique en fond sonore. L’ambiance et la déco vous feront sentir comme plongés tout droit dans un vieux film d’époque, et vous pourrez si vous le souhaitez vous y rendre dès 21h pour y dîner.

Où?Arévalo 1445, Buenos Aires.
Quand? Le Mercredi et le Samedi, de 21h00 à 3h30

Chez Argentine-Info, nous avons eu un grand coup de cœur pour cet endroit au charme certain, que nous vous conseillons vivement !