Perotá Chingó, c’est Julia Ortiz et Dolores Aguirre (Dolo et Maju, pour les intimes), originaires de la province de Buenos Aires. Elles se connaissent depuis presque toujours, mais la formation de leur duo remonte à l’été 2011, en prévision d’un voyage sur la côte Uruguayenne en chanson et à deux voix.

Source: Alternativa Verde

Un voyage initiatique ensoleillé

Le Cabo Polonio leur a ouvert toutes ses portes, toutes ses fenêtres, et les a enlacées de ses énergies mélodieuses. Et un jour, par hasard, elles rencontrent Pocho Alvarez et Martin Donoza, et spontanément se forme une alliance un peu magique.

À la fin de cette même année, ils se retrouvent et ajoutent au projet Martin Dacosta aux percussions et Diego Cotelo à la guitare, et le voyage commence: l’Argentine, le Chili et l’Uruguay.

La proposition d’un voyage authentique et particulier 

La proposition artistique de Perotá Chingó, c’est un peu un voyage entre tous les genres et toutes les musiques de la planète; une variété de rythmes, de styles et d’auteurs qui constituent un répertoire éclectique et indéfinissable. Perotá Chingó, c’est une aventure entre tous les mondes et toutes leurs émotions, qui ne prend jamais de forme définie mais dont le fond résonne toujours avec magie. Toutes les frontières se perdent et se confondent…

Tout tourne autour des voix. Entre harmonies et unissons, les filles donnent l’illusion, d’une, de deux, ou de mille voix qui interfèrent et se répondent. De temps à autres, elles multiplient les couleurs et ouvrent les horizons; elles sont souples, parfois ensemble parfois séparées, mais toujours alliées. Les rythmes courrent puis ralentissent, de la rapidité du folkore latino à des poèmes chantés et presque chuchotés.

[youtube]https://www.youtube.com/watch?v=_aIuna5a8Dc[/youtube]

Perotá Chingó à Buenos Aires

Perotá Chingó, c’est un voyage, de la zamba argentine, la chacarera, la samba, les candombes, la musique folkorique chilienne, le joropo du Venezuela, le reggae et encore plein de choses en chemin. En somme, on s’échappe quelques heures, on survole tout sans atterrir nulle part, on chante le soleil, on traverse le ciel… 

C’est ce soir Jeudi 22 Mai au ND Teatro, entre Paraguay et la 9 de Julio, et le prix des entrées varie entre 100 pesos et 120 pesos. On se voit là bas!