Angastaco est la dernière étape avant Cafayate. C’est un village étonant, au beau milieu de montagnes arides, tortueuses et spectaculaires, du désert plein de cactus et des vertes vallées Calchaquíes.

Photo – Source : Nicky

Ce petit village constitue une courte et reposante halte avant de rejoindre Cafayate. Le village est entouré de vignes, de champs d’anis, de poivre et de cumin, et des ruines d’une ancienne Pucará. Un endroit comme on en voit peu, plutôt charmant et loin des attractions touristiques ! Il est situé à 40 km au sud de Molinos et à 54 km au nord de San Carlos.

Qu’y trouve-t-on ?

Tout abord, le tant espéré wi-fi dans le désert presque lunaire des Vallées Calchaquies. Un office du tourisme, situé sur la place du village, un musée Archeologique et une charmante église de style colonial construite entre 1976 et 1979 par l’architecte Guillermo Lee. On peut repartir avec des vins locaux et de belles pièces artisanales en cactus.

Qu’y fait-on ?

On peut partir en balade à dos de canasson de lHosteria Angasto. Cette hostería propose également des chambres charmantes à un très bon rapport qualité/prix avec de beaux jetés de lits artisanaux, une piscine et un restaurant.

Pour la petite histoire…

Un habitant quelque peu original, prénommé “coco” (comme l’appellent ses maîtres) arpente un petit fleuve du village. C’est un yacaré, ou Caïman du Paraguay, sage et effrayant à la fois. Il semblerait qu’il se nourrisse des poissons de la rivière mais il reste un véritable carnivore !

Comment y accéder ?

On y accède de Cafayate une fois par jour. Le trajet prend entre deux et trois heures. De Molinos, on peut y accéder en taxi, moyennant la somme d’environ 350 ARS. Sinon… Il reste toujours le stop!

Pour découvrir la région du Nord-ouest Argentin, contactez Equinoxe, agence de voyage sur mesure.