Le projet “Bioceánico Aconcagua”

Il s’agit d’un tunnel de basse altitude (maximum 2440 mètres au dessus du niveau de la mer), de 52 kilomètres, qui permettrait, tous les jours de l’année sans exception, de joindre Mendoza à Valparaíso.

Cordillère des Andes

De nombreuses entreprises seraient bien sûr impliquées, comme Navieras, Mitsubishi Corporation, Geodata et Contreras Hermanos. Le vice-président de Corporación América (CASA), Hugo Eurnekian, a indiqué que le Bioceánico Aconcagua sera un médiateur qui unira les océans Pacifique et Atlantique, pour devenir une sorte de Canal de Panamá de la partie sud du continent, et ainsi connecter les économies Asiatiques avec celles du Mercosur, en passant par Mendoza et en traversant les Andes.

La capacité de charge de transport serait d’environ 20 millions de tonnes par an, et pourrait être augmentée jusqu’à 70 millions de tonnes d’ici 10 ans. Les bénéficiaires en seraient 126 millions d’habitants, qui représentent 48% de la population d’Amérique du sud et 70% de l’activité économique du continent.

Les infrastructures actuelles permettent à seulement 1500 camions de circuler par jour, par le passage du Cristo Redentor. Avec le tunnel, ce sont plus de 15000 qui pourraient transiter quotidiennement, et avec moins d’accidents sans doute, à cause des conditions climatiques.

L’avis des politiques

Le Corredor Bioceánico Aconcagua sera l’oeuvre qui marquera le futur des Andes et de toute la région de Valparaíso. Les politiques des deux pays en sont convaincus. Pour le maire de Mendoza, Mauricio Navarro, les enjeux sont cruciaux pour le pays et pour sa ville. La construction de ce passage permettrait en effet de créer des emplois et de diversifier l’économie, aujourd’hui principalement associée aux minérais, à l’agriculture et aux services. Cela créerait aussi des structures hôtelières, des restaurants, sociétés de logistique et transport, entre autres.

Le projet est en attente de l’accord de l’Entité Binationale, une instance qui représente à la fois les gouvernements argentin et chilien. Celle-ci doit examiner les paramètres de construction, maintenance et administration du tunnel.

Source : Corredor bioceánico permitirá llegar a Chile en cuatro horas desde Mendoza