Aujourd’hui Argentine-info vous propose de (re)découvrir El puente de la Mujer dans le quartier de Puerto Madero. En plus de son architecture impressionante, ce pont rend hommage à la Femme et au tango !

Puente de la Mujer - Puerto Madero

Puente de la Mujer – Photo : Santa

Puerto Madero

C’est un nouveau quartier de Buenos Aires. Celui-ci n’a que 20 ans. Il est le quartier le plus récent et le plus moderne de la capitale. Il est très prisé par la jeunesse dorée porteña. De nombreux bars, restaurants et boîtes de nuits bordent le Río de la Plata.

Le « pont de la femme »

Avec son grand bras pointant vers le ciel et sa forme incurvée qui nous rappelle l’élégance féminine, on peut admirer des quais le “Puente de la Mujer”, à Puerto Madero ! Ce pont a été inauguré en 2001. Il représente un couple dansant le tango et donne à la ville un tout nouveau visage à l’honneur des femmes !

Un architecte de renom 

Buenos Aires, dans son effort de faire partie des villes avant-gardistes en terme d’architecture, a invité le célèbre architecte espagnol Santiago Calatrava, à l’origine d’une dizaine d’édifices imposants à travers le monde. L’occasion d’ailleurs pour lui de donner naissance à son premier grand projet en Amérique Latine. Ses oeuvres sont nombreuses, et parmi elles, la fameuse Cité des Sciences de Valence, la tour de la Radio de Montjuic à Barcelone, la gare TGV de Lyon… En 2015, le Transportation Hub du World Trade Center qu’il signe, servira le trajet quotidien de 200 000 passagers par jour.

Egalement un hommage au tango 

Il s’agit d’un pont piéton giratoire, avec l’un des mécanismes de rotation les plus grands du monde, pour permettre aux voiliers qui naviguent sur le Río de rentrer au port. Le pont représente un couple dansant le tango, où le mat blanc qui s’élève à 39 mètres mime l’homme dominant les courbes du ponton, qui elles représentent la femme penchée vers l’arrière.

L’oeuvre a été réalisée au Pays Basque et donnée à la ville par un particulier. Construite en 12 mois, elle a coûté 6 millions de dollars à Alberto González, qui, une fois l’oeuvre délivrée, en a fait cadeau à la ville de Buenos Aires.

Mais ce n’est pas tout, toutes les rues du quartier portent des noms de femmes reconnues ayant laissé derrière elles une forte empreinte dans l’histoire et la culture de l’Argentine et de l’Amérique du Sud en général.

En effet, alors que Puerto Madero s’élevait, Buenos Aires s’est souvenu de ces femmes qui ont lutté pour leurs idéaux et pour l’Argentine et décida de leur consacrer une digne place dans la capitale porteña, une symbolique d’autant plus forte quant on sait que le jeune Puerto Madero est un visage de modernité pour le pays !

Qui sont-elles?

Argentine-Info vous présente quelques unes de ces grandes femmes, celles qui portent maintenant leurs noms gravés dans la pierre !

Cecilia Grierson (1859-1934)

Première femme diplômée en médecine sur le continent latin ! Elle consacra sa vie aux droits sociaux et intellectuels des femmes.

Alicia Moreau De Justo (1885-1986)

Elle lutta pour le respect des Droits de l’Homme et pour l’égalité homme-femme dans la société argentine. Ce fût l’une des premières à s’engager dans la politique argentine en créant notamment le « Centro Socialista Feminista » et la « Unión Gremial Femenina ».

Juana Manuela Gorriti (1818-1892)

Écrivaine (El guante negro, La tierra natal) qui fit entendre la voix des femmes dans toute l’Amérique du Sud. Elle vécut en Argentine, en Bolivie, au Pérou et contribua à la reconnaissance d’une littérature propre et reconnue de l’Amérique Latine.

Elvira Rawson de Dellepiane (1867-1954)

Médecin, elle fût l’une des femmes les plus importantes de son temps dans la lutte pour les droits de la femme. Elle se distingua par son courage lorsque la révolution éclata en 1890 en étant très active sur le terrain.

Azucena Villaflor (1924 – 1977)

C’est elle qui fonda le mouvement « Madres de Plaza de Mayo » qui se consacre encore aujourd’hui à la recherche des disparus de la dictature militaire de 1976. Azucena fût elle aussi portée disparue mais laissa son empreinte forte et engagée à toutes les femmes de la « Plaza de Mayo ».

Pierina Dealessi (1894-1983)

D’origine italienne, elle fût l’une des actrices étoiles du cinéma argentin. Elle joua dans près de 14 films comme Adiós Argentina (1930), Una Porteña optimista (1937), Pantalones cortos (1949) ou encore Mosquita muerta (1946).

Juana Manso (1819-1875)

Écrivaine argentine des plus influentes du 19e siècle. Après de nombreux voyages au Brésil, États-Unis et Cuba, elle retourne au pays et propose alors la création d’écoles et de bibliothèques publiques. Elle participa fortement à l’émancipation de la femme en Argentine.

Si vous passez par Puerto Madero et que vous apercevez un de ces noms, n’hésitez pas à saluer ces grandes Dames!

C’est parti, allons faire une balade sur le Puente de la Mujer dans le sympathique quartier de Puerto Madero !


Cet article vous a plu? Vous aimeriez aussi…