Près de la ville de Londres, les Ruines del Shincal constituent un magnifique témoignage de la culture précolombienne. Cette petite ville, plutôt loin du Royaume-Uni, se situe dans la province de Catamarca, au Nord-Ouest de l’Argentine.

Ruines de Shincal. Source Pinterest

Le saviez-vous?

Construite et habitée par les Incas entre 1470 et 1536. Il s’agit de la deuxième ville la plus ancienne d’Argentine. El Shincal de Quimivil est aujourd’hui un parc archéologique monumental, au beau milieu d’un paysage paradisiaque. Il s’agit d’une visite indispensable si vous passez par la province de Catamarca.
Le Shincal tient son nom d’une plante caractéristique de la région appelée “Shinqui”. Ce site archéologique a la particularité d’avoir un double centre urbain, celui «d’au-dessus» et celui «d’en-dessous», chacun possédant sa place principale. On y trouve également l’Eglise de l’Immaculée Conception et chaque année en février, il est possible de participer à la Fête Provinciale de la noix.
Ces ruines sont les restes d’une ville précolombienne qui, des siècles auparavant, constituèrent la capitale  du grand Empire Inca Tawantinsuyo. Qui s’étendait depuis le Sud de la Colombie jusqu’à Mendoza, en suivant la Cordillère des Andes.

Des vestiges exceptionnels

Les Ruines du Shincal ont fait l’objet d’études minutieuses par le Musée des Sciences Naturelles de la Plata. Ceci a permis de mieux comprendre l’utilisation donnée à chaque type de monument dans les villes Incas: de Cuzco au Machu Picchu en passant par le plus petit monument Inca, ils  étaient tous construits de la même façon.

Les Ruines de Shincal s’étendent sur 21 hectares et on pense que dans les périodes les plus fastes, la ville aurait hébergé entre 600 et 800 habitants, qui vivaient dans une centaine de maisons.

Aujourd’hui, même si peu de choses restent de l’originale place d’armes (ou place centrale), on sait qu’il y avait un ushnu; édifice de pierres qui servait de centre administratif, tribunal de justice, oracle et centre commercial.

Ruines de Shincal. Source Pinterest

Un oasis pour les voyageurs

El Shincal n’était donc pas une grande ville, mais plutôt un centre administratif  au croisement de plusieurs routes. Un oasis pour les voyageurs qui suivaient la longue route des Incas
Comme chaque village de l’Empire, la ville était connectée avec d’autres centres urbains grâce aux chemins pavés construits par les Incas, par lesquels on peut arriver à La Quiaca, au Chili, au Machu Picchu et même jusqu’en Colombie. On estime que ce réseau ne comprenait pas moins de 25.000 kilomètres de routes, parmi lesquels entre 2.500 et 2.900 sont en Argentine.

L’une des plus intéressantes trouvailles du Shincal est un tronçon de chemins incas de très bonne qualité architecturale. Une découverte précieuse qui s’ajoute aux aqueducs et perrons de pierres et aux collines fortifiée.

La ville tomba en désuétude après 1536, 66 ans seulement après l’entrée des Incas en Argentine. Aujourd’hui, les ruines et le centre d’interprétation reproduisent une bonne partie de cette histoire fascinante. A l’entrée de ce circuit archéologique incroyable, vous trouverez également désormais un musée rempli d’éléments issus du patrimoine de Belén, fortement influencés par les Incas.

Vous pourrez accéder à de site magique depuis le Río Quimivil, au Nord-Ouest de Londres. Il existe également un chemin d’accès qui part de la fameuse Route 40 et va jusqu’au pied de la muraille.

Pour plus d’informations et des itinéraires personnalisés, à la poursuite des Incas, dans le Nord-Ouest Argentin, contactez l’Agence de Voyage Equinoxe, spécialiste du voyage sur mesure en Argentine depuis 30 ans!


Cet article vous a plu ? Consultez également :