A voir – A faire : El dia de la Pachamama dans le Nord-Ouest

Comme tous les ans, le 1er août a lieu le jour de la Pachamama dans le Nord-Ouest Argentin. Si vous le souhaitez vous pouvez participer à cette coutume andine dans les provinces de Jujuy, Salta, Formosa, Catamarca et Tucuman. Cette fête est très importante, car elle permet aux populations de remercier la terre mère de tout ce qu’elle nous offre. Nous avons décidé aujourd’hui de vous éclairer sur ce qu’est la Pachamama et vous expliquer la tradition d’ el dia de la Pachamama.

Représentation artistique de la Pachamama – Wikimédia

La Pachamama  qu’est ce que c’est?

La Pachamama est un terme provenant de la langue quechua. En effet « Pacha » est la racine du mot « monde » ou « terre ». Tant dit  que « mama » signifie la  « mère ». C’est donc pour cela, que l’on a l’habitude d’expliquer que la Pachamama est la Madre Tierra ce qui signifie la Terre Mère.

Cette divinité symbolise la fertilité et l’abondance. Il est donc crucial pour les peuples ne vivant que de l’agriculture d’avoir la Pachamama de leur côté.

Représentation

La Pachamama est toujours représentée en femme. Le plus souvent elle est représentée avec deux têtes. L’une représentant la vie et l’autre la mort. Cependant il arrive que le Pachamama soit représenté avec trois visages. Cette fois celles-ci représentent les trois mondes. Le premier monde est celui du haut, caractérisé comme le ciel. Le second monde est celui où vit l’homme, ce qui signifie la terre. Le troisième est le monde souterrain.

Toutefois il arrive que cette divinité soit associée et représentée par d’autres symboles des croyances précolombiennes, notamment par différents animaux. Elle peut être représentée par  la grenouille qui signifie la prospérité. Ou bien  le serpent qui représente la protection et la tortue pour la santé.

L’influence de la Pachamama

Comme pour toute croyance en une divinité, la Pachamama aspire aussi bien à l’adoration et la vénération. Mais aussi à une peur et une crainte profonde. En effet elle est la base de tout. C’est elle qui crée tout, les êtres vivants, les végétaux, les minéraux, le textile  mais aussi la technologie en autre. Par conséquent si elle est dans la capacité de tout nous “offrir” elle peut tout nous retirer. C’est pour cela que les peuples inca font de nombreuses offrandes et de nombreux cultes à cette divinité si importante. Ces peuples vivent toujours dans la crainte que s’ils n’ont pas bien remercié la pachamama celle-ci provoque des calamités comme la sécheresse ou des épidémies.

Importance de ce culte

Le culte de la Pachamama varie en fonction des ethnies et des époques. En effet, dans l’Antiquité, des animaux étaient sacrifiés en son honneur. Aujourd’hui, en revanche, il est d’usage de brûler des roseaux et de la ruda (plante andine) puis, d’enterrer des feuilles de coca, des bouteilles de vin et de la nourriture. Ceci, dans l’intention de gâter la divinité pour qu’en retour, elle leur rende ce geste à travers de bonnes récoltes, des conditions climatiques favorables, etc.

Aujourd’hui, il est habituel que les tribus quechuasaymaras et leurs descendants combinent le traditionnel culte à la Pachamama avec les us de la religion catholique, prédominante en Amérique du Sud. Les rituels et les offrandes à la Madre Tierra se déroulent en parallèle  d’autres festivités chrétiennes.

El Dia de la Pachamama

C’est donc le 1 Août que familles et voisins se réunissent pour remercier la Pachamama de tout ce qu’elle a pu leur apporter pendant l’année mais aussi de lui demander de faire en sorte que l’année à venir soit la plus fructueuse possible.

Ce rituel s’organise entre tous les membres d’un village. Le lieu choisi est généralement dégagé et au point culminant de la ville.

Les offrandes

Afin de remercier la terre mère tour à tour les hommes et les femmes creusent un trou. Celui-ci est appelé « la Boca », traduction la bouche, qui caractérise la bouche de la Terre. La Boca permet, d’après eux, de créer un canal qui va directement au cœur de la Terre pour nourrir la terre nourricière. Une fois la bouche creusée, chacun d’entre eux allume deux cigares qu’ils disposent tout autour de l’orifice. Cette action a pour but, grâce à la fumée, de purifier l’environnement et de chasser les mauvais esprits.

Ensuite les personnes présentes doivent à leur tour fumer pour montrer qu’elles sont saines.Puis ils remercient la Terre en lui versant en son centre une eau bénite. Par la suite chaque personne tour à tour se met à genoux devant la bouche et lui offre des céréales, des feuilles de coca et de nombreux alcools différents. Petite anecdote l’alcool symbolise le fait que grâce à la Terre, l’homme peut s’amuser et profiter de la vie.

À la suite de toutes ces offrandes, ils rebouchent le trou pour clore le rituel. Ensuite les hommes se mettent à jouer de la musique autour de la Boca et tout le monde chante en l’honneur de Pachamama.

Une expérience unique

Le Día de la Pachamama est un moment fort qu’il est intéressant de vivre. Sachez que plusieurs localités du Nord-Ouest organisent des festivités dignes de ce nom! Depuis 1 995 par exemple s’organise à San Antonio de los Cobres la Fête nationale de la Pachamama! 

Une cérémonie d’offrandes, des marchés artisanaux, plats de différentes localités, festival de musique et de danse animent le tout! Pour mieux s’imprégner de la culture andine, sachez que pendant tout le mois d’août vous pouvez assister ici à plusieurs rituels de la Pachamama.

Si  vous êtes dans l’une des régions citées précédemment le premier août, nous vous invitons à observer ceci. Bien sûr en respectant la coutume et en ne dérangent pas les habitants lors de ce rituel très important. Une expérience unique.

Patagonia Camp : Le camping de luxe au cœur de la Patagonie

Vous avez une envie de dépaysement et de liberté ? Vivre une expérience unique au cœur de la Patagonie Argentine et Chilienne. Nous vous proposons  aujourd’hui de découvrir Patagonia Camp. Ils vous proposent de vivre une expérience au cœur de la nature. Voici le premier camp de luxe d’Amérique du Sud. Alors préparez vos valises et préparez-vous à dormir dans de sublimes yourtes au milieu d’un environnement naturel à couper le souffle.

Vue depuis le camp : Facebook – Patagonia Camp

A propos de Patagonia Camp

Patagonia Camp est un projet qui a été développé en ayant comme objectif principal : le respect de l’environnement. En effet ils ont créé leur concept sur les bases et les principes du développement durable. Puisque d’après eux notre planète doit être protégée et conservée le mieux possible. C’est pour cela qu’ils se sont engagés lors de l’élaboration de ce projet à prendre soin de leur territoire : La Patagonie.

Par conséquent la construction et l’exploitation du Camp Patagonia a été réalisée de manière écologique. Mais également en étant le plus respectueux de l’environnement possible, de ne pas le dénaturaliser.  Effectivement le campement  s’intègre parfaitement dans le paysage et nous laisse toute la beauté de ce lieu naturel.

Où se situe le campement

Patagonia Camp est situé dans la ville de Torres del Paine. Plus précisément dans une réserve privée de 34.000 hectares. Cette impressionnante réserve est  entourée de forêts de conifères indigènes de coigüe, vieux nothofagus comme la lenga. Le campement se trouve sur les rives du lac Toro qui est l’un des plus grands de la région. Il offre aussi une vue imprenable sur l’impressionnant massif del Paine. Le petit plus est que le complexe se trouve seulement à 15 kilomètres du Parc national de Torres del Paine. Pour êtes plus clair, il est parfaitement localisé.

Comment s’y rendre

Il existe plusieurs alternatives pour se rendre au camp de Patagonie. Les villes principales pour s’y rendre le plus facilement sont Punta Arenas et Puerto Natales au Chili et El Calafate en Argentine.

Le gros plus de Patagonia Camp est qu’ils vous proposent des transferts pour faciliter votre voyage. Grace à leur transfert il vous sera possible d’arriver de Punta Arenas, Puerto Natales et Cerro Castillo (frontière avec l’Argentine).  Si vous le souhaitez vous pouvez voir ici les transferts qu’ils vous proposent.

Cependant si vous possédez votre propre moyen de locomotion (voiture de location ou autre), vous pouvez rejoindre le camp par vos propres moyens sans aucune difficulté. Cependant il est important de noter que les stations-service ne courent pas les routes. Pensez à bien vous renseigner avant votre départ.

Les yourtes

Les yourtes sont des tentes d’origine mongole. Dans ces tentes originales vous pouvez profiter de la nature à son état brut. En effet, vous pourrez écouter le bruit du vent de la pluie mais aussi des oiseaux chantant dans la forêt.

Patagonia Camp possède au total 20 yourtes de différentes catégories. Chacune possède une passerelle en bois qui permet d’accéder à une vue imprenable sur le  célèbre Cuernos del Paine et le splendide lac Toro avec son eau turquoise.

Ils ont adapté ces tentes d’origine mongole au climat Patagonien. En effet du centre de la yourte qui est ouvert normalement, ils ont rajouté un dôme transparent pour vous protéger du froid. Vous pourrez profiter du ciel de Patagonie ainsi que de son impressionnant ciel étoilé la nuit tout en profitant du confort et de la chaleur de votre yourte. De plus, vous trouverez dans ces yourtes  tout le confort qu’une chambre d’hôtel conventionnelle peut avoir. En effet celle-ci vous proposera  chauffage central, salle de bain privée, ainsi qu’une décoration raffinée avec des meubles et des textiles artisanaux, chacune d’elle possède sa terrasse privée et certaines  vous offrent la possibilité de profiter d’un jacuzzi avec une vue incroyable.

 

Interieur d’une Yourte : Instagram – Patagonia Camp

Le restaurant

La cerise sur le gâteau de ce camping de luxe est surement son restaurant. En effet le restaurant Patagonia Camp est un espace très chaleureux avec de grandes fenêtres qui offrent une vue sur le Macizo del Paine et le lac. Ici, il est possible de goûter le meilleur des spécialités de Patagonie dans un environnement très agréable. Tout cela accompagné par un service de qualité et la gentillesse du personnel qui vous fera vous sentir comme à la maison ou presque.

La cuisine du Patagonia  Camp vous offrira la possibilité de déguster et de découvrir les délices de la cuisine locale. La carte vous proposera de nombreux produits de qualité tels que du saumon, de l’agneau, de l’araignée de mer et du merlu méridional. Il est important de savoir que tous les délicieux légumes que vous aurez l’occasion de déguster  proviennent de petits producteurs de la région. Jusque dans l’assiette, Patagonia Camp respecte son engagement pour le développement durable.

Différents programmes

Lors de votre séjour à Patagonia Camp, 7 options s’offrent à vous. Pour un séjour toujours plus personnalisé. Nous vous avons sélectionné nos quatre formules préférées. Pour plus d’informations cliquez ici.

Formule tout compris

Si vous n’avez pas envie de vous prendre la tête lors de votre voyage. Ne plus avoir à stresser une fois arrivé à l’aéroport alors c’est la formule qu’il vous faut. En effet dans ce programme sont compris transferts, hébergement, repas, bar ouvert et excursions. La formule parfaite pour des vacances sans stress.

Formule chambre d’hôte

Vous êtes seulement intéressés par l’expérience de dormir dans une Yourte. Vous ne souhaitez pas manger au restaurant tous les soirs et vous voulez organiser vous même vos excursions. Nous vous proposons de prendre la formule chambre d’hôtes qui comprend l’hébergement et le petit déjeuner.

Formule sportive

Patagonia Camp est un excellent camp de base pour de nombreuses manifestations sportives organisées à Torres del Paine, car il se trouve sur la route de leur point de départ : PatagoniaCamp Cup Trail Running, patagonien Marathon International, Ultra Fjord, entre autres. Ils vous proposeront le meilleur programme conçu pour s’entraîner, s’amuser et performer au maximum!

Formule pêche

Patagonia camp vous propose de partir une journée accompagné d’un guide et spécialiste de la pêche. Grâce à lui vous pourrez profiter d’une journée inoubliable où vous découvrirez le savoir-faire de la technique pour pêcher en Patagonie dans les lacs et rivières de réserve naturelle privée du camp. Dans ce domaine, il est possible de trouver la truite arc-en-et brun elles peuvent peser entre 1 et 8 kilos. La pêche se fait en mode « eco-friendly » remise à l’eau pour ne pas interrompre le cycle naturel de la truite dans son come-back par la rivière Serrano à leur frayère.

Les excursions

En plus d’une expérience unique dormir dans une yourte au cœur de la Patagonie chilienne. Patagonia Camp vous propose un large choix d’excursions pour découvrir la région. Au programme : randonnées, balades à cheval, navigation sur le lac, kayak, pêche. Pour plus d’informations sur les excursions qu’ils proposent, c’est par ici!
En espérant que cet article vous ait plu et donné envie de découvrir la Patagonie !

 

Cet article vous a plu? Vous aimerez aussi…

Patagonie argentine et chilienne : El Calafate et Torres del Paine

Qui n’a pas un jour rêvé de visiter la Patagonie du sud ? Les amoureux de la nature et des paysages grandioses seront conquis par cette destination ! Du côté argentin, découvrez El Calafate, la porte d’entrée du Parc National des Glaciers. Vous ne passerez pas non plus à côté de célèbre Lac Argentin ainsi que du mythique Perito Moreno. Quant au coté chilien, c’est l’incroyable Parc de Torres del Paine qui vous attend ! L’Agence Equinoxe vous a préparé un voyage dépaysant durant 7 jours et 6 nuits au cœur de la Patagonie argentine et chilienne.

Perito Moreno – Lauriane Him

Patagonie argentine

Jour 1 : Arrivée à El Calafate

Après être arrivé à El Calafate, vous serez directement transféré à votre hôtel ! Profitez de ce premier jour pour découvrir cette petite ville à l’ambiance chaleureuse ! En effet, les nombreux chalets de montagne donnent à la ville une atmosphère vraiment agréable. Elle ravira sans aucun doute les amoureux des ambiances de stations de ski. Non, non, vous n’êtes pas dans les Alpes, mais bien en Patagonie !

Jour 2 : Navigation sur le Lac Argentin

C’est une journée bien remplie qui vous attend ! Tout d’abord, partez à la découverte du Glacier Upsala qui est connu pour être le plus long et le plus vaste d’Amérique Latine. Puis, vous monterez à bord d’un catamaran qui vous permettra de vous rapprocher au plus près des glaciers de Patagonie ! Ouvrez-bien grand les yeux et admirez ces paysages extraordinaires ! Ensuite, la navigation continue entre les icebergs du lac ! La navigation se poursuit jusqu’au Glacier Spegazziniaccessible via le Canal du même nom. Entre les glaciers impressionnants et la magnifique couleur du Lac Argentin, c’est un véritable spectacle de la nature que vous vous apprêtez à vivre !

Jour 3 : Perito Moreno

Aujourd’hui, partez à la découverte du mythique Perito Moreno ! Le Perito Moreno est sans aucun doute le glacier le plus impressionnant de tous ! Ce glacier aux tons blancs et bleutés possède la superficie d’une ville comme Buenos Aires. Sa particularité ? Il peut avancer de presque 2 mètres par jour ce qui entraîne des ruptures de blocs de glaces impressionnants ! En effet, si vous êtes chanceux, vous pourrez observer des blocs de glaces tomber dans le Lac Argentin : un vrai spectacle ! De plus,  n’hésitez  pas à ouvrir bien grand les oreilles pour écouter le grondement sourd du glacier ! Vous découvrirez ces paysages extraordinaires durant une courte navigation ! L’occasion idéale d’observer ce spectacle de plus près !

Cuernos del Paine, Parque Nacional Torres del Paine – Wikimedia Commons

Patagonie chilienne

Jour 4 : passage au Chili

Aujourd’hui c’est direction le Chili ! Vous prendrez un bus à El Calafate qui vous emmènera à la frontière chilienne ! Dès votre arrivée, vous serez directement transféré à Patagonia Camp ! C’est dans un glamping que vous passerez la nuit ! Vivez l’expérience du camping dans une ambiance luxueuse et glamour ! Situé à l’entrée du Parc National Torres del Paine, Patagonia Camp vous fera vivre un moment unique ! C’est dans des yourtes privatives au bord du Lago Torro que vous passerez donc la nuit !

Jour 5 : Torres del Paine

Ce jour là, vous découvrirez les paysages spectaculaires du Parc de Torres del Paine ! De nombreuses excursions vous seront proposées par des guides spécialistes de la région pour découvrir le parc. De plus, vous aurez le choix entre de nombreuses activités dans le parc de Torres del Paine ! Tout d’abord vous pourrez faire le trekking “base de las torres” : une excursion de 8 heures en plein cœur de la Patagonie chilienne ! D’autres trekkings sont également proposés. De plus, vous aurez l’opportunité d’aller voir “Los Cuernos”, le massif montagneux du Chili. Enfin, vous aurez également la possibilité de réaliser une navigation du Glacier Grey.  D’autres activités telles que la marche, la pêche ou le kayak sont aussi proposées par Patagonia Camp.

Jour 6 : Retour à Calafate

Profitez enfin de votre dernier jour en Patagonie chilienne pour découvrir la nature qui vous entoure et respirer cet air frais ! Posez vous quelques instants et admirez les paysages environnants ! Un bonheur pour les yeux ! Vous serez ensuite transféré à Puerto Natales pour prendre votre bus de retour pour El Calafate.

Jour 7 : Départ d’El Calafate

C’est à El Calafate que votre séjour s’achève où vous prendrez l’avion ! La Patagonie chilienne et argentine regorge de paysages extraordinaires ! Vous repartirez de ce voyage avec des souvenirs pleins la tête.  

Si vous désirez découvrir la Patagonie argentine et chilienne, n’hésitez pas à contacter l’Agence Equinoxe, spécialiste de l’Argentine et des voyages sur mesure !

 


Vous avez aimé cet article ? A lire sur le même sujet

Les Incas, une civilisation mythique qui a marqué l’Argentine !

Il s’agit d’une des civilisations ayant le plus marqué l’histoire de l’Amérique latine et pourtant elle n’aura perduré que 3 siècles et demi. C’est tout le paradoxe de cette civilisation qui encore de nos jours continue d’attirer de nombreuses questions et d’étonnements sur ses étranges traditions. Zoom sur cette civilisation qui aura également marqué l’histoire de l’Argentine ! Zoom sur la civilisation INCA !

Village Inca à Tilcara – Gaëtan Flipo

Les origines de cette civilisation

Il faut remonter au début du 13ème siècle pour voir les origines de cette civilisation chargée d’histoire. Manco Cápac et Mama Ocllo auraient laissé le Lac Titicaca pour aller fonder la capitale de leur civilisation dans la vallée de Cuzco dans l’actuel Pérou, à la demande de leur Dieu, le Soleil. Il s’agirait à ses débuts d’une petite tribu guerrière qui résidait dans la partie Sud du Pérou.

Cuzco qui deviendra la capitale de la civilisation Inca. Rapidement cette civilisation se développe grâce à un mode de fonctionnement vraiment révolutionnaire pour l’époque. Ils avaient par exemple développé un système administratif et politique. En effet l’Empire Inca était divisé en 4 régions elles-mêmes divisées en provinces. A leur apogée les Incas se sont étendus du nord de l’Equateur (avec une petite partie en Colombie) jusqu’à Santiago au Chili (en passant par Mendoza en Argentine). Si l’Empire Inca a réussi à se développer rapidement, c’est avant tout grâce à sa faculté à avoir réussi à intégrer la multiplicité socioculturelle des différentes tribus qui la composaient.

Au niveau des caractéristiques de cet empire, le Quechua était la langue officielle. Ceci étant, on dénombrait pas moins de 20 dialectes différents. Au niveau des croyances les Incas vouaient une véritable adoration au soleil qui était comme un Dieu. D’ailleurs c’est ce soleil inca qui est représenté sur le drapeau argentin. Pour remercier les dieux, ils sacrifiaient des enfants au sommet des montagnes. Sur un plan économique, ils s’enrichissent grâce à l’agriculture et une organisation très hiérarchisée. En effet il s’agit d’un système très étatique puisque c’est l’Etat qui possédait les terres et qui ensuite les redistribuait à son peuple.

L’apogée de l’Empire Inca jusqu’à sa chute

Beaucoup comparent élogieusement l’empire Inca au Romain au niveau de l’impact qu’il a pu avoir sur le continent même si ce dernier a duré bien plus longtemps que l’Inca et que les différences entre les deux civilisations restent importantes. Même s’il est excessivement difficile d’estimer encore de nos jours le nombre d’habitants qu’il y a pu avoir sous l’Empire Inca, on estime son nombre entre 3 et 16 millions. Les plus précises estimations penchent pour plus de 12 millions. Ce chiffre est vraiment colossal pour l’époque.

On considère qu’elle a eu la plus formidable armée de l’Amérique pré-colombienne. Avoir une grosse armée était nécessaire car parfois l’approbation d’une tribu à se joindre se faisait également par la force. Une des plus belle réalisation faite par les Incas a été la construction d’une route humaine et commerciale. Son nom ? ‘El Qhapaq Ñan’. Cela vient du Quechua qui signifie ‘chemin principal’. Il s’agit d’une route de plus de 30 000 kilomètres qui partait du Sud-Ouest de la Colombie (à quelques kilomètres au sud de Cali) et qui s’arrêtait à Santiago au Chili.

Le Qhapaq Ñan – Wikimédia Commons

Rien ne semblait arrêter l’Empire Inca dans son expansion et son développement. C’est pourtant à l’arrivée des espagnols et plus précisément du général Pizarro en 1532 que ce fut la fin pour les Incas. Même s’ils étaient bien plus nombreux, ils étaient néanmoins moins bien équipés et organisés. Ce fut une terrible défaite pour les Incas qui ne représentaient plus qu’une population de 600 000 habitants après l’arrivée des espagnols. Beaucoup s’accordent à dire que sans l’arrivée des espagnols, l’Empire Inca se serait encore plus développé et aurait été un des plus puissant au monde.

Les traces de l’Empire Inca en Argentine

Les ruines de Quilmes – Flickr

Encore une fois, bien que connu, l’Empire Inca n’a pas longtemps marqué l’histoire de l’Argentine puisqu’ils n’ont traversé l’Argentine qu’en 1479 et se sont fait repousser par les espagnols qu’à partir de 1534. Ainsi ils sont restés sur le territoire argentin moins de 60 ans et malgré ce très faible temps passé en Argentine, on retrouve certains vestiges de leurs coutumes et cultures.

Si on retrouve principalement des traces de l’Empire Inca au nord de l’Amérique du Sud, toutefois certains sites en Argentine sont encore imprégnés de cette incroyable civilisation. C’est le cas surtout dans le Nord comme la Province de Tucuman, Jujuy ou encore Salta. Un des plus connus est le Pucará de Tilcara dans la province de Jujuy, un ancien village Inca dans la Quebrada de Humahuaca ou encore la cité sacrée de Quilmes dans la province de Tucumán.

C’est justement dans la Province de Salta qu’on a retrouvé 3 momies d’enfants incas. Elles avaient été sacrifiées au sommet de la montagne Llullaillaco, à la frontière entre le Chili et l’Argentine. C’est d’ailleurs le plus haut sommet au monde pour les sacrifices humains (6739 mètres d’altitude). Aujourd’hui on retrouve les momies de ces enfants sacrifiés au musée MAAM. Il se trouve au centre de Salta sur la place 9 de Julio. Au niveau de l’art et le mode de vie des Incas on peut retrouver cela au musée PAJCHA. Il est également à Salta à quelques mètres de la place Miguel de Güemes.

VOUS ÊTES INTÉRESSÉ POUR FAIRE UN VOYAGE DE PLUSIEURS JOURS AVEC DANS LE NORD-OUEST ARGENTIN SUR LES TRACES DE l’EMPIRE INCA ? CLIQUEZ ICI.


Vous avez aimé cet article? A lire sur le même sujet

Aller à la plage en Uruguay à Punta Del Este !

Pays de moins de 4 millions d’habitants, l’Uruguay surprend néanmoins par son charme et son calme. Colonia de Sacramento, la plus vieille ville d’Uruguay en est le meilleur exemple avec ses maisons incroyablement conservées qui remontent de la date de la création de la ville… en 1680 ! De même il est assez fréquent que des argentins se rendent à Montevideo le temps d’un week-end. Bien qu’il s’agisse d’une capitale vous serez surpris du calme que dégage cette ville en comparaison avec Buenos Aires. Mais enfin, s’il y a une destination qui vaut le détour pour profiter du calme et de la plage c’est bien Punta Del Este, la destination chic de l’Uruguay !

Punta Del Este – IHA

La vie à Punta Del Este

Si on donne souvent le surnom de Saint-Tropez uruguayen à Punta Del Este ce n’est pas pour rien ! En effet Punta Del Este est considérée comme une destination chic connue pour attirer des stars d’Amérique du Sud mais également des célébrités mondiales ! Ceci étant ces stars ne disposent souvent que d’une maison secondaire à Punta Del Este. Et c’est le cas de beaucoup de personnes dans cette station balnéaire. En effet, la ville compte un écart affolant de population entre la saison basse et la saison haute. Selon les informations de la ville, le nombre d’habitants se multiplie par plus de 30 en saison haute en passant d’environ 12 400 en hiver à plus de 450 000 en été…

Autrement dit la ville connait un véritable boom pendant la période pleine ! Inutile de vous dire que l’animation également. En revanche le coût de la vie, lui, reste tout autant élevé. Certaines zones sont plus concernées que d’autres, comme à José Ignacio, situé à l’Est de la Péninsule. En effet là-bas, un dîner dans un restaurant chic coûte en moyenne 100 dollars. En revanche, dans la zone de la Punta, les prix tournent plus autour d’une soixantaine de dollars, montant jusqu’à 70 dans le Port, et à 80 dans La Barra. Bref, il faut le savoir, si vous souhaitez passer un moment dans le Saint Tropez de l’Amérique du Sud, il faut accepter d’en payer le prix.

Que faire à Punta Del Este ?

  • Se rendre sur les plages de la ville. La plus connue d’entre elles est la plage Los Dedos de Punta Del Este où l’on retrouve une sculpture de main enterrée dans le sable. Pour surfer nous pouvons vous conseiller  les plages de los Ingleses complètement à la pointe de la Péninsule ou encore la Playa El Emir.
  • Monter depuis le centre ville jusqu’à la pointe de Punta Del Este en direction du phare de la ville. Sur la même place qu le phare se trouve la Paroisse La Candelaria qui a le mérite qu’on y fasse un petit arrêt photo.
  • Partez à l’aventure sur l’Ile Gorriti accessible depuis le port de plaisance en bateau. Des plages et des restaurants  y pullulent.
  • Vous pouvez aussi vous rendre sur une autre île mais cette fois beaucoup plus loin. Il s’agit de l’Ile de Lobos ou se trouve le plus haut phare d’Amérique du Sud. Cette île n’est accessible que dans le cadre d’une excursion particulière. De plus cette-ci est célèbre pour posséder la deuxième plus grande colonie de lions de mer au monde.
  • Si vous venez à la bonne période (début janvier en général), vous pourrez aussi assister au festival international de jazz de Punta del Este. Cette année le 22ème festival aura lieu du 4 au 7 Janvier 2018. Salué par de nombreux jazzmen comme un authentique festival de jazz, fidèle à l’esprit de la musique, ce rendez-vous est à ne pas manquer pour tous les fans de ce style musical.  Un vrai bonheur ! Plus d’info ici : www.festival.com.uy !
  • A seulement quelques kilomètres plus au Nord de Punta Del Este, vous trouverez Punta Ballena pour y voir l’exceptionnel hôtel Casapueblo. Il fut construit par l’artiste uruguayen Carlos Páez Vilaró. La construction nécessita 36 ans pour prendre fin en 1960. Casapueblo comprend aujourd’hui un musée, une galerie d’art, un hôtel et un restaurant.

Hôtel Casapueblo – Wikimédia Commons

A bientôt pour votre prochain séjour à la plage à Punta Del Este !

Si vous voulez donc découvrir Punta Del Este, contactez l’Agence Equinoxe, spécialiste de vos voyages sur mesure.


Vous avez aimé cet article? A lire sur le même sujet

Un magnifique point de chute : Iguazú

C’est évidemment LE lieu incontournable à voir lorsque l’on souhaite se rendre en Argentine. Malgré tous les reportages et photos que vous avez déjà dû voir sur les chutes, vous pensez avoir tout vu ? Et bien non ! Les différents points de vues et activités sur place qu’offrent les chutes rendront votre périple à Iguazú très varié et mémorable.

Iguazu – Candice Berkatz

Comment se rendre aux fameuses chutes d’Iguazú ?

Pour vous rendre à Iguazú nous conseillons de vous y rendre en avion depuis Buenos Aires. De nombreux vols tous les jours sont possibles pour s’y rendre. Il est également possible de se rendre à Iguazú par bus depuis Buenos Aires mais le trajet est laborieux et peut être peu agréable.

Arrivé à l’aéroport, des bus et nombreux taxis permettent de vous rendre dans le centre de Puerto Iguazú. Vous pouvez aussi louer une voiture depuis Iguazú, il y a deux agences de location de voitures (l’agence Hertz et Avis).

Ensuite pour se rendre aux chutes il y a de nombreux bus réguliers au départ de la gare routière (toutes les 30 minutes de 7h30 à 18h) jusqu’aux chutes côté argentin. Pour se rendre du côté brésilien, il faut prendre le bus numéro 120 (sous réserve de changement) au départ du terminal des bus (TTU) situé au coin de Kubitschek et República Argentina.

Les chutes côté Argentin

C’est très probablement de ce côté là que les chutes sont les plus impressionnantes. De ce côté, vous pourrez bien sûr voir les chutes du point de vue “Garganta del Diablo” (Gorge du Diable). Cliquez sur le lien ici pour en voir un aperçu. Une fosse de plus de 85 mètres de profondeur où l’eau s’engouffre avec fracas. Vous pourrez arpenter les passerelles du parc pour admirer les différents points de vue des chutes.

C’est du côté argentin que vous prendrez le plus de plaisir à marcher et découvrir le domaine. En effet de nombreux sentiers différents sont envisageables comme le sentier supérieur (compter 1h10 de marche), le circuit inférieur (compter 1h45 de marche) ou pour les plus courageux le sentier Macuco (compter 3h de marche). Ceci étant ce dernier est moins choisi car il s’éloigne des chutes mais permet de voir de plus près la riche faune et flore présente (singes, papillons, toucans, coatis…).

Vous pourrez aussi vous rendre au pied des chutes par les différentes excursions en bateau proposées. Par exemple, une courte balade vous mènera à la base de Puerto Macuco où vous embarquerez sur des bateaux rapides pour une navigation de 6km sur le fleuve Iguazú. Vous vous approcherez alors au plus près des chutes, la douche et les sensations sont garanties !

Les chutes côté Brésilien

Un toucan à Iguazú – Bertrand Mahé

Ce sera du côté brésilien que vous pourrez vous rendre compte de l’immensité des chutes. Le sentier des chutes côté brésilien vaut également le détour puisque vous pourrez par exemple admirer les cascades de Saltos Santa Maria et Santo Floriano.

Le partie brésiliennne présente aussi un intérêt pour y admirer le vivarium géant du « Parc aux oiseaux » où vous pourrez observer de près une multitudes d’oiseaux couleurs arc-en-ciel et de papillons virevoltant autour de vos têtes. Iguazu est réputée également pour offrir un grand nombre de logements dits écologiques.

A noter que pour certains soirs de pleine lune (sous réserve de bonnes conditions météorologiques), il est possible de voir les chutes de nuit.

Il est aussi possible de combiner votre séjour avec le barrage d’Itaipu et la ville de Ciudad del Este, la deuxième plus grande ville du Paraguay. Itaipu a été classé comme une des sept merveille du monde moderne. Situé sur le Rio Paraná est la centrale la plus productive d’énergie cumulée au monde.  Cliquez ici pour plus de précisions.

Si vous souhaitez voyager encore plus depuis Iguazu, il est aussi possible de se rendre en bus aux Ruines Jésuites de San Ignacio. Ces ruines sont le symbole du mélange culturel entre les prêtres catholiques et les communautés guaranis. Si vous êtes un amoureux de l’histoire argentine, vous apprécierez comme il se doit ce domaine.

Vous voulez voyager dans la région d’Iguazú, contacter l’Agence Equinoxe pour un voyage sur mesure !


Vous avez aimé cet article ? A lire sur le même sujet

Les Luthiers : un spectacle à voir absolument en Amérique du Sud

Les luthiers, c’est un groupe humoristique argentin. Il est composé des 4 fondateurs : Marcos Mundstock, Carlos Núñez Cortés, Carlos López Puccio, Jorge Maronna ainsi que Horacio Turano et Martín O’Connor depuis 2015. Ils utilisent la musique comme élément fondamental de leur spectacle mais rajoutent aussi à cela des instruments originaux crées à partir d’objets de la vie quotidienne.

Les luthiers à Montevideo – Source : Wikimedia

L’histoire du groupe

Le groupe a été fondé en 1967 par Gerardo Masana dans la ville de Buenos Aires. Cette époque de création s’inscrit dans une période de grand essor de chorales universitaires en Argentine. Dans les premières années, ils étaient 7 puis passèrent à 6 suite au décès de Masana en 1973. Ils passèrent à 5 suite au départ de Ernesto Acher en 1986. Le quintette fut celui qui dura le plus longtemps avec Carlos López Puccio, Carlos Núñez Cortés, Jorge Maronna, Marcos Mundstock y Daniel Rabinovich. Ce quintette dura en effet 29 ans mais pris fin suite au décès de Daniel Rabinovich en 2015. Ainsi, depuis 2015,  Horacio Turano et Martín O’Connor, sont luthiers suppléants. Ils remplacent lorsqu’un des membres du groupe doit s’absenter pour cas de force majeure.

Le concept

Atelier de luthier- Source : Wikimedia

Les instruments informels : c’est la marque de fabrique des Luthiers. Ils possèdent leur propre atelier où ils créent, fabriquent mais aussi réparent les instruments. Certains du groupe participent à cet atelier mais également plusieurs artisans de différentes professions. Ce sont des instruments qui requièrent beaucoup de technologie. Le groupe possède actuellement 44 instruments de différents types.  Pour les créer, ils suivent 3 critères. Ils parodient d’autres instruments connus (par exemple le “violín de lata” ). Ces instruments produisent un timbre insolite (par exemple le “yerbomatófono d’Amore”). Enfin ils sont formés à partir d’un objet du quotidien pour leur création (par exemple “mandocleta”, un mélange de mandoline et de bicyclette).

Le nom du groupe vient du mot français “luthier” comme référence à ceux qui fabriquent, ajustent et réparent des instruments.

Succès

La troupe a parcouru l’Espagne, le Mexique, le Chili, la Colombie, l’Uruguay ainsi que d’autres pays d’Amérique du Sud. De plus, ils sont passés par des théâtres de 1000, 2000 ou même 3000 places comme le théâtre Gran Rex actuellement. Ils ont reçu de nombreux prix, comme le “Premio Princesa de Asturias de Comunicación y Humanidades” tout récemment.

Les luthiers – Source : Flickr par Gustavo Fernando Durán

Le prix “Grammy Latino especial” aux Etats-Unis ou encore le prix “Orden de Isabel la católica” en Espagne font partie des récompenses importantes reçues par le groupe. Les membres du groupe ont reçu de la ville de Buenos Aires une distinction “Ciudadano Ilustre de la ciudad Autónoma de Buenos Aires”. Cette distinction permet de récompenser un parcours réussi dans un domaine spécial, ici la culture.

Leur dernier spectacle : Les luthiers Gran Reserva est leur 37 ème spectacle. Ils réunit des grands succès comme par exemple :  “La Balada del 7º Regimiento”, “Ya No te Amo, Raúl”…Ils fêtent cette année leur 50 ans et ont réussi à captiver plus de 9 500 000 spectateurs dans le monde entier. C’est donc un immanquable si vous êtes dans la ville de Buenos Aires !

 

Vous avez aimé cet article? A lire sur le même sujet


 

Interview : Tom Dieusaert, journaliste et aventurier dans le secteur du tourisme

L’équipe d’Argentine-info est partie à la rencontre de Tom Dieusaert, un belge flamand installé en Argentine depuis 13 ans et véritable amoureux des voyages et d’aventure ! Voici l’interview d’un journaliste indépendant mais à la fois guide et entrepreneur qui se consacre à ses passions dans un environnement qui lui plaît.

Bonjour, pouvez-vous vous présenter ainsi que votre parcours ?

Tom Dieusaert

Je m’appelle Tom Dieusaert, je suis belge. Je me suis installé en Argentine il y a 13 ans, même si j’avais déjà découvert la région étant petit avec mon père dans les années 80, car il travaillait ici à ce moment là.  J’ai donc eu la chance de voyager dans la région. On est allés à Calafate et dans le Nord Ouest. Il faut dire que c’était tellement différent de maintenant. En effet, il n’y avait pas d’aéroport à Calafate ni de passerelle pour les excursions. Dans le nord, il n’y avait pas de routes ni d’hôtels boutiques : seulement une station essence comme restaurant qui vous servait une bonne milanesa.

Je suis journaliste de profession. Avant de venir en Argentine, j’ai habité au Mexique et je suis venu en coccinelle jusqu’ici : ça m’a pris 6 mois. J’ai écrit un livre qui s’appelle : “Diarios del Vocho” qui raconte mes aventures en Amérique du Sud pendant mon voyage de 6 mois. J’aime beaucoup voyager. Un ami belge m’a proposé d’accompagner des circuits de trekking dans le nord de l’Argentine jusqu’en 2008. Après un autre ami belge m’a introduit dans des voyages en Patagonie avec des touristes hollandais. Je fais ça pendant l’été (entre Octobre et mars) depuis 7 ans déjà. Il y a plus d’opportunités de tourisme là bas.

Est-ce que vous pouvez nous parler de vos projets ?

J’ai donc publié un livre qui s’appelle : “Diarios del Vocho” (en anglais: The Beetle DiariesEn ce moment je publie un autre livre sur les accidents d’avion, basé sur l’accident d’Air France en 2009. Il s’appelle “Computer Crashes” . L’écriture est maintenant un hobby pour moi. Je me consacre ainsi aux voyages, et plus spécialement les voyages d’aventure ! J’ai crée avec un ami un tour en vélo à travers l’Uruguay et Tigre. Je me suis rendu compte que beaucoup de gens sont en Argentine pour peu de temps. Ils vont souvent à Tigre un jour et à Colonia un deuxième. Pourquoi ne pas combiner les deux pour optimiser leur déplacements ? Je propose quelque chose de différent et original aux circuits classiques où les gens montent juste à bord d’un train et d’un bus.

Paysage le long de la balade – Source : Tom Dieusaert

Ainsi, pendant 2-3 jours le weekend, on part de Buenos Aires direction Tigre en train. On prend ensuite un ferry pour aller à Nueva Palmira. Pourquoi cette destination ? Contrairement aux circuits classiques, cette traversée a un réel intérêt. Elle fait en effet découvrir tout le delta.

Après, c’est parti pour le vélo direction Colonia par la côte d’Uruguay. J’emmène les gens à Punta Gorda, sur le chemin. Punta Gorda, c’est le point 0 du Río de la Plata. C’est donc un point historique, c’est là où le premier explorateur du fleuve de la Plata, Juan de Solis, a mis un pied sur terre, mais aussi un point qui offre un panorama splendide. La route continue ! Pour dormir ce sera sous la tente et pour manger : au club social pour un bon asado. Lors de la 2 ème journée, la route est plus en relief et vous arrivez à Colonia.

Le sourire d’une participante – Source  Tom Dieusaert

Cette aventure en vélo est faite pour les gens qui font du vélo normalement, vous pourrez faire 3-4h de vélo par jour. Je fais ces excursions avec beaucoup d’argentins mais aussi avec quelques étrangers.

Quelles ont été les difficultés pour monter son business en Argentine ?

En Argentine il y a de grandes possibilités que l’on a pas forcément en Europe ! Ce qui est génial c’est que l’on a l’occasion de faire des choses nouvelles. En Europe quand on a une idée, il y en a 12 qui ont la même idée et il y a beaucoup de régulations, voire trop. En France, on vous demande obligatoirement un diplôme de tourisme pour faire ça. Mais ici on peut faire des choses que personne ne fait.

La grande difficulté c’est l’argent ! Le pouvoir d’achat des clients est un grand problème. Quand je compare avec le Mexique par exemple, ils n’ont pas beaucoup d’argent non plus mais ils dépensent. Ici ils n’ont pas d’argent mais ils gardent le peu qu’ils ont et y font très attention. Une autre difficulté est de faire un voyage plus personnalisé. Organiser une excursion personnalisée, c’est plus difficile mais c’est plus drôle. Même sur place il peut toujours y avoir des difficultés, on est en Argentine ! Dans le nord par exemple, la camionnette que l’on réserve peut arriver en retard ou le lieu pour déjeuner est fermé mais on ne sait pas pourquoi. Ce sont des choses qui arrivent ici…il faut juste s’adapter.

C’est donc pas facile de faire différent mais il y a de nombreuses opportunités. C’est par exemple en ce moment la mode de la bicyclette ou encore de la bière artisanale. On doit profiter de ces opportunités. J’ai eu la chance de connaître personnellement ceux qui ont commencé avec la bière artisanale ici (Antares de Mar de Plata) il y a 10 ans avant que ce soit la mode. Aujourd’hui c’est une grande entreprise avec des dizaines de succursales,  le produit a beaucoup de succès. Pour conclure, les difficultés dépendent beaucoup de l’économie du pays.

Quels sont vos projets pour le futur ?

Tour en vélo – Source :  Tom Dieusaert

Pour le futur, j’ai un rêve ! Faire du tourisme en bicyclette dans toute l’Argentine pour les touristes étrangers. On pourrait par exemple aller dans le nord vers Tilcara où les paysages sont magnifiques pour faire du vélo ! Mais cela nécessite un bon investissement. Si les coûts diminuent et le tourisme augmentent pourquoi pas ! Mais en ce moment, ce n’est pas facile. Je vais continuer de développer mon projet. Par exemple je vais partir avec un groupe de belges en Colombie en Octobre. Je vais leur faire découvrir le désert de Tatacoa et pleins d’endroits hors des sentiers battus comme Tierra Adentro. Mon but c’est de faire original et différent, en sortant toujours des sentiers battus !

Infos pratiques

  • Dates des prochaines excursions : juillet 7/8/9 , août 19/20/21, septembre (à confirmer), octobre 7/8/9, novembre 27/28/29 et décembre 8/9/10.
  • Facebook : Cruz del Sur Travel
  • Mail : tomdieusaert@gmail.com

L’équipe d’ Equinoxe lui souhaite de bonnes aventures pour la suite !


Vous avez aimé cet article? A lire sur le même sujet


 

L’impressionnant Parc National Nahuel Huapi

Partez à la découverte du Parc National Nahuel Huapi ! Sur plus de 700 000 hectares, s’étend cette magnifique réserve naturelle, répartie entre les provinces de Neuquén et de Río Negro. Situé sur la partie ouest de la Patagonie, ce parc est composé de montagnes, de forêts et de lacs. C’est donc bien-sûr, un endroit merveilleux pour tous les adeptes de la nature, du trekking et même de sport d’hiver ! Vous y trouverez une faune et flore très diverse, dont certaines espèces sont propres à La Patagonie !

Parc National Nahuel Huapi – Wikimedia Commons

Un parc gigantesque ! 

Déclaré Patrimoine mondial naturel  par l’UNESCO en 1981, le Parc National Nahuel Huapi est le plus ancien des parcs nationaux argentins.  C’est en effet en 1934 que cette région a été déclarée comme parc national, pour pouvoir la protéger. Il est aujourd’hui réputé internationalement pour son attraction géographique où vous y trouverez le Lac Nahuel Huapi. Au milieu de ce lac, vous trouverez de nombreuses petites îles, que vous pouvez visiter ! Aussi, se trouve dans le parc, le Cerro Tronador. Volcan inactif de plus de 3400 mètres d’altitude sur lequel vous pourrez découvrir pas moins de 7 glaciers !

Cette région impressionne aussi par le nombre d’espèces animales et végétales que vous pouvez y trouver. De plus, certaines espèces sont propres à La Patagonie, et vous les retrouverez seulement dans cette région ! C’est le cas par exemple du Condor andin, ou même du pudú (cerf le plus petit du monde !) Le parc est tellement grand, qu’il se compose de 4 écosystèmes différents ! Cela permet donc de retrouver une incroyable diversité d’espèces végétales !

Un paradis pour les amateurs de sensations fortes

La région est le rêve des amoureux de la nature et de sensations fortes. En hiver, il est surtout le paradis des skieurs et des amateurs de sports d’hiver. Y trône le Cerro Catedral qui culmine à 2 388 mètres, à l’intérieur même du parc. Et pour cause, on peut le descendre en ski! C’est d’ailleurs une des plus grandes stations de ski du pays. Vous y trouverez aussi d’autres stations de ski comme celle de Bariloche, ou même San Martín de los Andes ! En été, ce parc est aussi l’endroit parfait pour faire des excursions trekking, ou même rafting et kayak sur les lacs !

Skiez sur le cerro Catedral ! Wikipedia

Une région spectaculaire

N’hésitez pas à vous aventurer, et prenez la fameuse route des 7 lacs ! Ouvrez grands les yeux, et profitez des points de vues sublimes ! Partez depuis Villa la Angostura et découvrez le lac Nahuel Huapi et ses montagnes impressionnantes. Au sommet du Cerro Campanario, auquel on accède en télésiège, la vue est spectaculaire et au pied du Cerro Tronador, les chûtes Los Alerces sont splendides. Quant au Ventiquero Negro, le fameux glacier noir, il ne manquera pas de vous surprendre… Et les excursions en bateau sur le lac Nahuel Huapi vous emmènent jusqu’au Chili !

Pour y accéder, vous aurez plusieurs options; en avion, en bus ou même en voiture depuis San Carlos de Bariloche. Au pied de la Cordillère des Andes, vous vous trouvez alors au point de départ d’une visite sans pareille. La région est spectaculaire et vous en mettra plein les yeux !

Pour organiser votre voyage en Argentine et au parc national Nahuel Huapi, faites appel à l’agence Equinoxe, spécialiste du voyage sur mesure!


Vous avez aimé cet article? A lire sur le même sujet


 

Les quartiers de Buenos Aires : zoom sur le quartier de las Cañitas

Le quartier de las Cañitas n’est pas un quartier officiel de la ville de Buenos Aires. Cependant, il représente une partie non négligeable de la ville avec 20 pâtés de maison à l’intérieur du quartier de Palermo. En direction du quartier de Belgrano, il est situé entre l’avenue Luis María Campo et l’avenue Del Libertador. Découvrez ainsi ce quartier en plein essor !

Quartier de las Cañitas – Source : Flickr par Andrew Milligan Sumo

Son ambiance et sa transformation 

Ce « micro-quartier » doit son appellation à l’avenue Luis María Campos qu’on appelait « Camino de las Cañitas » jusqu’en 1914, année où le nom de la rue fut changé sur ordonnance municipale. En effet, le quartier abritait une plantation de roseau (une « cañaveral »), sur les bords du ruisseau Maldonado. Depuis, le nom est resté ! Au début du XXe siècle, les plantations sont supprimées et la construction de bâtiments militaires débute. C’est également à cette période que sont construits les terrains de polo, qui existent toujours aujourd’hui. Jusque dans les années 1990, le quartier est réputé très tranquille…

À partir de cette période, une multitude de bars, restaurants et boîtes de nuits commencent à s’installer dans la zone de Las Cañitas. En outre, de nouveaux bâtiments sont construits et notamment des immenses immeubles abritants des lofts modernes. En quelques années, la tranquillité et les espaces verts ont fait peu à peu place à un centre gastronomique reconnu de la ville, avec une vie nocturne très riche. Le quartier abrite aussi un grand centre commercial récent, El Solar de la Abadía, situé sur l’avenue Luis María Campo, qui possède de nombreuses boutiques, un cinéma, un solarium… Une motivation supplémentaire pour visiter le quartier !

À faire

Campo Argentino de Polo

Match de polo – Source : Candice Barkatz – Equinoxe

Venez assister à un match de polo dans ce stade. Avec une capacité de 30 000 personnes, le stade reçoit parfois des concerts. C’est un incontournable lors de votre visite du quartier. En effet, les argentins sont les meilleurs joueurs du monde de polo ! Ne ratez pas la finale du tournoi de Palermo, le match le plus réputé de la planète.

Où ? Arévalo 3065, Palermo, Buenos Aires

Parroqueria San Benito

Parroqueria San Benito -Source : Wikmedia

De style roman, cette église située dans le quartier de Palermo est une vraie richesse architecturale ! Elle est connue pour avoir un christ crucifié comme suspendu en l’air. Le bâtiment est aussi entouré de jolis jardins qui ont appartenu à l’ écrivain argentin José Hernández.

Où et quand ? Calle Maure 1991, Palermo, Buenos Aires

Où manger et boire à las Cañitas ?

La Lupita

Tacos – Source : Flickr par Michael Saechang

Ce restaurant est un très bon restaurant mexicain. Il vaut tout de même mieux réserver, l’endroit est très souvent bondé. Une bonne carte de plats aux couleurs du Mexique ainsi que des boissons variées vous attendent ! Les stars de la carte : les tacos, burritos, quesadillas ainsi que les Margaritas élaborées au bar !

Où ? Báez 227, Palermo, Buenos Aires 
Quand ? Tous les jours de 18h à 2h

Las Cholas

C’est une des parillas les plus connues du quartier de las Cañitas. De plus, le restaurant propose des plats copieux tout en gardant un excellent rapport qualité-prix ! Venez déguster une parilla, spécialité de la maison mais aussi de délicieuses empanadas, tamals (papillotes à base de maïs et remplies de viande et légumes) et humitas (pâte de maïs cuite).

Où ? Arce 306, Palermo, Buenos Aires
Quand ? Du lundi au vendredi de 13h à 4h, le samedi de 13h à 5h et le dimanche de 13h à 3h

Heisenburger Lab

Heisenburger “Heartbreaker” – Source : Candice Barkatz – Equinoxe

Une adresse de Burger délicieuse dans le quartier qui propose des burgers gourmets. Il y en a vraiment pour tous les goûts ! De plus, vous le dégustez dans un décor sympa sur le thème de la série Breaking Bad (d’où le nom du restaurant, au nom du personnage principal de la série). Petite option : ce burger propose un “laboratoire expérimental”. Cela permet ainsi de composer votre propre burger en choisissant 4 éléments !

Où ?  Calle Báez 252, Palermo, Buenos Aires
Quand ? Mardi, Mercredi, jeudi et dimanche de 12h à 1h, Vendredi et samedi de 12h  à 2h

Decata

Spécialisé dans les petits déjeuners, brunchs et goûters : cette petite adresse est très sympathique ! Des sandwichs, salades, pizzas mais également des hamburgers ainsi qu’une grand offre de sucré vous tendent les bras !

Où ? Soldado de la Independencia 670, Palermo, Buenos Aires
Quand ? Du lundi au vendredi de 9h à 21h et le samedi et dimanche de 10h à 21h

Novecento

Un bistrot classique situé dans la rue la plus animée du quartier. Il propose de bons menus du jour avec des spécialités d’Argentine et une cuisine d’inspiration italienne !

Où ? Báez 199, Palermo, Buenos Aires
Quand ? Du lundi au mercredi de 8h30 à 00h30, le jeudi et vendredi de 8h30 à 1h30, le samedi de 11h30 à 1h30 et le dimanche de 11h30 à 00h30


Cet article vous a plu ? Consultez également :