Réserve naturelle “Faro Querandí”: faire du sandboard sur les dunes !

Essayez-vous au sandboard entre les dunes de cette splendide réserve naturelle non loin de Mar Azul dans les environs de Buenos Aires

Photo – Source: Guido Piotrkowski

La Réserve naturelle “Faro Querandí

Créée en 1996, cette réserve s’étale sur 5 757 hectares de dunes au sud du quartier de Mar Azul. À l’origine, elle fût établie afin de protéger cet environnement sablonneux et naturel. Au bout de 30 km, dans les dunes, se trouve le phare qui a donné son nom à la réserve, haut de 65 m. On peut gravir ses 278 marches pour apprécier le panorama désertique. Attention, il n’y a aucune signalisation dans la réserve, ne vous y aventurez pas seul vous risqueriez de vous y perdre…

En contre-bas, observez une dense forêt de pins et d’acacias et écoutez le chant des oiseaux, il y en a par centaines ! Profitez d’un sublime coucher de soleil sur les hauteurs ensablées et attendez la nuit pour observer les étoiles… cela vaut le détour !

Sandboard, balade à cheval et en quad !

Plusieurs activités vous sont proposées au départ de Villa Gesell. Une fois arrivé en bas des dunes, trois possibilités s’offrent à vous pour les gravir: la marche, le cheval ou le quad.

Si vous tentez l’aventure à pied, préparez vous à transpirer à grosses gouttes. Les pieds s’enfoncent et la pente est raide. À dos de cheval, on vous conseille fortement de faire la balade diurne, on se prendrait presque pour un sultan au milieu du désert ! Et pour les plus aventuriers et amateurs de sensations fortes, grimpez en quad et découvrez le spectacle une fois en haut.

Admirez la vue et le calme ambiant et laissez vous tenter par le sandboard (sorte de surf des sables). Chaussez la planche et laissez vous glisser sur ces belles descentes. Pensez simplement qu’après il faudra remonter…

Voici une liste non-exhaustive des différents prestataires:

Aventura al faro Querandí (aventurafaroquerandi@gesell.com.ar)
Cabalgatas El Alazán
Honda Pampa Beach (www.facebook.com/hondapampabeach)

Bonne glisse !

Buenos Aires : Exposition de plus de 15 000 pièces issues du galion de Puerto Madero

Souvenez-vous, c’est en 2008 qu’un architecte découvre à sa plus grande stupeur un galion espagnol datant du XVIIIème siècle dans la zone de Puerto Madero. Un galion est un navire à plusieurs ponts mue à la fois à la voile et aux rames. Il possède de 3 à 5 mats et plusieurs ponts. Autrefois, il était utilisé pour transporter de puis l’Espagne jusqu’en Argentine des cargaisons entières d’olives que le pays ne produisait pas encore.

Photo – Source: La Razon

15 000 pièces issues du navire sont à la vue du grand public.

Cela fait quatre ans que les recherches ont commencé et le reste n’est pas des moindres. Quinze mille objets attenants au bateau ont été extraits et restaurés afin d’offrir une exposition incroyable au plus grand nombre.

Ainsi du 14 septembre au 30 octobre 2012 rendez vous à la Casa Del Virrey Liniers (Venezuela 469) dans le quartier de Montserrat et découvrez ces trésors archéologiques datant du XVIIIème siècle.

“Ces objets représentent un patrimoine culturel unique en Amérique latine, le navire est intact et les objets aussi, du jamais vu !” voici les mots prononcés par Juan Garcia Cano, chargé du projet.  En effet, la Direction de la Préservation du Patrimoine Culturel de la ville se donne pour mission de diffuser et préserver les savoirs et la culture porteña au plus grand public.

Où ? Casa Del Virrey Liniers, Venezuela 469

Quand ? Du Mardi au Dimanche de 12h à 18h, du 14 septembre au 30 octobre 2012.

Combien ? Car la Culture ça n’a pas de prix, c’est gratuit !

 

J’ai testé pour vous…un saut en parachute!

Buenos Aires, il est 7h. Alors que la nuit porteña touche à sa fin pour certains, les premiers rayons de soleil laissent découvrir les rues désertes de la capitale m’annonçant le début d’une folle journée!

Je me lève une petite boule au ventre excitée et apeurée à la fois! Mélange explosif de sentiments qui me suivra jusqu’à l’ultime moment : mon saut en parachute! Et oui pour vous j’ai accepté de relever le défi de me jetter à 3000 mètres de hauteur! Expérience inoubliable qu’Argentine Info vous raconte..!

Photo : Skydive Center

Le grand saut!

8h, je me retrouve en face du Starbucks entre Avenida de Mayo et 9 de Julio, un cafecito à la main pour me relaxer je discute avec Julie une Française et Simon un Suisse, tous aussi  impatients nous lançons rapidement les pronostics, ira t-on jusqu’au bout?

Une camionnette débarque. Nous faisons la connaissance de notre futur instructeur. Tous à bord, nous prenons la route de Chascomús, petit village situé à une heure et demi environ de la capitale! C’est parti!

Arrivée sur les lieux au milieu des champs un sentiment de plénitude m’envahit, les rayons de soleil me caressent le visage et le froid matinal me revigore! J’entre avec mes deux compagnons dans une maisonnette où une cheminée trône fièrement, de là nous observons par la fenêtre les avions dont le moteur tourne déjà!

Un des instructeurs vient nous expliquer le déroulement de la journée et nous donne tous les conseils de sécurité qui nous seront nécessaires lors du grand saut dans les airs! Mon excitation est au beau fixe et en voyant l’équipe s’affairer à préparer notre saut, je n’ai envie que d’une chose monter dans l’avion qui me conduira au septième ciel!

Mon envie plus forte que tout me pousse à me proposer de passer en première! J’inaugurerais donc le premier saut accompagnée de ma collègue française! À moi le grand vol, les frissons, les sensations! On me fait enfiler une combinaison rouge et on m’arme du “matos” dernière génération. Je suis fin prête! De là mon instructeur commence à tourner une vidéo de présentation équipé d’une Go-pro au bras, il me filmera durant tout le saut pour me laisser le souvenir indélébile de cette expérience hors du temps!

Serait-ce donc l’heure de monter à bord de l’avion? Oui je n’ai pas rêvé on m’appelle à rejoindre l’équipe à bord! De taille très réduite, on a à peine la place de s’asseoir, collée à mon instructeur les jambes pliés, j’attends patiemment que l’avion prenne son envol, moi avec! Mon sourire ne pourra pas se décoller durant toute l’ascension, le paysage est grandiose ainsi que la bonne humeur de l’équipe!

Nous y sommes, 3 000 mètres de hauteur. Mon coeur bat à 100 à l’heure lorsque je vois la porte de l’avion s’ouvrir, mon instructeur me hisse jusqu’au bord et mes jambes qui pendent dans le vide m’annonce la proximité du saut! Le pas est sauté je suis en train de vivre le grand frisson!

Quarante secondes de chute libre, je ne peux m’arrêter de crier, une sensation d’adrénaline totale me prend jusqu’à l’ouverture du parachute qui ralentit considérablement la vitesse de l’envol! Mais quel saut! Les amateurs de sensations fortes ne pourront pas être déçus!

J’ai à peine le temps de me remettre de mes émotions qu’un paysage superbe s’étend devant moi m’offrant le silence apaisant de la nature! J’ai l’agréable sensation de voler me laissant transporter au rythme du parachute!

Voyant le sol se rapprocher, je comprends que c’est bientôt la fin. À l’arrivée on est prêt à me réceptionner et récolter mes premières impressions. Toute déboussolée mais le coeur léger j’arrive à faire articuler quelques mots de bonheur qui clôtureront ma vidéo souvenir!

C’est une incroyable journée qu’Argentine Info vous conseille de vivre!

Informations 

Quand ? Vous pouvez sauter tous les jours de toute l’année!

Combien? À partir de 750 pesos.

Contacts? Alan / CEL: (11) 15-5955-6060 NEXTEL / 653*5315

Carlos / CEL: (11) 15-4422-2220 NEXTEL / 653*5316

Email / contacto@skydivecenter.com.ar

Si vous souhaitez plus d’informations, rendez vous sur le site http://www.skydivecenter.com.ar/.

Visite de la ville de Concepción del Uruguay en Argentine

La ville de Concepción del Uruguay se situe dans la Province d’Entre Ríos, au nord-est de l’Argentine.

Fondée il y a 288 ans, ses édifices centenaires témoignent du patrimoine culturel très riche de la ville. A Concepción del Uruguay, vous pourrez profiter d’une promenade sur les plages ainsi que de nombreuses escapades à cheval ou à pied.

Basilica Inmaculada Concepción – Photo : Andres Bueno

Vous apprécierez la pause aux Thermes de Concepción dont les piscines (extérieure et couverte) permettent de profiter tout au long de l’année des bienfaits de cette eau. Voilà une bonne occasion pour y rester quelques jours !

La richesse architecturale est vaste : du Palacio du General Justo José de Urquiza (déclaré monument national en 1935), et son parc exotique et jardin français, à la Basilique Inmaculada Concepción (où reposent les cendres du Général), en passant par l’ancienne Capitainerie du Port, le Palacio Santa Cándida, et le musée Casa Dellio Panizza, vous ferez de belles découvertes architecturales !

Le Colegio d’Uruguay est aussi connu pour avoir été la première institution éducative laique et gratuite du pays.

En février et mars, le carnaval  de la ville, festival de couleurs et de musiques enchantera enfants et parents.

La ville se trouve à 300 kms de Buenos Aires, à 270 kms de Rosario et 270 kms de Santa Fe.

Source : “Concepción del Uruguay, Entre Ríos”

La Caverne d’Ali Baba de Buenos Aires : le quartier de Balvanera

Recoleta, Palermo, San Telmo, Microcentro… autant de quartiers connus et reconnus de Buenos Aires. Mais qui a déjà entendu parler de Balvanera, ce quartier plus souvent appelé par les noms des zones qui le composent comme Once, Congreso ou Abasto ?

Buenos Aires hors de ses sentiers battus détient encore des trésors inattendus, bien méconnus des touristes.
Balvanera est l’un de ces trésors, mais pas de ceux que l’on imagine habituellement. Inconditionnels de l’architecture romantique, des shows de Tango, des placettes ombragées, rues pavées ou parcs boisés, passez votre chemin. Ici point de monument à couper le souffle ni de dolce vita. C’est à Balvanera que transpire l’effervescence du Buenos Aires cosmopolite et populaire, des petits commerces où l’on peut trouver de tout à des prix incroyables.

Balvanera, un des quartiers à la plus forte concentration urbaine de la capitale, est un bazar organisé (même si ce n’est pas évident au premier coup d’œil) à ciel ouvert où se mèlent Histoire, peuples et religions, commerces en tous genres et vendeurs ambulants. Défaites-vous de votre idée de « l’interêt touristique » et découvrez les merveilles de Balvanera.

Situation de Balvanera

Balvanera est un quartier central de Buenos Aires, voisin de Recoleta et du Microcentro. Il est compris entre les avenues Córdoba, Callao, Independencia et la rue Gallo.

Cliquer ici pour agrandir la carte

Histoire du quartier

Jusqu’au début de XXème siècle, Balvanera était une banlieue excentrée de la capitale argentine, associée aux violentes protestations politiques ou aux bordels des rues Junin ou Lavalle. Puis avec le développement des lignes de trains, Balvanera commença à faire partie intégrante de la ville. C’est au cours du XXème siècle que les immigrants ont forgé le quartier tel qu’on le connait aujourd’hui. Pendant les deux premières décennies, les immigrants juifs de Russie, Pologne, Maroc ou Syrie affluèrent dans le quartier, fuyant les progroms et persécutions de leurs pays d’origine. La zone qui entoure l’avenue Corrientes devint alors le noyau de la communauté juive de Buenos Aires, l’une des plus importante du monde. Les juifs furent bientôt rejoint par des communautés arabes et arméniennes et du côté de l’Abasto, l’ex-marché de gros des fruits et légumes, par les italiens et créoles. C’est aussi dans le quartier de l’Abasto que vécut l’un des immigrants les plus connus d’Argentine : le célèbre Carlos Gardel, arrivé de France avec sa mère.

Les anciennes Halles du marché de l’Abasto, aujourd’hui centre commercial
Photo : viajesyturismoaldia

Balvanera devint donc un joyeux bazar multiculturel où se cotoyaient d’innombrables vendeurs de tissus en gros, textile, fruits et légumes, théâtres, synagogues, etc. A la fin des années 70, les populations du quartier virent arriver de nouveaux immigrants, en particulier coréens, chinois, boliviens et péruviens.

En 1994, le quartier fut le théâtre d’un des attentats les plus sanglants de l’histoire argentine. Le 18 juillet 1994, une bombe détruisit l’AMIA, l’Association Mutuelle Israelite Argentine, faisant 85 morts. L’Amia était et est toujours un symbole fort de l’organisation juive. Cette association regroupe des médias juifs, une aide à l’emploi pour la communauté et bien d’autres services. Les coupables ne furent jamais clairement identifiés bien que des responsables Syriens en lien avec des officiers Argentins aient été suspectés. C’est à la suite de cet attentat que furent mises en place les mesures de sécurité draconiennes, toujours en vigueur aujourd’hui, qui protègent tous les bâtiments abritant une organisation juive.

Templo Paso-Photo : Wikipedia

Balvanera aujourd’hui

Si les nostalgiques disent que Balvanera n’est plus le bouillon de culture qu’il était, le quartier regorge de surprises à chaque coin de rue. Certes, il se fait de plus en plus rare d’entendre parler hébreu ou arménien (la deuxième et troisème génération s’est naturellement mise au Castellano !), mais imaginez plutôt :

Alors que vous marchez sur la rue Paso, vous croisez une famille de juifs orthodoxes, haut chapeau noir pour monsieur, perruque et robe longue pour madame. Ils rentrent dans le fameux temple Paso, synagogue impénétrable gardée par un policier. Une autre famille juste derrière continue son chemin dans un des nombreux restaurants casher de la rue Tucuman. Vous passez devant des boutiques de robes de soirées où les couturières cousent et reprisent dans un coin du magasin, le sol jonché de chutes de tissu. Vous continuez et, sur le point d’entrer dans une boutique aux prix imbattables, vous découvrez l’écriteau « solo mayor » (vente en gros seulement). Pas de problème vous trouverez les deux prix dans la boutique suivante. Alors que vous croisez quelques vendeurs ambulants de chaussettes, bonnets, empanadas, churros et bien d’autres douceurs, vous déboulez sur LA caverne d’Ali Baba : la rue Lavalle.

Photo : Morrissey

Impossible de ne pas faire le lien avec le film « La Vérité si je mens »; les tissus débordent des boutiques. Vous tentez de vous frayez un chemin entre les rouleaux de tissus, les clients, les merceries tenues par les Arméniens, les magasins de farces et attrapes, les magasins de bijoux tout en gardant un œil sur vos chaussures pour ne pas vous entraver dans un nid de poule. Ouf, Lavalle passée, vous dépassez Corrientes et tombez dans la zone des sous-vêtements, puis un peu plus loin des articles de sport. Si vous êtes fatigués, pas de problème, entrez donc dans un «Chino», un mini supermarché tenu par une famille de chinois ou coréens pour y acheter une bouteille d’eau en vous dandinant au son d’une musique improbable. Si vous voulez faire le plein de fruits, arrêtez-vous au petit stand à l’entrée du supermarché, tenu lui par une famille de Boliviens.

On pourrait continuer indéfiniment, tant l’éventail des possibilités est large à Balvanera.

Avenida Pueyrredon-Photo : Dandeluca

Vous l’aurez compris, le quartier de Balvanera est une expérience à vivre et à écouter. Une occasion de trouver le bon plan shopping, de tester des saveurs culinaires inhabituelles ou encore de faire des rencontres inattendues comme cette mamie, myope, qui au milieu d’une tonne de vêtements vous raconte l’histoire de sa vie, de la Russie à l’Argentine.

Pour éviter les déceptions, il y a quelques données à garder en tête pour découvrir Balvanera.

N’oubliez pas que :
Les journées en semaine sont le meilleur moment pour découvrir le quartier. A partir de 19h et le week end (y compris le samedi, shabbat oblige), les rideaux de fer sont tirés et le quartier est complètement désert.
– Les synagogues ne sont pas comme les églises. Vous ne pourrez donc pas les visiter.
– « Mayor » signifie « grossiste ». Si vous voyez un écriteau “ solo mayor” c’est donc que la vente ne se fait que pour plusieurs unités d’un même article.

Voici six bonnes raisons de vous rendre à Balvanera :

– Avec plus de 25 000 boutiques, vous pourrez TOUT y trouver.

Si vous avez un côté créatif, c’est le lieu incontournable pour y trouver tout ce qu’il faut pour vous fabriquer vos propres accessoires ou vos propres vêtements à coût modique.

– Si vous cherchez les bons plans shopping, c’est ici que vous trouverez cette jolie petite robe à 50 pesos de moins que celle de la calle Florida.

– Si vous souhaitez en savoir plus sur l’histoire de la communauté juive, vous pourrez prendre part à des circuits touristiques qui vous feront découvrir des synagogues ou des théâtres Yiddish, d’habitude inaccessibles au public.

– Faites des économies avec vos amis en achetant de la marchandise en gros, et donc à bas prix (vous pouvez accéder au prix de gros dès l’achat d’une dizaine d’articles ou moins, selon les magasins).

– Vous pourrez y visiter les célèbres Palacio de Aguas Corrientes ou encore le Congreso de la Nación.

Palacio de Aguas Corrientes-Photo : Tanenhaus

Bonne visite !

A faire en Argentine : skier sur la piste Marte de Las Leñas

Las Leñas est la station de ski la plus réputée d’Argentine. Elle a ouvert ses portes aux skieurs en 1983 et doit son nom au botaniste Strobell, qui a découvert la vallée en 1890. Émerveillé par la beauté du paysage, il a choisi le nom d’un arbuste du désert pour baptiser cette zone “Valle de Las Leñas Amarillas” (vallée des bois jaunes).

La magie du lieu résulte d’une combinaison exceptionnelle entre nature, confort, aventure et relaxation.

Avec 500 hectares de domaine skiable, cette station possède 27 pistes de ski à 2 240 mètres d’altitude et un sommet qui se situe à 3 430 mètres. Las Leñas est localisée à seulement 90 minutes de l’aéroport de  Malargüe et 400 kms de Mendoza.

Las Leñas

Las Leñas est également connue pour son invitation aux sensations extrêmes. Les pistes étroites, le vent et le brouillard, les murs de glace et les rochers aiguisés offrent 4 kms d’adrénaline pour les sportifs les plus expérimentés. Chacun veut y laisser sa trace…

Ce domaine n’est pas seulement réservé aux plus initiés. D’autres pistes sont plus accessibles : de larges pistes permettent d’améliorer les techniques des novices, skieurs et snowboarders de toutes catégories.

La station de ski Las Leñas est ainsi adaptée pour tout le monde!

Pour une demande de devis sur mesure, contactez l’équipe Équinoxe, spécialiste du voyage sur mesure en Argentine!

 

A voir, à faire en Argentine : gravir le Mont Aconcagua

L’Aconcagua est la montagne la plus haute du continent Américain. Les montagnard aguerris pourront gravir les 6 965 mètres d’altitude et réaliser l’ascension de la montagne en 20 jours ! Eh oui ! 6 965 m ce n’est pas de la rigolade !

Vous imaginez qu’un tel exploit physique n’est pas accessible au premier touriste venu. Pour autant, ce site incroyable attire, c’est pourquoi il existe différentes options touristiques  plus accessibles aux débutants, en particulier des trekkings qui permettent d’accéder aux campements de base situés dans le secteur inférieur du sommet.

Le mont Aconcagua – Photo : Javier Rubilar

  • Le trekking de 3 jours

Ce court trekking va jusqu’au campement de base Plaza Francia. De là, les visiteurs  pourront contempler l’Aconcagua avec une vue impressionnante sur près de 3000 mètres de mur de glace et de roche.

  • Le trekking de 7 jours

Ce trekking permet d’accéder à la Plaza Mulas. Cet autre campement de base, situé sur le chemin du premier, coïncide avec la route qui monte jusqu’au sommet.

La meilleure saison pour réaliser ces trekking se situe entre le 15 novembre et le 15 mars. Le permis pour accéder à ces routes est délivré au “Centro de Visitantes” du parc national General San Martín.

A voir, à faire absolument en Argentine : voler en parapente à Cuchi Corral

A 92 km de Córdoba dans la vallée de Punilla près de la ville de La Cumbre, se trouve un large point de vue naturel, qui est peut-être le plus célèbre d’Argentine pour la pratique du parapente.

Les vols partent du point du vue de la vallée de Cuchi-Corral, traversée par le río Pintos, avec un dénivelé  de 400 mètres. Ce lieu est le paradis des fanatiques de parapente: on y trouve une rampe naturelle pour se lancer directement dans l’air et la vue panoramique sur la vallée est magnifique.

Photo: Vulturing

De plus, comme les conditions météorologiques sont parfaites grâce à un micro-climat et à la prédominance des vents du nord, les vols se réalisent dans d’excellentes conditions.
Cet endroit est si célèbre que s’y déroule chaque année le Championnat Argentin de Vol Libre.

Les vols durent entre 20 et 30 minutes, en fonction des conditions météorologiques. Un bâptème coûte 300 pesos.

C’est le pied !

Escapades et week-end en Argentine

Pour tout week-end, escapade, et voyage en Argentine, n’hésitez pas à contacter Ximena, responsable des voyages sur mesure en Argentine de l’agence de voyage Equinoxe.

Source: Las 40 experiencias que hay que vivir una vez

 

Pour profiter de ce circuit, contactez l’équipe Équinoxe, spécialiste du voyage sur mesure en Argentine!