A voir – A faire : El dia de la Pachamama dans le Nord-Ouest

Comme tous les ans, le 1er août a lieu le jour de la Pachamama dans le Nord-Ouest Argentin. Si vous le souhaitez vous pouvez participer à cette coutume andine dans les provinces de Jujuy, Salta, Formosa, Catamarca et Tucuman. Cette fête est très importante, car elle permet aux populations de remercier la terre mère de tout ce qu’elle nous offre. Nous avons décidé aujourd’hui de vous éclairer sur ce qu’est la Pachamama et vous expliquer la tradition d’ el dia de la Pachamama.

Représentation artistique de la Pachamama – Wikimédia

La Pachamama  qu’est ce que c’est?

La Pachamama est un terme provenant de la langue quechua. En effet « Pacha » est la racine du mot « monde » ou « terre ». Tant dit  que « mama » signifie la  « mère ». C’est donc pour cela, que l’on a l’habitude d’expliquer que la Pachamama est la Madre Tierra ce qui signifie la Terre Mère.

Cette divinité symbolise la fertilité et l’abondance. Il est donc crucial pour les peuples ne vivant que de l’agriculture d’avoir la Pachamama de leur côté.

Représentation

La Pachamama est toujours représentée en femme. Le plus souvent elle est représentée avec deux têtes. L’une représentant la vie et l’autre la mort. Cependant il arrive que le Pachamama soit représenté avec trois visages. Cette fois celles-ci représentent les trois mondes. Le premier monde est celui du haut, caractérisé comme le ciel. Le second monde est celui où vit l’homme, ce qui signifie la terre. Le troisième est le monde souterrain.

Toutefois il arrive que cette divinité soit associée et représentée par d’autres symboles des croyances précolombiennes, notamment par différents animaux. Elle peut être représentée par  la grenouille qui signifie la prospérité. Ou bien  le serpent qui représente la protection et la tortue pour la santé.

L’influence de la Pachamama

Comme pour toute croyance en une divinité, la Pachamama aspire aussi bien à l’adoration et la vénération. Mais aussi à une peur et une crainte profonde. En effet elle est la base de tout. C’est elle qui crée tout, les êtres vivants, les végétaux, les minéraux, le textile  mais aussi la technologie en autre. Par conséquent si elle est dans la capacité de tout nous “offrir” elle peut tout nous retirer. C’est pour cela que les peuples inca font de nombreuses offrandes et de nombreux cultes à cette divinité si importante. Ces peuples vivent toujours dans la crainte que s’ils n’ont pas bien remercié la pachamama celle-ci provoque des calamités comme la sécheresse ou des épidémies.

Importance de ce culte

Le culte de la Pachamama varie en fonction des ethnies et des époques. En effet, dans l’Antiquité, des animaux étaient sacrifiés en son honneur. Aujourd’hui, en revanche, il est d’usage de brûler des roseaux et de la ruda (plante andine) puis, d’enterrer des feuilles de coca, des bouteilles de vin et de la nourriture. Ceci, dans l’intention de gâter la divinité pour qu’en retour, elle leur rende ce geste à travers de bonnes récoltes, des conditions climatiques favorables, etc.

Aujourd’hui, il est habituel que les tribus quechuasaymaras et leurs descendants combinent le traditionnel culte à la Pachamama avec les us de la religion catholique, prédominante en Amérique du Sud. Les rituels et les offrandes à la Madre Tierra se déroulent en parallèle  d’autres festivités chrétiennes.

El Dia de la Pachamama

C’est donc le 1 Août que familles et voisins se réunissent pour remercier la Pachamama de tout ce qu’elle a pu leur apporter pendant l’année mais aussi de lui demander de faire en sorte que l’année à venir soit la plus fructueuse possible.

Ce rituel s’organise entre tous les membres d’un village. Le lieu choisi est généralement dégagé et au point culminant de la ville.

Les offrandes

Afin de remercier la terre mère tour à tour les hommes et les femmes creusent un trou. Celui-ci est appelé « la Boca », traduction la bouche, qui caractérise la bouche de la Terre. La Boca permet, d’après eux, de créer un canal qui va directement au cœur de la Terre pour nourrir la terre nourricière. Une fois la bouche creusée, chacun d’entre eux allume deux cigares qu’ils disposent tout autour de l’orifice. Cette action a pour but, grâce à la fumée, de purifier l’environnement et de chasser les mauvais esprits.

Ensuite les personnes présentes doivent à leur tour fumer pour montrer qu’elles sont saines.Puis ils remercient la Terre en lui versant en son centre une eau bénite. Par la suite chaque personne tour à tour se met à genoux devant la bouche et lui offre des céréales, des feuilles de coca et de nombreux alcools différents. Petite anecdote l’alcool symbolise le fait que grâce à la Terre, l’homme peut s’amuser et profiter de la vie.

À la suite de toutes ces offrandes, ils rebouchent le trou pour clore le rituel. Ensuite les hommes se mettent à jouer de la musique autour de la Boca et tout le monde chante en l’honneur de Pachamama.

Une expérience unique

Le Día de la Pachamama est un moment fort qu’il est intéressant de vivre. Sachez que plusieurs localités du Nord-Ouest organisent des festivités dignes de ce nom! Depuis 1 995 par exemple s’organise à San Antonio de los Cobres la Fête nationale de la Pachamama! 

Une cérémonie d’offrandes, des marchés artisanaux, plats de différentes localités, festival de musique et de danse animent le tout! Pour mieux s’imprégner de la culture andine, sachez que pendant tout le mois d’août vous pouvez assister ici à plusieurs rituels de la Pachamama.

Si  vous êtes dans l’une des régions citées précédemment le premier août, nous vous invitons à observer ceci. Bien sûr en respectant la coutume et en ne dérangent pas les habitants lors de ce rituel très important. Une expérience unique.

Musiques et danses en Argentine

Connaître l’Argentine, c’est aussi connaître sa culture musicale et ses danses ! Si elle ne les comptait pas comme parties intégrantes de son quotidien, l’Argentine ne serait pas vraiment le pays que l’on connait. Pourquoi la musique et la danse sont si importantes ? Car pour les Argentins c’est une vraie manière de s’identifier nationalement et régionalement. Et si vous voulez reconnaître un Mendocino (habitant de Mendoza) d’un Cordobés (habitant de Córdoba)notre petite liste des meilleures danses de l’Argentine pourrait bien vous servir !

 

Tango – Pexels

Le tango 

Comment faire une liste des meilleures danses de l’Argentine, sans aborder le tango ? Reconnu mondialement comme étant « la » danse typique de l’Argentine, on sent encore beaucoup son influence à travers le pays mais surtout dans la capitale : Buenos AiresAlmagro, quartier du vrai tango affiche encore les traces du passage du célèbre Carlos Gardel. En 2009, le tango est classé patrimoine culturel immatériel de l’humanité par l’UNESCO.

Le cuarteto

La province de Córdoba est connue pour son fernet mais aussi pour sa typique musique le cuarteto ! Mais qu’est ce que le cuarteto ? C’est un mouvement musical qui est né dans la ville de Córdoba dans les années 40 ! Le cuarteto est un mélange de sons d’accordéon, de piano et de violon aux influences venues d’Espagne et d’Italie. La danse qui l’accompagne est très proche de celle du merengue, une danse de République Dominicaine ! Si dans les années 40, le cuarteto était associé aux classes défavorisées, il est classé, depuis 2013, comme Patrimoine Culturel des cordobeses (habitants de Córdoba).

 La cumbia

Musique très populaire, la cumbia est un mouvement musical qui vient de Colombie. Lorsqu’elle est apparue en Argentine, le pays y a rapidement ajouté son “petit plus”. La première variante apparaît dans la province de Santa Fe : la cumbia santafesina. Elle se caractérise par son instrument principal, la guitare ! Durant la fin des années 90, la cumbia villera apparaît ! Cette cumbia des villas, naît pendant la crise économique et dénonce la vie dans les bidonvilles, la délinquance, la violence, la drogue, le sexe. Enfin, la cumbia pop, également appelée cumbia cheta ou cachengue est le résultat de la cumbia avec des influences pop.

Carlos Gardel – Wikimedia Commons

Le chámame

Cette fois ci, c’est direction Corrientes que l’on vous amène ! Également très présent au Paraguay et dans certains endroits du Brésil, le chámame naît de la culture des Indiens Guarani, des colons espagnols et également des émigrants allemands et italiens ! C’est sur des notes d’accordéon et de guitare que vous pourrez danser !

La chacarera

Originaire du nord de l’Argentine (principalement des les provinces de Catamarca, Salta, Tucumán, Santiago del Estero et Jujuy), la chacareca est une danse traditionnelle ! Elle se danse en couple et se caractérise par des instruments à cordes tels que la guitare et le charango (instrument à corde inspiré de la petite guitare du Perou) et par le bombo legüero (petit tambour).

Guitare – Pexels

La nueva canción

Ce genre musical prend son importance durant la dictature des années 70 en Argentine. Ses chansons relateront en effet des sujets politiques et très engagés. La nueva canción est née d’une influence entre les sons folkloriques de l’Amérique du Sud, surtout du Chili, mais aussi du rock anglais.

La musique folklorique du nord-ouest argentin

La musique folklorique argentine remonte à plusieurs centaines d’années. En effet, ses origines sont enracinées dans les cultures indigènes des peuples originaires d’Amérique Latine. Cette musique populaire est inspirée de rythmes et de styles caractéristiques des cultures provinciales, majoritairement de racines indigènes et afro-hispano-coloniales. Vous vous en rendrez compte rapidement si vous visitez le nord-ouest de l’Argentine, et d’autant plus si vous tombez pendant la période de carnaval en février !

Vous êtes maintenant incollable sur la culture musicale et les différentes danses d’Argentine ! N’hésitez donc pas à découvrir ces traditions lorsque vous visitez les différentes régions d’Argentine !

 


Vous avez aimé cet article ? A lire sur le même sujet

Un des endroits les plus mystérieux de Buenos Aires

Si vous avez l’occasion de vous balader dans le typique quartier de San Telmo,  l’équipe d‘Equinoxe vous conseille de franchir la porte du 755 rue Defensa afin d’y découvrir  un musée pas comme les autres.  Cette visite vous assurera un voyage dans le passé ainsi que de découvrir la vie Porteña quatre siècles auparavant.

Ce musée appartient au patrimoine culturel de Buenos Aires comme œuvre de restauration architecturale la plus importante de la ville. En effet grâce aux objets trouvés durant des fouilles archéologiques, le musée met en scène le quotidien des porteños (habitants de Buenos Aires) il y a plusieurs siècles.

Flickr – Tanenhaus

HISTOIRE DU MUSÉE

Le musée est situé dans une ancienne maison aristocratique qui a été construite en 1830. Cependant en 1871 Buenos Aires fut touchée par une épidémie de fièvre jaune, et 23 familles y ont trouvé refuge. En 1974, elle fut désertée.

L’histoire de ce musée débute en 1985, lorsque Don Jorge achète cette maison laissée à l’abandon au cœur de San Telmo, quartier qui était à l’époque très peu prisé. Don Jorge avait pour ambition de transformer cette maison abandonnée en un restaurant. En effet cette initiative a permis de découvrir par le plus grand des hasards, l’existence de tunnels souterrains de plus de 150 mètres jusque là oubliés de tous. Ce réseau de canaux souterrains avait été construit dans les années 1820, dans le but de canaliser le ruisseau Tercero del Sur. Appelé également Zanjón de Granados, ce ruisseau permettait d’alimenter les puits qui ont servi pendant des années de vide ordure. C’est pourquoi lors des fouilles, les archéologues ont découvert de nombreux ustensiles et récipients antiques.

Ce lieu chargé d’histoire a été restauré en essayant de rester le plus fidéle à l’original en conservant une partie du sol original, en gardant les grilles rouillées, ainsi que d’autres éléments qui vous permettront de faire un voyage dans le passé.

Pendant quatre ans, les archéologues ont fouillé et découvert ces 200 mètres de tunnels remplis d’objets laissés à l’abandon. Les travaux dureront près de 20 ans jusqu’à l’ouverture des portes au public en 2006. Cette rénovation a été entièrement financée par le propriétaire.

Le résultat est époustouflant !

Vous pouvez si vous le souhaitez avoir un  aperçu en ligne sur le site du musée.

 

HORAIRES ET TARIFS DES VISITES GUIDÉES 

Les visites guidées sont possibles du lundi au vendredi et le dimanche.

Du lundi au vendredi 4 visites par jour.
Anglais : 12h , 14h, 15h
Espagnol : 13h

Durée : 60 minutes
Prix : à partir de  300  ARS

Le dimanche les visites guidées sont de 11h  à 17h30 toutes les 30 minutes. Aussi disponible en Anglais et en Espagnol.

Durée : 40 minutes
Prix : à partir de 250 ARS

 

INFORMATIONS PRATIQUES

Oú  ?  Defensa 755, San Telmo, (1065) Buenos Aires, Argentina.

Quand ? Du lundi au vendredi et le dimanche

Téléphone ?   (+54 11) 4361 3002

Plus d’info ?  c’est par lá !

 

 


Vous avez aimé cet article ? A lire sur le même sujet

Exposition Les Visitants : le regard de Guillermo Kuitca sur la Fondation Cartier

Découvrez la grande exposition Les Visitants au Centre Culturel Kirchner (CCK) ! Inaugurée en octobre 2017, l’exposition a vu le jour grâce à la collaboration entre le Sistema Federal de Medios y Contenidos Públicos et la Fondation Cartier pour l’art contemporain de Paris. L’exposition reflète le regard personnel de l’artiste Guillerno Kuitca sur la Fondation Cartier. Le projet Les Visitants vous offre dans les salles du sixième et septième étage ainsi que dans les magnifiques salles de Gran Lámpara, des œuvres de 23 artistes internationaux prestigieux ! L’équipe d’Argentine-info est partie visiter cette exposition et vous présente ce projet unique !

Kate Moss par Juergen Teller – Marie Domat

La Fondation Cartier à Buenos Aires 

Depuis octobre 2017, La Fondation Cartier pour l’art Contemporain est arrivée à Buenos Aires ! Découvrez une exposition incroyable avec 23 artistes et plus de 500 œuvres présentées pour la première fois en Argentine ! En effet, l’artiste argentin Guillermo Kuitca a sélectionné de nombreuses œuvres de la Fondation Cartier. De salles en salles, retrouvez des univers différents mais qui se complètent au fur et à mesure de la visite ! Une exposition qui offre aux visiteurs un rencontre inédite avec ces artistes qui pour la majorité exposent pour la première fois en Argentine.

Mais pourquoi Les Visitants ? Ce terme qui n’existe pas dans la langue française a été volontairement employé. D’une part, le nom est une référence à une ancienne exposition. En effet, en 2014, l’artiste argentin Guillermo Kuitca avait présenté une exposition intitulé Les Habitants  pour célébrer le 30ème anniversaire de la Fondation Cartier. En tant qu’artiste, il a crée un parcours où les œuvres de la Fondation Cartier entrent en dialogue et où la disposition de ces dernières devient une forme de création. Face au succès de 2014, il revient cette année avec l’exposition Les Visitants. L’exposition a été pensée d’une autre façon. Guillermo Kuitca a voulu rapprocher les œuvres aux spectateurs. C’est pourquoi, le nom Les Visitants est aussi une métaphore qui renvoie non seulement aux artistes mais aussi aux visiteurs de l’exposition qui viennent découvrir les œuvres.

Photographies du Seydou Keïta – Marie Domat

L’exposition Les Visitants 

Plus de 500 œuvres et 23 artistes

L’exposition occupe le sixième et le septième étage ainsi que les salles de La Gran Làmpara du Centre Culturel Kirchner. Les salles du CCK vous accueillent et vous présentent des œuvres impressionnantes et d’une très grande qualité. En autres, vous serez probablement émerveillé par les portraits du photographe malien Seydou Keïta, qui a photographié des habitants du Bamako, du Mali et de l’Afrique occidentale. Observez les magnifiques robes traditionnelles que portent les femmes. Ne passez pas a côté des œuvres de Juergen Teller avec ses portraits de Kate Moss ou Yves Saint Laurent. La série de photographies urbaines en noir et blanc de Daido Moriyama est également à ne pas manquer ! Cependant, tous les œuvres exposées valent la peine d’être vues ! Alors n’hésitez pas à visiter toutes les salles et découvrir des artistes tels que Wolfgang Tillmans, Alair Gomes, Tony Oursler, Agnès Varda et bien d’autres encore !

Living Room de Guillermo Kuitco

Mais ce n’est pas fini, l’exposition vous réserve encore d’autres surprises ! L’oeuvre centrale de l’exposition est le Living Room de Guillermo Kuitca, en collaboration avec David Lynch et Patti Smith. Cette oeuvre immense occupe un étage de la Gran Làmpara ! Cette installation, créée en 2014 pour la Fondation Cartier, est un espace imaginé par David Lynch. Pour la création de cet espace, il s’est inspiré de ses propres dessins qu’il avait utilisé pour son exposition The Air is on Fire, présenté à Paris en 2007. Vous serez ébahi par le mélange d’ambiance intime et surnaturelle qu’offre cet espace ainsi que par la perspective et la résonance de l’oeuvre. Les murs aux couleurs noires et rouges apportent une atmosphère surprenante. Lors de la visite, vous pourrez écouter la voix de Patti Smith qui récite un texte écrit par un cinéaste en 2011.

Visiter l’exposition

Avant de découvrir l’exposition de manière autonome, vous pouvez assister à une petite conférence de 20 minutes. Destinées à tout public, les conférences introductives pour découvrir l’exposition Les Visitants, offrent un panorama général et accessible sur le contenu de l’exposition pour ensuite la découvrir de façon autonome. Ces conférences ont lieu le vendredi à 18h et durant les weekend à 17, 18 et 19h.

Living Room de Guillermo Kuitca – Marie Domat

La fondation Cartier pour l’art contemporain

L’histoire de la Fondation Cartier

C’est en 1984 que Cartier ouvre les portes de la Fondation Cartier pour l’art contemporain. C’est la première fondation corporative en France dédiée à la promotion de l’art contemporain. La Fondation Cartier a voulu créer une nouvelle forme d’exposition et faire éveiller la curiosité des visiteurs. En 1994, la fondation a déménagé à Montparnasse dans une nouvelle structure conçue par l’architecte français Jean Nouvel.

Des expositions internationales

Crée par Alain Dominique Perrin, la Fondation Cartier possède un programme d’expositions individuelles d’artistes internationaux. Mais aussi des expositions collectives sur des thèmes relatifs à l’art ou à la société en général !  Afin d’avoir une programmation internationale, la Fondation Cartier organise également de nombreuses expositions itinérantes : Tokyo, Buenos Aires, Copenhague ou Rio de Janeiro.

Où et quand ? Du 27 octobre au 27 mai – De mercredi à dimanche et jours fériés de 13h à 20h – Centre Culturel Kirchner, Sarmiento 151 (MicroCentro), Buenos Aires.
Combien ? Gratuit

Les Visitants est une exposition qu’il ne faut pas hésiter à aller voir pour la qualité de ses œuvres. De plus, c’est l’occasion idéale pour connaitre le Centre Culturel Kirchner, un des espaces culturels les plus intéressants de Buenos Aires !


Vous avez aimé cet article ? A lire sur le même sujet

Feria del libro 2018 : tous à vos livres !

Du 26 avril au 14 mai aura lieu la 44 ème édition de la Feria du Livre à Buenos Aires. C’est l’occasion de revenir sur l’un des événements culturels les plus emblématiques de la capitale. A la fois professionnels et particuliers se déplacent en nombre chaque année afin de participer à cet événement culturel immanquable. Le Feria del Libro de Buenos Aires est une des plus importantes du monde ! Argentine-info vous présente cet événement à ne pas louper !

Livre – Pexels

Histoire de la feria del libro 

Depuis 1975, la Feria du livre est un événement culturel très important dans la culture d’Amérique du Sud.  Elle est organisée par la « Fundación del Libro », entité civile sans but lucratif. En 1975, participaient à la feria 7 pays et les visiteurs étaient au nombre de 140 000. Aujourd’hui, 25 pays participent et les visiteurs dépassent le million. Cette feria a donc gagné peu à peu en importance en 40 ans jusqu’à devenir un événement emblématique d’Amérique du Sud qui attire près de 10 000 professionnels.

Un événement unique

Cette feria internationale du livre à Buenos Aires est unique en son genre et fait partie des ferias les plus importantes dans le monde. En effet, Buenos Aires s’est fait une place de choix aux côtés de villes comme Frankfort, São Paulo, Guadalajara, Londres ainsi que la Book Expo America. De plus, cette feria a une spécificité qui est le fait d’être mixte, c’est-à-dire qu’à la fois des professionnels du monde du livre mais aussi le public en général peuvent y assister et participer à son déroulement. C’est pourquoi, c’est un des un des événements culturels les plus importants d’Amérique Latine. Ainsi, la feria del Libro est pendant quelques semaines une petite ville à l’intérieur d’une autre. S’y mêlent aussi bien fans de livres et touristes, écrivains jeunes et moins jeunes et tous les amoureux de culture.

Les participants de la feria

Sur une surface de 45 000 m2, se mélangent auteurs, éditeurs, libraires, distributeurs, éducateurs, bibliothécaires ainsi que plus d’un million de lecteurs du monde entier. De plus, de nombreux participants sont attendus pour cette édition avec notamment une présence internationale comme par exemple Ury Rodríguez Urgelles (Cuba), Elvira Sastre (España) ou encore Dan Wells (Estados Unidos).

43ème feria del libro – Flickr

Une année encore riche en activités

La feria du livre permet à tous d’y trouver son bonheur. En effet, la feria se divise en 3 parties : l’éducationl’édition et les partenariats. Premièrement, du côté éducation, des rencontres entre auteurs et lecteurs auront lieu et permettront une meilleure compréhension des livres. De plus, du coté de l’édition, cette feria est l’occasion d’échanger avec la plupart des acteurs de l’industrie et ainsi obtenir des contrats. Pour finir, les entreprises peuvent être sponsors de cet événement et ainsi apporter de la connaissance au plus grand nombre.

En plus des stands et livres présents sur le Salon, la Feria organise de nombreux débats et dialogues afin d’aborder la culture sous tous les points de vue. Cette année, un espace spécial sera consacré aux auteurs indépendants qui auront l’occasion d’exposer et vendre leurs livres. De plus, il pourront également les promouvoir grâce à 25 activités : présentations des livres, lectures…

Retrouvez tout le programme de la Feria del Libro ici.

Informations utiles

Où et Quand ? Du jeudi 26 avril au lundi 14 mai 2017 –  De lundi à jeudi de 14h à 22h, vendredi de 14h à 23h, samedi de 13h à 23h, dimanche et mardi 1er mai de 13h à 23h. Avenida Santa Fe 4201 y Avenida Sarmiento 2704, (Palermo), Buenos Aires

Combien ?
Lundi au Jeudi : à partir de 80 ARS
Vendredi, Samedi, Dimanche et jours fériés : à partir de 120 ARS
Pass 3 visites : à partir de 190 ARS
Gratuit du lundi au vendredi pour les étudiants et retraités et tous les jours pour les moins de 12 ans.

 


Vous avez aimé cet article ? A lire sur le même sujet

Exposition : Amor es Amor de Jean Paul Gaultier

Pour la première fois en Argentine, le célèbre couturier et créateur français Jean Paul Gauthier présente une exposition ! Reconnu comme étant “L’enfant terrible de la mode“, Jean Paul Gaultier se retrouve à Buenos Aires et plus particulièrement au Centre Culturel Kirchner dans le cadre de son exposition “Amor es Amor“. Cette exposition représente le mariage égalitaire selon le créateur français ! Retrouvez 35 robes et costumes de marié(e)s réalisés entre 1991 et 2018 qui célèbrent l’amour et la diversité !

Amor es Amor de Jean Paul Gaultier – Marie Domat

Une exposition célébrant le mariage égalitaire

Jean Paul Gaultier et ses créations matrimoniales

Un défilé de haute couture se termine généralement par une robe de marié ! De par la technique et par l’expérience requise dans les ateliers pour créer une robe de marié, ce vêtement est la pièce la plus spectaculaire d’une collection ! Depuis le début de sa ligne de prêt-à-porter en 1976 jusqu’à l’ouverture de sa maison de haute couture en 1997, Jean Paul Gaultier n’a jamais cessé d’impressionner le public avec ses créations de mariage ! Pour chaque collection, l’enfant terrible de la mode a su nous dévoiler son imagination débordante ! En effet, il a réussi à transformer la classique robe blanche ! Défenseur de la diversité en ce qui concerne le genre, l’orientation sexuelle ou les ethnies, Jean Paul Gaultier a transformé les ateliers de couture et changé les stéréotypes !

Love is Love

L’Argentine a légalisé le mariage pour tous le 15 juillet 2010 ! Ainsi, c’est le premier pays d’Amérique Latine a reconnaître ce droit sur tout son territoire mais également le dixième pays dans le monde qui légalise cette union. Quand les Etats-Unis ont légalisé le mariage pour tous et que la Court Suprême a voté pour l’union des personnes du même sexe, le président Barack Obama a prononcé la phrase “Love is Love”. C’est donc de cette phrase que provient le nom de l’exposition “Amor es Amor”.

Amor es Amor de Jean Paul Gaultier – Marie Domat

L’exposition Amor es Amor

L’exposition Amor es Amor est présentée autour d’un immense gâteau de mariage ! La mise en scène comprend des meubles et des objets couverts par une membrane en plastique qui rappelle un cocon. Cette mise en scène est également un clin d’œil aux salles de haute couture de l’atelier du créateur français dans la rue Saint-Martin à Paris !  Les mannequins, qui viennent compléter l’assemblage se situent sur le gâteaux de mariage mais également autour !  Certains mannequins sont animés grâce à un rétroprojecteur qui projette un visage sur leur tête ! Durant l’exposition, vous pourrez également entendre des messages vocaux de Jean Paul Gaultier !

L’enfant terrible de la mode 

Jean Paul Gaultier est né en 1952 à Paris. Il avait à peine 18 ans quand il a commencé sa carrière avec le créateur de mode Pierre Cardin. Après avoir travaillé avec Jacques Esterel, Jean Patou et de nouveau avec Pierre Cardin, Jean Paul Gaultier décide de lancer sa ligne de prêt-à-porter en 1976 à Paris. Le succès médiatique et commercial est très vite arrivé et le créateur parisien est devenu un des jeunes talents les plus appréciés des année 80.

Amor es Amor de Jean Paul Gaultier – Marie Domat

Depuis le début de sa carrière, Jean Paul Gaultier veut montrer que la beauté n’a pas seulement une seule facette et qu’elle peut se trouver dans les lieux les moins attendus ! Par exemple, transformer une canette en bracelet. C’est plus tard qu’il s’est inspiré de cette fameuse canette pour sortir son célèbre parfum. Sa première collection pour homme est sortie en 1984 suivi par son défilé “l’homme objet”. C’est en 1997 qu’il réalise sont rêve de lancer sa maison de haute couture Gaultier Paris.

Tout au long de sa carrière, Jean Paul Gaultier a également travaillé pour des spectacles de danse, cinéma ou musique. Il est ,en autres connu, pour ses créations lors de la tournée mondiale de Madonna “Blonde Ambition”. C’est en 1989 qu’il travaille pour le cinéma pour la première fois. En effet, il a réalisé les costumes du film Le cuisinier, le voleur, sa femme et son amant de Peter Greenaway. Mais il a crée les costumes des films : La cité des enfants perdus de Jean Pierre Jeunet, le cinquième élément de Luc Besson ou encore pour trois films de Pedro Almodovar.

Où et quand ? Centre Culturel Kirchner – Sarmiento 151 (centro) – Jusqu’au 15 juillet – Du mercredi au dimanche de 13h à 20h
Combien ? Gratuit

 


Vous avez aimé cet article ? A lire sur le même sujet

Buenos Aires célèbre les communautés !

Buenos Aires est une ville très cosmopolite ! C’est pourquoi elle a mis en place “Buenos Aires Celebra” ! Le concept ? La ville cherche à rendre hommage aux différents pays du monde et aux différentes communautés d’immigrants ! “Buenos Aires Celebra” est un projet donc l’objectif est de célébrer la culture, l’histoire et l’identité de chaque communauté. Découvrez donc ce projet mis en place par la capitale argentine !

Buenos Aires celebra Chile – Flickr

Le projet Buenos Aires Celebra en détail

C’est un projet qui a vu le jour en 2009 ! C’est dans une ambiance chaleureuse que les communautés peuvent célébrer les fêtes nationales de leur pays en partageant leur culture, leur histoire ainsi que leur identité ! Ainsi, les habitants de Buenos Aires et les touristes peuvent découvrir d’autres cultures ! En général, les dates de chaque célébration sont choisies en fonction des moments historiques importants de chaque pays tels que le jour de l’indépendance. Chaque célébration se déroule sur la célèbre Avenida de Mayo, centre historique de Buenos Aires.

Mais que se passe t’il lors de ces célébrations ? Et bien, vous pourrez assister à de nombreuses danses, chorales, défilés, goûter la gastronomie, découvrir l’art ainsi que beaucoup d’autres choses traditionnelles à chaque pays !  Grecs, boliviens, coréens, italiens, irlandais, brésiliens… la liste des communautés est longue ! Venez donc vous imprégner de la culture de tous ces pays ! En effet, en plus de la célébration et l’hommage à chaque pays et ses habitants, “Buenos Aires Celebra” est également l’occasion idéale pour les habitants de Buenos Aires ainsi que les touristes de découvrir les différentes cultures et traditions. Gastronomie, musiques, danses ou costumes traditionnels… chaque pays a tant de choses à offrir !

 

Buenos Aires celebra Jápon – Flickr 

Quelques dates de célébrations

Voici le programme des célébrations pour les mois à venir. Les dates sont encore à confirmer ! Vous pouvez retrouver toutes les informations concernant les dates et lieux en cliquant ici.

Mois de mars – Buenos Aires Celebra País Vasco

Mois de mai – Buenos Aires Celebra México

Mois de juin – Buenos Aires Celebra Lituania

Mois de juin – Buenos Aires Celebra Italia

Mois de juin – Buenos Aires Celebra Polonia

Mois de juillet – Buenos Aires Celebra Rusia

Mois de novembre – Buenos Aires Celebra Caribe y Centroamérica

Mois de novembre – Buenos Aires Celebra Coois rea

Mois de novembre – Buenos Aires Celebra Líbano

Mois de novembre – Buenos Aires Celebra Afro

Mois de novembre – Buenos Aires Celebra España

Venez donc découvrir et vous imprégner de nouvelles cultures durant les prochains mois ! Si vous n’avez pas les moyens de faire le tour du monde, c’est le monde qui vient à vous avec ces célébrations riches en histoire !


Vous avez aimé cet article ? A lire sur le même sujet

 

 

Buenos Aires placée sous le signe du cinéma français

Vous êtes en manque de cinéma français ? Pas de panique ! Les mois de mars et avril seront sous le signe du cinéma français ! Alors préparez vos boissons et votre pop corn et installez vous bien confortablement pour regarder un film. L’occasion idéale pour se détendre après une longue journée de travail !

Source : Pexels

La Semaine du Cinéma Français 

L’Alliance Française revient cette année avec sa 18ème édition de la Semaine du Cinéma Français ! Du 5 au 10 mars, venez profiter d’une semaine complète de cinéma ! Cette année le programme est encore très riche ! En effet, cette année, l’Alliance Française vous propose 6 films ayant un rapport avec la diversité de la jeunesse française.

Où et quand ? Du 5 au 10 mars 2018 – Alianza Francesa de Buenos Aires, Avenida Córdoba 946, Auditorio – 1º piso – Sede Central, Buenos Aires.
Combien ? Entrée gratuite mais nombre de places limitées. Venez retirer les places 30 minutes avant le début du film.

Découvrez le programme de la Semaine du Cinéma Français ! Tous les films sont projetés en français avec les sous-titres espagnols.

Cliquez sur le titre du film pour découvrir sa bande-annonce.

Fidélio, l’odysée d’Alice

Genre : drame. De Lucie Borleteau . Avec :  Ariane Labed, Melvil Poupaud
Quand ? Lundi 5 mars à 19h30

Alice, fiancée à Felix, va bientôt monter à bord d’un vieux cargo, le Fidelio, en tant que mécanicienne. A bord, elle apprend qu’elle va remplacer un homme décédé et que le commandant de bord est son premier amour. Dans sa cabine, Alice trouve un carnet de notes ayant appartenu à cet homme. Les notes inscrites sur le carnet sont un mélange d’observations techniques sur le cargo, conquêtes sexuelles et mélancolies amoureuses… Alice se rendra compte de la ressemblance de ce carnet de bord avec sa vie difficile.

Compte tes blessures 

Genre : drame. De Morgan Simon. Avec :  Kevin Azaîs, Monia Chokri, Nathan Willcocks
Quand ? Mardi 6 mars à 19h30

Vincent, chanteur dans un groupe de hard rock possède déjà la moitié de son corps tatoué. Ce jeune homme de 24 ans, essaie tant bien que mal de vivre sa vie après la mort de sa mère. Entre un travail en tant que tatoueur et son père qui tente de refaire sa vie avec un femme plus jeune, Vincent a désormais du mal à retenir sa colère…

L’outsider 

Genre : drame. De Christophe Barratier. Avec :  Arthur Dupont, François-Xavier Demaison,
Quand ? Mercredi 7 mars à 19h30

L’Outsider reprend la célèbre histoire de Jérôme Kerviel, le trader qui a réalisé la plus grande fraude de l’histoire en 2008. Après avoir causé la perte de 4900 millions d’euros en raison de ses activités frauduleuses à la Société Générale, il fut condamné à 5 ans de prison.

 

Corniche Kennedy 

Genre : drame. De Dominique Cabrera. Avec : Lola Creton, Aïssa Maïga, Moussa Maaskr
Quand ? Jeudi 8 mars à 19h30

C’est à Marseille, sur les plages de la Méditerranée que Marco, Mehdi, Franck, Mélissa, Hamza, Mamaa, Julie plongent depuis les falaises, prennent des risques pour vivre plus fort. Suzanne les observe depuis sa villa de luxe et aimerait, elle aussi, ressentir cette liberté.

Fièvres

Genre : drame. De Hicham Ayouch. Avec : Didier Michon, Slimane Dazi
Quand ? Vendredi 9 mars à 19h30

C’est à 13 ans que Benjamin, sûr de lui, décide d’aller vivre chez son père qu’il ne connait pas. Cet enfant veut grandir et rapidement. Son père, qui vit toujours chez ses parents se retrouve confronté à cet enfant insolent et impulsif qui va bouleverser leur vie.

Nos futurs

Genre : comédie. De Rémi Bezançon. Avec : Pio Marmaï, Pierre Roccheforti
Quand ? Samedi 10 mars à 11h00

Yann vit une vie monotone jusqu’à ce qu’il retrouve son ami d’enfance. Perdus de vue depuis le lycée, ils s’apprêtent à revivre leurs meilleurs souvenirs… Seulement, ils vont se rendre compte qu’ils vont devoir mettre le passé de côté et aller de l’avant.

Cine Francés – Les avant-premières

L’événement “Les Avant-Premières” célèbre sa 10ème édition du 5 au 11 avril 2018 au Cinemark Palermo. Conseillé chaque année par l’agenda culturel de la ville de Buenos Aires, cet événement est à ne pas manquer ! L’objectif étant de diffuser le meilleur du cinéma français actuel, les spectateurs pourront profiter d’une sélection de films ! De plus, dans le cadre de cet événement, plusieurs acteurs ou réalisateurs seront invités pour présenter leur film ! Vous pouvez retrouver toute la programmation ici.

Où et quand ? Du 5 au 11 avril 2018 – Antonio Beruti 3399 (Palermo), Buenos Aires
Combien ? A partir de 115 ARS

 

Bonne séance !


VOUS AVEZ AIMÉ CET ARTICLE? A LIRE SUR LE MÊME SUJET

Les quartiers de Buenos Aires : Zoom sur Belgrano

On le sait Buenos Aires connait un nombre très important de quartiers (pas moins de 48) et vous êtes un peu perdu pour vous situer et savoir quels quartiers sont à découvrir ? Argentine-Info est là pour vous aider ! Aujourd’hui nous avons décidé de nous concentrer sur le quartier chic de Belgrano au nord de la ville. Bien qu’excentré du centre-ville, Belgrano est un quartier de plus en plus prisé et l’un des plus vivant de Buenos Aires !

Les tours du quartier Belgrano – Wikimedia Commons

Un quartier historique

L’histoire qu’a connue le quartier Belgrano a été riche en rebondissements depuis sa création. En effet, Belgrano a été tout d’abord fondé en 1855 en tant que village. Ceci étant, la croissance démographique enregistrée par la ville a été si grande qu’elle a été considérée rapidement comme une ville. En 1880, Belgrano devint même la capitale fédérale lorsque les autorités de la Province de Buenos Aires décidèrent de chasser les autorités nationales de Buenos Aires.

Ceci étant Belgrano ne resta capitale que jusqu’en 1887 pour ensuite devenir officiellement un quartier de Buenos Aires. La ville tient son nom du général Manuel Belgrano (1770-1820) qui fut un personnage clef de l’indépendance de l’Argentine. C’est aussi lui qui aurait imaginé et crée le drapeau argentin.

Ainsi, encore de nos jours, Belgrano a gardé beaucoup d’empreintes de son riche passé et fait partie des incontournables quartiers de la ville.

Que faire à Belgrano ?

  • Se promener dans le centre de Belgrano dans l’avenue commerçante Cabildo et rejoindre la Plaza Belgrano, centre de l’ancien village où vous trouverez un marché artisanal le week-end. En étant sur la place, venez découvrir l’Eglise de la Inmaculada Concepción, un imposant bâtiment de style Renaissance. Un peu plus à l’Ouest n’hésitez pas à découvrir le calme du parc public Barrancas de Belgrano.
  • Découvrir les nombreux musées qui composent le quartier. Vous trouverez par exemple le Museo de Arte Español Enrique Larreta, un musée qui abrite une superbe collection d’art espagnol avec du mobilier, des peintures et des arts décoratifs espagnols. Vous trouverez aussi de nombreuses belles sculptures et un jardin andalou.
    Enfin vous pourrez admirer également le Museo Casa de Yrurtia, qui met en avant les œuvres du sculpteur argentin Yrurtia dans son ancienne maison. De même il est possible aussi de visiter le Museo Histórico Sarmiento qui retrace l’histoire argentine du XIXème siècle, et surtout la Generacion del 80, en prenant comme fil conducteur la vie de l’ancien président argentin Domingo F. Sarmiento.
  • Assister à un match de foot au Monumental. Plus grand stade de football d’Argentine, il accueille les matchs de River Plate et de la sélection argentine. Vous pouvez aussi découvrir non loin du stade le musée River Plate qui retrace l’histoire de ce club mythique d’Argentine qui a remporté 36 fois le championnat. Ce qui en fait l’équipe la plus titrée d’Argentine.
  • Visiter le quartier chinois. Bien que petit, Belgrano comprend une partie de son centre réservée pour le quartier chinois. Pour plus de renseignements sur ce quartier cliquez ici.

Quartier chinois de Belgrano – Wikipédia

Où manger ?

  • El Pobre Luis (Arribenos 2393)

Restaurant typiquement argentin, les clients y sont toujours bien reçus. Le lieu est très chaleureux et principalement réputé pour ses parillas.

  • Oui Oui (Juan Pablo Sáenz Valiente 1002-1100)

Un petit coin de France en plein cœur de Buenos Aires ! Pour un prix très raisonnable, vous pouvez vous offrir de délicieuses tartes.  En bref, ce petit endroit très accueillant vaut vraiment le détour, et vous rappellera au bon souvenir du pays.

  • Fujisan (Mendoza 1650)

Situé dans le quartier chinois, ce restaurant atypique propose une cuisine qui mélange les gastronomies japonaises et péruviennes. Un vrai délice !

  • Los Mansajes (Arribeños 2186)

Restaurant chinois en plein cœur du quartier chinois de Belgrano, vous ne serez vraiment pas déçu par la qualité de la nourriture servie et par les quantités. Convient aussi pour les végétariens.

  • Croque Madame (Vuelta de Obligado 2155)

Rendez-vous au Croque Madame pour y goûter ses ensaladas, ses plats de fromage, du risotto ou encore ses nombreux desserts à base de chocolat.  Vous l’aurez compris, la cuisine française est au rendez-vous dans ce restaurant ! Bon appétit !

VOUS ÊTES INTÉRESSÉ POUR DÉCOUVRIR BUENOS AIRES ET SES QUARTIERS AVEC EQUINOXE ? CLIQUEZ ICI.


Vous avez aimé cet article? A lire sur le même sujet

A la découverte des glaciers et estancias de Patagonie

[et_pb_section admin_label=”section”]
[et_pb_row admin_label=”row”]
[et_pb_column type=”4_4″]
[et_pb_text admin_label=”Text”]

Si vous cherchez le dépaysement c’est bien à travers ce voyage que vous le trouverez. Loin des grandes villes et des paysages que l’on a l’habitude de voir en Europe, la Patagonie offre des panoramas vraiment hors du commun. Votre voyage se divisera en 2 types d’activités : une visite des principaux glaciers de la région et une immersion dans plusieurs estancias. Il s’agit vraiment d’une région exceptionnelle qui d’ailleurs est classée au Patrimoine mondial de l’UNESCO depuis 1981. Alors n’hésitez pas à la visiter !

Perito Moreno – Pablo Nivon

La découverte des glaciers – un spectacle grandiose

Pendant ce voyage vous ferez la découverte des 2 principaux glaciers de la région.

  • Le Perito Moreno : Baptisé en hommage au célèbre explorateur argentin Francisco Moreno, le glacier offre un spectacle absolument fascinant. On ne se lasse pas d’admirer, des heures durant, les jeux de lumière sur sa surface bleutée. Il s’agit d’un glacier en systématique mouvement, vous pourrez admirer ce spectacle en prenant part à une courte navigation qui vous emmènera au plus près du glacier. Expérience exceptionnelle !
  • Le glacier Upsala : Il s’agit tout simplement du glacier le plus vaste du pays (870km2). Vous pourrez même naviguer sur le lac argentin à bord d’un catamaran pour voir ce glacier . En plus du glacier Upsala vous pourrez y en admirer d’autres de la région. En tout, dans la région des glaciers, on dénombre pas moins de 46 glaciers et 190 petits glaciers de moins de 3m2.

Les estancias de la région des glaciers : au cœur de la culture argentine

Nibepo Aike – Photo Estancia Nibepo Aike

Mais ce voyage c’est aussi un moyen de s’immerger dans la culture et l’histoire locale. En effet, dès votre arrivée à El Calafate vous distinguerez une ambiance bien différente de celle de Buenos Aires. Vous tomberez sous le charme des petits chalets de montagne qui composent la ville. Vous souhaitez être encore plus dépaysé ? Nous avons cela pour vous ! En effet la région des Glaciers dispose d’un grand nombre d’estancias.

Vous visiterez par exemple l’Estancia Cristina, une estancia traditionnelle de Patagonie de plus de 22 000ha, entourée de glaciers, des sommets enneigés et du lac argentin. Après visite de cette vieille propriété, le déjeuner vous sera servi sur place. Croyez-moi, vous serez vraiment submergé par cette estancia, complètement coupée du monde.

Et ce n’est pas la seule que vous découvrirez ! En effet vous aurez également la chance de dormir 2 nuits dans l’estancia Nibepo Aike. Cette estancia a su conserver l’essence des vieilles estancias de Patagonie. En effet, elle dispose par exemple toujours d’une bergerie et il n’est pas rare de voir des hommes à cheval menant des troupeaux de vaches et de moutons. De même cette estancia dispose de très nombreux avantages aussi bien au niveau de la localisation, qu’au niveau des activités faisables sur place. Vous pourrez par exemple faire des balades à pied et à cheval, visiter en détail l’estancia ou encore assister aux fameuses démonstrations de tonte traditionnelle des moutons aux ciseaux.

Vous finirez donc votre séjour en apothéose avant de repartir d’El Calafate. La tête remplie de belles images et de moments inoubliables.

Sachez que la période idéale pour ce voyage est comprise entre le mois d’Octobre et le mois d’Avril.
Il y a bien entendu possibilité également de rajouter des étapes avant et/ou après le voyage.

VOUS ÊTES INTÉRESSÉ PAR CE VOYAGE? N’HÉSITEZ PAS À VOUS RENDRE SUR LE SITE D’EQUINOXE.


Vous avez aimé cet article? A lire sur le même sujet

[/et_pb_text]
[/et_pb_column]
[/et_pb_row]
[/et_pb_section]