Zárate une estancia au cœur de la culture Gaucho

Vous êtes en voyage dans le Nord-Ouest de l’Argentine ? Plus précisément dans la province de Tucuman ? Vous êtes à la recherche d’un endroit où vous pourrez vous retrouver, vous reposer tout en découvrant la culture si particulière du Nord-Ouest argentin ? Ne cherchez plus nous vous avons trouvé l’estancia de vos rêves. En effet aujourd’hui l’équipe d’Argentine-info vous propose de découvrir l’Estancia Zarate. Ici les maîtres mots sont liberté et gauchos !

Extérieur de l’estancia Zarate – EstanciaZarate

L’histoire de l’estancia Zárate

Découvrez l’Estancia Zárate, un endroit unique au cœur de la province de Tucumán ! C’est en 1640 que le roi d’Espagne offre au capitaine Pedro de Ávila y Zárate ce bout de terre inhabitée. Les premiers séjours dans cette estancia datent de 1700. Cependant elle fut entièrement restaurée en 1998. Ce travail de restauration fut minutieux car les propriétaires de l’époque voulaient conserver tout le charme de cette magnifique bâtisse.  Vous pouvez encore retrouver l’atmosphère coloniale de l’époque grâce à la pièce à vivre qui a été conservée. Venez donc découvrir cette incroyable Estancia ! Un séjour dépaysant à travers l’Estancia Zárate qui vous partagera son histoire ainsi que son environnement. L’occasion idéale de vivre dans une authentique Estancia du nord de l’Argentine !

Zarate de nos jours

L’équipe

Cette jolie maison de campagne est aujourd’hui dirigée par 8 personnes toutes passionnées par la culture gaucha. Lors de votre séjour vous pourrez faire la rencontre de Gonzalo, Matías, Laureano, Mercedes, Carina, Claudia, Sandra et Ariel.  Ils seront présents tout le long de votre séjour pour vous accompagner lors de vos activités. Mais aussi pour partager avec vous leur culture et leur passion pour ce territoire unique. Ici le mot d’ordre est simplicité et convivialité. Découvrez cette fabuleuse équipe qui rend ce lieu unique encore plus magique.

Paysage de l’estancia – EstanciaZarate

L’environnement de l’estancia

Au milieu d’une nature quasi vierge vous trouverez la magnifique estancia Zarate. Amoureux de la nature cet endroit est fait pour vous. En effet l’estancia se trouve sur une plaine entourée de collines pittoresques. Autour de l’estancia vous pourrez trouver plusieurs points d’eau qui permettent d’alimenter le champ de manière naturelle. De plus vous pourrez vous asseoir sous les arbres ancestraux pour vous reposer ou lire un bon livre tout en profitant de cette nature encore vierge.

L’architecture

La maison de l’estancia Zarate est de style colonial. Comme nous l’avons vu juste avant la maison fut rénovée en 1998. Cependant la plupart des sols sont d’origine, ainsi que certains murs. La maison conserve également son toit d’origine, ainsi que ses tuiles si particulières. En effet celles-ci ont été moulées sur les mollets des artisans qui ont réalisé la maison c’est pour cela qu’elles ont toutes des formes irrégulières. Quant à la décoration, elle accompagne le style rustique de la maison mais avec une touche contemporaine qui modernise le tout. Les chambres ont des noms de robes de chevaux qui sont un des éléments principaux de cette estancia. Les chambres sont nommées : Zaino, Alazán, Tordillo, Malacara, Overo et Crawling, chacune a sa particularité.

Une philosophie de vie

Le principe de l’Estancia Zarate est de permettre à ses  invités de participer aux tâches typiques d’un ranch argentin. Aussi bien dans les activités proposées que dans le rythme de vie proposé dans l’établissement. Ici vous pourrez déguster de délicieux plats locaux. En effet l’équipe de Zarate  défend la gastronomie et les produits de saison. Vous serez en complète immersion. 

De plus  contrairement à la plupart des estancias aujourd’hui en Argentine, celle-ci continue son activité de production agricole et élevage. L’estancia compte à ce jour, 800 têtes de bétail et chevaux de polo. Un de ses objectifs principaux est de le faire partager aux voyageurs. Ce n’est pas simplement une reproduction ou un vestige d’une estancia orientée sur le tourisme mais un vrai lieux de vie.

Activité Bauvine – EstanciaZarate

Les activités proposées

Comme dit précédemment l’idée principale de l’estancia est une immersion totale dans une vraie estancia argentine loin de tout cliché. Afin que vous puissiez vivre une expérience unique. C’est pour cela que lors de votre séjour vous pourrez réaliser les tâches d’un réel Gaucho. En effet, durant votre séjour vous pourrez vous occuper des chevaux , vous pourrez également participer à une démonstration de tressage de cuir, ainsi que de nombreuses activités liées au bétail.

Cependant vous pourrez tout de même réaliser des activités plus classiques. Effectivement vous pourrez réaliser de belles balades à cheval dans ce magnifique domaine. Et pour ceux qui préfèrent garder les pieds sur terre ne vous inquiétez pas plusieurs randonnées peuvent être réalisées dans les environs.

Un gros plus … le “join-up”

Avez-vous déjà entendu parler du “join up” ? Le join up sert à établir une connexion mentale entre le cheval et l’homme. Avec cette technique, on cherche à ce que l’animal réalise une connexion avec l’homme qu’il ne soit pas subjugué mais qu’il comprenne ce qui lui est demandé. Ce travail est fait de manière démonstrative par Matías Colombres (ancien joueur de polo argentin de père en fils) et ensuite participatif par quiconque le souhaite. C’est très intéressant et ça nous apprend à interpréter le langage corporel non seulement du cheval mais aussi des personnes qui nous entourent. Une expérience que vous n’êtes pas prêt d’oublier. 

Nous vous conseillons de passer au minimum deux nuits à l’Estancia afin de réellement profiter du cadre et de l’ambiance qui s’en dégage.

POUR PASSER UN SÉJOUR HORS DU COMMUN À L’ESTANCIA ZÁRATE ET VIVRE UNE EXPÉRIENCE TYPIQUE DU NORD-OUEST ARGENTIN, N’HÉSITEZ PAS À CONTACTER L’AGENCE EQUINOXE !

VOUS AVEZ AIMÉ CET ARTICLE? A LIRE SUR LE MÊME SUJET

La traversée légendaire de Saint Martin au cœur des Andes !

On le sait l’argentine regorge de lieux exceptionnels pour les activités sportives et particulièrement les randonnées. Si le trekking a beaucoup de succès, il le doit beaucoup à ses paysages variés et magnifiques qui ravissent chaque année des milliers de touristes. Mais depuis quelques temps certains férus d’histoire participent à des randonnées à cheval dans les Andes comme l’a fait un certain Saint Martin presque 200 ans plus tôt. Zoom sur ce grand moment d’histoire de celui qui a rendu indépendant l’Argentine !

Un aperçu de la traversée de Saint Martin dans les Andes – Flickr

Une traversée chargée d’histoire

Mendoza est une ville de 800 000 habitants au pied de la Cordillère des Andes et principalement réputée pour ses vignes, son industrie alimentaire et son traitement du pétrole. A proximité de Mendoza on trouve la ville d’Uspallata à environ 100 kilomètres à l’Ouest de Mendoza. Si cette ville ne vous dit probablement rien elle fut pourtant témoin d’un incroyable moment d’histoire.

C’est un lieu tout simplement exceptionnel puisque ce serait à Uspallata, ou du moins à proximité de cette ville que les troupes du Général San Martin (connu pour être le protagoniste de l’indépendance de l’Argentine) se seraient réunies pendant la guerre d’Indépendance de l’Argentine. Mais c’est surtout quelques années plus tard que San Martin écrira une page extraordinaire de l’histoire. En effet,  en Janvier 1817, San Martín a entrepris la démarche militaire la plus audacieuse de l’histoire de l’Argentine. En effet, il participa avec ses troupes à la traversée de la Cordillère des Andes à cheval pour contribuer à libérer le Chili, qui ne se trouve finalement qu’à quelques kilomètres d’Uspallata.

Les secrets de cet exploit

L’expédition aurait rassemblée pas moins de 5400 hommes, 9280 mules, 1600 chevaux et 16 pièces d’artillerie. Il faut bien remettre dans son contexte la véritable portée de cet exploit. La traversée aurait durer environ 17 jours pour atteindre la frontière chilienne et 2 jours supplémentaires pour rejoindre les troupes chiliennes d’O’Higgins pour combattre dans la bataille historique de Chacabuco. Une bataille qui a contribué un an plus tard à l’Indépendance chilienne.

De nos jours on considère encore que ce fut un des plus grand exploit de l’histoire militaire. En effet dans des conditions incroyables (température pouvant atteindre -20 degrés la nuit, forte altitude, les maladies le manque d’eau et de bois pour faire du feu. Tous les historiens s’accordent à dire que cet exploit n’aurait pas pu être possible sans le génie de Saint Martin.

Il est impossible de citer toutes ses idées ingénieuses et ses stratégies payantes mais Saint Martin avait tout penser dans cette traversée. Par exemple le choix de prendre des mules étaient très astucieux car il s’agit de bêtes qui résistent très bien à l’altitude et aux variétés de températures. De même, il savait que le bois aller manquer pour faire du fois, ainsi les mules transportaient des peaux de vache pour réchauffer la nuit tombée les soldats. Ou encore Saint Martin, avait prévu des civières pour les hommes atteints de maladie.

Malgré l’exploit de cette traversée et de la contribution exceptionnelle de Saint Martin et ses troupes, au Chili, le héros de l’Indépendance est le général Bernardo O’Higgins. San Martin n’aurait que “contribuer” à l’Indépendance chilienne.

Vignoble de Mendoza – Bertrand Mahé

Un lieu paradisiaque

On le sait les Andes sont la plus grosse chaîne de montagne au monde. Ainsi il n’est pas étonnant que certaines parties en sont magnifiques. Or la partie des Andes traversée par Saint-Martin est justement une des plus belles parties des Andes.

Par exemple, le début de l’expédition de Saint Martin et ses troupes débutaient de d’Uspallata. C’est une vallée qui se situe entre 1900 et 2500 mètres d’altitude environ. Celle-ci est traversée par le fleuve Mendoza et les rivières San Alberto et Uspallata. De même, concernant la flore de cette vallée, on trouve de très nombreux peupliers ainsi que des arbres et arbustes typiques de la haute montagne. De plus les paysages rocheux d’altitude procurent un sentiment de dépaysement intense. Tous ces différents reliefs donnent à ce lieu une saveur vraiment exceptionnelle.

Dans cette partie des Andes vous empruntez des vallées encaissées et des sentiers étroits. De même la faune y est très riche et variée avec des guanacos, des condors, des aigles, des renards ou encore des choiques. Et c’est également dans cette région des Andes que vous trouvez le plus haut sommet des Andes !

En effet le mont Aconcagua (presque 7000 mètres d’altitude), surplombe la vallée et fascine les nombreux voyageurs qui se rendent à Mendoza pour atteindre le sommet et suivre les traces de Saint Martin, 200 ans plus tard.

 DÉCOUVRIR MENDOZA VOUS INTÉRESSE ? N’HÉSITEZ PAS À CONTACTER l’AGENCE EQUINOXE ICI


Vous avez aimé cet article? A lire sur le même sujet

En pleine Pampa, le Parc National Lihué Calel

Situé dans la province de La Pampa, au centre de l’Argentine, Lihué Calel est un parc national de 32 000 hectares de superficie. Le parc est considéré comme une oasis au cœur de La Pampa et présente de nombreux attraits que nous vous proposons de découvrir ici !

Le Parc National Lihué Calel – Wikimedia

Histoire du territoire

Au sud de la province, le parc Lihué Calel regroupe une région de plaines et plateaux ainsi que de petites montagnes. On y trouve de nombreuses traces préhistoriques, notamment dans « la vallée des peintures », où l’on peut admirer de l’art rupestre. Du fait de la richesse de ses ressources, le parc fut l’un des refuges des indiens nomades tehuelches et araucanos au XIXe siècle. Enfin, à la fin du XIXe, les colons s’y installèrent pour profiter de ces ressources et y construire des villages. Ce parc est donc chargé d’histoire !

Les ressources de Lihué Calel

L’un des grands attraits de ce parc est qu’il constitue une importante réserve d’eau pour la province de La Pampa. En effet, les précipitations y sont très faibles et le climat semi-aride mais les montagnes de Lihué Calel – aussi appelées « montagnes de la vie » – permettent de retenir l’eau de pluie et de modérer les températures durant l’été. Ainsi, un microclimat favorable à la vie et aux cultures est créé. La flore et la faune y sont donc assez développées. Vous pourrez voir des caldenes, des jarillales, petits arbustes aux fleurs jaunes ou encore des chañares, grands arbres fruitiers. Pour les animaux, vous trouverez de nombreux oiseaux comme des faucons ou  des vautours à tête noire.  Vous pourrez aussi observer des mammifères comme la marmosa, petit marsupial, le piche (espèce de tatou), des autruches, des guanacos, des reptiles, des pumas…

À la découverte de la faune du Parc – Wikimedia

Que faire dans et aux alentours du parc ?

Aux portes de la Patagonie, le sud de La Pampa est un passage obligé pour se rendre dans les Andes de Patagonie. Le parc se visite et de nombreuses balades y sont proposées. Vous pourrez par exemple vous rendre à la Vallée des peintures où vous trouverez l’art rupestre préhistorique ! Si vous êtes sportifs, alors n’hésitez pas à partir à l’ascension du cerro de la Sociedad Científica qui offre un panorama merveilleux sur les plaines de La Pampa. Nous vous conseillons aussi de découvrir l’estancia Santa María de Lihué Calel typique de la région !

Enfin, pour les amoureux de la nature, n’hésitez pas à apporter vos jumelles pour profiter de la faune et flore diversifiée du Parc ! Pour vous loger, vous trouverez le village de Puelches, à 35km du parc. Ce petit village est en effet connu pour son artisanat (couture et teinture de laine en particulier). De quoi passer un bon séjour !

Art rupestre préhistorique – Wikimedia

Vous souhaitez découvrir la province de La Pampa ? Alors n’hésitez pas et consultez l’agence Equinoxe, spécialiste de vos voyages sur mesure !


Vous avez aimé cet article? A lire sur le même sujet


 

Le légendaire Parc National Tierra del Fuego

Si vous vous rendez quelques jours à Ushuaïa, allez visiter le Parc National Tierra del Fuego, seul parc argentin ayant une côte marine. Paysages à couper le souffle, nature au grand jour avec une sensation d’être seul au monde … Vous ne serez pas déçus de ce voyage au bout du monde !

Couché de soleil à la Tierra del Fuego – Bertrand Mahé

Tierra del Fuego ? Un nom étrange !

Pas de fumée sans feu… Une des thèses voudrait que l’archipel Terre de Feu fut baptisé « Tierra del Humo » (Terre de Fumée) par Fernand de Magellan en 1520. Le célèbre navigateur et explorateur portugais, et les autres navigateurs traversèrent le détroit qui porte aujourd’hui son nom cette même année. Les feux que Magellan et les autres navigateurs virent étaient de la fumée des feux de camp des Indiens. Charles Quint décréta qu’il n’y avait pas de fumée sans feu et changea l’appellation. La Tierra del Humo devient donc la Tierra del Fuego.

Cette théorie a été reprise et développée par Lucas Bridget (1874-1949), fils d’un missionnaire anglais qui passa sa vie parmi les indigènes de la Terre de Feu. Dans son livre L’Ultime Partie de la terre, il raconte :

« Quand une voile apparaissait au loin, ou si quelque événement survenait à l’improviste, ceux qui étaient restés à terre envoyait un signal à ceux qui pêchaient en mer en empilant des branchages verts ou des arbustes sur le feu. En apercevant la fumée noire, les pêcheurs rentraient précipitamment. Les premiers explorateurs de l’archipel ont dû voir d’innombrables colonnes de fumée s’élever à brefs intervalles tout au long de la côte »

Histoire du Parc National

Le parc est situé à 10 kilomètres environ à l’ouest du centre ville Ushuaïa. Il est créé en 1960 dans le but de sauvegarder un milieu naturel sub-antarctique. Deux ans après sa création, le gouverneur Manuel Campos impulse la création d’un hôtel, l’hôtel national Alakush. Après un incendie en 1988, il sera laissé à l’abandon. En 2008, il est transformé en centre d’accueil, en centre d’observation ainsi qu’en restaurant. Le parc se dote peu à peu d’infrastructures dont des aires de camping avec sanitaires, des sentiers. En 1994, le train touristique, El Tren del Fin del Mundo, est inauguré.

Le légendaire “tren del fin del mundo” – Wikimedia

Sa géographie

C’est un espace naturel enclavé au nord du lac Fagnano, par le massif montagneux de la Sierra de Inju Gooyin et de Beauvoir. On y trouve au sud, le canal Beagle ; à l’ouest, la frontière chilienne et à l’est les massifs des Cerros Martial et Vinciguerra. Le paysage du parc est un paysage montagneux composé de vallées glaciaires de forêts et de collines. Cette forêt est la plus australe de la planète. Le parc est particulièrement apprécié pour sa côte marine. La baie de Lapataia est considérée comme le plus beau panorama du parc. On y trouve en effet une magnifique vue sur le fjord à l’eau turquoise, la forêt et la montagne. Buenos Aires est à 3000km et l’Alaska à 12000km !

Le climat de la région est sub-polaire océanique, c’est-à-dire froid sans être polaire et sans période véritablement sèche. Cela détermine un climat uniforme, avec des températures ni très hautes ni très basses. Adoucie par ces influences des flux océaniques du Pacifique Sud, la température moyenne en hiver est comprise entre -2 °C et 4 °C. En été, les températures sont plus douces, elles varient entre 6 °C et 14 °C en été. Le parc subit les assauts de vents violents et soudains appelés les williwaws. Les périodes automnales (mars-avril) sont les plus pluvieuses mais la pluviométrie reste constante tout le long de l’année. Les chutes de neige peuvent également se produire toute l’année.

Visite du Parc

Sur les 63 000 ha de parc, 2000 sont ouverts au public. Le parc est ouvert toute l’année et l’entrée du parc est payante (à partir de 210 pesos pour les étrangers). Vous pourrez y accéder par l’unique route, la Ruta 3, la partie australe de la route panaméricaine. Admirez vous-même, vous êtes au bout du monde et le spectacle est splendide !

Vous pouvez atteindre le parc en bus et mini-bus privés ou collectifs, mais également en train touristique, le fameux Tren del Fin de Mundo. En empruntant une dizaine de sentiers aménagés et balisés, vous pouvez observer les lacs  Roca et Negra. De plus, vous pourrez admirer la côte du canal Beagle (baie Lapataia), des îles (Redonda et Estorbo), des rivières et étangs, des forêts ainsi que la faune et la flore de chaque écosystème. Comme le camping « sauvage » est interdit, les randonneurs doivent bivouaquer dans les quelques emplacements de campings traditionnels de la zone. Les barbecues y sont possibles. Il existe également, au secteur Lago Roca, un refuge (payant) de 14 places avec une petite épicerie-brasserie qui vous raviront pendant votre exploration de ces terres inoubliables !

Des paysages à couper le souffle ! – Bertrand Mahé

À l’aventure au Parc National Tierra del Fuego

Vous avez envie d’aventure ? Ne vous en faites pas, vous n’allez pas vous ennuyer au Parc National Tierra del Fuego ! En effet, de nombreuses activités sont proposés pour tous les amoureux de la nature. Nous vous conseillons toutefois de partir avec un guide, pour profiter pleinement de l’expérience ! Vous aurez l’occasion de partir en escapade trekking pour la journée jusqu’à la Laguna Esmeralda. Ouvrez les yeux… Avec un peu de chance vous pourrez observer les castors lorsqu’ils sortent de leur tanière !

Vous êtes d’humeur marine ? Alors enfilez votre gilet de sauvetage, et c’est parti pour ramer à bord de votre kayak ou canoë sur le canal Beagle ! Une véritable sensation de liberté et d’aventure vous emparera et vous pourrez admirer les oiseaux marins ou même les lions de mer ! Toutefois, si vous voulez découvrir ce magnifique paysage d’un peu plus haut, alors embarquez à bord d’un hélicoptère. En effet, vu du ciel, ce paysage est époustouflant ! On vous le promet, vous allez donc en prendre plein les yeux !

Envie de partir découvrir la terre de feu ou d’autres provinces de l’Argentine ? Contactez l’Agence Equinoxe, spécialiste de l’Argentine, pour organiser votre voyage sur mesure !


Vous avez aimé cet article? A lire sur le même sujet


 

Musées dédiés aux gauchos et à leurs traditions en Argentine !

Un Gaucho est un éleveur de bovins qui se déplace à cheval. Généralement, il porte une tenue typique qui lui donne une allure incroyable ! Sachez que San Antonio de Areco est le repère idéal pour se plonger dans cet univers puisque s’organise chaque année le 1er week end de novembre, la « fiesta de la tradición » visant à faire découvrir au plus grand nombre la culture argentine que l’on aime tant ! San Antonio de Areco est aussi la capitale nationale de la tradition ! Voici 3 musées afin de découvrir cette culture des gauchos !

Gauchos – Source : Wikipedia

Museo Gauchesco et le Parque Criollo Ricardo Güiraldes

Inauguré en 1938, le parc porte le nom de “Ricardo Güiraldes” en l’honneur du romancier et poète argentin qui a écrit la nouvelle “Don Segundo Sombra”.

Profitez de ces 99 hectares au bord du fleuve Areco pour découvrir l’univers traditionnel de ces hommes. À l’entrée se trouve une Pulpería (sortes de brasserie) vieille de plus de 150 ans, « la Blanqueda ». Vous pourrez ainsi déguster les plats traditionnels de la Pampa (empanadas, asado, locro …). Continuez la visite pour entrer dans l’univers quotidien gauchesque, des tissus, des meubles et objets d’époque sont exposés et reconstituent des scènes de vie quotidienne.

Ce musée permet donc d’en apprendre plus sur le passé de l’Argentine à travers les gauchos, leurs traditions, modes de vie et leurs apports au pays avec les aspects typiques.

Parque Criollo y museo gauchesco – Source : Wikimedia

Quand ? Tous les jours de 10h à 17h
Où ? Camino al Parque y Camino R. Güiraldes, San Antonio de Areco
Combien ? Gratuit

Plus d’infos : ici

Taller Museo Draghi

Cette petite ville se caractérise également par son artisanat et son orfèvrerie reconnus a travers tout le pays. L’accent est particulièrement mis sur la sculpture qui fût reconnue grâce au travail de Juan José Draghi, décédé en 2008, qui a rassembler des pièces d’orfèvreries anciennes et en a extrait les techniques. Les pièces exhibées montrent l’évolution des différents styles du XIX à nos jours.

Où ? Lavalle 387 entre Arellano y Alsina, San Antonio de Areco
Plus d’infos : ici

Museo Las Lilas de Areco

Ouvert au public en Avril 2009, cette splendide maison appartenant à Luis F.Benedit est le premier musée consacré intégralement à l’oeuvre de Florencino Molina Campos, grand peintre argentin. Sa collection compte 180 oeuvres, aquarelles, pastels, sculptures … Le lieu fonctionne comme un multi-espace puisque vous pouvez vous y arrêter également pour y boire un café et goûter aux alfajores de la région (deux petites galettes accompagnées de confiture de lait).

Quand ? Du jeudi au dimanche de 10h à 18h en hiver et de 10h à 20h en été
Où ? Moreno 279 entre San Martín y Alem, San Antonio de Areco
Combien ? A partir de 100 ARS
Plus d’infos : ici


Vous avez aimé cet article? A lire sur le même sujet


 

À la découverte des oiseaux d’Argentine !

Si dans le monde il existe plus de 10 000 espèces d’oiseaux, il faut savoir que plus de 1000 se trouvent en Argentine ! Et oui, 1 espèce d’oiseau sur 10 est présente sur le territoire argentin ! Voilà de quoi rendre fous les amoureux d’ornithologie ! L’Argentine possède en effet toute sorte d’habitat naturel que recherchent les oiseaux : forêt, déserts, montagnes, mer… De nombreux territoires sont propices à l’épanouissement des oiseaux ! Partons tout de suite à la rencontre de ces oiseaux qui parcourent le ciel argentin !

Le fameux condor des Andes ! – Wikipedia commons

Les oiseaux en Argentine

À tous les enthousiastes d’ornithologie, l’Argentine offrira d’infinies possibilités et opportunités. Tout d’abord, sa diversité géographique héberge tous les habitats ; de la selva humide à la pampa, en passant par le froid austral et la sécheresse andine, elle est le foyer d’innombrables espèces, sur terre et dans le ciel. La vie sauvage et les espèces autochtones font le patrimoine de l’Argentine, qui se mobilise pour la conservation des habitats et écosystèmes.

L’Argentine se positionne en effet aujourd’hui comme défenseur des réserves naturelles et la protection des oiseaux. C’est pourquoi, en 2014 un programme a été lancé pour permettre le développement du tourisme d’observation des oiseaux. En effet, cet écotourisme va permettre la protection des oiseaux, de l’environnement ainsi que la sensibilisation de tous sur l’importance de la faune en général.

Dans la selva tropicale…

Les merveilleuses chutes d’Iguazú accueillent d’innombrables espèces d’oiseaux rares. Toucans, perroquets, martinets, colibris, motmots, moucherolles, trogons font leur nid sous les imposantes cascades. La selva tropicale est l’endroit rêvé pour les aficionados d’avifaune. N’hésitez pas à faire un tour au « Parc aux oiseaux » où vous pourrez observer de près une multitudes d’oiseaux couleurs arc-en-ciel et de papillons virevoltant autour de vos têtes !

Dans la région de Misiones, vous retrouverez tous les oiseaux de type tropical tel que les toucans, perroquets, aras. Aussi, dans la province de Corrientes, les Esteros del Iberá sont le royaume des oiseaux et toute autre espèce animale. Le Parc National Mburucuya, grâce à son immensité accueil en effet plus de 150 espèces d’oiseaux ! N’hésitez pas à le visiter pour découvrir cette diversité naturelle.

Toucan à Iguazu – Wikimedia Commons

…En Patagonie et dans la pampa…

Bien plus au Sud, presque au bout du monde, là où deux océans se rencontrent et font gronder la mer, les oiseaux ont fait de la Patagonie australe leur royaume. Parmi les plus notoires, le fameux manchot de Magellan, les gorfous sauteurs et dorés, mais aussi pétrels, prions, condors, urubus… Dans la liste des oiseaux marins, n’hésitez pas à aller voir les manchots dans la péninsule de Valdés !

Quant aux immenses plaines de la Pampa, elles nous réservent d’autres surprises encore ; on peut y voir le spectacle des rossignols et des cardinaux rouges. De par la steppe patagonne courent les nandous (sorte d’autruche), et dans les lacs couleur émeraude nagent les canards. Quant aux Sierras de los Comechingones, qui s’étendent sur les provinces de San Luis et Córdoba, elles voient voler carouges à capuchon, sittelles, falcos et tout en haut, le majestueux condor.

… Et même à Buenos Aires!

Et même Buenos Aires réserve aux passionnés d’ornithologie de grandes surprises! Des centaines d’espèces se partagent le ciel de la grande ville. Juste derrière Puerto Madero, dans la Réserve Écologique, toutes ces espèces offriront aux intéressés un spectacle sans pareil. Ses 350 hectares protégées sont le foyer plus de 300 espèces d’oiseaux. Les amoureux d’ornithologie peuvent s’y rendre chaque deuxième vendredi du mois pour profiter d’une observation des oiseaux de la réserve !

Benteveos à la Réserve Écologique – Wikimedia Commons

Où que vous vous trouviez en Argentine, les espèces d’oiseaux les plus rares ne sont pas loin… Pour organiser votre voyage, faites appel à l’Agence Equinoxe, spécialiste du voyage sur mesure en Argentine.


Vous avez aimé cet article? A lire sur le même sujet


 

Martín Tatta : l’homme qui murmurait à l’oreille des chevaux !

Martín Tatta est une véritable star en Argentine ! C’est l’homme qui murmure à l’oreille des chevaux argentins. Juste à l’aide de ses murmures et chuchotements, cet homme arrive à dresser les chevaux sans employer la force! Voici son histoire et ses techniques.

Cheval – Source : Laurianne Him – Equinoxe

Une histoire hors du commun

C’est à San Antonio de Areco, dans les environs de Buenos Aires, véritable berceau de la culture gaucho que Martín Tatta exerce son pouvoir ! A l’horizon : ni fouet, ni cri, ni éperon ! Martín Tatta arrive à ce que son cheval lui obéisse au doigt et à l’œil et lui fasse des prouesses acrobatiques sans employer la force. Véritable challenge qui amène les gens à l’appeler “Encantador de caballos”. Ses parents travaillant avant pour les propriétaires de “la Bomba”, estancia à San Antonio de Areco, Martín Tatta a ainsi grandi dans cette estancia entouré de chevaux. En effet, les chevaux étaient ses jouets mais aussi son moyen d’aller à l’école : ils étaient donc tout pour lui !

Un don de la nature

Murmure à l’oreille du cheval – Source : Laurianne Him – Equinoxe

Une légère caresse, quelques cajoleries et câlins : voici la recette de Martín pour parler à ses chevaux ! Martín raconte que ce don est naturel et que personne ne lui a jamais enseigné cela. Il y a 11 ans, un homme repère la façon dont Martín dompte les chevaux et depuis Martín voyage dans le monde entier afin de montrer ce don extraordinaire. Selon lui, n’importe quelle personne peut y arriver : il suffit d’être patient et de s’y prendre avec douceur. Ce n’est cependant pas l’avis d’ Alberto Nally, véritable vétéran dans le dressage des chevaux qui trouve que personne n’apporte la même touche que Tatta ! Tout est donc histoire de transmission et de confiance entre un humain et un animal. Martín arrive a faire des choses magiques en domptant un cheval sauvage non pas aux moyens de la force mais de façon douce et intime.

Ses prouesses

Martín arrive à jouer avec le cheval comme si c’était un chien : il peut même faire un poirier sur les pattes de son cheval. Il arrive aussi à faire rouler son cheval sur le dos, pattes vers le haut et Martín peut ainsi rester allongé sur le ventre du cheval. Environ 1 an a été nécessaire à Martín pour dresser et enseigner toutes ces choses à son cheval. Il raconte que les chevaux sont comme des enfants : un jour ils apprennent énormément de choses et le lendemain ils bloquent sur quelque chose et cela met beaucoup plus de temps ! Cela prend donc environ 18 mois pour que le cheval soit prêt mais tout dépend du cheval.

Martín Tatta n’est pas le seul à s’être mis à cette méthode de dressage. De nombreux gauchos l’exercent aussi autour de San Antonio de Areco ! N’hésitez pas et passez une journée dans une estancia afin d’aller à la rencontre de ces hommes et de leurs meilleurs amis les chevaux !


Vous avez aimé cet article? A lire sur le même sujet

Découvrez l’estancia El Ombú à San Antonio de Areco
Monter à cheval en Argentine
La feria de Mataderos : tradition et culture des gauchos


 

Découvrez le delta du Tigre autrement !

Vous avez envie de visiter le Delta du Tigre d’une autre manière ? Fini les circuits touristiques basiques, nous vous proposons de sortir des sentiers battus et découvrir les lieux cachés du delta ! Pour cela il suffit de faire appel à Laurent, un français tombé éperdument amoureux de l’Argentine et surtout du delta du Tigre qu’il connait comme sa poche !  Il est devenu un expert de cette région et est prêt à vous faire découvrir tous les recoins encore peu connus des touristes. Que vous soyez en famille, en couple, ou entre amis nous vous proposons différentes escapades dans le delta. Voici donc une petite liste des activités proposées !

Personnalisez votre escapade dans le delta ! – Laurent

Le Tigre Tour Premium 

Cette première escapade est une visite privée du district du Tigre hors du sentier battu en monospace 7 places. Le départ peut se faire depuis votre hôtel : direction Tigre ! La journée commence par un petit tour en voiture du centre ville de Tigre. Vous passerez aussi par le Puerto de frutos afin de découvrir rapidement les points touristiques de la ville. Puis vous partirez en direction de Bahia Grande et de Nordelta en passant par le camino de los Remeros. Vous pourrez profitez de cette route qui longe le fleuve Reconquista où s’entraîne l’équipe nationale d’aviron, entourée de palmiers et parques apaisants !  En arrivant à Nord delta, vous aurez l’occasion de découvrir un nouveau concept de vie : les quartiers privés ! Vous aurez même la chance d’y entrer, et vous pourrez visiter et découvrir comment fonctionnent ces nouveaux quartiers !

C’est ensuite l’heure de prendre direction de Villa la Ñata, où vous attendra un bateau rien que pour vous ! Vous pourrez donc flâner sur le delta de Tigre, sur le bateau accompagné bien-sûr d’une coupe de champagne ! Ce sera le moment de sortir votre appareil photo et profiter des magnifiques paysages parcourant le delta. Une petite faim ? Pas de soucis, retournons tout de suite sur la terre ferme pour aller manger à La Tia Ñata. Rappelons que ce restaurant a remporté le Tigre d’or 2016 ! Après avoir dégusté les spécialités de la région, vous partirez découvrir les villes de Benavidez et Maschwitz. Vous pourrez ici y trouver des souvenirs à ramener et passer le reste de l’après midi à vous balader. Le village de Maschwitz, reconnu pour son style original et vintage vous transportera dans le temps !

Découvrez le village original de Maschwitz – Laurent

Asado sur une île privée du Delta

Vous êtes d’humeur gourmande? Alors optez pour une escapade avec asado ! Vous prendrez la direction Tigre et El Camino de los Remeros pour visiter Bahia Grande et Nordelta. Vous pourrez découvrir ensuite Villa la Ñata et même visiter la maison de Xul Solar ! Ici, vous y retrouverez les principales œuvres du grand artiste argentin !

Il sera ensuite temps pour prendre le large, et naviguer sur un bateau privé dans le delta ! Pendant une heure vous découvrirez les petits recoins du delta, jusqu’à arriver sur une petite île privée ! Ici vous attendra une magnifique “parrilla” le barbecue argentin. Vous aurez donc juste à mettre les pieds sous la table, profiter de votre île privée au milieu du delta et déguster les fameux asados argentins ! Que demander de mieux ?

Profitez d’un asado sur votre île privée ! – Laurent

Le Polo Day

Quoi de plus argentin qu’une journée polo ? Laurent vous permet de devenir un véritable champion de polo le temps d’une journée ! Nous vous offrons la possibilité de vous retrouver dans une estancia de plus de 50 hectares ! Située à seulement une heure de route de Buenos Aires, cette estancia comporte 3 terrains de polo de 4 hectares chacun. Et oui, un terrain de polo c’est grand ! Pendant cette journée vous aurez l’occasion de visiter l’estancia, son histoire et bien sûr déguster des empanadas et boissons traditionnelles. Vous pourrez ensuite vous transformer en véritable gaucho, monter à cheval pour vous balader dans tout le domaine !

Pour le déjeuner ? Quoi de mieux qu’un asado au milieu du domaine pour s’imprégner totalement de la culture gaucho ? Vous pourrez donc découvrir les techniques de cuisson de la fameuse viande argentine, et bien-sûr, ensuite, la déguster ! Enfin, pour digérer, si le temps le permet vous pourrez vous relaxer dans la piscine avant de commencer la partie de polo ! Vous pourrez en effet vous mettre dans la peau du cavalier, monter un cheval et apprendre les bases du polo. À l’aide d’un maillet, vous devrez montrer vos talents et marquer de nombreux buts !

Un terrain de polo rien que pour vous ! – Laurent

Toutefois, ceux qui veulent bénéficier d’une expérience encore plus exclusive, n’hésitez pas à nous contacter ! Nous pouvons en effet vous concocter une escapade rien que pour vous ! Vous pouvez par exemple louer des yachts  pour passer la journée à se balader dans le delta. Il vous est même possible de louer un hélicoptère avec un pilote français pour survoler le delta ou même les villes des alentours !


Vous avez envie de découvrir le delta du Tigre en une journée ou inclure cette destination dans un itinéraire sur mesure en Argentine ? N’hésitez pas à contacter Equinoxe, spécialiste de l’Argentine depuis 1990 ! 


Vous avez aimé cet article? A lire sur le même sujet

À la découverte des Tehuelches

Après vous avoir parlé des Mapuches, on continue sur notre lancée et on part à la découverte du peuple disparu des Tehuelches. Ces amérindiens peuplaient la Patagonie du nord au sud, du Río Negro à la Terre de Feu. Ils ont même donné leur nom à un grand territoire. Malheureusement, l’histoire a eu raison d’eux, et à l’heure actuelle, il n’en reste que peu…

Source – Photo : Nestor Galina

Qui étaient les Tehuelches ?

Appelés ainsi par les Mapuches, peuple rival, Tehuelche signifie tantôt “gens sauvage” que “sylvestre”, “indompté” ou “rebelle”. Cette appellation fait référence à la ténacité de la résistance mise en oeuvre pour se protéger de l’ennemi Mapuche. Les différents peuples Tehuelches se sub-divisaient eux-même en différents groupes ethniques, en fonction, entre autres, de leur lieu de vie : les tehuelches septentrionaux, méridionaux et de la Terre de Feu. La langue parlée par ces amérindiens changeaient constamment et selon la région dans laquelle ils se trouvaient. De nature joviale et aimant fêter, danser et boire, chaque peuple avait un territoire de chasse et de cueillette qui lui était attitré.

Le dépassement de ces frontières entraînait d’importantes guerres. Malgré cela, les peuples étaient très solidaires. Par exemple, en cas de manque de nourriture sur le territoire qui leur était imparti, les groupes pouvaient demander à leurs voisins de profiter de leurs terres. Ces groupes, formés de 50 à 100 membre, peuvent être qualifiés de nomades saisonniers. Les itinéraire empruntés étaient cycliques et suivaient en fait le déplacement des guanacos, animal qui leur servait de repas. Amérindiens de grande taille, on raconte même que les Tehuelches seraient à l’origine de la légende des géants patagons. En effet, leurs empruntes de pieds étaient très grandes. Ils atteignaient une taille moyenne supérieure à 1,80 m, alors que les colons n’atteignaient que le mètre 65.

Camp Tehuelche – Wikipedia

L’histoire des Tehuelches

Avant l’arrivée des colons espagnols, les Tehuelches vivaient de chasse et de cueillette. Ils se déplaçaient en suivant les troupeaux de guanacos, animal essentiel à leur survie. Comme pour beaucoup d’autres ethnies du continent, la venue des colons causa un changement de leur mode de fonctionnement et malheureusement, dans bien des cas, l’apparition d’épidémies qui coûtèrent la vie à beaucoup de personnes. Cela eut pour conséquence l’invasion d’une partie de leur territoire par les Mapuches.

Les différents peuples Tehuelches ont donc dû s’unir et former le peuple Puelche, pour contrer le peuple rival lors de batailles sans précédent, telles que la fameuse et terrible bataille de Languiñeo. Les espagnols apportèrent aux Tehuelches la culture du cheval, qui changea leur façon de fonctionner. Les déplacements se firent par d’autres itinéraires et ils commencèrent à manger sa viande. Cette culture du cheval se fit très forte et même incomparable. Par la suite, les amérindiens ont tissé des liens très forts avec les colons gallois venus sur leurs terres, créant même des familles mixtes. Jimmy premier habitant des terres sur lesquelles se trouve l’Estancia El Condor dans la région de Tres Lagos, a d’ailleurs beaucoup fraternisé avec les Tehuelches, qui l’ont protégé. Il s’est même marié avec la fille du chef.


Vous avez aimé cet article? A lire sur le même sujet


 

Idées d’escapades pour ce week-end prolongé

Pour ceux qui ne le savent pas encore, lundi prochain, 1 mai est férié! Vous voulez en profiter pour changer d’air durant ce weekend de 3 jours? Vous avez envie de vous ressourcer, ou partir à la découverte des alentours de Buenos Aires?  Nous vous proposons ici quelques idées d’escapade non loin de la capitale!

L’été vous manque déjà? 

Le weekend s’annonce beau, grand soleil, et presque chaud pour la saison (plus de 20 degrés) alors autant en profiter pour aller sur la côte argentine! Plusieurs destinations s’offrent à vous, si vous voulez profiter des derniers rayons de soleil. Vous pouvez par exemple partir pour Mar del Plata, à 400 kilomètres de la Capitale. Vous y trouverez une grande station balnéaire, avec de nombreuses infrastructures touristiques prêtes à accueillir un grand nombre de touristes. Avec presque 8 kilomètres de plage, vous aurez de quoi avoir un bout de plage rien qu’à vous! Sinon, vous pouvez opter pour des stations plus petites comme Pinamar, ou Cariló pour vous reposer et profiter du charme de ces petits villages.

Vous voulez découvrir la culture Gaucho?

Envie d’une balade à cheval, d’un asado typiquement argentin ou de vous retrouver au calme de la campagne argentine? Offrez-vous une escapade chez les gauchos lors de ce weekend prolongé et relaxez-vous en pleine campagne! Ce sera l’occasion pour vous de vous plonger totalement dans la culture traditionnelle gaucho! Situé à 110 kilomètres de Buenos Aires, le village de San Antonio de Areco vous offrira culture, détente et plein air pour recharger les batteries grâce à l’air de la campagne. Vous aurez peut-être la chance de loger dans une estancia, bâtisse ou maison typique, pour bénéficier d’un séjour confort et de grande qualité. Découvrez par exemple l’estancia El Ombú!

Savourez de nombreux asados! – WikimediaCommons

Envie d’une escapade plus sportive?

Si vous aimez la nature, le sport et si vous voulez concilier les deux aspects, alors n’hésitez plus et rendez vous sans plus tarder à Tandil, dans la province de Buenos Aires. Située à seulement 384 km de la capitale, cette ville de 115 000 habitants vous accueille les bras ouverts. Le tourisme d’aventure est LE point fort de Tandil. En effet, la ville et ses environs constituent un site idéal pour les amateurs de sensations fortes. Parapente, deltaplane, balades à cheval, trekking, vtt, kayak, randonnées en montagne : vous allez être servis. La liste est non-exhaustive et représente seulement une minorité des possibilités qu’offre la ville. Pour qui veut rompre avec la routine et entrer en communion avec la nature, c’est l’endroit idéal.

Un weekend culturel? 

Vous pouvez aussi bien-sûr profiter de ce weekend pour découvrir les villes au alentours de Buenos Aires. Nous vous proposons donc de visiter la ville qui a vu grandir certaines légendes du pays : Rosario. En effet, Lionel Messi et même Ernesto Guevara y sont nés! Rien que ça! Vous pourrez donc aller voir la maison natale du Che, et admirer la statue de bronze à son effigie. De plus, cette ville est chargée d’histoire car c’est ici qu’on été choisies les couleurs du drapeau argentin! Vous y trouverez aussi la dépouille du Général Manuel Belgrano, créateur du drapeau national.

Monumento Nacional a la Bandera – Wikimedia commons

Autre destination historique de la région de Buenos Aires, puisqu’elle est l’une des plus vieille ville d’Argentine, Luján pourrait attirer nombre d’entre vous! Ville pleine d’histoire, elle attire particulièrement grâce à sa Basilique Nuestra Señora de Luján. En effet, de nombreux croyants font le pèlerinage depuis Buenos Aires pour s’y recueillir. Vous pourrez même profiter de cette ville en visitant un des zoo les plus réputé d’Argentine! De plus, ce zoo permet à ses visiteurs d’entrer dans l’enclos des félins, pour se prendre en photo avec!

Vous craquez pour une de ces destinations ? Contactez l’agence Equinoxe, spécialiste de l’Argentine qui vous propose les meilleurs circuits adaptés à vos besoins ! 

Vous avez aimé cet article? A lire sur le même sujet