Les meilleures universités de Buenos Aires reconnues mondialement !

Nombreux sont les argentins et les étudiants étrangers qui travaillent fort pour essayer d’intégrer l’université de leur rêve. Or, il se trouve que nombreuses de ces universités se trouvent à Buenos Aires. Le système universitaire de la capitale compte pas moins de 107 universités publiques et privées. Petit zoom sur ces universités de Buenos Aires les plus renommées.

Faculté de droit de l’UBA – Commons Wikipédia

  • Université de Buenos Aires (UBA)

Créée en 1821 et placée 217 ème en 2016 parmi les 500 meilleurs universités du monde, elle est sans aucun doute la plus renommé des universités de Buenos Aires ! Il existe une très variée gamme de formations comme les sciences sociales, l’agronomie, l’ingénierie, le droit, la médecine ou encore les lettres. C’est par ailleurs la faculté de Sciences Economiques qui concentre le plus d’étudiants dans cette université. Autrement l’université a notamment formé trois prix Nobel en science et le premier prix Nobel de la Paix, Carlos Saavedra Lamas. Ces différentes succursales sont réparties un peu partout dans Buenos Aires.

  • Université Austral (UA)

Il s’agit d’une école en pleine expansion. Créée seulement il y a 26 ans en 1991, cette école privée ne cesse de gravir les échelons depuis sa création, au point même qu’on la considère de nos jours comme la meilleure université privée d’Argentine ! En effet elle ne cesse de battre des records depuis sa récente création. Elle est par exemple parmi les 10 meilleures universités privées d’Amérique latine et a été nommée la meilleure université de moins de 50 ans d’ancienneté d’Amérique latine. L’université compte pas moins de 9 différentes facultés avec par exemple la faculté de communication, de droit, d’ingénierie ou encore de sciences économiques.

  • Université Catholique d’Argentine (UCA)

Longtemps considérée comme la meilleure université privée d’Argentine elle est désormais rétrogradée à la place de second. Ceci étant elle n’a pas à rougir de la qualité de son enseignement et de sa renommée toujours très bonne (classée 33ème meilleure université d’Amérique du Sud). Située dans le quartier de Puerto Madero, elle continue d’attirer un grand nombre d’étudiants étrangers. Les formations y sont également très variées : droit, sciences de l’entreprise, médecine, musique, informatique, journalisme en sont quelques exemples.

  • Université de Belgrano (UB)

Située en plein cœur du quartier chic de Belgrano, c’est une université, à l’image de l’UA, qui est en pleine expansion  depuis sa création en 1964. On retrouve par exemple une université de Sciences Economiques, de droit, de technologie informatique, d’ingénierie ou encore d’architecture. Cette université a également beaucoup d’étudiants étrangers ce qui lui permet d’être toujours très bien placée.

  • Université de Palermo (UP)

Quartier de Palermo de nuit – Candice Barkatz

L’Université de Palermo se veut une université innovante, qui transmet un savoir complet et de qualité. Elle est également privée. Elle reçoit des étrangers de 59 nationalités et possède de nombreux partenariats avec des institutions étrangères. La UP propose moins de formations que la UBA ou la UCA mais il y a quand même du choix, comme le droit, la psychologie, la communication… Cette université possède également sa propre école de commerce.

  • Université Torcuato di Tella

C’est probablement la moins connue des universités mentionnées dans ce classement et pourtant elle n’a pas à rougir de ses performances, bien au contraire ! Créée comme l’UA en 1991, elle connait depuis 26 ans une ascension fulgurante. Située dans le quartier de Belgrano, cette université privée dispose de 30 programmes différents ! Elle excelle particulièrement dans la recherche, les sciences et les arts. Elle a récemment été élue comme la 42ème meilleure université d’Amérique du Sud.

Il s’agit évidement que d’un classement subjectif (même si les universités mentionnées


Vous avez aimé cet article? A lire sur le même sujet

Comment trouver un stage en Argentine ? Conseils et astuces !

On le sait, dans le cadre de vos études il vous est demandé de faire un nombre important de stages (dont souvent un obligatoire à l’étranger). Il n’est pas facile de trouver un stage susceptible de vous plaire, encore moins à l’étranger où vous ne connaissez pas les organismes et réseaux pour être efficace dans vos recherches. Ainsi Argentine-Info a décidé de vous aider ! Qui sait, peut-être que vous allez trouver votre stage grâce à nous !

Trouver sa voie – Pixabay

 Une législation bien différente de celle française

En effet, il faut savoir que le statut de stage (se dit “pasantía”) en Argentine n’est pas du tout aussi clair et précis que celui en France. Beaucoup d’entreprises argentines ne comprennent pas le statut de stage. Ainsi, contrairement à en France il n’est pas encore encré dans la culture argentine. Pour rappel en France, un stagiaire a interdiction de faire plus de 35h/semaines, ne peut pas faire un stage d’une durée de plus de 6 mois dans la même entreprise (sauf s’il change de service) et doit être obligatoirement rémunéré à partir de 2 mois de stage (minimum de 3,60€ net/h). Par ailleurs depuis 2015, les stagiaires se voient rembourser la moitié de leur frais de transport et ont accès au restaurant d’entreprise ou aux tickets restaurant.

En Argentine ce n’est pas aussi simple. Tout d’abord la réalité entre la loi et les faits varient énormément. Par exemple pour les grosses structures le stagiaire ne peut pas dépasser 20h/semaine et doit être rémunéré en fonction du temps passé au sein de l’entreprise au pro-rata du salaire minimum argentin. Le salaire minimum en Argentine étant de 8060 ARS/mois (soit un peu moins de 400€/mois). Les stages ne peuvent pas dépasser un an. Enfin, une convention de stage entre l’entreprise et l’étudiant doit être signée.

Dans les faits et en raison de démarches administratives très pénibles, ces conditions ne s’appliquent que très rarement pour les étrangers voulant faire leur stage en Argentine. Ainsi nous vous conseillons de vous diriger davantage vers les PME plus souples et plus enclines à accepter des stagiaires. De même les PME sont souvent plus tolérantes concernant le VISA. En effet, elles accepteront souvent un visa de touriste valable 90 jours et renouvelable gratuitement en passant la frontière argentine.

 Nos conseils et astuces pour trouver un stage en Argentine !

Bien qu’instable, l’Argentine fait partie des pays d’Amérique du Sud avec le plus d’activité économique. Ainsi on trouve un nombre incalculable d’entreprises à la recherche de nouveaux profils pour compenser une activité en expansion. Ainsi il est inutile de vous dire que vous trouverez plus facilement un stage dans la capitale (plus peuplée que Paris) voire dans les autres grandes villes argentines comme Córdoba ou Rosario.

Il faut savoir qu’en Argentine (comme dans beaucoup de pays d’Amérique du Sud), avoir un bon réseau est extrêmement important pour trouver un travail et c’est d’ailleurs souvent comme cela qu’on peut décrocher le plus facilement son stage ou son CDI. Evidemment nous supposons que vous avez très peu, voire aucune connaissance sur place en Argentine susceptible de vous aider dans votre recherche de stage. Ne vous inquiétez pas pour autant, on a des solutions pour vous !

Nous vous conseillons de privilégier les candidatures spontanées dans les entreprises susceptibles de vous prendre en stage. Si vous cliquez ici, vous trouverez une liste d’entreprises internationales (dont certaines françaises) implantées à Buenos Aires. De même n’hésitez pas à contacter la CCI française à Buenos Aires, elle saura peut-être vous trouver un stage parmi les entreprises partenaires auxquelles la CCI est liée. Nous pouvons aussi vous conseiller des organismes de placement et des sites pour trouver votre stage.

Plaza de Mayo à Buenos Aires – Flavien Cousin 

Les organismes de placement 

Les organismes de placement sont des entreprises qui permettent à des étudiants de trouver un stage (rémunéré ou non) dans le secteur et la ville souhaités en échange d’une indemnité versée à l’organisme de placement. On en trouve plusieurs (tous ne sont pas cités) pour trouver un stage à Buenos Aires.

  • MON STAGE EN ARGENTINE :

    Il s’agit d’un organisme de placement exclusivement réservé pour des stages en Argentine (presque la totalité à Buenos Aires). On peut vous proposer des stages en ONG, en institutions, en Chambre de Commerce ou en entreprise pour des durées plus ou moins longues. Les frais varient en fonction de ce que vous cherchez et si vous souhaitez que votre stage soit rémunéré ou non. Comptez entre 399€ et 500€ de frais d’indemnité. Chose importante cet organisme peut vous aider dans votre recherche de logement, emprunt de matériel ou encore pour prendre des cours de Tango. Un bon moyen pour s’intégrer rapidement !

  • ALZÉA :

    A l’inverse de l’organisme ci-dessus, Alzéa dispose de plusieurs destinations (13 pays différents dont l’Argentine). Elles sont relativement éparpillées dans le monde ! Alzea propose trois services distincts : la recherche de stage en fonction de vos attentes, la recherche du logement et l’accueil et le suivi par un correspondant. Après avoir rempli le formulaire de demande de stage en ligne, vous recevrez un mail du contact dans le pays de votre choix qui vous indiquera la marche à suivre. Comptez environ 480€ de frais pour un départ en Argentine (les prix varient selon les pays).

  • WAÏNO :

    Tout comme Alzéa, Waïno n’est pas exclusivement spécialisé pour l’Argentine, le site compte 9 destinations différentes dans des pays dits émergents. La principale différence avec les deux organismes au-dessus est que la majorité des stages proposée a une dimension sociale et environnementale. On retrouve d’ailleurs beaucoup de stages dans des ONG. Comptez au moins 600€ de frais si vous voulez faire un stage d’un mois. Rajouter 40€ par mois pour avoir vos frais totaux. Ainsi si vous voulez faire un stage de 6 mois comptez 800€. Waïno vous aide aussi pour votre recherche de logement, vos démarches de visas et bien plus encore !

Répondre à des offres de stage en ligne

Si vous n’avez pas peur de la concurrence et que vous considérez que vous avez un très bon niveau d’espagnol, nous pouvons dans ce cas vous conseiller plusieurs sites qu’utilisent les argentins pour chercher un emploi (ou un stage) :

  • Bumeran.com.ar : Site de recherche d’emploi avec une catégorie de stage « Pasantia » regroupant une trentaine d’offres.
  • Zonajobs.com.ar : Site de recherche d’emploi parmi lequel se trouve une vingtaine d’offres de stage en effectuant la recherche « Pasantia ».
  • Computrabajo : Un portail dédié aux métiers de l’ingénierie et de l’informatique, avec une vingtaine d’offres de stage présentes sur le site.
  • Opcion Emploi : Une centaine d’offres de stage sont disponibles sur ce moteur de recherche particulièrement développé.
  • Busco Jobs Argentina : De nombreux offres d’emplois et de stages dans toute l’Argentine, avec cependant un système de recherche perfectible.
  • Craiglist : Oui Craiglist est plus connu pour être site utile pour acheter et vendre des objets d’occasion. Ceci étant il est aussi de plus en plus utilisé pour faire partager tout type de travail.
  • Civiweb : Consulter les offres de VIE ( Volontariat International en Entreprise) en Argentine.

Nous espérons sincèrement que tous ces conseils et astuces vous serviront dans votre recherche de stage. Je précise cependant que toutes les informations mentionnées (prix, législation…) dans cet article sont susceptibles de varier. Ainsi nous vous conseillons, pour ne pas avoir de mauvaises surprises, de vous rendre directement sur les liens des sites présents sur cet article. Bon courage dans votre recherche de stage !


Vous avez aimé cet article? A lire sur le même sujet

Zoom sur Sarmiento, l’homme aux multiples facettes

Pour la plupart, notre connaissance à Sarmiento s’arrête à l’une des principales artère de la ville (la rue Sarmiento, parallèle à la fameuse Avenue Corrientes), sa statue dans le quartier Microcentro ou bien encore son effigie sur les billets de 50 Pesos Argentins. Mais ce n’est pas anodin si on a donné à cet homme tant de symboles en son honneur. Allez, venez lire ce petit article pour impressionner vos amis et vos parents la prochaine fois que vous passerez dans la rue ou devant la statue de cet homme (sculptée par Rodin) qui a joué un rôle clef dans l’histoire de l’Argentine !

Domingo Farmiento Sarmiento – Roberto Fiadone

 Enfance et influence

Né le 15 Février 1811, d’une famille très modeste, dans la banlieue très pauvre de San Juan, à l’Est de l’Argentine, Sarmiento est rapidement poussé, par son père et son oncle, à s’instruire. Il commence par exemple à lire dès ses 4 ans. C’est très tôt surtout pour l’époque.  Sa demande de bourse d’étude pour étudier à Buenos Aires étant refusé il est contraint de rester en Province. Il ne peut rester à San Juan car après l’indépendance de l’Argentine, la ville fut quelque peu isolée et sujette à la guerre civile. Son premier contact avec l’école sera dans la Province de San Luis à San Francisco del Monte del Oro dans une école crée par son oncle.

Son attirance future pour les valeurs démocratiques et libérales lui viendront de ses lectures sur l’histoire de la Grèce et de la Rome antique pendant qu’il aidait ses parents à tenir une boutique à San Juan. Mais les combats incessants entre libéraux (contre le gouvernement en place) et les troupes du “Caudillo” Juan Manuel De Rosas, le pousse à s’engager vers les libéraux. Quand De Rosas établit la dictature en 1835, il s’exila au Chili. Il travailla comme professeur et journaliste quand il écrivit son très célèbre “Facundo, civilizacion y barbarie”. Une oeuvre engagée pour dénoncer le régime dictatoriale de Rosas.

 Voyage en Europe et retour en Argentine

Devenu directeur général d’un établissement de renom à Santiago, il est envoyé trois ans plus tard par le gouvernement chilien aux Etats Unis et en Europe pour connaitre le système éducatif de ces pays. Il sera émerveillé par le système éducatif européen et surtout celui français. Il écrira d’ailleurs un livre pour en parler. C’est grâce à ce voyage qu’a émergé chez lui l’idée d’éducation publique, gratuite et laïque.

L’année 1852 sera déterminante pour lui car elle symbolisera sa rupture avec sa femme et la chute de De Rosas. Ainsi après des années d’exil il retourne dans son pays natal, l’Argentine. Le retour de la République est proclamée 10 ans plus tard en 1862 et il sera nommé ministre de 1864 à 1868.

Les apports de Sarmiento à la présidence de l’Argentine

Mais Sarmiento est un ambitieux et après seulement 4 ans au sein du gouvernement il devient le 7ème président de l’histoire de l’Argentine (1868-1874). Très rapidement, il est adulé par son pays tout entier. Il ouvre le pays à l’éducation de masse et à la mise au pas des sempiternels Caudillos qui ont tristement marqué son enfance. Il est impossible de recenser toutes les mesures qu’il a entreprises pour son pays mais on peut en citer les principales.

    • Apport de valeurs démocratiques en Argentine
    • Scolarisation des enfants et accès à l’éducation pour les femmes
    • Moderniser le réseau ferroviaire argentin
    • Instauration d’un système postal
    • Instauration de plus de 5000 kilomètres de lignes télégraphiques
    • Révision des codes militaires et de commerce

Ecole à Buenos Aires- Wikipédia

Un figure de la littérature

Les apports de Sarmiento au service de l’Argentine ne s’arrêtent pas seulement à ses mesures et décisions prises au cours de sa présidence. En effet, on retient également de lui l’apport d’un grand nombre d’œuvres littéraires (d’où ses nombreuses facettes). Par exemple dans son célèbre Facundo de 1845, il manifeste sa sympathie à l’égard de la valeur traditionnelle de la figure du gaucho au même titre que les écrivains de l’époque  Esteban Echevarria, José Hernandez ou encore Leopold Lugones.

Sa fin de vie est par contre beaucoup plus difficile. En effet, bien qu’adulé au début de son mandat, il est très critiqué pour son bilan présidentiel. En effet, les coûts de ses réformes sont astronomiques (bien que nécessaires) et ses décisions militaires sont critiquées. On lui reproche par exemple de ne pas s’être battu contre le Chili pour la conservation du détroit de Magellan.

Il fut cible d’un attentat manqué en 1873 et meurt à Asunción en 1874 d’une crise cardiaque. Même si à l’époque il fut une figure décriée, on considère de nos jours qu’il s’agit d’une des plus importantes icône de l’histoire de l’Argentine.

Voilà, vous êtes incollable sur cette figure de l’histoire argentine et vous pourrez désormais impressionner tout votre entourage.


Vous avez aimé cet article? A lire sur le même sujet

Étudier en Argentine : Voici les démarches à réaliser !

Vous êtes étudiant et vous avez l’opportunité de faire un échange en Argentine ? N’hésitez pas ! L’enseignement supérieur d’Argentine est l’un des plus réputé d’Amérique Latine ! Vous aurez donc l’occasion de bénéficier de cours de qualité, tout en découvrant une nouvelle culture et perfectionner votre espagnol ! De plus en plus d’universités et d’écoles proposent des accords bilatéraux avec des universités du monde entier, il faut donc en profiter ! Pour cela, vous aurez besoin de remplir certaines formalités administratives avant et pendant votre voyage en Argentine. Voici un récapitulatif qui pourra vous aider !

La faculté de droit de Buenos Aires – Wikimedia commons

Avant le départ

Demande d’échange auprès de votre école

De plus en plus d’universités et d’écoles disposent d’accords avec des universités étrangères un peu partout dans le monde. Si vous voulez en profiter, n’hésitez pas ! Faites la demande auprès de votre école, et préparez votre voyage ! Pour cela, voici une liste des récapitulatifs à faire avant le voyage :

-Demande de passeport : rendez vous dans une mairie pour faire votre demande. Vous pouvez aussi le faire par internet ici. Faites la demande au plus tôt, le délai peut être assez long ! Coût à partir de 86 euros.

-Demande de bourse : renseignez vous auprès de votre établissement. En général, vous pouvez bénéficier d’une bourse de la part de l’université, et une de votre région. Faites la demande au plus tôt, les délais de dossier peuvent être assez long.

-Faites les vaccins recommandés. Renseignez vous auprès de votre médecin. En général, les vaccins contre l’hépatite A et B et la typhoïde sont recommandés. On peut aussi vous proscrire un vaccin contre la rage, le paludisme ou la fièvre jaune.

Demande de visa

Comme dans de nombreux pays, si vous restez plus de trois mois sur le territoire, vous allez avoir besoin d’un visa. Voici la liste des documents que vous aurez à préparer en France, si vous êtes français pour l’obtention de votre visa :

-Votre passeport en cours de validité durant l’ensemble de votre séjour sur le territoire argentin

-Une lettre d’admission de l’établissement d’accueil argentin “constancia de inscripción” (convention qui prouve votre inscription dans l’établissement)

– Un extrait d’acte de naissance datant de moins de trois mois. Vous devrez le faire apostiller auprès de la Cour d’Appel la plus proche du lieu d’émission du document.

-Un extrait de casier judiciaire des 5 dernières années datant de mois de trois mois. Cet extrait devra aussi être apostillé. Vous pouvez le demander ici.

Pensez à votre passeport ! – Flickr

Sur place

Demande de visa

Quand vous serez sur place, il vous faudra dès les premiers jours faire traduire votre extrait de naissance ainsi que l’extrait de casier judiciaire par un traducteur officiel. Vous aurez aussi besoin du justificatif d’inscription à l’université pour pouvoir recevoir votre visa. Vous devrez ensuite prendre rendez-vous à “migraciones” avec tous ces papiers pour pouvoir recevoir votre Visa Etudiant. Attention, les démarches sont assez longues, il faut donc s’armer de patience !

Demande de bourse

Généralement, pour pouvoir toucher les bourses de votre région ainsi que de votre université, vous devez leur fournir un justificatif de présence dans le pays ainsi qu’un justificatif de scolarité dans l’établissement de réception.

Le contrat d’étude

Après avoir choisi les cours que vous allez suivre durant l’année d’échange, vous devrez remplir votre contrat d’étude. Celui ci devra être signé par vous, par l’établissement d’accueil, et par votre établissement en France. Il fera preuve de votre échange universitaire !

Étudier en Argentine sans accord universitaire

Pour ceux qui veulent poursuivre ou commencer leurs études en Argentine sans un programme d’échange, les démarches sont un peu plus compliquées. Il n’existe pas en effet de d’accord avec l’Argentine concernant l’équivalence des diplômes, sauf pour le bac ! Il faut donc se renseigner auprès du ministère de l’éducation argentin qui valideront ou non vos diplômes à l’étranger.

Liste de sites utiles pour les démarches 

Ambassade de France en Argentine, cliquez ici

Consulat de France à Buenos Aires, cliquez ici

Migraciones Argentine, cliquez ici

Visa Etudiant Etranger, cliquez ici 


Vous avez aimé cet article? A lire sur le même sujet


 

La Fondation Argentine : un pavillon argentin au coeur de Paris

Vous êtes étudiant argentin vivant à Paris pour vos études ? Nostalgique de votre pays ? Alors, il existe un endroit fait pour vous à Paris : la Fondation Argentine, ou Maison de l’Argentine. En effet, en plein coeur de la cité internationale universitaire, un endroit est spécialement consacré à l’Argentine et aux étudiants argentins.

Fondation Argentine

Maison de l’Argentine- Photo : Wikipedia

L’Argentine au coeur de la cité universitaire

La Fondation Argentine est l’un des trente pavillons de la Cité Internationale Universitaire de Paris. En tout ce sont 6 000 étudiants, venant de plus de 132 pays qui y vivent. Parmi ces pavillons, il y a donc celui de l’Argentine. Véritable lieu de vie pour les argentins, cette maison n’est cependant pas uniquement limitée aux argentins. En effet, d’autres étudiants de nationalités différentes y vivent également. On estime à 30% le nombre d’étudiants étrangers qui vivent dans la Casa Argentina. Tout comme on estime à 30% le nombre d’étudiants argentins de Paris qui ne vivent pas ici dans ce pavillon. Cependant, cela ne l’empêche pas de proposer de nombreux evènements de la culture argentine. Par exemple, des cours de tango ou des concerts d’artistes argentins…

Un pavillon historique

En effet, la Fondation Argentine n’est pas un pavillon comme les autres. Tout d’abord, de nombreux personnages Argentins y ont vécu. Par exemple, le fameux écrivain Julio Cortazar y est arrivé en 1951 pour faire ses études. Et sa chambre est chaque année source de disputes car tout le monde veut l’avoir.

De plus, la Fondation Argentine fut l‘un des lieux de rassemblement majeur des étudiants lors de Mai 68. Elle était d’ailleurs surnommée Casa Che Guevara par les étudiants.
Ainsi, la Maison de l’Argentine est l’un des pavillons les plus connus et historiques de la Cité Universitaire.

L’architecture de la Fondation Argentine

La réalisation de la Maison de l’Argentine a été confiée à trois architectes : deux architectes français, Bertoune et Fagnez, et un architecte argentin, Tito Saubidet.

L’édifice est constitué de deux pavillons séparés par une cour et réunis par une galerie couverte. Le plus grand bâtiment compte 50 chambres et le plus petit compte 25 chambres. L’entrée extérieure est entourée de quatre colonnes soutenant un petit toit de tuiles espagnoles. Elle est terminée par un portique de « style argentin ». Deux drapeaux (argentin et français) ainsi que l’Écu de l’Argentine la surplombent, en façade extérieure.

L’idée était de faire ressembler le pavillon à une véritable estancia ! La cour, le portique, les tuiles, tout vient rappeler ce style de vieille maison de ferme ! Et le résultat est réussi !

Fondation Argentine

Estancia Argentine- Photo : IHA

Un symbole de la coopération franco-argentine

Inaugurée en 1928, la Casa Argentina abrite actuellement 86 étudiants d’universités argentines, en majorité publiques, suivant des cursus de master ou doctorat allant de la médecine à la philosophie en passant par les sciences et bien d’autres.

Aujourd’hui ce pavillon est un symbole de la forte coopération entre les deux pays. Inversement, le nombre d’étudiants français venant en Argentine, à Buenos Aires ou ailleurs, est impressionant. Tout comme l’est le nombre d’expatriés français venus tenter l’expérience argentine. Et de l’autre côté, les universités argentines veulent des partenariats avec la France. Par exemple la UBA (Universidad de Buenos Aires) place la France en tête avec 40 partenariats, contre 36 avec l´Espagne et seulement 15 avec les Etats-Unis. Idem pour l’UCA

Bref, les étudiants argentins sont très intéressés par la France, tout comme l’est l’Argentine pour les étudiants français. Et c’est par l’existence d’endroits comme la Fondation Argentine que cette coopération pourra continuer !


Cet article vous a plu ? Consultez également :

L’Argentine: première destination d’Amérique Latine pour apprendre l’espagnol

L’Argentine est devenue la première destination d’Amérique Latine et la deuxième mondiale, après l’Espagne, pour apprendre l’espagnol. On y compte, en effet, environ 50 000 arrivées d’étudiants étrangers annuelles ! Un exploit qui n’a finalement rien de surprenant quand on connait les merveilles de ce pays et l’accueil chaleureux que réservent ses habitants.

Idioma español - Argentine

Etudiants – Crédit photo : Flickr

Pourquoi ?

Plusieurs conditions favorisent l’attractivité de l’Argentine. Tout d’abord, l’espagnol a le vent en poupe puisque 22 millions d’étudiants apprennent l’espagnol à travers le monde. Il s’agit de la deuxième langue de communication internationale, la deuxième, également, plus parlée et étudiée après l’anglais. Bref, ça intéresse !

En outre, la société argentine est très ouverte, conviviale et diversifiée. Ce qui est très invitant. Le pays possède également une tradition centenaire de l’enseignement de la langue castillane pour les étrangers (la formation y est excellente). De plus, l’Argentine attire de par son patrimoine urbain, du tango à la gastronomie, jusqu’à la culture régionale.

La majorité des étudiants se trouvent dans la capitale puis respectivement, à Córdoba et Mendoza et enfin à Salta et Bariloche. D’autres destinations telles que Ushuaia et Rosario, qui possèdent également d’excellents centres de langue, sont de plus en plus populaires.

Qui sont-ils ?

La majorité de ces étudiants ont entre 23 et 29 ans, un segment touristique plutôt urbain, avide de culture, avec une volonté de s’impliquer dans la communauté. Le directeur de l’Association des Centres de Langues de Buenos Aires, Marcelo García, note que ces étudiants viennent pour une période relativement longue en Argentine puisque leur séjour va de 4-6 semaines à 1 an ou plus.

Les pays de provenance les plus fréquents, selon cette même association, sont les Etats-Unis puis l‘Europe avec l’Allemagne, la France, l’Italie et le Royaume-Uni et enfin, le Brésil. Des nationalités comme la Russie ou l’Inde sont également en augmentation et la Chine et la Corée manifestent aussi de l’intérêt.

Le ministère du tourisme travaille ainsi à la création d’un observatoire pour recenser les données de ces bêtes curieuses, qui ne sont pas seulement fascinés par l’Argentine mais par le continent tout entier. Raison pour laquelle, García, souligne l’importance de “fédéraliser” cette tendance et de s’accorder avec les pays voisins pour augmenter le tourisme en Amérique du Sud.

Alors, envie de tenter l’expérience ? Vous ne serez pas déçus ! Il n’y a pas mieux pour améliorer son espagnol que de parler avec les Argentins, jamais avares de bons mots !


Vous avez aimé cet article? A lire sur le même sujet :

Arme d’instruction massive sillonne l’Argentine, tous à vos livres!

C’est une drôle de construction venue tout droit de l’imagination de l’artiste argentin Raul Lemesoff, créateur de l’Arme d’instruction massive. Cette construction tient sur les courbes d’une vieille Ford Falcon de 1979. Le tank à instruire sillonne les villes et villages argentins. C’est une vraie guerre contre l’ignorance qui est déclarée!

Photo – Colossal

Le concept

À bord de son char baptisé « Weapon of Mass Instruction “, traduis par  “Arme d’Instruction Massive” , Raul Lemesoff peut transporter jusqu’à 900 livres, livres qu’il n’hésite pas à donner à qui veut lire de la poésie, drame, thriller, roman d’amour, ou encore apprendre une autre langue, et pour certains apprendre à lire tout court.

L’artiste récupère des munitions uniquement grâce des dons de particuliers qui ne sont pas en reste et, à l’occasion de la Journée Mondiale du Livre (World Book Day), la marque 7UP (Argentine) a organisé la campagne #FeelsGoodToBeYou avec la diffusion d’un reportage vidéo, que nous vous présentons ci-dessous.

Cette performance est une véritable initiation à la connaissance, une bibliothèque itinérante!

https://www.youtube.com/watch?v=OtVCv7H6Zd0

Qui sait, lors de votre voyage en Argentine vous le croiserez peut-être! 

Cet article vous a plu? Vous aimerez aussi…

L’Université de Buenos Aires enseigne dans les prisons depuis 30 ans !

La UBA (Université de Buenos Aires) a mis en place il y a 30 ans le programme UBA XXII, dont l’objectif est de promouvoir l’éducation en prison. Les détenus peuvent ainsi avoir accès à tout type de formation académique (basique à supérieure) selon leur niveau d’étude à l’entrée, une chance unique dans un contexte d’enfermement. Les résultats sont très positifs.

Source : iuvalladolid.org

UBA XXII c’est quoi ?

Le programme UBA XXII a été crée en 1985. Depuis cette date, 3000 prisonniers ont pu bénéficier de ce programme et plus de 500 ont été diplômés !  Les prisonniers peuvent suivre des études de comptabilité, droit, lettres, psychologie, sociologie. Des ateliers et des activités éducatives complémentaires ont également été mises en place. Aujourd’hui en Argentine, 48% des prisonniers n’ont pas accès à l’éducation selon la SNEEP (Système National de Statistiques concernant l’Exécution des Peines). Ce chiffre tombe néanmoins à 14% dans les prisons dépendant de la capitale fédérale.

L’importance de l’éducation en prison

Une étude réalisée par la Faculté de droit de la UBA et la Procuration Pénitentiaire de la Nation (PPN) a révélé que sur les 132 inscrits au programme en 2013, 84% n’ont pas commis d’autres délits par la suite. C’est-à-dire que plus de 8 détenus n’ont pas eu d’autres ennuis avec la justice après avoir suivi une formation en prison. En outre, l’accès à l’éducation permet de rompre avec la logique d’isolement carcéral en proposant un espace d’échange et de savoir collectif. L’éducation en prison permet aux détenus de poursuivre leur formation, qui pour la plupart est très élémentaire. Aujourd’hui, environ 70% des prisonniers en Argentine ont un niveau collège,  23% ont un niveau lycée et moins de 2% ont fait des études supérieures.

La législation sur l’éducation en prison en Argentine

L’éducation pour tous est un des principes de la Constitution nationale en Argentine, mais il existe également une législation concernant les contextes pénitenciers. La Ley de Estímulo Educativo (Loi de stimulation éducative) a en effet été votée en 2011. Elle permet une réduction de la période d’incarcération pouvant aller jusqu’à 20 mois, à condition que le détenu suive une formation éducative ou professionnelle, partielle ou totale.


Cet article vous a plu ? A lire sur le même sujet :

La Féria Tecnópolis 2015

Comme chaque année, le Ministère des Sciences, de la Technologie et de l’Innovation Productive Argentin organise la Féria Tecnópolis, un événement gratuit et ouvert à tous! Plus qu’une féria, c’est un véritable parc d’attraction qui a ouvert ses portes aux visiteurs jeudi dernier et qui, cette année encore, saura enchanter les petits et les grands. L’attraction phare cette année? Une patinoire. Oui oui, une patinoire en plein air dans une ville où il neige moins de deux fois par siècle, c’est possible!

Logo de la Feria Tecnópolis – Source Wikipedia

Divertir et sensibiliser les jeunes

Cette cinquième édition sera donc l’occasion de patiner, de se laisser glisser sur une rampe de neige ou encore de se donner à une des nombreuses activités sportives proposées par les organisateurs!

Mais la féria ne se résumera pas qu’à ça, puisque ces derniers ont a cœur de réussir, cette année encore, à concilier divertissement et apprentissage en installant plus d’une centaine de stands afin d’apprendre en s’amusant, et passer les bons messages aux futures générations, en mettant l’éducation en avant!

En effet, si cette nouvelle édition est toujours placée sous le signe de l’amusement et de la bonne humeur, elle sera également dédiée au futur et à la sensibilisation des jeunes au monde qui les entoure et aux défis que leur génération devra relever demain. Le moment est plus qu’approprié, les vacances d’hiver battant leur plein et les températures étant plutôt clémentes. Nul doute que les visiteurs seront nombreux à parcourir les allées du Predio de Villa Martelli, et à s’ajouter aux 17 millions de personnes déjà venues au cours des 4 précédentes éditions.

Vue aérienne de la Feria – Source Wikipedia

Un véritable parc à thèmes

Loin de se reposer sur ses lauriers, Tecnópolis continue d’innover, avec cette année l’arrivée dans son aquarium de nouvelles espèces vivant dans les mers et fleuves du monde entier. L’occasion de (re) découvrir cette attraction et son tunnel en acrylique permettant une observation à l’intérieur même de l’aquarium!

Si l’eau n’est pas votre élément, ne vous inquiétez pas : la terre est son histoire sont aussi à l’honneur, avec notamment la Terre des Dinosaures, qui, au delà des immenses représentations des différentes espèces de l’époque jurassique, propose également des ateliers pour les archéologues en herbe.

Les spationautes ne seront pas en reste, avec l’attraction ARSAT-1, un espace interactif relatant l’histoire du premier satellite de télécommunication argentin. Enfin, pour les plus littéraires, sachez que toute la durée des vacances d’hiver, Tecnópolis accueille la Feria du Livre pour Enfant, organisée par la fondation “El Libro”.

Une sortie à ne pas manquer!

Où?
Intersection de General Paz et Avenida San Martín – Predio Villa Martelli – Grand Buenos Aires

Quand?
Du lundi au dimanche de 12h à 20h jusqu’au 5 août.
Du mercredi au dimanche de 12h à 20h une fois le 5 août passé.
Fermeture de la feria en octobre (mais possibilité de prolongation!).

Prix?
Entrée libre et gratuite

Pour plus d’information et consulter la programmation de la feria : Tecnópolis.ar ou Tecnópolis.mincyt.gob.ar.


Cet article vous a plu? Prenez également le temps de lire ceux-ci :

Museo del Libro y de la Lengua
La France et le développement durable argentin
Les Argentins créent le premier bras bionique d’Amérique Latine !

Accord sur l’Équivalence des Diplômes!

Le saviez-vous ?

Depuis le 30 mars 2015, date la signature de l’accord à Rosario, l’Argentine et la France ont un devoir de reconnaissance mutuelle des diplômes remis de chaque côté de l’Atlantique.
La signature de cet accord le mois dernier est porteuse d’espoir pour les étudiants et futurs professionnels français désireux de s’installer temporairement ou définitivement en Argentine, et donc également pour leurs confrères argentins voulant faire le chemin inverse!

Ambassade de France à Buenos Aires – Source Wikipedia

Des relations diplomatiques au top !

En effet, comme le rappelle le site de l’Ambassade de France en Argentine, cet accord va encore améliorer les relations diplomatiques entre les établissements scolaires français et argentins, entre lesquels le nombre d’accords bilatéraux de coopération (via des échanges universitaires, notamment) ne cesse d’augmenter!

Cet événement, intervenu quelques jours seulement après la confirmation de la hausse du quota de PVT (Permis Vacances Travail) à pourvoir (passant de 500 à 700 pour l’année 2015) pour les ressortissants français, est encore une preuve (s’il en fallait) que les relations diplomatiques Franco-Argentines sont au beau fixe !

C’est pas fini!

Ce qui résulte aussi de cette rencontre, c’est la promesse commune de représentants présents lors de la signature que d’autres mesures étaient à prévoir dans un futur proche.

“Tant Elisabeth Crépon, Directrice de l’ENSTA et Vice-présidente de la CDEFI, que Jean Peeters, Président de l’Universitaire de Bretagne-Sud et Vice-président de la CPU, ont souligné dans leurs interventions que cette signature était une étape essentielle dans la coopération universitaire et un point de départ pour des relations plus ambitieuses encore”

Affaire à suivre donc !

Pour les plus curieux d’entre vous, sachez qu’il vous est possible de lire l’accord signé ICI


Plus d’articles : 

Un accord de coopération pour l’apprentissage du français en Argentine

Accord “Vacances et Travail” France-Argentine

Ambassades des pays Francophones à Buenos Aires