La mode des anniversaires sophistiqués pour les enfants argentins !

En Argentine, les anniversaires des enfants sont de plus en plus extravagants et ne se résument pas seulement à une petite fête en famille. Il existe bien évidemment des familles qui réalisent des fêtes d’anniversaire classiques à la maison ! Cependant, de plus en plus de familles sont prêtes à tout pour faire rêver leurs enfants ! C’est pourquoi de nombreuses offres originales sont proposées à ces clients exigeants : les enfants ! Il n’est pas rare de voir plusieurs parents d’enfants qui fêtent leurs anniversaires à la même période se rassembler et organiser une fête pour plusieurs anniversaire d’un coup. Découvrons ensemble comment les argentins célèbrent les anniversaires de leurs enfants !

Cadeaux – Pexels 

Des anniversaires hors du commun 

Danser au rythme d’une animatrice, sauter dans un château gonflable… La plupart des enfants argentins de moins de 12 ans en demandent plus ! En effet, ces petits diablotins réclament eux aussi de l’innovation, du rêve, de l’extraordinaire… C’est donc aux parents de relever le défi ! Pour faire rêver leurs enfants, il doivent dénicher le lieu qui détrône, le thème qui fera rêver les invités… toutes ces choses qui émerveilleront les enfants ! C’est pourquoi depuis quelques années des offres d’anniversaires atypiques se sont développées.

Le Lovely Spa

Le Lovely Spa, pour les petites filles qui rêvent de devenir une princesse ! C’est une option pour les plus coquettes de la famille : un vrai Spa de princesse ! Au programme : les demoiselles pourront se déguiser, se maquiller et se pomponner comme de vraies princesses ! A cela s’ajoutent d’autres thèmes de princesses incluant danses, photographe personnel, buffet… Un vrai anniversaire de princesse !

Le grand laboratoroire

Le grand laboratoire, une proposition originale pour les petits génies ! Un thème pour la plus grande joie des petits scientifiques ! De nombreux ateliers sont proposés : fabrication de Miki-Moko de couleurs (substance visqueuse), shampoings et sels de bain pour la maison… Les enfants pourront se mettre dans la peau d’un vrai scientifique et pourront jouer avec les tubes, les bocaux, les pipettes à créer des bulles et les liquides de toutes les couleurs !

La kermesse électronique

La kermesse électronique, une autre fête à la mode ! De nos jours, les enfants connaissent la technologie et sont devant un écran dès le plus jeune âge. Les enfants auront à leurs disposition Playstation 2 et 3, plate-formes de danse, Nintendo, Wii et Scalextric.

Gâteau d’anniversaire – Pexels

La «Quinceañera»

Mais qu’est ce qu’est La «Quinceañera» ? C’est l’événement phare dans la vie d’une jeune fille argentine, un événement dont elle se souviendra toute sa vie ! Cette fête marque le passage de l’enfant à la femme. Cependant, ces fêtes ont bien évolué ! En effet, autrefois, le quinzième anniversaire était “seulement” une soirée de princesse ! Aujourd’hui, s’ajoutent à cela, des voyages entre copines ! Que cela soit un simple weekend ou une croisière de Buenos aires vers les Caraïbes et les Etats Unis, les parents n’hésitent pas à débourser de fortes sommes !

Les parents sont donc prêt à tout et à dépenser des sommes astronomiques pour que leur petite fille se souvienne toute sa vie de son quinzième anniversaire ! L’objectif étant qu’elle vive un vrai anniversaire de princesse ! Cette fête, préparée des mois à l’avance est l’événement que toutes les petites filles attendent impatiemment !

Les anniversaires chez les familles argentines sont donc un événement qu’elles célèbrent de manière extravagante et originale ! Les enfants ont droit à leur anniversaire de princesse ou de super-héro ! Le plus ? Lors d’un anniversaire, il y a aussi toute une organisation pour les parents, qui restent sur place pour déguster un verre ou un asado.


Vous avez aimé cet article ? A lire sur le même sujet

 

La República de los niños est de retour !

Après avoir été laissée à l’abandon quelques temps, la República de los niños est de retour ! Le parc éducatif avait certes besoin d’une rénovation assez importante, mais depuis un mois, il est de nouveau ouvert ! De plus, de nouveaux locales et attractions sont maintenant à disposition du public. Vous trouverez ici par exemple un Boeing 737 qui a participé à la guerres des Malouines ! Le parc s’agrandit donc encore un peu et permet aux enfants d’apprendre de manière ludique comment devenir un bon citoyen !

Le village de la República de los niños – Flavien Cousin

Histoire de la República de los niños 

La República de los niños a été inaugurée le 26 novembre 1951 par le président de l’époque Juan Domingo Perón. Située dans la localité de Manuel B.Gonnet à La Plata, ce parc a été conçu en suivant deux objectifs. Le premier était de former les futurs citadins aux institutions démocratiques et républicaines et ainsi de connaître leurs droits et devoirs. Le second objectif était de créer un univers de rêve, de contes liés à l’enfance et de distraction. Il est dit que Walt Disney s’est inspiré de la República de los niños pour la création du parc Disneyland ! Rien que ça !

Sur plus de 53 hectares, ce lieu magique englobe donc un mini village qui permet aux enfants de faire comme les grands. Ce parc contient donc à la fois des lieux pour permettre aux enfants d’apprendre toutes les règles du bon citoyen, tout en se divertissant ! Toutefois, le parc était très peu maintenu et aucune rénovation n’avait été faite depuis 25 ans. Il a donc fallu un gros coup de peinture pour remettre à neuf tous les édifices.

Un monde éducatif pour les petits citoyens

Entrez donc dans un univers merveilleux qui permettra aux enfants de jouer à l’adulte le temps d’un instant. Ce petit village détient donc toutes les institutions nécessaires au bon fonctionnement d’une ville. Ainsi, les enfants peuvent aller retirer de “l’argent” à la mini banque ou même entrer dans le ministère de la justice pour participer à un jugement ! Rendez-vous aussi à l’AFIP qui surveillera les dépenses de votre enfant !

Une envie de liberté ? Alors partez sur le mini circuit routier du village. Ici vous pourrez apprendre le code de la route et rouler dans votre mini voiture, tout en respectant la priorité à droite ! À la fin de la journée, votre enfant sera donc un vrai petit citoyen et connaîtra toutes les institutions publiques ! Il saura aussi s’occuper des animaux  de la ferme si vous vous rendez à la grange. Ici, il apprendra a nourrir et s’occuper des poules, cochons et ânes.

Attention à la tête ! Les édifices sont en effet imaginés pour des enfants ! Ils sont donc à leur taille et le village a donc une forme minimaliste.

Apprenez le code de la route sur le mini circuit ! – Flavien Cousin

Et de distraction pour toute la famille

Le parc de plus de 53 hectares, dispose de grands espaces verts, qui vous permettent de vous relaxer en famille. C’est en effet l’endroit parfait pour se retrouver, ou prendre un maté entre amis. De plus, vous pouvez profitez les weekends de l’amphithéâtre qui offre des petits spectacles ou concerts pour enfants ! Pour vous divertir avec vos enfants, le parc dispose de manèges et jeux à mini sensations comme des toboggans ou des tapis de glisse ! Enfin, pour les plus téméraires n’hésitez pas à faire une course de mini karting sur le circuit de “La Repú” !

Une petite faim ? Ne vous en faites pas ! Vous retrouverez à la República de los niños tout le nécessaire pour vous ressourcer ou même déjeuner. En effet, des stands de glace, de crêpes ou même minis restaurants sont à disposition dans le parc. Et pour les plus sportifs, rendez-vous au mini terrain de foot pour un match entre amis ou en famille. De plus une grande et belle tribune entoure le terrain, vous pourrez donc vous prendre pour une star du ballon rond !

Les stands à disposition – Flavien Cousin

De grandes nouveautés cette année

En plus d’un bon coup de peinture, cette année la República de los niños accueille un monument historique national ! Il s’agit d’un Boeing 737. Mais pas n’importe lequel ! C’est en effet cet avion qui a transporté les soldats à la Guerre des Malouines. Il a ensuite servi d’avion présidentiel sous le pouvoir de Carlos Menem et de Nestor Kirchner ! Cet avion, a donc “atterri” à la República de los niños afin d’être utilisé comme simulateur de vol à réalité virtuelle ! Un hangar et un mini aéroport à donc été construit pour permettre aux enfants d’embarquer à bord de cet avion historique.

De plus, vous aurez aussi l’occasion de faire le tour du parc grâce au nouveau petit train de la “Repu” ! Pour cela, rendez-vous à la mini gare pour attendre le train au bord du mini quai. N’oubliez pas prendre votre “boleto” (ticket) qui permettra au contrôleur de vérifier si tout est en règle ! A la descente du train, partez vous détendre dans le mini centre ville, où vous retrouverez de nombreuses activités culturelles organisées pendant les vacances et les weekends. Nous vous conseillons aussi d’aller faire un tour au mini service citoyen, ou vous apprendrez à trier vos déchet et respecter l’environnement qui vous entoure !

Le fameux Boeing 737 de la Repú ! – Flavien Cousin

La República de los niños est donc l’endroit idéal pour passer un weekend en famille ! Pour plus d’infos : cliquez ici


Vous avez aimé cet article? A lire sur le même sujet


 

Ciudad Emergente 2016 : coup de projecteur sur les jeunes !

Depuis hier et jusqu’à dimanche, se tient la neuvième édition du festival Ciudad Emergente. Dans tout le quartier de la Boca, ce festival s’attache à montrer tout ce que la culture jeune fait de mieux. Danse, musique, cinéma, photo, ou encore débats et stand-up, toutes les formes d’arts y sont représentés. L’an dernier, ce sont 300.000 visiteurs qui sont venus et cette année on espère que ce nombre va encore augmenter.

Ciudad Emergente

Street Art – Photo : Wikipedia

 

Qu’est-ce que Ciudad Emergente ?

Ciudad Emergente présente tout ce qui fait de mieux et de neuf dans la culture jeune. Le festival est aujourd’hui devenu une plateforme pour découvrir de nouveaux talents et artistes à la trajectoire ascendante. C’est devenu une vitrine qui permet de connaître la nouveauté dans différentes disciplines.

Par ailleurs, des groupes locaux et internationaux, viennent jouer. On retrouve également des expos photos, du cinéma, du stand-up, de la danse, des battles de hip hop etc etc.

Les propositions sont très variées et tous les goûts seront satisfaits. De plus tous les spectacles sont gratuits. Cependant, étant donné que la capacité de certaines salles est limitée, il faut respecter l’ordre d’arrivée. Attention, pour certains spectacles il faut penser à réserver avant.

L’an dernier, ce sont plus de 300.000 visiteurs qui ont participé à cette belle manifestation.

Quel est le programme cette année ?

Pour la neuvième année consécutive, le festival s’impose comme la vitrine de la culture jeune et de qu’elle produit de plus récent.

Cette année, le festival nous propose musique, art, humour, mode, danse etc… Bref, le meilleur de la culture jeune en 6 journées s’invite dans différents quartiers de la capitale. Ainsi, le quartier de La Boca accueillera des spectacles de danse contemporaine, des battles de hip hop ou encore des spectacles d’humoristes…
Mais on peut aussi retrouver des expos photos, les meilleurs film sur la culture pop, les meilleurs artistes de street art, des foodtubers (youtubers qui font à manger dans leurs videos) qui préparent les meilleurs plats… Et pour éliminer les kilos en trop causés par ces derniers, le festival propose également de faire du sport en pleine ville.

Pour retrouver la programmation complète, rendez-vous ici

Ciudad Emergente

Hip Hop – Photo : Wikipedia

 

Où aller pour profiter de ce festival ?

Le festival Ciudad Emergente se déroule dans tout le quartier de la Boca, mais nous vous avons fait une sélection des lieux à ne surtout pas rater. Car oui malheureusement, nous ne pouvons pas assister à tout en même temps. Voila pourquoi il vous faudra choisir.

Ne manquez pas l’avenue Caffarena. En effet, elle abrite deux lieux importants du festival : la mythique Usina Del Arte et le Pasaje Primavera. Mais surtout l’endroit que vous ne pouvez pas louper est sous l’autoroute. Bizarre me direz-vous ? Pas tant que ça quand on sait que le festival promeut la culture jeune, et notamment la culture underground. Donc rendez-vous sous l’autoroute, au croisement des avenues Pedro de Mendoza et Caffarena pour le Dique 0, le Camion écologique, les satellites 1 et 2, et le rendez-vous sportif.

Enfin, l’exposition Color BA, qui correspond en fait à des tags en pleine ville effectués par les meilleurs artistes de street art du monde, se déroulera dans tout le quartier de la Boca. Alors à vous de trouver tous ces chefs d’oeuvre.

A savoir : pour se rendre au festival Ciudad Emergente, vous pouvez prendre les bus :
8 – 20 – 25 – 29 – 33 – 53 – 64 – 86 – 129 -130 – 152 – 159


Cet article vous a plu ? Consultez également :

“Ciné-goûter” pour les enfants organisé par l’Alliance Française

AVIS AUX EXPATRIES A BUENOS-AIRES : A l’issu de ces vacances hivernales, l’Alliance Française a pensé à vous et vos enfants! Elle organise, en effet, un cycle de “cine-merienda” pour les enfants de 6 ans et plus, du lundi 18 au vendredi 29 juillet. Les projections se feront en français sous-titrées en espagnol. Elles auront lieu dans la capitale, au siège central de Microcentro de l’Alliance (Avenue Cordoba, 946) mais aussi au siège de Palermo (Avenue Bilinghurst, 1926).

Le Petit Prince - Ciné

Le Petit Prince – Photo – Youtube

Une belle programmation

Six dessins animés sont au programme et chacun d’entre eux sera suivi d’un goûter incluant une boisson et une collation sucrée. Le tout pour 50 ARS !

Voici les films à l’affiche :

Mia et le Migou de Jacques Rémy Girerd (2008)

Mia a à peine dix ans. Un beau jour, sur un oup de tête, elle décide de partir de son village traditionnel sud-américain à la recherche de son père. Ce dernier travaille dans la construction d’un complexe hôtelier gigantesque et très luxueux, sur des terrains volés dans la forêt tropicale. Le chemin est long pour retrouver son père; Mia devra traverser toute une montage bordée d’un bois mystérieux peuplé par d’étranges créatures.
Où et quand? Le lundi 18 juillet 2016 à 14h30 au siège de Microcentro et le lundi 25 juillet à 16h00 au siège de Palermo. 

Ma maman est en Amérique: elle a rencontré Buffalo Bill de Jean Regnaud et Emile Bravo (2013)

Un petit village dans les années 70… Jean a 6 ans et vient de commencer l’école. Quand la maîtresse demande  à chacun des élèves la profession de leurs parents, Jean se rend compte qu’il n’est pas comme les autres enfants. Inquiet, il s’invente une autre vie.
Où et quand? Le mardi 19 juillet, à 16h00, au siège de Palermo et le mardi 26 juillet, à 14h30, au siège de Microcentro.

[youtube width=”400″ height=”244″]https://www.youtube.com/watch?v=qnY0wCk_O3A[/youtube]

La prophétie des grenouilles de Jacques-Rémy Girerd (2003)

Un nouveau déluge s’abat sur la Terre. Seule, une petite troupe hétéroclite de grenouilles menée parvient à défier les éléments qui se déchaînent. La Prophétie des grenouilles est une fable troublante qui revisite celle de l’Arche de Noé. Pour affronter cette menace, les grenouilles décident alors de rompre leur vœu séculaire de mutisme à l’égard des hommes.
Où et quand? Le mercredi 20 juillet, à 14h30, au siège de Microcentro et le mercredi 27 juillet, à 16h00, au siège de Palermo. 

Jean de la Lune de Tomi Ungerer (2012)

Jean de la Lune s’ennuie tout seul sur la Lune. Il décide donc de visiter la Terre. Un jour, il s’accroche à la queue d’une comète et atterrit chez nous. Le Président du Monde, persuadé qu’il s’agit d’un envahisseur,le pourchasse. Pour lui échapper, Jean de la Lune va devoir compter sur les enfants et ses amis…
Où et quand? Le mardi 20 juillet, à 16h00, au siège de Palermo et le jeudi 28 juillet, à 14h30, au siège de Microcentro.

[youtube width=”400″ height=”244″]https://www.youtube.com/watch?v=K8zNgPwGTD8[/youtube]

Le Petit Prince de Mark Osborne (2015)

C’est l’histoire d’une histoire.
C’est l’histoire d’une petite fille, intrépide et curieuse, qui vit dans un monde d’adultes.
C’est l’histoire d’un aviateur, excentrique et facétieux, qui n’a jamais vraiment grandi.
C’est l’histoire du Petit Prince qui va les réunir dans une aventure extraordinaire.
Un classique revisité qui a connu un succès retentissant l’année dernière.
Où et quand? Le jeudi 21 juillet, à 16h00, au siège de Palermo et le mercredi 27 juillet, à 14h30, au siège de Microcentro. 

L’enfant au grelot de Michel Ocelot et Jacques-Rémy Girerd(6 courts-métrages d’animation)

Cinq court-métrages de Michel Ocelot se succéderont : La légende du pauvre bossu (8minutes), Les trois inventeurs (13 minutes), Le prince des joyaux (11 minutes), La Bergère qui danse (7 minutes) et La belle fille et le sorcier (3 minutes). Ils seront suivis de L’enfant au grelot de Jacques-Rémy Girerd (28 minutes).
Où et quand? Le vendredi 22 juillet, à 14h30, au siège de Mircocentro et le vendredi 29 juillet, à 16h00, au siège de Palermo. 

Pour plus d’informations, connectez-vous sur le site de L’Alliance Française de Buenos Aires et n’oubliez surtout pas de vous inscrire en adressant un e-mail à cette adresse : afcultura2@alianzafrancesa.org.ar. Vous pouvez inscrire vos enfants jusqu’à 11h00 du jour de la projection.

Bonne séance et bonnes vacances d’hiver!


Cet article vous a plu? Vous aimerez aussi…

 

Que faire avec ses enfants à Buenos Aires ?

Vous êtes en train de préparer votre séjour en Argentine ou vous envisagez juste de venir visiter ce magnifique pays ? Dans votre circuit, il vous est impensable de ne pas passer par la capitale porteña ? Mais à ce moment-là une petite question vous vient à l’esprit : le petit monstre qui m’accompagne ne va-t-il pas s’ennuyer dans cette grande ville ? Car on doit bien se l’avouer, ce n’est pas toujours facile : “Maman j’ai faim”, “On est bientôt arrivé ?”, “Papa je m’ennuie”… Restez zen et rassurez-vous, Buenos Aires a plus d’un tour dans sa poche ! Et c’est pour cela qu’aujourd’hui, Argentine-info vous dresse une petite liste des choses à faire ou à voir avec votre enfant adoré dans la magnifique capitale.

Enfants – Photo : Pixabay

Sorties culturelles

Le Musée du jouet 
Le Museo del Juguete : Situé à San Isidoro, ce musée expose une collection de jouets qui met en avant le jouet en lui-même, le lien qu’il a avec l’enfance, et la façon dont il peut refléter les valeurs et les conditions matérielles d’une société déterminée. Un bon moment à passer en famille, entre les plus jeunes qui découvrent avec surprise et étonnement une grande variété d’objets de divertissement, et les moins jeunes qui se rappellent, non sans un petit fond de nostalgie, leurs premières années. L’occasion pour les enfants de réaliser que vous aussi avez eu leur âge et de revivre avec vous les moments touchants de votre enfance.
Où ? General Lamadrid 197, Boulogne

Le musée des sciences 
Le Museo participativo de ciencias : « Prohibido no tocar » (Interdiction de NE PAS toucher). Comme son nom l’indique, le Musée participatif des Sciences (MPC) invite tous les curieux, petits comme grands, à découvrir l’univers de la Science de façon ludique et participative. Ainsi en touchant, en palpant, en expérimentant, ils s’intéressent et apprennent en s’amusant. Le musée est composé de dix salles thématiques, chacune faisant appel à un sens différent : il y a par exemple la salle sur la perception visuelle, la salle sur la lumière ou encore celle sur la force et le courant électrique. Venez donc vivre des expériences riches en explications qui éveillent la curiosité et l’étonnement de vos enfants et de vous-même !
Où? Centro Cultural Recoleta – Junin 1930
Quand ? Du mardi au vendredi de 10h à 17h, samedi et dimanche de 15h30 à 19h30

El Museo de los niños 
Le Musée des Enfants : Abasto est un musée interactif qui recrée une ville dans laquelle les enfants peuvent s’imaginer le temps d’un instant être médecin, caméraman, capitaine, marin, banquier, cuisinier, présentateur, acteur, pilote, journaliste et tant d’autres. Ici tout est recréé à leur taille pour qu’ils puissent se sentir le temps d’un après-midi comme un «grand ». Ici imagination et épanouissement sont les maîtres mots. Nous pouvons vous l’assurer, à la sortie de cette visite un sourire radieux éclairera le visage de votre enfant ! (Pour les enfants de moins de 12 ans)
Où ?  Abasto Shopping – Av. Corrientes 3247
Quand ? De mardi à dimanche de 13h à 20h

Le Jardín Zoológico de Buenos Aires 
Le fameux zoo de Palermo vous accueille pour une journée de découverte et de divertissement. Il est notamment réputé pour ses promenades en bateau sur le lac Burmeister qui font profiter les visiteurs d’une très jolie vue sur le jardin. En plus des nombreux animaux que l’on observe dans l’enceinte du parc, le zoo possède également un vivarium à reptiles et un aquarium qui contient notamment des pingouins, des requins et des terribles piranhas ! Nous vous invitons à vous remplir les yeux de l’abondante flore et faune qu’a à offrir le zoo de Buenos Aires.
Où ? Av. Sarmiento y Las Heras
Quand ? De mardi à dimanche de 10h à 18h

La granja Chocolatada 
Cette ferme juste à côté du centre de Buenos Aires, vous permettra à vous et votre enfant de vous évader du bruit et du mouvement permanent de la capitale. Ce dépaysement n’est pas le seul point positif de cette petite ferme, le temps d’une journée votre petit diable pourra réaliser des activités typiques de la ferme et passer la journée en contact avec la nature. C’est un endroit parfait pour se ressourcer, profiter de la nature et partager un moment unique en famille.
Où ? Panamericana Ramal Pilar Kilómetro 76 – Parada Robles (Exaltación de la Cruz – Buenos Aires)
Quand ? Ouvert du 4 au 12 janvier tous les jours de 10h à 19h, à partir du 12 janvier ouverture le samedi, dimanche et jours fériés de 10h à 19h.

Le Planétarium 
Le planétarium  “Galileo Galilei” est l’une des icônes culturelles éducatives de la capitale. Ici vous pourrez y voir trois morceaux de météorites, diverses installations ludiques ou encore une immense sphère de verre représentant l’univers avec ses étoiles et ses constellations. Et bien sûr, vous pourrez admirer le ciel au télescope, notamment lors de sessions spéciales de nuit. Apprendre en s’amusant c’est la meilleure des manières, si votre enfant est un minimum intéressé par l’astronomie ce lieu est fait pour lui.
Où ? Av Sarmiento y Belisario Roldán – Palermo
Quand ?  De mardi à mercredi de 9h30 à 17h30 et le samedi et dimanche de 11h30 à 19h

Partagez un moment complice ensemble 

Parque de la Costa 
Ce parc d’attraction se situe à une petite heure de Buenos Aires dans la charmante ville prénommée Tigre. Il profite de plus de 70 attractions pour enfants. Les manèges de ce parc sont très divers et s’adaptent à tous les âges, donc pas de soucis, les grands et les petits pourront s’amuser. Ici, vous pouvez tout aussi bien vivre des sensations fortes grâce à l’attraction phare du parc, rire aux éclats après vous être fait littéralement arroser par les jeux d’eau ou prendre de la hauteur dans la grande roue et admirer le magnifique panorama que nous offre le Tigre de là-haut.
Où ? Vivanco 1509, Tigre
Quand? Samedi, dimanche et jours fériés de 11h à 18h30

República de los Niños
Certains disent que Walt Disney s’est inspiré de cette ville pour réaliser Disneyworld. Ici règne un air de magie. En plus d’être le plus grand parc d’Amérique latine, il a été l’un des premiers d’Amérique. On pourrait le comparer à une ville à l’échelle des enfants avec un parlement, un gouvernement, un palais de justice, une église, un port, un théâtre, un aéroport, des restaurants, des hôtels, entre autres. Ici le mot d’ordre est rendre les enfants heureux !
Où ? Camino General Belgrano esq. Calle 500
Quand ? Du lundi au vendredi de 10h à 18h et le samedi, dimanche, jours fériés de 9h à 19h.

Faire le plein d’adrénaline à l’EUCA
Venez vous déplacer d’arbres en arbres dans le plus grand parc d’aventure d’Amérique Latine. Situé à 10 minutes du centre de Tigre, il s’étend sur plus de trois hectares et propose plus de 100 activités, accessibles à tous les âges et à tous les niveaux. Accrobranche, tyroliennes, chute libre pour tous les niveaux, pour les grands et les petits, du plus facile au plus éprouvant… Ne manquez pas cette occasion de vous amuser en famille ou entre amis !
Où ? Italia 4950, Dique Luján, Tigre
Quand ? Mercredi, jeudi et vendredi de 14h à 19 h et les samedis, dimanches et jours fériés de 10h à 19h

Une journée au parc de Palermo
Le Parque 3 de Febrero est l’un des plus beaux parcs de Buenos Aires, il est également un des plus grands 30 hectares !
Ici, vous pourrez tout aussi bien pique-niquer sur l’herbe verte ou bien faire du pédalo sur le lac artificiel du parc, des tours de poneys ou de calèche, ou simplement une grande balade dans la verdure… Idéal pour passer un après-midi au calme !
Où ? Entre la Avenida Del Libertador et la Avenida Leopoldo Lugones
Quand ? Au moment où vous en avez envie

Une journée à Tigre 
Si vous n’êtes pas fan d’accrobranche ou de parc d’attractions, Tigre vous propose une autre alternative bien plus tranquille. Partez une journée où le matin vous déambulerez tranquillement dans la féria de Tigre. Dans l’après-midi, optez pour une balade sur les eaux du delta pour découvrir les canaux de la Venise verte comme on l’appelle ici. Ensuite, vous pourrez aller à Chinatown où pistes de bowling et machines d’arcade vous attendent pour le plus grand plaisir des grands comme des petits.

Réserve écologique Costanera Sur
Un jour où le soleil est de la partie, enfourchez vos vélos, louez un ecobici ou des vélos à l’entrée du parc, et partez à la découverte de la Reserva Ecológica Costanera Sur. Lors de votre balade, vous pourrez admirer une flore et une faune typique de la région. Si vous y aller un dimanche, passage obligé à la féria qui se situe tout le long de la réserve.
Où ? Tristán Achával Rodriguez 1550 – Puerto Madero
Quand ? Du mardi au dimanche de 8h à 18h

Maintenant, à vous de choisir où vous allez emmener votre petit bout de chou !

Pour toute question n’hésitez pas à contacter l’agence Equinoxe, spécialiste du voyage sur mesure en Argentine !


Cet article vous a plu ? Vous aimerez aussi…

María Elena Walsh, celle qui marqua l’enfance en Argentine

María Elena Walsh (1930-2011), fut une icône de la culture argentine. Auteur, compositeur, chanteuse et brillante dramaturge, elle fut une référence artistique et sociale inégalable qui marqua l’enfance des argentins durant les quatre dernières générations.

María Elena Walsh, 1971

Biographie

María Elena Walsh est née dans le quartier de Ramos Mejia, a Buenos Aires, en 1930. Son père, agent ferroviaire anglais, joue du piano et chante des chansons de sa patrie. Sa mère quant à elle est Argentine avec des racines andalouses. María a grandi dans une grande batisse, entourée d’animaux et de plantes. Timide et rebelle, elle lisait beaucoup et publia son premier poème à l’âge de 15 ans dans la revue El Hogar. Peu après, elle écrivit dans le journal La Nación.

Un an après avoir fini ses études à l’Ecole Nationale des Beaux Arts, elle publia son premier livre (en 1947) « Otoño Imperdonable » qui reçoit le second prix Municipal de Poesie et est vanté par la critique et les écrivains hispanoamericains les plus importants. À partir de là, sa vie connait un bouleversement : elle commence à fréquenter les cercles littéraires et universitaires et écrit des essais. En 1949, elle voyaga aux Etat-Unis, invitée par Juan Ramon Jimenez. Dans les années 50, elle publia « Baladas con un Angel » et s’exile a Paris, avec Leda Valladares. C’est alors qu’elle commenca à écrire des vers pour les enfants. Elles deux créent là-bas le disque « le Chant du Monde ».

Elle fit partie du mouvement littéraire La Plata, et entre 1951 et 1963 forme le duo Leda y Maria avec la chanteuse folklorique Leda Valladares. Entre 1985 et 1989, elle fut designée par le President Raul Alfonsín pour intégrer le Consejo para la Consolidacion de la Democracia. En 1985, elle fut nommée Citoyenne Illustre de Buenos Aires, en 1990 Doctor Honoris Causa de l’Universite Nationale de Córdoba, et Personnage Illustre de la province de Buenos Aires. Elle meurt le 10 Janvier 2011. L’auteur repose désormais au cimetière de la Chacarita, à Buenos Aires.

Ses oeuvres

Particulièrement connue pour ses œuvres infantiles, elle créa le personnage de Manuelita la Tortuga (dessin animé connu de 1999) et les livres Tutu Maramba, El reino del revés (le royaume de l’envers), et Dailan Kifki. Elle est aussi à l’origine des fameuses chansons populaires pour adultes, comme « Como la cigarra », « Serena para la tierra de uno » et « El valle y el volcan ».

[youtube width=”325″ height=”244″]http://www.youtube.com/watch?v=-92hEMxRRbY&feature=fvwk[/youtube]

Pendant toute sa carrière, elle a enregistré plus de 20 disques et écrit plus de 50 livres. Ses personnages et ses chansons ont traversé les frontières. Aujourd’hui, génération après génération, ses thèmes sont chantés par des milliers d’enfants argentins. Cette artiste complète est une véritable jongleuse, quand elle chante ses poésies, mais aussi quand elle dénonce subliminalement les principales questions sociales. Toute sa rébellion, son opposition, son amour de la Nature et pour les enfants se reflètent dans ses nombreux poèmes, contes, chansons, essais et articles.


Cet article vous a plu? Vous aimeriez aussi…

Dale tu mano : une association pour les enfants du grand Buenos Aires !

L’équipe d‘Argentine-Info est partie à la rencontre de Morena, membre de Dame tu Mano, une association venant en aide aux enfants de la banlieue de Buenos Aires, à Boulogne sur mer. L’association propose des activités éducatives et ludiques pour ces enfants issus de milieux défavorisés, loin de la violence ou de la drogue présentes dans leur environnement familial. Morena, une italienne passionnée par la culture française, maniant aussi bien l’espagnol que le français ou l’italien, nous explique plus en détail l’organisation de Dame tu mano !

Dale Tu Mano – Photo : Dale tu Mano

Bonjour Morena! Est-ce que vous pouvez nous présenter l’association Dame tu mano ?

Dame tu mano est une association qui a été montée par un groupe d’amis français en 1994 dans le but d’apporter un soutien éducatif et financier aux enfants de la périphérie de Buenos Aires.  Aujourd’hui, il y a à la fois un jardin d’enfants qui fonctionne toute la semaine et un refuge, qui lui, n’est ouvert que le samedi pour accueillir les enfants venant de milieux défavorisés. Il y a aujourd’hui environ 25 enfants inscrits au jardin d’enfants et nous apportons notre aide le samedi à environ 40 enfants, qui sont âgés de 5 à 14 ans. Personnellement, cela fait deux ans que je suis membre de Dame tu mano et je suis chargée avec 3 autres personnes, d’organiser différents événements tout au long de l’année pour récolter des fonds.

Justement, quel type d’événements organisez-vous ?

J’organise 4 événements par an : un grand déjeuner solidaire, une exposition d’Art, une Feria Americana (braderie) et un marché de Noël. Le 12 Novembre par exemple, nous organisons la Feria Americana où l’on revend des cadeaux récoltés à droite à gauche pour seulement quelques pesos à des personnes dans le besoin.  Il y a ensuite des événements plus ponctuels, par exemple on a organisé une fois un concert à l’Ambassade de France. Nous avons notamment le soutien de Buenos Aires Accueil qui est une association chargée d’accueillir les Francophones dans leur pays d’accueil. Cette association organise un café de quartier  tous les mois et propose des visites de Buenos Aires pour les Français fraîchement débarqués.  Beaucoup de personnes extérieures à Buenos Aires Accueil apportent également leur aide concernant l’organisation de nos événements !

Concrètement, comment est-ce que vous aidez les enfants ?

Les 4 personnes qui travaillent à Dame tu Mano ne travaillent pas directement avec les enfants. Au départ les organisateurs aidaient directement les enfants, maintenant le jardin d’enfant et le refuge sont autonomes et sont gérés par d’autres personnes. Les enfants de la maternelle sont éduqués par des enseignants payés par l’Etat et le refuge est géré à la fois par des volontaires et par l’Eglise. Au refuge, on distribue à la fois de la nourriture et des petits cadeaux pour les enfants, et on leur donne de l’argent pour leur quotidien.

Dale Tu Mano

Dale Tu Mano – Photo : Facebook

Qu’est-ce qui fait qu’aujourd’hui vous êtes en Argentine ? Pourriez-vous revenir sur votre parcours ?

Je suis née en Italie, dans la région de Venise. J’ai une vie d’expatriée, je suis habituée à changer régulièrement de pays. Je suis arrivée à Buenos Aires il y a 4 ans, avant j’avais passé 20 ans en Afrique (au Sénegal, au Mozambique, en Guinée et au Soudan) et 4 ans au Pérou. Quand je suis arrivée, je cherchais une occupation pendant mon temps libre, j’ai donc demandé conseil aux personnes de Buenos Aires accueil,  qui  sont rapidement devenu des amis et m’ont dirigée vers Dame tu Mano.

Est-ce que vous avez des projets pour la suite ?

Pour l’instant nos événements fonctionnent plutôt bien et nous n’avons pas besoin de beaucoup plus d’argent pour aider les enfants. Mais si l’on voit que les événements ne rapportent pas assez, on les adaptera pour en recréer d’autres en fonction des circonstances. En ce moment avec les élections, les Argentins sont très incertains concernant leur avenir et leurs finances, les gens ont moins tendance à donner. Nous verrons bien comment la situation évolue par la suite !

Merci beaucoup Morena et bonne continuation !


Cet article vous a plu ? A lire sur le même sujet :

Los Pibes del Playón : une association pour les jeunes du quartier de la Boca
Buenos Aires contre le gaspillage alimentaire
Entreprenariat social et solidaire : découvrez vite le CAPEC !

Une expo pour faire connaître l’histoire des réfugiés aux enfants porteños

L’Abasto est connu pour ses magasins et ses nombreuses boutiques, mais également pour être un paradis pour les enfants. Au milieu de ce beau décor, une volonté d’exposer une réalité beaucoup moins rose: celle des enfants réfugiés un peu partout dans le monde. Le Musée des Enfants Abasto a en effet décidé d’en apprendre un peu plus sur le sujet aux petits porteños…

Abasto – Source: flickr – Photo by Humberto Miatello

Une exposition pédagogique

On entre dans la salle du musée, et on ressent immédiatement l’émotion. Oui vous êtes toujours dans un centre commercial mais ici, il s’agit d’informer les jeunes visiteurs sur un fléau qui est aujourd’hui plus que d’actualité: les réfugiés. Beaucoup d’enfants sont malheureusement concernés par ce phénomène, l’un deux faisait d’ailleurs la une de l’actualité il y a quelques semaines.

L’idée n’est bien sur pas de vous faire déprimer, mais de faire prendre connaissance aux jeunes de Buenos Aires de la réalité des choses. A travers 42 photos de jeunes réfugiés et déplacés syriens, colombiens, pakistanais, somaliens, afghans ou encore philippins, l’exposition “Grandes Ojos Pequeños II” se veut éducative. Elle est organisée par la Haute Commission des Nations Unies pour les Réfugiés (ACNUR en espagnol), et est entièrement gratuite.

Selon la directrice du musée, l’idée est de faire connaître aux enfants qui visitent cette exposition, d’autres réalités, bien différentes de la leur. Elle admet qu’il est difficile de raconter ce genre de choses, mais elle juge utile de le faire.

Alors comment faire pour parler de ce sujet si sensible? 

Il s’agit de faire dans la pédagogie, à travers des activités organisées par des spécialistes. Il y a donc par exemple des sortes de jeux afin de comprendre comment vivent leurs semblables de l’autre côté de la planète. On donne également aux jeunes visiteurs une feuille blanche afin qu’ils puissent s’exprimer sur le thème “Que partagerais-tu, que souhaiterais-tu ou qu’offrirais-tu à un enfant réfugié?”

Les dessins et les cadeaux faits par les jeunes argentins sont ensuite récupérés par l’ACNUR qui se chargera de les redistribuer aux enfants réfugiés.

Si cette exposition vous intéresse, vous pouvez vous y rendre du mardi au dimanche, de 13h à 20h, et ce jusqu’à la fin du mois de novembre. Elle se déroule donc au Musée des Enfants de l’Abasto, en plein coeur du centre commercial du même nom, situé sur Corrientes 3247. En plus l’entrée est gratuite!


Cet article vous a plu? Nous vous conseillons également ceux-là:

Visite de l’Abasto pour les amoureux du tango
L’abasto shopping
Où sortir avec des enfants à Buenos Aires

Des clowns obligatoires dans les hôpitaux de la province de Buenos Aires

La loi a donc été entérinée fin août : la présence de clowns sera rendue obligatoire dans les services pédiatriques des hôpitaux de la banlieue de la capitale ; une thérapie jugée complémentaire des soins pratiqués.

Source: wikimedia

Un quotidien plus léger pour les enfants hospitalisés

Le projet de loi avait été proposé par le législateur membre du Frente Para la Victoria (Front Pour la Victoire – FPV), Rubén Golia cette année, et fut donc approuvé avec succès. Les hôpitaux de la province de Buenos Aires verront donc leurs rangs se remplir de clowns, le but étant bien sûr de divertir les jeunes malades. Ainsi, les artistes s’intégreront dans la thérapie pédiatrique en effectuant des tâches complémentaires aux soins prodigués.

Une hospitalisation n’est jamais facile à supporter, et encore moins pour un enfant. Il s’agit donc de mettre une touche de gaieté et de bonne humeur dans le quotidien des jeunes malades, afin de les emmener « ailleurs »  pour quelques instants. Le projet s’intègre donc au concept d’humanisation des hôpitaux, qui visent donc à rendre les soins un peu moins lourds et difficiles.

Qu’en est il en France ?

Le système de faire venir des clowns dans les services pédiatriques est bien connu en France également. Qu’ils soient professionnels ou simples bénévoles, ils sont nombreux à franchir les portes des centres hospitaliers afin d’améliorer le quotidien des jeunes enfants. De nombreuses associations ont ainsi vu le jour. Il y a donc celles qui envoient des clowns dans les hôpitaux pour tout simplement faire rire et apporter une touche d’humour entre les murs blancs des structures hospitalières, mais aussi celles qui cherchent par exemple à réaliser les rêves des jeunes enfants et adolescents, afin qu’ils puissent aussi profiter de leur jeunesse comme tous les jeunes de leur âge.

Cependant, il n’existe pour le moment pas de  loi rendant la chose obligatoire. L’Argentine est donc précurseur dans le domaine. A quand une législation en France ?
Car n’oublions pas que le rire peut parfois être la meilleure thérapie !

Exposition Polesello Jóven au MALBA

“Parfois, je me demande comment sera mon exposition au MALBA et je n’arrive pas à dormir”, déclarait Rogelio Polesello en 2013 à la revue Maleva. Un an après sa mort, le Musée d’Art Latino-Américain de Buenos Aires (MALBA) rend hommage à ce grand artiste contemporain des années 50 à 70 à travers l’exposition Polesello Jóven 1958-1974. L’équipe d’Argentine-info online l’a trouvée très réussie !

source: Argentine-Info

Qui était Rogelio Polesello ?

Rogelio Polesello, né en 1939 et mort en 2014 à Buenos Aires, est un célèbre peintre et sculpteur argentin et notamment un des plus grand maîtres de l’art optique d’Amérique Latine ! Ses oeuvres sont inspirées des travaux du père de l’art optique européen : Vasarély. Il fait ses études à l’Ecole des Beaux Arts Manuel Belgrano et à l’Ecole Nationale des Beaux Arts Pueyrredón où il obtient un diplôme de professeur de dessin, peinture et gravure. Il oriente très vite son art vers l’abstractionnisme géométrique, son objectif est de décomposer l’image de ses peintures à travers des objets en verre placés devant ses oeuvres.

Il travaille également dans le domaine du design publicitaire, l’architecture, le textile et le body painting. Ses oeuvres sont présentes dans les plus grands musées nationaux et internationaux comme le Guggenheim de New York ou le Tamayo de México entre autres. Il a reçu de nombreux prix au cours de sa carrière, deux prix Konex en 1982 et en 2012 dans la discipline Objets et deux prix Quinquenio dans la discipline peinture en 2002 et 2006. A travers ses oeuvres très colorées et géométriques, pleines de jeux d’ombres, de volumes et de lumières, Polesello a inventé un univers nouveau avec ses propres lois qui fascine le regard.

L’expo, ça donne quoi ?

L’expo Polesello Jóven, c’est 120 œuvres appartenant de la jeunesse de l’artiste de 1958 à 1974.  L’exposition cherche à se focaliser sur les années fondatrices du style de Polesello en mettant l’accent sur son expérimentation du trio art-design-industrie et des relations entre arts plastiques, architecture, design et mode. La visite est chronologique : les premières salles sont composées d’oeuvres picturales géométriques créées de 1958 à 1966, présentant des formes dignes de kaléidoscopes. Ce n’est que dans la 4ème salle que l’on peut admirer d’immenses sculptures de verre, colorées ou non, permettant de déformer l’image des tableaux en arrière plan. C’est à partir de 1967 que l’artiste a sculpté ces curieux objets pour mettre en scène ses tableaux, jouer avec l’espace et rendre les visiteurs acteurs dans leur découverte de l’exposition. Cubes, planches de verre verticales,  colonnes convexes ou concaves, nombreux sont les supports vous offrant cette expérience visuelle si insolite !

Cette exposition est une véritable antologie des oeuvres de Polesello, et est incontournable si vous vous intéressez au design, à l’art contemporain et à la culture en Argentine ! Et l’exposition est très accessible, voire même ludique, amusante, lorsque vous regardez à travers les sculptures de verre… !

Infos pratiques :

Où ? MALBA,  Av. Figueroa Alcorta 3415.

Quand ? Du jeudi au lundi, de 12h à 20h, mercredi de 12h à 21h, fermé le mardi. Visites guidées : Jeudi Vendredi Samedi Dimanche à 17h !

Prix ? Pour l’ensemble du musée: Tarif général : 75 pesos, étudiants, enseignants, retraités : 36 pesos, gratuit pour les moins de 5 ans.

 

Cet article vous a plu ? A lire sur le même sujet :

>Buenos Aires : Le Malba
>ArteBA 2015 au Predio La Rural
>Buenos Aires: un nouveau musée dédié à l’art contemporain, le MACBA