Voyage dans le Nord-Est : Chutes d’Iguazu et esteros del Ibera

Qui n’a jamais rêvé d’aller découvrir les fameuses chutes d’Iguazu ? Comment passer à côté de cette merveille du monde naturelle inscrite au patrimoine naturel de l’Unesco ? C’est impossible ! C’est pourquoi nous vous proposons aujourd’hui un circuit pour découvrir les chutes d’Iguazu et sa région ! Vous pourrez donc combiner merveille naturelle avec les chutes d’Iguazu, un peu d’histoire avec les Ruines de San Ignacio et détente en pleine nature aux Esteros del Iberá ! Une escapade parfaite pour allier découverte et détente !

Les chutes d’Iguazu – Candice Barkatz

Jour 1 : Arrivée à Puerto Iguazú

À la descente de l’avion, à Puerto Iguazu, vous allez tout de suite vous rendre compte du climat lourd et humide de la région. En effet, le climat ici est tropical, et en général il fait chaud ! Bienvenue au cœur de la province de Misiones, qui se situe à la frontière avec le Brésil et le Paraguay. C’est l’occasion pour vous de découvrir cette petite ville fluviale située non loin des fameuses chutes. Puerto Iguazu est un ancien port fluvial construit au confluent des fleuves Parana et Iguazu ! L’atmosphère est celle d’une bourgade à demi cernée par la forêt tropicale. C’est donc le point de départ idéal pour toute excursion dans la région !

Jour 2 : Chutes d’Iguazú du côté argentin

Préparez-vous à plonger dans un environnement époustouflant. Les chutes d’Iguazu sont en effet indescriptibles ! Et attention, du côté argentin vous aurez l’occasion de vous approcher au plus près de ces cascades gigantesques ! Au programme de la journée, promenades sur des passerelles en bois qui longent les chutes et les surplombent à de nombreux endroits. Vous côtoierez tout au long de votre excursion de petits mammifères en quête de nourriture, oiseaux multicolores et papillons ! Enfin, l’arrivée sur la  “Garganta del Diablo” (Gorge du Diable) constituera sans nul doute le point d’orgue de votre journée ! C’est de ce côté que le panorama est le plus impressionnant : les 275 chutes, sur un front de 2,5km, offrent un cadre spectaculaire et vertigineux. Préparez un K-way et votre appareil, la photo souvenir est obligatoire !

La gorge du Diable – Guillaume Pecciarini

Jour 3 : Chutes d’Iguazú du côté brésilien

Après en avoir pris plein les yeux, et s’être mouillé du côté argentin, le troisième jour partez découvrir le côté brésilien. Ici, vous allez prendre du recul et vous retrouvez en face de ces gigantesques cascades. C’est de ce côté qu’on se rend souvent mieux compte de l’immensité du lieu et de l’envergure des chutes ! Vous jouirez en effet de panoramas extraordinaires sur les chutes d’eau qui percent la végétation abondante du parc ! Cette vue d’ensemble vous laissera sans voix !

Jour 4 : Ruines jésuites de San Ignacio

Pour ce quatrième jour, partez au sud des chutes d’Iguazu, en direction d’un petit village appelé San Ignacio. Vous trouverez dans ce village d’à peine 6 000 habitants, une empreinte jésuite très marquée due à son histoire. En effet, c’est ici que se trouvent les fameuses ruines jésuites de San Ignacio ! Les missions jésuites sont les témoins de la rencontre des prêtres jésuites avec les Indiens, de leur action d’évangélisation et de leur lutte contre l’esclavage de 1609 à 1767. Une rencontre qui transforma complètement la physionomie économique et sociale de toute la région ! Aujourd’hui, vous pouvez visiter ces splendides ruines classées au Patrimoine mondial de l’Unesco. Une visite historique et culturelle unique à ne pas manquer !

 

Les ruines de San Ignacio – Marie Domat

Jour 5 : Journée libre à Puerto Valle

Puerto Valle est le lieu idéal pour découvrir la faune et la flore de la province de Misiones. Situé aux portes de la Réserve Naturelle del Iberá (qui signifie « eaux brillantes » en Guaraní), ce petit coin de paradis n’attend donc plus que vous ! Il s’agit d’un petit hôtel de 5 chambres avec vue sur le fleuve Paraná. De plus, l’hôtel dispose de sa propre lagune ! Vous pourrez donc partir sur votre petit bateau à la découverte de écosystème riche qui vous entoure ! Dans cette lagune, vous aurez l’occasion de d’observer l’élevage de caïmans ou encore des singes dans leur habitat naturel. Amoureux de la nature, vous allez adorer !!

 

Si vous avez envie d’un séjour inoubliable à Iguazú et aux Esteros del Iberá, n’hésitez plus. Choisissez l’Agence de Voyage Equinoxe, spécialiste de l’Argentine depuis 27 ans, pour y organiser votre séjour !


Vous avez aimé cet article? A lire sur le même sujet


 

à voir – à faire : les missions jésuites vestiges du passé

Les missions jésuites sont les témoins de la rencontre des prêtres jésuites avec les Indiens.  De leur action d’évangélisation et de leur lutte contre l’esclavage de 1609 à 1767. Une rencontre qui transforma complètement la physionomie économique et sociale de toute la région. Aujourd’hui, vous pouvez visiter ces splendides ruines classées au Patrimoine mondial de l’Unesco. Une visite historique et culturelle unique à ne pas manquer, dans la région de Misiones, non loin d’Iguazú.

Ruine de San Ignacio  –  Equinoxe

Un peu d’histoire

Même si les Jésuites avaient fondé des missions au Mexique, en Californie, en Équateur et près du lac Titicaca en Bolivie, ce sont toutefois les colonies guaranís qui ont été les plus florissantes d’Amérique. Elles s’étendent sur une vaste région comprise aujourd’hui entre l’Argentine, le Paraguay et le Brésil. Les missions ont été les témoins pendant 158 ans (de 1609 à 1767) de la fusion culturelle des prêtres et des Indiens et de leur lutte contre l’esclavage.

Les missions et les espagnols

Elles sont des sortes de villages créés par les jésuites espagnols et qui abritaient des Indiens guaranís. Ce système permettait aux jésuites de poursuivre leur objectif d’évangélisation. Et aux Guaranís d’échapper aux menaces esclavagistes des marchands d’esclaves portugais venus du Brésil. Les missions fonctionnaient selon une organisation communautaire et autonome unique. Une propriété collective où tout était partagé, échangé et autogeré. Mais aussi dans laquelle les Guaranís étaient libres et où les jésuites dispensaient leur savoir (scientifique et artistique notamment). L’espagnol ne fut pas imposé aux autochtones et les prêtres s’employèrent à modifier les aspects de la culture locale contraires à la morale catholique (cannibalisme et polygamie).

C’est à la fin du XVIIIe siècle que le temps des missions prit fin. Mal vues par le roi d’Espagne Carlos III, il ordonne aux Indiens d’abandonner celles-ci. La révolte indienne contre les colons espagnols qui s’en est suivie s’est terminée par un bain de sang. Et les Jésuites ont fini par être expulsés en 1767. En effet, la famille royale des Bourbons était « antijésuites » et ne voyait pas d’un bon oeil le pouvoir qu’ils détenaient dans ces colonies espagnoles.

Les vestiges des missions jésuites au coeur de la jungle guaraní

Rendues célèbres par le film Mission de Roland Joffé. Les missions, également appelées « reducciones », sont une grande attraction touristique pour ceux qui arrivent à Posadas. Posadas est la capitale de la province de Misiones. Elle est un bon point de transition avant de se diriger vers les chutes d’Iguazú. Les vestiges de ces missions jésuites sont des exemples remarquables d’une architecture spécifiquement liée à une période importante de l’histoire de l’Argentine et du Brésil.

San Ignacio : un site unique inscrit à l’Unesco

San Ignacio Miní est la plus belle et la plus connue des missions. Située à 60 km au Nord-Est de Posadas et à 240 km au Sud de Puerto Iguazú. Elle est classée patrimoine mondial de l’Humanité à l’Unesco depuis 1984. Les ruines jésuites de San Ignacio ont été restaurées entre 1940 et 1948. Ce sont les mieux conservées et les plus importantes du pays. En 1610, les prêtres José Cataldino et Simón Masceta ont créé la mission, elle devra déménager deux fois pour en 1696 occuper le site actuel.

San Ignacio Miní fait partie des missions qui ont été construites à l’époque à laquelle les temples en bois et les maisons aux murs de pierre sont remplacés par de très belles églises et habitations en pierre recouvertes de tuiles. Sa population a atteint 4 500 habitants à son apogée. Sur près de 20 hectares sans compter le nombre de tête de bétail qui a atteint presque 60 000 bêtes.

La visite

La visite des ruines démarre par un musée dans lequel on peut apprécier une maquette de la mission, telle qu’elle était à l’époque. A la sortie du musée, on débouche de plein pied dans l’enceinte du site. Celui-ci était organisé autour d’une place centrale, où se trouvaient le bâtiment administratif et la cathédrale aux dimensions imposantes. Tout autour de la place centrale se dressaient la maison des prêtres, l’école, le réfectoire, les ateliers et les entrepôts ainsi que le cimetière, les potagers et les demeures des Indiens. Dans un cadre superbe, avec la forêt tropicale en toile de fond, on découvre l’héritage guaraní à partir des dessins d’oiseaux et de fleurs de la région, gravés sur la pierre ocre du temple. Le portail à colonnades, sculpté par des artisans guaranís, est un véritable chef-d’oeuvre.

 

Portail colonal San Ignacio  –  Equinoxe

Les missions de Loreto et Santa Ana

Aujourd’hui, seulement des ruines de ces missions demeurent dont celles de San Ignacio Miní, la plus connue. Celles de Loreto et Santa Ana sont plus petites et moins bien conservées, mais valent tout de même le détour.

Loreto fut l’une des plus grandes missions jésuites de la région avec 750 hectares et 6 500 habitants. C’est notamment dans cette mission que le premier livre fut imprimé en 1705. Aujourd’hui envahie par la forêt tropicale, elle possède une atmosphère et une ambiance singulière. La mission accueillait pour la semaine sainte, les habitants des missions voisines comme San Ignacio ou Santa Ana pour la procession vers la chapelle Monte del Calvario, construite dans la seconde moitié du XVIIIe siècle et caractérisée par ces quatre volées de marches qui encadrent l’édifice. L’église de la mission impressionne aussi par sa grandeur, 35 mètres de largeur sur 75 mètres de longueur, et à côté se situe notamment le cimetière avec la tombe du fondateur de la mission, Antonio Ruiz.

Un peu d’histoire

La mission jésuite de Nuestra Señora de Santa Ana, fondée en 1660, fut également une mission importante car elle accueillit jusqu’à 7 000 Guaranís. Les vestiges restant se mélangent aujourd’hui avec une végétation locale comme les palmiers et les cèdres. La grande église dessinée par l’architecte italien Brasanelli, qui dessina aussi celle de San Ignacio, et la place de 140 mètres de long témoignent également de la beauté passée et de l’importance du site. Cette mission a également été déclarée Patrimoine de l’Humanité par l’Unesco en 1984.

Si vous souhaitez visiter ces ruines chargées d’histoire et en apprendre plus sur les Misiones, n’hésitez pas à contacter l’agence Equinoxe, spécialiste du voyage sur mesure en Argentine. 


Cet article vous a plu ? Vous aimeriez aussi…

2 magnifiques escapades à faire pendant l’hiver !

Ça y est c’est officiel, l’Argentine est rentrée dans son cycle hivernal depuis le 21 juin. Grâce à son grand territoire il est possible durant l’hiver de partir lors d’un week-end et de profiter de température plus agréable que celle de la capitale. C’est pour cela que nous vous proposons aujourd’hui deux idées d’escapades pour vous réchauffer un peu le cœur. Au programme direction le nord-ouest et le nord-est du pays.

Montage : Chute d’Iguazu, Quebrada de las conchas, Ruine de San Ignacio, Mont Hornocal – Equinoxe

 

Escapade au Nord-Est

Les chutes d’Iguazu

Les chutes d’Iguazu sont surement un des incontournables à faire lors d’un voyage en Argentine. En effet cette splendeur naturelle est  inscrite au patrimoine mondial de L’UNESCO. Et ce n’est pas tout, elles font partie des merveilles du monde naturel, rien que ça. De plus, les chutes représentent une frontière naturelle entre l’Argentine et le Brésil !

Côté Argentin

Ce côté-là offre le panorama le plus impressionnant et vous permet de vous approcher au plus près des chutes ! Situées au centre de la forêt tropicale, les chutes s’étendent sur 2,5 kilomètres ! Le parcours sur les passerelles du parc longe les chutes et les surplombe à de nombreux endroits. L’arrivée sur la Gorge du Diable constituera sans nul doute le point culminant de votre journée. Attendez*vous donc  à vivre une journée riche en émotions et découvertes ! Ces cascades spectaculaires vous laisseront probablement bouche bée !

Côté Brésilien

Venez donc admirer les chutes du côté brésilien qui offrent un panorama complètement différent ! Amoureux de la nature, vous serez conquis par cet autre point de vue ! En effet, découvrez un panorama verdoyant qui vous révélera l’immensité des lieux et l’envergure des cascades ! Passez donc un moment agréable tout en vous évadant devant ce spectacle de la nature ! Petite info contrairement au côté Argentin où une journée est nécessaire pour visiter le parc national, le côté Brésilien se fait sans aucun stress en une demi-journée.

Chute d’Iguazu et bateau de la Gran Aventura – Equinoxe

Les activités complémentaires des chutes

Lors de votre visite à Iguazú en plus de pouvoir admirer les nombreuses chutes des deux parcs de nombreuses excursions et activités s’offrent à vous.

En territoire argentin

En effet du côté Argentin vous aurez la possibilité de faire un tour en bateau nommé Paseo Ecologico permettant de s’éloigner du circuit traditionnel. Mais aussi, si vous le souhaitez, vous pourrez faire la fameuse gran aventura. La Gran aventura c’est plus de 8 kilomètres au cœur de la jungle tropicale en 4×4. C’est aussi une navigation sur le fleuve d’Iguazú. Vous pourrez apprécier l’ensemble des cascades argentines et brésiliennes jusqu’à arriver aux pieds des chutes : la douche est garantie !

En territoire Brésilien

Du côté brésilien, vous pourrez faire des balades en jeep dans la jungle ainsi que de la randonnée, de la pêche et du Rafting. Oui oui du rafting. Une activité exceptionnelle que vous propose le côté brésilien est un vol en hélicoptère au-dessus des chutes. Et si tout cela ne vous plait pas vous pourrez toujours vous rendre au Parc aux Oiseaux. Il s’agit d’un parc vraiment exceptionnel créé en 1994 et qui s’étend sur plus de 16 hectares. Vous trouverez des espèces volatiles que nous n’avons pas en France. Les plus connues sont sans aucun doute le toucan ou l’arara.

Les ruines de San Ignacio

Cette ville est totalement imprégnée de l’héritage jésuite. L’une des principales attractions de la ville est les missions jésuites. Ce lieu chargé d’histoire vous permettra de découvrir cet héritage guarani à travers les ruines authentiques.  En effet, c’est à San Ignacio que vous pourrez visiter les mythiques ruines jésuites ! Vous serez ici au centre de l’histoire des Missions Jésuites des 17ème et 18ème siècles. Ces ruines, restaurées et classées Patrimoine Mondial par l’UNESCO en 1984, témoignent de la rencontre entre les prêtres catholiques et les Indiens guaranis. Une rencontre qui a eu une grande influence sur le développement de la région ! La découverte de ces ruines est un véritable retour dans le temps !

 

Escapade au Nord-Ouest

Le Nord-Ouest argentin est une destination phare de l’Argentine ! Entre ses montagnes arides et multicolores, ses plaines couvertes de cactus, ses déserts de terre rouge ou ses formations rocheuses uniques, le Nord-Ouest argentin n’a pas fini de vous surprendre. Situé entre les frontières du Chili, de la Bolivie et du Paraguay, découvrez cette immense région qui en vaut le détour !

Salinas Grandes – Equinoxe

Salinas Grandes

Situés dans la Province de Jujuy, les marais salants des Salinas Grandes s´étendent sur 12.000 hectares et culminent  à environ 3500 mètres d’altitude. La visite du plus grand salar d’Argentine est immanquable si vous vous rendez dans le Nord-Ouest argentin ! Vous y trouverez d’étranges piscines creusées dans le sol. Œuvres d’extraterrestres ? Pas vraiment… En réalité, pendant l’hiver, le sel des Salinas Grandes est prélevé pour être consommé. Les ouvriers  forment des petits monticules de sel avant de les charger dans des camions. Une fois creusé, le sol libère l’eau qui était emprisonnée sous le sel. Cela forme ces envoûtantes piscines naturelles pareilles à des mirages au beau milieu de ce désert de sel.

Hornocal

Visitez le magnifique et peu connu mont Hornocal ! Les locaux l’appellent le mont aux 21 couleurs et, c’est peu dire ! Perché sur un mirador à plus de 4 000 mètres d’altitude face à vous, une incroyable variété de couleurs vous saute aux yeux ! Allant du rouge cendré au vert pâle en passant par l’orange, on en vient à se demander si tout cela est naturel… Et pourtant, tout au long de la journée les couleurs changent et les reliefs aussi.

Quebrada de las conchas

Déambulez dans les  Quebrada de las Conchas. C’est sur la mythique route 68 que vous allez découvrir l’un des sites les plus impressionnants du Nord-Ouest argentin. Le canyon multicolore aux formations rocheuses surréalistes vous laissera bouche bée ! En effet, la Quebrada de las Conchas est connue pour ses sculptures rocheuses naturelles qui sont chacune bien définies. Ainsi, vous aurez entre autres l’occasion de découvrir le crapaud, l’amphithéâtre ou bien la gorge du diable.

Si vous souhaitez plus d’informations et souhaitez un voyage sur mesure fait exclusivement pour vous. N’hésitez pas à contater l’agence Equinoxe. Spécialiste de l’argentine !


 

Partez pour un circuit à Iguazu et aux Esteros del Iberá

Qui n’a jamais rêvé d’aller découvrir les fameuses chutes d’Iguazu ? Comment passer à côté de cette merveille du monde naturelle inscrite au patrimoine naturel de l’Unesco ? C’est impossible ! C’est pourquoi nous vous proposons aujourd’hui une circuit pour découvrir les chutes d’Iguazu et sa région ! Vous pourrez donc combiner merveille naturelle avec les chutes d’Iguazu, un peu d’histoire avec les Ruines de San Ignacio et détente en pleine nature aux Esteros del Iberá ! Une escapade parfaite donc pour allier découverte et détente !

Les chutes d’Iguazu – Candice Barkatz

Jour 1 : Arrivée à Puerto Iguazú

À la descente de l’avion, à Puerto Iguazu, vous allez tout de suite vous rendre compte du climat lourd et humide de la région. En effet, le climat ici est tropical, et en général il fait chaud ! Bienvenue au cœur de la province de Misiones, qui se situe à la frontière avec le Brésil et le Paraguay. C’est l’occasion pour vous découvrir cette petite ville fluviale située non loin des fameuses chutes. Puerto Iguazu est un ancien port fluvial construit au confluent des fleuves Parana et Iguazu ! L’atmosphère est celle d’une bourgade à demi cernée par la forêt tropicale. C’est donc le point de départ idéal pour toute excursion dans la région !

Jour 2 : Chutes d’Iguazú du côté argentin

Préparez-vous à plonger dans un environnement époustouflant. Les chutes d’Iguazu sont en effet indescriptibles ! Et attention, du côté argentin vous aurez l’occasion de vous approcher au plus près de ces cascades gigantesques ! Au programme de la journée, promenades sur des passerelles en bois qui longent les chutes et les surplombent à de nombreux endroits. Vous côtoierez tout au long de votre excursion de petits mammifères en quête de nourriture, oiseaux multicolores et papillons ! Enfin, l’arrivée sur la  “Garganta del Diablo” (Gorge du Diable) constituera sans nul doute le point d’orgue de votre journée ! C’est de ce côté que le panorama est le plus impressionnant : les 275 chutes, sur un front de 2,5km, offrent un cadre spectaculaire et vertigineux. Préparez un K-way et votre appareil, la photo souvenir est obligatoire !

La gorge du Diable – Guillaume Pecciarini

Jour 3 : Chutes d’Iguazú du côté brésilien

Après en avoir pris plein les yeux, et s’être mouillé du côté argentin, le troisième jour partez découvrir le côté brésilien. Ici, vous allez prendre du recul et vous retrouvez en face de ces gigantesques cascades. C’est de ce côté qu’on se rend souvent mieux compte de l’immensité du lieu et de l’envergure des chutes ! Vous jouirez en effet de panoramas extraordinaires sur les chutes d’eau qui percent la végétation abondante du parc ! Cette vue d’ensemble vous laissera sans voix !

Jour 4 : Ruines jésuites de San Ignacio

Pour ce quatrième jour, partez au sud des chutes d’Iguazu, en direction d’un petit village appelé San Ignacio. Vous trouverez dans ce village d’à peine 6 000 habitants, une empreinte jésuite très marquée due à son histoire. En effet, c’est ici que se trouvent les fameuses ruines jésuites de San Ignacio ! Les missions jésuites sont les témoins de la rencontre des prêtres jésuites avec les Indiens, de leur action d’évangélisation et de leur lutte contre l’esclavage de 1609 à 1767. Une rencontre qui transforma complètement la physionomie économique et sociale de toute la région ! Aujourd’hui, vous pouvez visiter ces splendides ruines classées au Patrimoine mondial de l’Unesco. Une visite historique et culturelle unique à ne pas manquer !

Les ruines de San Ignacio – Wikipedia 

Jour 5 : Journée libre à Puerto Valle

Puerto Valle est le lieu idéal pour découvrir la faune et la flore de la province de Misiones. Situé aux portes de la Réserve Naturelle del Iberá (qui signifie « eaux brillantes » en Guaraní), ce petit coin de paradis n’attend donc plus que vous ! Il s’agit d’un petit hôtel de 5 chambres avec vue sur le fleuve Paraná. De plus, l’hôtel dispose de sa propre lagune ! Vous pourrez donc partir sur votre petit bateau à la découverte de écosystème riche qui vous entoure ! Dans cette lagune, vous aurez l’occasion de d’observer l’élevage de caïmans ou encore des singes dans leur habitat naturel. Amoureux de la nature, vous allez adorer !!

Au milieu de la nature ! – Puerto Valle

Si vous avez envie d’un séjour inoubliable à Iguazú et aux Esteros del Iberá, n’hésitez plus. Choisissez l’Agence de Voyage Equinoxe, spécialiste de l’Argentine depuis 27 ans, pour y organiser votre séjour !


Vous avez aimé cet article? A lire sur le même sujet


 

Les 11 merveilleux sites d’Argentine classés par l’UNESCO

Ce n’est pas une surprise : l’Argentine regorge de trésors naturels et culturels. Mais saviez-vous que le pays détient 11 sites classés au Patrimoine Mondial de l’UNESCO ? En effet, 6 sites sont classés au Patrimoine Naturel et 5 autres sont classés au Patrimoine Culturel. De plus, 2 traditions argentines sont répertoriées au Patrimoine Culturel Immatériel. Partons ensemble à la découverte de ces trésors !

Sites classés par l’Unesco – Wikipedia

Les sites classés au Patrimoine Naturel de l’Unesco

Parc National Iguazú

Situées dans la province de Misiones, au coeur du Parc National Iguazú, les fameuses Chutes d’Iguazú, partagées entre le Brésil et l’Argentine, ont aussi été ajoutées à la liste des 7 Merveilles Naturelles du Monde. Les Chutes sont formées par une falaise semi-circulaire de 80 mètres de haute et de 2 700 mètres de large qui permet la formation de multiples cascades. C’est une destination tant de détente que d’aventure, permettant des activités diverses et variées. Ce lieu, dans lequel vous trouverez plus de 2 000 espèces de plantes et une faune très riche, a donc été ajouté à la liste de Patrimoine Naturel de l’Humanité en 1984. Vous allez donc en prendre plein les yeux !

Les chutes d’Iguazu – Bertrand Mahé

La Péninsule de Valdés

Dans la province du Chubut, sur le littoral atlantique, en Patagonie, la Péninsule de Valdés est connue pour ses colonies de baleines franches australes qui viennent chaque année pendant la période de reproduction, au grand plaisir des touristes et passionnés de nature qui peuvent ainsi les observer pendant quelques mois. D’autres animaux marins vous attendent tout au long de l’année, selon les saisons bien sûr, tels que les éléphants de mer, otaries à crinière (lion marin) ou les orques. Ce site a été reconnu Patrimoine Naturel de l’Humanité de l’Unesco en 1999.

Faune marine de la péninsule – Pablo Nivon

Parque Nacional de los Glaciares

Situé dans la province de Santa Cruz, ce parc national a été le premier site argentin à être ajouté à la liste de l’UNESCO, en 1981. Le Parc National de los Glaciares est un site d’une extrême beauté dominé par d’impressionnants sommets tels que le FitzRoy et des lacs glaciaires. Les glaciers laissent s’échapper de grands blocs de glace qui forment ainsi des icebergs. Vous y admirerez le Perito Moreno, unique glacier au monde qui continue de croître. Il est impressionnant d’entendre le glacier avancer. Tendez l’oreille et vous écouterez en effet le grondement sourd du géant !

Le fameux Perito Moreno – Clément Burre

Parcs National Talampaya et Vallée de la Lune

Dans les provinces de La Rioja et de San Juan, à l’ouest de l’Argentine, vous trouverez ces deux étonnants parcs dans le complexe géologique d’Ischigualasto, qui couvre une superficie de plus de 275 300 hectares au centre de l’Argentine. Vous y découvrirez des formations rocheuses insolites et des fossiles qui vous donneront envie de retourner à l’ère du Triasique ou de revoir Jurassic Park ! Ce site est un paradis pour les passionnés de dinosaures, paléontologie et d’archéologie et compte dans le Patrimoine Naturel de l’Humanité depuis l’année 2000.

Le Parc d’Ischigualasto – Wikipedia

Quebrada de Humahuaca

Située à Jujuy, la Quebrada de Humahuaca est aussi reconnue comme Patrimoine Culturel de l’Humanité en 2003. Ce site fait partie de tout un itinéraire dans la région de Salta, qui vous permettra d’en découvrir la culture, les coutûmes et les paysages qui vous laisseront cois. Le site est marqué par les traces laissées par l’Homme depuis 10 000 ans. En effet, la vallée servait de voie commerciale, de terrain de chasse et de cueillettes. Vous y découvrirez des vestiges des Incas, peuple mythique d’Amérique du sud, mais aussi les traces des combats menés pour l’indépendance de l’Argentine.

Quebrada de Humahuaca – Bertrand Mahé

Le parc national Los Alerces

Tout récemment, le 8 juillet 2017, le parc national Los Alerces a été déclaré site classé au Patrimoine Naturel de l’Unesco. Le parc est situé à environ 50 km d‘Esquel. C’est une grande zone naturelle protégée de 260 000 hectares entre les lacs Futalaufquen, Verde et Menéndez et le fleuve Arrayanes. Il a été crée en 1937 en priorité pour protéger les forêts d’Alerce (cyprès de Patagonie), l’arbre emblématique de la région. Celui-ci possède une des plus grandes longévités au monde mais est malheureusement menacé d’extinction ! Les paysages que l’on y observe sont époustouflants. C’est en effet un mélange de glaciers, de lacs aux magnifiques couleurs et de forêts. Le parc regorge de paysages impressionnants encore sauvages !

Le parc national Los Alerces – Wikimedia Commons

Les sites classés au Patrimoine Culturel de l’Unesco

Les Missions Jésuites Guaraní

On retourne dans la province de Misiones, au cœur de la forêt tropicale, et non loin du Parque Nacional dans lequel se trouvent les Chutes d’Iguazú, pour découvrir les fameuses ruines Jésuites de la région, sur la frontière partagée avec le Brésil. Les Ruines Jésuites de San Ignacio ont été ajoutées à la liste de l’UNESCO en 1983. Trace palpable de la rencontre entre les Jésuites et le peuple Guaraní aux XVII et XVIII siècles, ces ruines vous livreront une partie de l’histoire du pays et de la colonisation.

Les ruines de San Ignacio – Wikipedia

Estancias et Manzana Jésuites

Cette fois-ci, direction la province de Córdoba pour découvrir la Manzana Jésuite et les Estancias qui l’entourent, ajoutées à la liste du Patrimoine Culturel de l’Humanité en 2000. La Manzana Jésuite fût un centre urbain de l’ancienne Province Jésuite du Paraguay. Cet ensemble de bâtiments religieux vous offrira une partie de l’histoire de la région, qui couvre une période de plus de 150 ans.

La manzana jésuite de Córdoba – Wikipedia

Cueva de las Manos

Ce site rupestre de la province de Santa Cruz date de 13 000 à 9 500 avant Jésus Christ. La Cueva de las Manos doit son nom aux nombreuses empreintes de main peintes sur les murs. En plus de cela, vous y admirerez des représentations d’animaux, dont certains existent encore aujourd’hui, tels que les guanacos. La Cueva de las Manos a été ajoutée à la liste de l’UNESCO en 1999.

Cueva de las manos – Wikipedia 

Maison du docteur Curutchet

Plus récemment, l’Argentine a accueilli son dixième site classé par l’Unesco. La maison du docteur Curutchet est une construction conçue par Le Corbusier et édifiée à La Plata. Il s’agit d’un des deux seuls bâtiments de Le Corbusier sur le continent américain, l’autre étant le Carpenter Center for the Visual Arts à Cambridge, Massachusetts. Le site est classé, avec 16 autres œuvres architecturales de Le Corbusier, au patrimoine mondial de l’UNESCO en 2016.

La maison Curutchet – Wikipedia

Qhapaq Ñan

Quel nom compliqué me direz-vous ! C’est en effet du Quechua. Cela signifie “chemin royal” et il est régulièrement traduit par “le chemin des Incas”. Ce nom désigne le tronçon central andin reliant San Juan de Pasto à Santiago du Chili via Cusco. Cette route était le principal axe intégrateur économique et politique de l’Empire inca et traverse 6 pays dont l’Argentine ! Elle traverse en effet les vallées Calchaquies et emprunte le fameux pont des Incas. Afin de la protéger, cette route a été déclarée patrimoine culturel de l’Unesco en 2014.

Pont de l’Inca – Wikipedia

Patrimoine culturel immatériel de l’humanité 

Le Tango

Le Tango, cette danse sensuelle qui ressemble à de la poésie, fait partie intégrante du pays. Reconnu Patrimoine Culturel Intangible de l’Humanité en 2009, il est connu dans le monde entier et fait partie de l’histoire du pays. En effet, né dans les quartiers populaires de Buenos Aires, il est l’expression de la mixité du peuple argentin, mère d’une forte identité culturelle qui s’exprime à travers la musique, la danse et la poésie des paroles. Pratiqué dans les Milongas de la capitale, le tango a réussi à transmettre son message et à conquérir le monde entier.

Tango – Flickr

Le Fileteado

Vous en avez sûrement déjà vu un petit peu partout si vous vous êtes baladés dans les rues de Buenos Aires. Le fileteado est un style de peinture et de dessin décoratif typique de la capitale argentine ! Ce style artistique était à la base utilisé pour décorer les voitures, mais au fur et à mesure, c’est devenu un emblème de la ville. C’est pourquoi, le fileteado est reconnu patrimoine culturel intangible de l’humanité depuis 2015.

Fileteado de Buenos Aires – Carolina Junco

Si vous avez envie de découvrez ces sites classés par l’Unesco, n’hésitez plus. Choisissez l’Agence de Voyage Equinoxe, spécialiste de l’Argentine depuis 27 ans, pour y organiser votre séjour !


Vous avez aimé cet article? A lire sur le même sujet


 

Les Estancias et Lodges qui proposent des activités de pêche !

L’Argentine est une destination de choix pour les pêcheurs du monde entier. La pêche à la mouche est une activité en pleine nature. C’est un loisir et un sport qui consiste à pêcher un poisson avec un leurre nommé mouche de pêche. Cette activité est très pratiquée en Argentine. Voici quelques estancias et lodges où vous pourrez vous consacrer à cette activité. Tout cela en étant dans des décors incroyables, au pied des montagnes, au bord de glaciers ou encore autour des lacs de Patagonie.

Trucha – Source : Wikimedia

Estancia Cristina en Patagonie

Estancia Cristina – Source : Estancia Cristina

Située dans le Parc National des Glaciers, l‘Estancia Cristina est une estancia traditionnelle de Patagonie de 22 000 hectares entourée de glaciers, sommets enneigés et lacs d’une incroyable beauté. Dans cette estancia, vous aurez l’occasion de naviguer sur le lac argentin et d’approcher au plus près des glaciers pour des sensations exceptionnelles.

Pour les amateurs de pêche, de nombreuses activités sont disponibles ! Concernant les espèces qui se trouvent dans les eaux de Patagonie : on trouve des saumons (Salmón Chinook) ainsi que des truites (Trucha Arco Iris). Autour de l’estancia Cristina, il y a 2 aires de pêche importantes que sont le Río Caterina, de 8 km de large, un lieu connu pour sa pêche à la truite typique ainsi que la Laguna de la Pesca, accessible seulement à cheval ou à pied. Partez ainsi pêcher dans un décor des plus incroyables !

Patagonia Camp

Patagonia Camp – Source : Patagonia Camp

Cette fois ci on passe la frontière pour aller au Chili ! Cet endroit est idéal pour se relaxer au beau milieu de la nature. Un grand bol d’air frais vous attend au pied du Lago Toro entre Puerto Natales et le parc national Torres del Paine. Vous pourrez vous plonger au milieu d’un paysage merveilleux entre lacs et montagnes.

Ce charmant paysage est donc un endroit privilégié pour pêcher ! Une excursion de pêche est proposée au Lago Toro, un des plus grands lacs de la région de Magallanes avec 250 km2. Ce lac comprend des îles, baies et embouchures de rivières, ce qui le rend très agréable pour les amoureux de la pêche. Dans cette zone, vous pourrez trouver 2 espèces de truites (truchas arcoíris et truchas marrón). Ces espèces peuvent peser entre 1 et 8 kilos ! La pêche pratiquée est la pêche de rive et c’est une pêche “eco amigable”. C’est de la pêche “Catch and release”, afin de ne pas interrompre le cycle naturel de la truite lorsqu’elle remonte le río Serrano jusqu’à son lieu de reproduction.

Aguas Arriba Lodge

Pêche à Aguas Arriba – Source : Aguas Arriba 

Ce lodge fait partie de l’Estancia Río de las Vueltas; propriété de 700 hectares de montagne, bordée par les arbres centenaires de la famille des Nothofagus. Situé au cœur des Andes, à 5 kilomètres de la frontière chilienne, cet écrin de nature vous garantira une retraite physique et spirituelle loin du chaos.

Une des activités proposées est la pêche ! Le lodge propose de vous emmener sur des plages réservées et loin de toute agitation avec votre équipement de pêche ainsi que votre pic-nic. Vous pourrez ainsi profiter du silence et du merveilleux paysage. La pêche finie, vous pouvez même ramener votre trophée et le cuisiner au lodge ou aussi le laisser en liberté. Le Lago del desierto, le Rio de las vueltas, la Laguna larga ainsi que le Rio Diablo seront vos espaces de pêche pour la journée. C’est donc un lieu rêvé pour vous détendre et vous consacrer à votre passion !

Puerto Valle dans les Esteros del Ibera

Puerto valle – Source : Puerto Valle

Cet endroit est le lieu idéal pour découvrir la faune et la flore de la province de Misiones. Situé aux portes de la Réserve Naturelle del Iberá (qui signifie « eaux brillantes » en Guaraní), ce petit coin de paradis n’attend donc plus que vous ! Puerto Valle propose 3 circuits adaptés aux amateurs de pêche.

Le premier consiste à partir à la découverte du Dorado. C’est un magnifique poisson d’Amérique du Sud, aussi appelé “El Tigre de Paraná”. Le poids moyen de ce poisson que vous pouvez pêcher est de 3 kilos, ce qui est très satisfaisant. Ensuite, la deuxième excursion proposée est un parcours autour de la forêt, des îles et des canaux afin de partir à la recherche du “Pirá Pitá”. La pêche de cet espèce requiert beaucoup de dextérité, précision et patience. En effet, le saumon se cache souvent dans les zones d’ombre sous l’arbre ambay ! À vous de jouer pour arriver à vos fins !

Pour finir, une dernière excursion vous est proposée afin de pêcher le “Pacú” en dessous du barrage Yacyreta. C’est une espèce difficile à capturer, elle peut peser jusqu’à 10 kg. Il existe même une technique afin de la pêcher. Cela consiste à lancer la mouche sous un arbre afin de reproduire la tombée d’un fruit et ainsi le capturer plus facilement.

Si vous avez envie d’un séjour paisible dans les estancias et lodges d’Argentine autour de la pêche, n’hésitez plus. Choisissez l’Agence de Voyage Equinoxe, spécialiste de l’Argentine depuis 27 ans, pour y organiser votre séjour !


Vous avez aimé cet article? A lire sur le même sujet


 

Visite de l’Argentine : sur les traces du Che

Voilà une autre façon de découvrir l’Argentine. Parcourez les villes dans lesquelles Che Guevara est passé lors de son périple en moto. Fan du personnage ou simplement férus d’histoire, laissez-vous guider par « la Ruta del Che ». Un circuit culturel retraçant sa vie, de son enfance à l’apogée de sa gloire. Vous découvrirez quatre provinces argentines, et pourrez même continuer votre route en Bolivie si l’envie vous en prend.

Che Guavara – Podknox

Première étape : Rosario, province de Santa Fe

C’est dans cette ville, située à 300 Km de Buenos Aires, qu’Ernesto est né. Ses parents, venus de la Province de Misiones, se sont installés à Rosario à des fins commerciales. Visitez la Rosario, sa première demeure et oeuvre de l’architecte Alejandro Bustillo (qui a notamment créé l’hôtel Llao Llao). Au nº480 de la rue Entre Ríos : c’est ici qu’Ernesto Guevara de la Serna est né et a passé la première partie de sa vie. Vous pouvez poursuivre votre chemin par la « Plaza de la cooperación ». Elle a été appelée « Plaza el Che » à cause de l’immense peinture du personnage, réalisée par Ricardo Carpani.

Ensuite, entrez dans le Parc Hirigoyen, la place sur laquelle trône une statue du Che porte son nom. Cette statue a été faite grâce à 75 000 clés et pièces de bronze, données par des admirateurs du révolutionnaire du monde entier. Vous y accéderez par un escalier et un sentier de galets,  symbolisant le parcours du révolutionnaire à travers l’Amérique Latine. C’est également ici que se sont renforcées les idées révolutionnaires du Che, aux côtés de son ami et compagnon de voyage, Alberto Granado.

La ville organise des visites auto-guidées des principaux lieu touristiques liés au Che.

Deuxième étape : Colonia Caraguatay, province de Misiones

C’est dans ce lieu, d’où ses parents étaient originaires, qu’Ernesto a passé un partie de son enfance. On y a créé le Parc Provincial Ernesto Guevara de la Serna. Ce parc de 23 hectares a pour but de préserver cette place « historique ». Vous y trouverez d’ailleurs le Museo Hogar Misionero, lieu dans lequel vous comprendrez le contexte social et culturel de l’époque (de la fin des années 20).

Vous y découvrirez aussi l’enfance du révolutionnaire, bercée de légendes et d’histoires. On y trouve un texte, écrit par lui, contant ses paysages qui l’entouraient étant petit : « Dans la mystérieuse Misiones, tout est obsédant. La jungle impénétrable, pleine d’énormes bois qui occultent le soleil, avec leurs lianes, le jaguar, (..), les ruisseaux qui ouvrent le chemin et qui ont l’habitude de tomber dans de grandes cascades, les pinèdes, les tabebuias, le profond Paraná, la terre argileuse et colorée, et les marécages de montagne ».

Le Museo Hogar Misionero – Wikipedia

Troisième étape : Alta Gracia, province de Córdoba

C’est ici, à 37 Km de la capitale provinciale, que le Che a passé la plus grande partie sédentaire de sa vie. Lui et sa famille y ont en effet vécu de 1932 à 1943. La ville abrite un Musée Ernesto Che Guevara, qui retrace l’histoire de sa vie d’une façon très esthétique. On y apprend notamment que la famille est venue dans la petite ville à l’air pur et sec afin de permettre de soigner plus facilement l’asthme de leur fils qui avait 4 ans à l’époque. C’est aussi ici que la mère d’Ernesto, rebelle dans l’âme, fut la première femme de la ville à conduire une voiture, porter un pantalon ou fumer en public. Vous comprenez donc maintenant de qui ce fameux leader charismatique tient ce caractère affirmé.

Quatrième étape : San Martín de los Andes, province de Neuquén

Ici, en Patagonie, c’est peut-être le lieu le plus intéressant du périple, pour sa qualité documentaire et informative. Découvrez La Pastera – Museo del Che, au bord du Lac Lacar. Situé dans un chalet datant de 1946, et étant lui même une pièce de collection, il a abrité Ernesto Guevara et son ami Alberto Granado lors de leur périple à moto. Ce musée a été mis en place avec l’aide du Centre d’Etudes Che Guevara de La Havane à Cuba. Vous y trouverez donc une vraie mine d’informations pour toutes les personnes qui s’intéressent à l’histoire du personnage !

Découvrez des photos inédites, mais aussi la vie du révolutionnaire au travers de thèmes tels que les travailleurs, la jeunesse, sa conception de l’Homme nouveau, ou encore Fidel Castro. Son histoire y est racontée, grâce à différents types de support, par lui-même, mais également par sa famille.

 “Aquí se queda la clara, la entrañable transparencia de tu querida presencia, Comandante ché guevara”


Vous avez aimé cet article? A lire sur le même sujet


 

Esteros del Iberá : une zone naturelle dans la province de Corrientes

Les marais et les étangs des Esteros del Iberá sont une des aires biologiques les plus extraordinaires du pays. Situés dans la province de Corrientes, les Esteros de Iberá se trouvent dans le nord est Argentin, non loin du Brésil et du Paraguay. En guarani, Iberá signifie « eau qui brille », ce qui traduit la splendeur du site. Le site possède un climat tropical et subtropical. Cela permet à une faune et une flore diversifiée de jouir d’un habitat naturel parfaitement adapté. Partez à la découverte de cet endroit magique !

Esteros del Ibera – Source : Wikipedia

Los Esteros del Iberá

Ils recouvrent près de 15% de la province de Corrientes soit 1 300 000 hectares de faune et flore ! Dotés d’une superbe et immense lagune dont les rives sont formées par des jacinthes aquatiques et où de petites îles flottantes sont balayées par le vent. Vous serez fascinés par la végétation luxuriante de ce marécage géant composant ce paysage à la nature incroyable.

Cette zone naturelle se distingue par sa capacité de retenue d’eau aidée par des précipitations abondantes. Ces marais, réserves d’eaux stagnantes profondes de 1 à 3 mètres recouvertes d’une grande quantité de plantes aquatiques, sont un des paysages typiques de la région. Cette zone humide est alimentée seulement par la pluie. En d’autres termes, aucun fleuve ne parvient jusqu’à la réserve. Cela la protège de toute population. La diversité de son écosystème est unique comme la splendeur de sa faune avec des millions de fleurs que l’on trouve sur les îlots végétaux ou encore sur les lagunes.

En 1983, une loi a été mise en vigueur, stipulant qu’une partie des Esteros del Iberá (13 000 mètres carrés) possède le statut de réserve naturelle. Riche de par sa faune et flore, ces dernières seront dès à présent des zones protégées.

Le terrain n’est presque pas pentu et donc l’eau stagne. Cependant, la biodiversité de la zone joue son rôle et contribue à renouveler l’oxygène. Si ce lieu reste encore une richesse naturelle avec son écosystème et sa biodiversité c’est entre autre grâce aux autorités sur place et aux gardes de la zone.

Faune et Flore 

Faune du parc – Source : Rincon del Socorro

La Réserve de l’Ibéra est un lieu magique pour tous les amoureux de la faune et la flore. De par sa situation géographique, son étendue et sa biodiversité, l’idéal est d’y passer au moins deux jours en redescendant sur Posadas depuis Puerto Iguazu et de passer au moins deux nuits au coeur de cette magnifique réserve naturelle dans l’un des hôtels que vous nous proposons.

Vous pourrez aussi y contempler une grande variété de mammifères comme le “singe hurleur” ou le “cerf des marais”, mais aussi nombres d’oiseaux, avec 350 espèces différentes toutes en couleurs et de reptiles dont deux espèces de caïmans. Il y a également des bancs de poissons se déplaçant au milieu des cours d’eau ! Un safari géant qui enchantera tous les amoureux de la nature. La lagune Ibera est un point de départ idéal pour observer la vie de cet écosystème captivant.

Les Esteros del Ibera vous offriront un parcours d’écotourisme unique en Argentine à travers ses lagunes, estuaires et marais. Au milieu d’une végétation subtropicale luxuriante vous pourrez observer une faune extraordinaire (reptiles, serpents, oiseaux, papillons multicolores, singes…) tout en vous reposant dans un lieu unique qui offre également de multiples activités ( balades, canoë…)

Estancia “Rincon del Socorro”

En 2001, Douglas Tompkins, un philanthrope américain arriva dans cette estancia afin de créer une réserve naturelle de 30 000 hectares dans ce merveilleux endroit de la province de Corrientes que sont Los Esteros del Iberá. À travers la création de sa fondation “The conservation Land trust” (CLT), le projet était simple : créer un parc naturel, le plus grand d’Argentine. Il souhaitait ainsi y apporter des espèces en voie d’extinction ainsi que promouvoir une économie basée sur l’écotourisme. Tompkins et son équipe ont ainsi restauré ainsi qu’agrandit les bâtiments historiques de l’estancia. Des espèces comme le fourmilier, le cerf de la pampa, le tapir ou encore des pécaries sont ainsi en liberté dans cet espace naturel.

Faune de la réserve – Source :  Rincon del Socorro

À 30 km de la Laguna Iberá, la plus visitée pour les fans des safaris et animaux, cette estancia est de style classique espagnol, décorée de magnifiques photographies d’animaux sur les murs qui rappelle cette envie de rester proche de la nature !

La formule gagnante  de l’estancia est un subtil mélange entre passé, présent et futur ! En effet, le passé se vit dans la maison principale, témoin des différentes générations. Le présent est incarné par l’observation de la faune et la flore environnante. Enfin, le futur s’annonce comme la recherche d’un équilibre entre l’Homme et la nature de façon durable.

Casa principal – Source : Rincon del Socorro

Estancia “Puerto Valle”

Cette grande bâtisse typique de Corrientes date de 1868 et accueille les visiteurs en quête d’histoire, nature et rencontres ! À l’extérieur du domaine, un parc de plus de 14 hectares, conçu par le célèbre architecte Carlos Thays regorge de surprises : il est notamment le refuge de nombreuses espèces tant autochtones que exotiques et invite ses hôtes à se relaxer, profiter du silence et se ressourcer grâce à la nature !

Puerto Valle – Source : Puerto Valle

Vous pourrez de plus avoir accès à de nombreuses activités. L’estancia propose du kayak, des balades à cheval et autres ! Partez par exemple à la découverte de cette nature flamboyante à travers une navigation sur le Río Paraná. Ainsi, dans une embarcation vous partez à la découverte d’espèces étonnantes comme le “Mono Carayá” ou perroquets. Pour les plus aventureux, l’estancia propose une traversée en kayak. Elle permet de découvrir les canaux et sections de la forêt peu accessibles d’habitude.

Kayak – Source : Puerto Valle

Venez donc vite découvrir cette région : mélange de nature, d´histoire et de paysages plus beaux les uns que les autres !

Pour organiser votre voyage en Argentine et à Los Esteros del Iberá, faites appel à l’agence Equinoxe, spécialiste du voyage sur mesure!


Vous avez aimé cet article? A lire sur le même sujet


 

Dix lieux pour vous relaxer en Argentine

Le contact avec la nature vous manque ? Vous êtes surmené par votre patron ? Vous ne supportez plus la sonnerie de votre téléphone ? Alors prenez quelques jours de vacances et partez dans un de ces lieux où le calme règne et où la nature vous en mettra plein les yeux. Vous aller découvrir des endroits merveilleux pour vous relaxer !

Relaxez-vous ! – Flickr

La Cumbrecita (Province de Córdoba)

Petit village situé dans la vallée de las Sierras de Córdoba, à 1450 mètres d’altitude, la Cumbrecita saura vous ravir par ses paysages sauvages et vous laissera en totale harmonie avec la nature. Accessible seulement à pied, cette petite bourgade au milieu de la montagne va vous charmer avec ses petites maisons au style alpin.

La Cumbrecita – Nuestro Pueblo

El Bolsón et la Comarca andine (Province de Río Negro)

Dans ce havre de paix, entre montagnes et rivières, vous pourrez vous promener sereinement. Il sera d’ailleurs facile d’y emmener vos enfants, qui pourront eux aussi s’extasier devant la beauté du site. Les prix des hôtels sont abordables et de nombreuses activités en plein air existent pour oublier la vie citadine. C’est donc l’endroit merveilleux pour pouvoir vous relaxer et profiter de ce merveilleux cadre naturel !

El Bolsón – Wikipedia

Villa Traful (Province de Neuquén)

Vous ne pourrez accéder à ce petit village Patagon que par la RP 65. Une fois sur place, vous apprécierez les promenades sur les rives ou dans les forêts qui bordent le Río Traful. Attention aux yeux, paysages à couper le souffle garantis ! Vous pourrez même découvrir un forêt submergée au milieu du Parc national Nahuel Huapi ! Si vous arpentez la route des 7 lacs, n’hésitez donc pas à faire un tour à Villa Traful pour vous relaxer.

Villa Traful – Wikimedia Commons

Villa la Angostura (Province de Neuquén)

À 70km de Bariloche, vous allez rencontrer une zone de lacs et montagnes parfaite pour passer un moment en famille. Si vous traversez la route des Sept Lacs, vous vous arrêterez forcément dans cette petite ville pleine de charme de la Patagonie où vous trouverez repos et tranquillité. De part sa belle nature et les belles couleurs qui la composent, Villa La Angostura est un lieu de tranquillité et de bien-être. Entourée par des lacs, fleuves et forêts, cette ville est donc un oasis de teintes lumineuses !

Villa la Angostura – Wikimedia Commons

Mendoza

Cosmopolite, verte, animée et plaisante, Mendoza est incontestablement une ville séduisante. Les habitants de la ville, les Argentins, les voyageurs de passage… tous s’accordent pour dire que Mendoza est une des plus belles villes du pays. Avec son climat très agréable, les nombreux vignobles et bodegas qui l’entourent, et l’Aconcagua, sommet de la Cordillère, qui la surplombe, Mendoza  est donc une étape qu’il ne faut manquer sous aucun prétexte. N’hésitez pas à vous relaxer dans une des nombreuses bodegas !

 Les vignobles de Mendoza – Wikimedia Commons

Villa Pehuenia (Province de Neuquén)

Ce village est entouré de montagnes sauf au sud, où se trouve le lac de couleur bleu ciel : à l’ouest vers le Chili tout proche, c’est l’axe principal des Andes qui la domine du haut de ses 2 500 mètres. Destination idéale pour vous retrouver au calme et vous relaxer. Vous pourrez même descendre quelques pistes au cœur du volcan Batea Mahuida ! Peuplée d’une forêt préhistorique dense qui contraste avec le reflet turquoise des eaux et les monts enneigés, cette ville de montagne laisse la nature parler pour elle.

Volcan Batea Mahuida –  Wikimedia Commons

Le Delta (Province de Buenos Aires)

À quelques minutes de la capitale fédérale, vous trouverez calme et tranquillité dans cet amas de petites îles… N’hésitez pas à parcourir les villages de Benavidez et Maschwitz  et découvrez un endroit original loin du raffut de Buenos Aires ! Profitez du delta pour naviguer à bord de petits bateaux et perdez vous au milieu de la nature ! C’est donc l’endroit idéal pour vous relaxer entre les petites îles encore sauvage !

Le delta du Tigre – Wikimedia Commons

Purmamarca (Province de Jujuy)

Malgré de nombreuses transformations, ce village de la Quebrada de Humahuaca a su rester très paisible. Un conseil : empruntez le chemin de los Colorados pour découvrir les incroyables couleurs des collines environnantes.  Ses petites maisons en bois de cactus sont en parfaite harmonie avec la nature environnante. Cette localité est donc une étape immanquable au cœur des Andes !

Purmamarca – Wikimedia Commons

Molinos (Province de Salta)

Ce petit village en dehors du temps semble tout droit sorti d’un film. Vous aurez donc l’impression d’être complètement déconnecté de la réalité, tout en profitant du cadre de los Valles. Ce village de 5500 habitants est certes petit, mais vieux de plus de 400 ans ! Molinos était un relais de poste sur la route des Andes vers le Chili et le Pérou. Profitez en donc pour vous relaxer et découvrir l’église, symbole du charme du village !

L’église de Molinos – Wikipedia 

Esteros del Ibera (Province de Corrientes)

Les marais et les étangs des Esteros del Iberá sont une des aires biologiques les plus extraordinaires du pays. En guarani, Iberá signifie « eau qui brille », ce qui traduit la splendeur du site. Le lieu parfait pour tous ceux qui cherchent à allier confort et immersion dans la nature. Les excursions débutent très tôt dans la matinée mais vous pourrez aussi profiter des piscines des nombreux hôtels et auberges du site. Le lieu est donc parfait pour vous relaxer en pleine nature sauvage !

Esteros del Ibera – Wikimedia Commons

Si vous voulez découvrir ces coins de paradis, contactez l’Agence Equinoxe, spécialiste de vos voyages sur mesure.


Vous avez aimé cet article? A lire sur le même sujet


 

À la découverte des oiseaux d’Argentine !

Si dans le monde il existe plus de 10 000 espèces d’oiseaux, il faut savoir que plus de 1000 se trouvent en Argentine ! Et oui, 1 espèce d’oiseau sur 10 est présente sur le territoire argentin ! Voilà de quoi rendre fous les amoureux d’ornithologie ! L’Argentine possède en effet toute sorte d’habitat naturel que recherchent les oiseaux : forêt, déserts, montagnes, mer… De nombreux territoires sont propices à l’épanouissement des oiseaux ! Partons tout de suite à la rencontre de ces oiseaux qui parcourent le ciel argentin !

Le fameux condor des Andes ! – Wikipedia commons

Les oiseaux en Argentine

À tous les enthousiastes d’ornithologie, l’Argentine offrira d’infinies possibilités et opportunités. Tout d’abord, sa diversité géographique héberge tous les habitats ; de la selva humide à la pampa, en passant par le froid austral et la sécheresse andine, elle est le foyer d’innombrables espèces, sur terre et dans le ciel. La vie sauvage et les espèces autochtones font le patrimoine de l’Argentine, qui se mobilise pour la conservation des habitats et écosystèmes.

L’Argentine se positionne en effet aujourd’hui comme défenseur des réserves naturelles et la protection des oiseaux. C’est pourquoi, en 2014 un programme a été lancé pour permettre le développement du tourisme d’observation des oiseaux. En effet, cet écotourisme va permettre la protection des oiseaux, de l’environnement ainsi que la sensibilisation de tous sur l’importance de la faune en général.

Dans la selva tropicale…

Les merveilleuses chutes d’Iguazú accueillent d’innombrables espèces d’oiseaux rares. Toucans, perroquets, martinets, colibris, motmots, moucherolles, trogons font leur nid sous les imposantes cascades. La selva tropicale est l’endroit rêvé pour les aficionados d’avifaune. N’hésitez pas à faire un tour au « Parc aux oiseaux » où vous pourrez observer de près une multitudes d’oiseaux couleurs arc-en-ciel et de papillons virevoltant autour de vos têtes !

Dans la région de Misiones, vous retrouverez tous les oiseaux de type tropical tel que les toucans, perroquets, aras. Aussi, dans la province de Corrientes, les Esteros del Iberá sont le royaume des oiseaux et toute autre espèce animale. Le Parc National Mburucuya, grâce à son immensité accueil en effet plus de 150 espèces d’oiseaux ! N’hésitez pas à le visiter pour découvrir cette diversité naturelle.

Toucan à Iguazu – Wikimedia Commons

…En Patagonie et dans la pampa…

Bien plus au Sud, presque au bout du monde, là où deux océans se rencontrent et font gronder la mer, les oiseaux ont fait de la Patagonie australe leur royaume. Parmi les plus notoires, le fameux manchot de Magellan, les gorfous sauteurs et dorés, mais aussi pétrels, prions, condors, urubus… Dans la liste des oiseaux marins, n’hésitez pas à aller voir les manchots dans la péninsule de Valdés !

Quant aux immenses plaines de la Pampa, elles nous réservent d’autres surprises encore ; on peut y voir le spectacle des rossignols et des cardinaux rouges. De par la steppe patagonne courent les nandous (sorte d’autruche), et dans les lacs couleur émeraude nagent les canards. Quant aux Sierras de los Comechingones, qui s’étendent sur les provinces de San Luis et Córdoba, elles voient voler carouges à capuchon, sittelles, falcos et tout en haut, le majestueux condor.

… Et même à Buenos Aires!

Et même Buenos Aires réserve aux passionnés d’ornithologie de grandes surprises! Des centaines d’espèces se partagent le ciel de la grande ville. Juste derrière Puerto Madero, dans la Réserve Écologique, toutes ces espèces offriront aux intéressés un spectacle sans pareil. Ses 350 hectares protégées sont le foyer plus de 300 espèces d’oiseaux. Les amoureux d’ornithologie peuvent s’y rendre chaque deuxième vendredi du mois pour profiter d’une observation des oiseaux de la réserve !

Benteveos à la Réserve Écologique – Wikimedia Commons

Où que vous vous trouviez en Argentine, les espèces d’oiseaux les plus rares ne sont pas loin… Pour organiser votre voyage, faites appel à l’Agence Equinoxe, spécialiste du voyage sur mesure en Argentine.


Vous avez aimé cet article? A lire sur le même sujet