À voir – à faire à Córdoba : une ville riche en histoire

Connaissez-vous Córdoba ? La deuxième ville d’Argentine et la capitale de la province qui porte son nom, est une ville centrale, située au Centre-Nord du pays. Dynamique et festive, elle est un grand centre industriel, commercial, touristique (surtout pour les Argentins) et étudiant. Fortement marquée par son passé colonial et jésuite, la ville déborde d’activités et possède de nombreux musées, boutiques, restaurants … et hommages au Che Gevarra, qui y a vécu quelques années. Alors pourquoi ne pas choisir Córdoba comme prochaine destination ?

Ville de Córdoba – Wikimedia Commons

L’histoire de la ville

Une culture ancienne

Il y a près de 8000 ans, au cœur des montagnes de Córdoba et de San Luis, se développe la culture Ayampitín (culture indigène). Pendant de nombreux siècles, les Comechingones (l’ancienne ethnie amérindienne vivant dans les Sierras pampéennes des provinces actuelles de Córdoba et de San Luis) évoluent, cultivent la terre et développent notamment un art riche et rupestre dont témoignent les grottes du Cerro Colorado et du Valle do Ongamira. Mais en 1573, la pression des conquistadors a raison d’eux. Jerónimo Luis de Cabrera fonde alors la ville de Córdoba de la Nueva Andalucía en hommage à Cordoue, sa ville d’origine.

L’arrivée des jésuites

Dès 1599, les premiers jésuites s’installent à Cordoba. Ils font alors de la cité le centre administratif et universitaire de la province jésuite du Paraguay. Six estancias sont crées autour de la ville, afin de financer le fonctionnement de leurs établissements. Parmi eux, l’université nationale de Córdoba se distingue comme la plus ancienne du pays, ce qui vaut à la ville son surnom : Córdaba la docta. La situation géographique de la ville et la présence des jésuites lui confèrent une position centrale dans le commerce de la région et lui assurent un essor rapide. En 1767, les jésuites sont expulsés des terres espagnoles suite à la décision de Charles III. Ils sont contraints de quitter Córdoba et leurs universités sont nationalisées en 1854.

L’immigration europénne

Au cours de la deuxième moitié du XIXe siècle, l’immigration européenne transforme la province. Les exportations agricoles se développent, tout comme les industries (automobile, aviation, cuir…).

Las Sierras de la Province de Córdoba – Martine Nguyen

La géographie

Le climat

Le climat de Córdoba, comme celui de la plus grande partie de la province, est subtropical humide avec quatre saisons bien marquées. Le mois le plus chaud est celui de Janvier, et le plus froid celui de Juillet. Les quatre saisons  sont bien marquées et la température moyenne annuelle est d’environ 18°C.

Les alentours de la ville

De grands massifs montagneux, las Sierras, entourent la ville et forment de larges vallées où de généreux fleuves se faufilent. Les vallées de Calamuchita et de Punilla, notamment, sont de hauts lieux du tourisme argentin. Seules quelques enclaves restent encore totalement préservées. En effet, autour de la ville, les estancias jésuites, les hautes montagnes et les nombreux fleuves méritent eux aussi un détour.

Les immanquables de la ville

La place San Martin

La statue du général trône au milieu d’une place vaste, toujours animée et ombragée.

Le Cabildo historique

Ancienne maison communale où s’organisait la vie de la cité, le Cabildo de Córdoba fut construit en 1588, puis rénové au XVIIIe siècle. L’endroit accueille aujourd’hui quelques réceptions officielles et des expositions temporaires.

La Cathédrale Nuestra Señora de la Asuncíon

Si elle a débuté en 1599, la construction de la cathédrale a duré presque 2 siècles, d’où la multiplication des styles architecturaux, qui se superposent. Sur les deux tours qui encadrent l’entrée, des anges vêtus de jupes en plume d’autruche furent sculptés par les Indiens.

Cathédrale de Córdoba – Wikimedia Commons

L’église del Sagrado Corazón

Impressionnante église contemporaine de style néogothique, conçue par l’architecte Augusto Ferrari, elle abrite une série de tableaux représentant la vie de Saint François d’Assise.

Le Musée Supérieur des Beaux Arts Evita

Au cœur du quartier Nuevo Córdoba, ce musée est très connu dans le pays. Le bâtiment à lui seul mérite le détour : construit en 1916, le palacio Ferreya s’inspire du classicisme français des XVIIe et XVIIIe siècles. A l’intérieur, la décoration de style Louis XV et Empire côtoie les peintures, sculptures et gravures d’artistes de la Province.

La Manzana Jesuítica

Il s’agit du quartier des jésuites, qui ont régné en maîtres dans la province pendant de nombreuses années avant d’être chassés par la couronne espagnole. Córdoba leur doit beaucoup, et cela se voit : les belles églises qu’ils ont construites quadrillent la ville, les établissements scolaires qu’ils ont fondés sont nombreux et, autour de la ville, les estancias jésuites se multiplient. Pour le bonheur des voyageurs car tous ces sites sont superbes.

Manzana Jusuítica – Wikimedia Commons

le Colegio Maximo de Cordoba

Dans le centre, vous pourrez ainsi visiter le Colegio Maximo de Cordoba (aujourd’hui appelé Montserrat). C’est la première université d’Argentine, fondée en 1613 par Fray Fernando de Trejo et Sanabria. Le but des jésuites était d’évangéliser et d’éduquer, ce dont témoigne l’impressionnante bibliothèque, les salles de classe, les globes terrestres (sans inscriptions, pour les interrogations orales !)…

 l’Eglise de la Compagnie de Jésus

A visiter aussi, l’Eglise de la Compagnie de Jésus, datant de 1640, l’une des plus belles de tout le pays. La façade est de style médiéval, et à l’intérieur, une superbe voûte en forme de coque de bateau renversée vous surprendra. En fait, cela semble venir du fait que l’architecte qui l’a bâtie était à l’origine… charpentier dans la marine ! Les murs sont faits de marbre et frôlent les 2m d’épaisseur.

Le Musée d’art religieux Juan de Tejeda

Il recèle de fabuleux trésors d’art religieux. Ancien monastère fondé par des carmélites en 1573, il abrite encore une dizaine de religieuses. Le musée rassemble les collections du couvent, de la cathédrale, et des dons de particuliers. Christ en ivoire au sang fait de rubis, tableaux de l’école de Cuzco, chasubles brodées… Ces trésors d’époque sont exposés dans une atmosphère encore calme et paisible.

Comme vous pouvez le constater il y a énormément de choses à faire dans la ville de Córdoba ! Les environs de Córdoba sont également d’un grand intérêt ! Ainsi, les estancias jésuites, les hautes montagnes et les nombreux fleuves méritent incontestablement un détour.

Si vous avez envie de découvrir la ville de Córdoba et les alentours , n’hésitez pas à contacter l’agence Equinoxe, spécialiste des voyages sur mesure en Argentine.

 


Córdoba : estancias et sierras en autotour

La province de Córdoba regorge d’endroits à découvrir. Entre sa capitale, ses paysages ou encore ses maisons jésuites, la province a tant de choses à vous offrir. Que diriez-vous de visiter cette région à votre rythme ? L’Agence Equinoxe vous propose de découvrir les secrets de la région en autotour durant 9 jours. Ce séjour vous permettra de partir à la découverte de la culture, des traditions et de l’histoire de la région ! Laissez-vous tenter pas cette expérience inoubliable qui vous laissera des souvenirs plein la tête.

Province de Córdoba – Martine Nguyen 

La route de la tradition

Jour 1 : Route de la tradition

Après votre arrivée à l’aéroport de Córdoba, vous irez retirer votre voiture de location pour partir à la découverte de la route de la tradition. Parcourir la route de la tradition, c’est l’occasion idéale de s’immiscer dans la culture et les traditions de la province. En effet, c’est une véritable promenade remplie d’histoire qui vous attend ! Entre les premiers espagnols, les Jésuites et leurs estancias ou encore les vagues d’immigration italienne, l’histoire a beaucoup influencé le mode de vie des habitants de la Province de Córdoba.

Parmi les estancias, vous aurez ainsi l’occasion de visiter l’estancia jésuite de Jesús María. C’est ici que le premier vin américain a été servi à la table des rois catholiques ! De plus, cette province riche en histoire vous offrira une gastronomie locale qui mélange racines italiennes et espagnoles ! Votre journée s’achève par la découverte de l’Estancia La Paz, un petit village où vous passerez la nuit.

Jour 2 : Journée libre en estancia

Profitez de votre journée libre dans l’Estancia pour continuer de découvrir l’Estancia La Paz. Vous serez émerveillé par son architecture ainsi que par la beauté de son environnement naturel ! Vous pourrez passer un agréable moment dans l’immense parc qui entoure l’Estancia. De plus, de nombreuses activités sont proposées ! C’est pourquoi nous vous proposons de partir l’après-midi pour une balade à cheval jusqu’à la rivière. L’occasion idéale d’observer les paysages !

Province de Córdoba – Martine Nguyen

Vallée de Traslatierra et « Pueblos Serranos »

Jour 3 : Découverte de Las Altas Cumbres

Votre séjour en autotour continue vers la Vallée de Traslatierra située sur la route de « las Altas Cumbres » (les hauts sommets). Ouvrez grand les yeux car ce sont des paysages spectaculaires qui vous attendent ! N’oubliez pas de lever les yeux pour également admirer les condors dans le ciel ! Soyez attentifs sur la route car vous pourriez croiser de nombreux animaux en liberté ! Mais ce n’est pas tout ! Vous aurez également l’occasion de découvrir des anciennes traditions de la région en compagnie d’artisans locaux. Puis, votre dernière étape de la journée sera le village de Nono où vous passerez la nuit. Vous serez immédiatement détendu grâce à la nature et au calme qu’offrent ce village !

Jour 4 : Découverte des « Pueblos Serranos »

Vous débuterez ce quatrième jour de découverte de la région par un repos bien mérité ! En effet, vous pourrez profiter de la matinée pour vous reposer grâce au calme environnant de la nature. Après cet agréable moment, vous suivrez la route des “Pueblos Serranos” ! Vous partirez à la découverte des paysages et villages montagnards tels que Villa Las Rosas et San Javier.

Vallée de Calamuchita

Jour 5 : Découverte de Las Altas Cumbres

Aujourd’hui, c’est la découverte de la Vallée de Calamuchita qui vous attend : une immense vallée qui regorge de petits villages de montagne. Puis, vous reprendrez la route des « Altas Cumbres » avant d’aller vers San Clémente. Durant le trajet, vous pourrez admirer les paysages : des forêts bordées de pins ainsi que des nombreux ruisseaux et fleuves aux eaux claires. Si le soleil est au rendez-vous, vous pourrez même vous y baigner ! Vous passerez par de nombreux villages plus charmants les uns que les autres tels que La Cumbrecita, un village piéton riche en nature et en histoire ! Votre journée s’achève par El Durazno où vous passerez la nuit.

Jour 6 : Journée libre

C’est une nouvelle journée qui commence et elle s’avère être riche en découverte. Vous aurez l’opportunité de faire des petites balades qui vous mèneront à des plages sauvages aux eaux transparentes. Vous serez ébahi par la tranquillité de la nature ! En effet, c’est une vrai bouffée d’air frais qui vous attend. L’après-midi sera placée sous le signe de l’aventure ! Vous partirez à la découverte de paysages magnifiques sur des quads à travers des sentiers tracés entre les pins et les montagnes.

Province de Córdoba – Martine Nguyen

La ville de Córdoba

Jour 7 : Retour à Córdoba

Votre séjour en autotour n’est pas encore terminé ! Aujourd’hui, c’est direction Córdoba ! Sur le chemin, nous vous proposons de vous arrêter dans la ville d’Alta Gracia. Entre son estancia Jésuite déclarée Patrimoine Historique de l’Humanité par l’UNESCO ou le musée qui se trouve dans la maison d’enfance du Che Guevara, cette ville en vaut le détour ! Ne ratez pas également le quartier La Perla ainsi que son Musée de la Mémoire : une découverte de la dictature militaire qui fait partie de l’histoire récente du pays.

Jour 8 : Journée à Córdoba

C’est parti pour votre 8ème jour dans la province de Córdoba ! Cette fois ci, c’est une découverte de la capitale de la province qui vous attend ! Córdoba, la deuxième ville d’Argentine est réputée pour être une ville dynamique ! Vous ne risquez pas de vous ennuyer ! En effet, vous découvrirez sur place le charme de cette ville qui est très riche culturellement. Vous aurez l’occasion de vous promener dans les rues qui vous rappelleront les vieux villages. Profitez d’une promenade dans les rues pour découvrir son architecture magnifique !

Jour 9 : Départ de Córdoba

C’est ainsi que s’achève ce fabuleux séjour dans la province de Córdoba : un voyage en autorour riche en émotion et qui vous aura permis de découvrir les secrets cachés de la province à votre rythme.

 

SI VOUS AVEZ ENVIE DE RÉALISER UN SÉJOUR INOUBLIABLE DANS LA PROVINCE DE CÓRDOBA,  N’HÉSITEZ PLUS ! CHOISISSEZ L’AGENCE DE VOYAGE EQUINOXE POUR Y ORGANISER VOTRE SÉJOUR.


Vous avez aimé cet article ? A lire sur le même sujet

Córdoba : Comment se rendre dans la deuxième plus grande ville d’Argentine ?

Si Buenos Aires est incontestablement (et de loin) la plus grande ville d’Argentine (pratiquement 15 millions d’habitants), Córdoba est belle et bien la deuxième plus peuplée d’Argentine avec 1 400 000 habitants. Elle est réputée pour être LA ville étudiante (12% des habitants sont étudiants) et LA ville dynamique du pays. Ainsi une chose est certaine, en vous y rendant vous ne risquez pas de vous ennuyer ! Mais Córdoba c’est aussi une ville très intéressante à visiter, riche culturellement et facilement accessible. On vous en donne la preuve dans cet article !

Córdoba – Wikimédia Commons

 DEPUIS BUENOS AIRES

  • En bus : Situé à 700 kms de Buenos Aires, il est tout à fait envisageable de se rendre à Córdoba depuis la capitale. La plupart des compagnies de bus proposent ce trajet. Les prix varient considérablement selon l’horaire et la date. Comptez quand même au moins 900 ARS (susceptible de changer) pour un aller et 11h de voyage. Pour avoir des conseils et la liste des compagnies qui proposent ce trajet cliquez ici.
  • En avion : Il est également possible de passer par les airs pour se rendre à Córdoba. Attention les départs de vol depuis Buenos Aires se font à l’aéroport national Jorge Newbery qui se trouve au Nord du quartier Palermo. Les deux principales compagnies sont Aerolineas Argentinas et LAN Argentina. La durée d’un vol Buenos Aires – Córdoba est de seulement 1h30 et ce vol est opéré quotidiennement (susceptible de changer). Pour plus d’infos n’hésitez pas à vous rendre sur le www.flyequinoxe.com.ar ! L’Agence Equinoxe vous trouvera le vol le moins cher et le mieux adapté pour votre séjour à Córdoba !

DEPUIS MENDOZA

  • En bus : Il y a environ 600 kms qui séparent Mendoza de Córdoba. Comptez environ 11 heures de bus pour effectuer le trajet. Il y a plusieurs compagnies comme Chevallier, El Rapido, Cata, San Juan, Mar del Plata et Andesmar. A partir de 1100 ARS (susceptible de changer) par personnes.
  • En avion : On retrouve les mêmes compagnies aériennes qu’au départ de Buenos Aires. Compter 1h de voyage en direct pour Aerolineas. Il n’existe pas de direct pour LATAM depuis Mendoza. On remarque que les trajets avec escales (à Ezeiza, Buenos Aires) sont très souvent moins chers. Comptez environ 1h10 de voyage en avion direct.

DEPUIS SALTA

  • En bus : Il faut compter au moins 13h de bus si vous avez l’intention d’aller à Córdoba depuis Salta. Attention les horaires sont très particuliers puisque les bus partent généralement à 2h15 et vers 20h. En d’autres termes il n’y a généralement que des trajets de nuit. Les compagnies sont FlechaBus, Balut et La Veloz del Norte.
  • En avion : Un vol direct tous les jours (le matin) proposé par Aerolineas. Cependant LATAM ne propose jamais de vols directs de Salta à Córdoba. Comptez environ 1h20 en vol direct.

DEPUIS IGUAZU

  • En bus : Une seule compagnie propose un bus entre Iguazú et Córdoba. Il s’agit de la compagnie ExpressSinger. Elle propose environ 3 bus par jours. Le trajet dure environ 21h. Comptez à partir de 2372 ARS pour un aller.
  • En avion : Tout comme depuis Salta, Aerolineas propose un vol direct chaque matin (susceptible de changer). En revanche LATAM ne propose que des vols avec escales. Comptez environ 2h pour un vol direct.

Sachez que toutes les informations (prix, horaires, escales ou non…) sont susceptibles de varier. Ces informations sont donc là à titre indicatif mais pour être certain de l’information nous vous invitions à vous rendre sur les sites des compagnies aériennes Aerolineas et Latam et pour les bus sur les sites de Plataforma10 ou Centraldepasajes.

Villa General Belgrano dans la Province de Cordoba – Bertrand Mahé 

Pour plus d’infos n’hésitez pas à vous rendre sur le www.flyequinoxe.com.ar ! L’Agence Equinoxe vous trouvera le vol le moins cher et le mieux adapté pour votre séjour à Córdoba !   


Vous avez aimé cet article? A lire sur le même sujet

La Belgique et le rêve argentin

Vous avez sûrement déjà entendu parler des nombreuses vagues d’immigrations qu’a connu l’Argentine au milieu du XIXème siècle? Les Italiens, Anglais, Français, Allemands, Suédois ou encore Ukrainiens sont débarqués par milliers en Argentine. A la fin du XVIIIème siècle, on ne comptait que 380 000 habitants à Buenos Aires alors qu’à la fin du XIXème siècle la ville comptait déjà plus de 6 millions d’habitants après ces vagues d’immigrations. S’en est suivi de nombreux autres phénomènes d’immigrations des pays du Proche-Orient, des pays d’Asie (65 000 argentins sont d’origine chinoise) et d’autres parties du globe. Mais qu’en est-il de l’immigration belge dans l’histoire de l’Argentine? Amis belges, cet article est pour vous!

Drapeau belge – Public Domain Picture 

Les débuts de l’immigration belge 

Il faut remonter à l’année 1880 pour comprendre les vrais débuts de l’immigration belge en Argentine. En effet, cette année-là, le président argentin Julio Roca, se rend en Belgique, et même plus précisément à l’université de Louvain. Il cherche à convaincre les belges de venir en Argentine pour y travailler. Il faut savoir qu’à l’époque l’Argentine avait un très fort besoin en main-d’oeuvre. Dans le même temps, la situation économique en Belgique était très mauvaise.

Ainsi, un certain étudiant physicien belge du nom de Eugeen Schepens est séduit par le projet proposé par Julio Roca, d’autant plus que les avantages économiques proposés par le président argentin sont très attirants (une parcelle de terre gratuite, une zone réservée pour la colonie belge, un niveau de vie meilleur qu’en Belgique…).

Eugeen Schepens se rendra donc pour la première fois en Argentine dans la ville de Villaguay en plein cœur de la Province d’Entre Rios. Il sera émerveillé par son premier voyage en Argentine. Terre fertile, bon climat et bon niveau de vie. Il aimera tellement qu’il reviendra ensuite en Belgique pour convaincre une quarantaine de ses amis pour se rendre en Argentine. C’est ainsi que la vague belge deviendra de plus en plus importante en Argentine. Elle se concentrera très principalement dans la Province de Entre Rios dans les villes de Rosario, Santa Fe (beaucoup d’hollandais s’y trouvaient aussi) ou encore au centre de la Province à Villaguay. Entre 1880 et 1940 on compte pas moins de 26000 personnes d’origine belge en Argentine.

Villaguay de nuit – Wikipédia

Pourquoi l’Argentine?

Tout d’abord, il faut savoir que d’une manière générale, beaucoup de belges ont fui leur pays à la fin du XIXème siècle et début XXème siècle. Ceci étant le choix de partir en Argentine a retenu particulièrement l’attention pour plusieurs raisons:

  • Des énormes possibilités pour s’enrichir en cultivant la terre. En effet, selon la légende, les terres en Argentine produisaient en 7 ans ce qu’elles produisaient en toute une vie en Belgique. Autrement dit, la terre y était beaucoup plus fertile qu’en Belgique et cela représentait une vraie aubaine pour les paysans flamands.
  • Des racines communes entre les deux pays. n’oublions pas que l’Argentine est également un pays latin. Par conséquent les bonnes relations étaient plus favorables. 
  • Une religion commune. Ce critère n’est pas à sous-estimer. Beaucoup considèrent encore aujourd’hui que si beaucoup de Belges ont préférés se rendre en Argentine plutôt qu’aux Etats-Unis c’est aussi en grande partie à cause de la religion. Les américains étant en majorité protestants alors que les Argentins en très grande majorité catholiques.

Les Belges en Argentine de nos jours

Alors qu’ils étaient principalement dans la Province de Entre Rios, ils ont depuis beaucoup bougé. La raison? La Province de Entre Rios est certes très abondante au niveau de la terre, ceci étant beaucoup de belges s’orientent également dans d’autres secteurs. Or la région de Entre Rios n’est pas une région qui offre nécessairement beaucoup de travail. Par conséquent beaucoup de Belges se sont dirigés vers les grandes villes comme Córdoba (qui est connu pour être un important fief de l’immigration allemande), Tucumán et bien sûr Buenos Aires.

Toutefois la Province d’Entre Rios garde une importante communauté comme dans sa ville historique de Villaguy. En effet, encore de nos jours on peut admirer par exemple une carte de la Belgique sur la Plazotela. De même, le flamand y est encore parfois parlé. Encore de nos jours, la ville de Villaguay est un symbole d’intégration pour les belges et représente une fierté nationale.

Ainsi beaucoup d’institutions sont encore présentes de nos jours pour la communauté belge. Nous avons par exemple la chambre de commerce Belgo-luxembourgeoise, l’association belge de Buenos Aires (ABBA) ou encore l’association Belge de Rosario. Si vous voulez en savoir plus sur la vague d’immigration belge en Argentine il y a d’ailleurs une exposition au Musée Red Star Line de Anvers sur ce fait historique. Vous vous intéresserez à l’histoire de 6 Belges qui avaient choisi de vivre en Argentine au début du XXème siècle. Entrée gratuite et possible depuis le jeudi 5 Octobre jusqu’au 15 Avril.

 


Vous avez aimé cet article? A lire sur le même sujet

Les 11 merveilleux sites d’Argentine classés par l’UNESCO

Ce n’est pas une surprise : l’Argentine regorge de trésors naturels et culturels. Mais saviez-vous que le pays détient 11 sites classés au Patrimoine Mondial de l’UNESCO ? En effet, 6 sites sont classés au Patrimoine Naturel et 5 autres sont classés au Patrimoine Culturel. De plus, 2 traditions argentines sont répertoriées au Patrimoine Culturel Immatériel. Partons ensemble à la découverte de ces trésors !

Sites classés par l’Unesco – Wikipedia

Les sites classés au Patrimoine Naturel de l’Unesco

Parc National Iguazú

Situées dans la province de Misiones, au coeur du Parc National Iguazú, les fameuses Chutes d’Iguazú, partagées entre le Brésil et l’Argentine, ont aussi été ajoutées à la liste des 7 Merveilles Naturelles du Monde. Les Chutes sont formées par une falaise semi-circulaire de 80 mètres de haute et de 2 700 mètres de large qui permet la formation de multiples cascades. C’est une destination tant de détente que d’aventure, permettant des activités diverses et variées. Ce lieu, dans lequel vous trouverez plus de 2 000 espèces de plantes et une faune très riche, a donc été ajouté à la liste de Patrimoine Naturel de l’Humanité en 1984. Vous allez donc en prendre plein les yeux !

Les chutes d’Iguazu – Bertrand Mahé

La Péninsule de Valdés

Dans la province du Chubut, sur le littoral atlantique, en Patagonie, la Péninsule de Valdés est connue pour ses colonies de baleines franches australes qui viennent chaque année pendant la période de reproduction, au grand plaisir des touristes et passionnés de nature qui peuvent ainsi les observer pendant quelques mois. D’autres animaux marins vous attendent tout au long de l’année, selon les saisons bien sûr, tels que les éléphants de mer, otaries à crinière (lion marin) ou les orques. Ce site a été reconnu Patrimoine Naturel de l’Humanité de l’Unesco en 1999.

Faune marine de la péninsule – Pablo Nivon

Parque Nacional de los Glaciares

Situé dans la province de Santa Cruz, ce parc national a été le premier site argentin à être ajouté à la liste de l’UNESCO, en 1981. Le Parc National de los Glaciares est un site d’une extrême beauté dominé par d’impressionnants sommets tels que le FitzRoy et des lacs glaciaires. Les glaciers laissent s’échapper de grands blocs de glace qui forment ainsi des icebergs. Vous y admirerez le Perito Moreno, unique glacier au monde qui continue de croître. Il est impressionnant d’entendre le glacier avancer. Tendez l’oreille et vous écouterez en effet le grondement sourd du géant !

Le fameux Perito Moreno – Clément Burre

Parcs National Talampaya et Vallée de la Lune

Dans les provinces de La Rioja et de San Juan, à l’ouest de l’Argentine, vous trouverez ces deux étonnants parcs dans le complexe géologique d’Ischigualasto, qui couvre une superficie de plus de 275 300 hectares au centre de l’Argentine. Vous y découvrirez des formations rocheuses insolites et des fossiles qui vous donneront envie de retourner à l’ère du Triasique ou de revoir Jurassic Park ! Ce site est un paradis pour les passionnés de dinosaures, paléontologie et d’archéologie et compte dans le Patrimoine Naturel de l’Humanité depuis l’année 2000.

Le Parc d’Ischigualasto – Wikipedia

Quebrada de Humahuaca

Située à Jujuy, la Quebrada de Humahuaca est aussi reconnue comme Patrimoine Culturel de l’Humanité en 2003. Ce site fait partie de tout un itinéraire dans la région de Salta, qui vous permettra d’en découvrir la culture, les coutûmes et les paysages qui vous laisseront cois. Le site est marqué par les traces laissées par l’Homme depuis 10 000 ans. En effet, la vallée servait de voie commerciale, de terrain de chasse et de cueillettes. Vous y découvrirez des vestiges des Incas, peuple mythique d’Amérique du sud, mais aussi les traces des combats menés pour l’indépendance de l’Argentine.

Quebrada de Humahuaca – Bertrand Mahé

Le parc national Los Alerces

Tout récemment, le 8 juillet 2017, le parc national Los Alerces a été déclaré site classé au Patrimoine Naturel de l’Unesco. Le parc est situé à environ 50 km d‘Esquel. C’est une grande zone naturelle protégée de 260 000 hectares entre les lacs Futalaufquen, Verde et Menéndez et le fleuve Arrayanes. Il a été crée en 1937 en priorité pour protéger les forêts d’Alerce (cyprès de Patagonie), l’arbre emblématique de la région. Celui-ci possède une des plus grandes longévités au monde mais est malheureusement menacé d’extinction ! Les paysages que l’on y observe sont époustouflants. C’est en effet un mélange de glaciers, de lacs aux magnifiques couleurs et de forêts. Le parc regorge de paysages impressionnants encore sauvages !

Le parc national Los Alerces – Wikimedia Commons

Les sites classés au Patrimoine Culturel de l’Unesco

Les Missions Jésuites Guaraní

On retourne dans la province de Misiones, au cœur de la forêt tropicale, et non loin du Parque Nacional dans lequel se trouvent les Chutes d’Iguazú, pour découvrir les fameuses ruines Jésuites de la région, sur la frontière partagée avec le Brésil. Les Ruines Jésuites de San Ignacio ont été ajoutées à la liste de l’UNESCO en 1983. Trace palpable de la rencontre entre les Jésuites et le peuple Guaraní aux XVII et XVIII siècles, ces ruines vous livreront une partie de l’histoire du pays et de la colonisation.

Les ruines de San Ignacio – Wikipedia

Estancias et Manzana Jésuites

Cette fois-ci, direction la province de Córdoba pour découvrir la Manzana Jésuite et les Estancias qui l’entourent, ajoutées à la liste du Patrimoine Culturel de l’Humanité en 2000. La Manzana Jésuite fût un centre urbain de l’ancienne Province Jésuite du Paraguay. Cet ensemble de bâtiments religieux vous offrira une partie de l’histoire de la région, qui couvre une période de plus de 150 ans.

La manzana jésuite de Córdoba – Wikipedia

Cueva de las Manos

Ce site rupestre de la province de Santa Cruz date de 13 000 à 9 500 avant Jésus Christ. La Cueva de las Manos doit son nom aux nombreuses empreintes de main peintes sur les murs. En plus de cela, vous y admirerez des représentations d’animaux, dont certains existent encore aujourd’hui, tels que les guanacos. La Cueva de las Manos a été ajoutée à la liste de l’UNESCO en 1999.

Cueva de las manos – Wikipedia 

Maison du docteur Curutchet

Plus récemment, l’Argentine a accueilli son dixième site classé par l’Unesco. La maison du docteur Curutchet est une construction conçue par Le Corbusier et édifiée à La Plata. Il s’agit d’un des deux seuls bâtiments de Le Corbusier sur le continent américain, l’autre étant le Carpenter Center for the Visual Arts à Cambridge, Massachusetts. Le site est classé, avec 16 autres œuvres architecturales de Le Corbusier, au patrimoine mondial de l’UNESCO en 2016.

La maison Curutchet – Wikipedia

Qhapaq Ñan

Quel nom compliqué me direz-vous ! C’est en effet du Quechua. Cela signifie “chemin royal” et il est régulièrement traduit par “le chemin des Incas”. Ce nom désigne le tronçon central andin reliant San Juan de Pasto à Santiago du Chili via Cusco. Cette route était le principal axe intégrateur économique et politique de l’Empire inca et traverse 6 pays dont l’Argentine ! Elle traverse en effet les vallées Calchaquies et emprunte le fameux pont des Incas. Afin de la protéger, cette route a été déclarée patrimoine culturel de l’Unesco en 2014.

Pont de l’Inca – Wikipedia

Patrimoine culturel immatériel de l’humanité 

Le Tango

Le Tango, cette danse sensuelle qui ressemble à de la poésie, fait partie intégrante du pays. Reconnu Patrimoine Culturel Intangible de l’Humanité en 2009, il est connu dans le monde entier et fait partie de l’histoire du pays. En effet, né dans les quartiers populaires de Buenos Aires, il est l’expression de la mixité du peuple argentin, mère d’une forte identité culturelle qui s’exprime à travers la musique, la danse et la poésie des paroles. Pratiqué dans les Milongas de la capitale, le tango a réussi à transmettre son message et à conquérir le monde entier.

Tango – Flickr

Le Fileteado

Vous en avez sûrement déjà vu un petit peu partout si vous vous êtes baladés dans les rues de Buenos Aires. Le fileteado est un style de peinture et de dessin décoratif typique de la capitale argentine ! Ce style artistique était à la base utilisé pour décorer les voitures, mais au fur et à mesure, c’est devenu un emblème de la ville. C’est pourquoi, le fileteado est reconnu patrimoine culturel intangible de l’humanité depuis 2015.

Fileteado de Buenos Aires – Carolina Junco

Si vous avez envie de découvrez ces sites classés par l’Unesco, n’hésitez plus. Choisissez l’Agence de Voyage Equinoxe, spécialiste de l’Argentine depuis 27 ans, pour y organiser votre séjour !


Vous avez aimé cet article? A lire sur le même sujet


 

Visite de l’Argentine : sur les traces du Che

Voilà une autre façon de découvrir l’Argentine. Parcourez les villes dans lesquelles Che Guevara est passé lors de son périple en moto. Fan du personnage ou simplement férus d’histoire, laissez-vous guider par « la Ruta del Che ». Un circuit culturel retraçant sa vie, de son enfance à l’apogée de sa gloire. Vous découvrirez quatre provinces argentines, et pourrez même continuer votre route en Bolivie si l’envie vous en prend.

Che Guavara – Podknox

Première étape : Rosario, province de Santa Fe

C’est dans cette ville, située à 300 Km de Buenos Aires, qu’Ernesto est né. Ses parents, venus de la Province de Misiones, se sont installés à Rosario à des fins commerciales. Visitez la Rosario, sa première demeure et oeuvre de l’architecte Alejandro Bustillo (qui a notamment créé l’hôtel Llao Llao). Au nº480 de la rue Entre Ríos : c’est ici qu’Ernesto Guevara de la Serna est né et a passé la première partie de sa vie. Vous pouvez poursuivre votre chemin par la « Plaza de la cooperación ». Elle a été appelée « Plaza el Che » à cause de l’immense peinture du personnage, réalisée par Ricardo Carpani.

Ensuite, entrez dans le Parc Hirigoyen, la place sur laquelle trône une statue du Che porte son nom. Cette statue a été faite grâce à 75 000 clés et pièces de bronze, données par des admirateurs du révolutionnaire du monde entier. Vous y accéderez par un escalier et un sentier de galets,  symbolisant le parcours du révolutionnaire à travers l’Amérique Latine. C’est également ici que se sont renforcées les idées révolutionnaires du Che, aux côtés de son ami et compagnon de voyage, Alberto Granado.

La ville organise des visites auto-guidées des principaux lieu touristiques liés au Che.

Deuxième étape : Colonia Caraguatay, province de Misiones

C’est dans ce lieu, d’où ses parents étaient originaires, qu’Ernesto a passé un partie de son enfance. On y a créé le Parc Provincial Ernesto Guevara de la Serna. Ce parc de 23 hectares a pour but de préserver cette place « historique ». Vous y trouverez d’ailleurs le Museo Hogar Misionero, lieu dans lequel vous comprendrez le contexte social et culturel de l’époque (de la fin des années 20).

Vous y découvrirez aussi l’enfance du révolutionnaire, bercée de légendes et d’histoires. On y trouve un texte, écrit par lui, contant ses paysages qui l’entouraient étant petit : « Dans la mystérieuse Misiones, tout est obsédant. La jungle impénétrable, pleine d’énormes bois qui occultent le soleil, avec leurs lianes, le jaguar, (..), les ruisseaux qui ouvrent le chemin et qui ont l’habitude de tomber dans de grandes cascades, les pinèdes, les tabebuias, le profond Paraná, la terre argileuse et colorée, et les marécages de montagne ».

Le Museo Hogar Misionero – Wikipedia

Troisième étape : Alta Gracia, province de Córdoba

C’est ici, à 37 Km de la capitale provinciale, que le Che a passé la plus grande partie sédentaire de sa vie. Lui et sa famille y ont en effet vécu de 1932 à 1943. La ville abrite un Musée Ernesto Che Guevara, qui retrace l’histoire de sa vie d’une façon très esthétique. On y apprend notamment que la famille est venue dans la petite ville à l’air pur et sec afin de permettre de soigner plus facilement l’asthme de leur fils qui avait 4 ans à l’époque. C’est aussi ici que la mère d’Ernesto, rebelle dans l’âme, fut la première femme de la ville à conduire une voiture, porter un pantalon ou fumer en public. Vous comprenez donc maintenant de qui ce fameux leader charismatique tient ce caractère affirmé.

Quatrième étape : San Martín de los Andes, province de Neuquén

Ici, en Patagonie, c’est peut-être le lieu le plus intéressant du périple, pour sa qualité documentaire et informative. Découvrez La Pastera – Museo del Che, au bord du Lac Lacar. Situé dans un chalet datant de 1946, et étant lui même une pièce de collection, il a abrité Ernesto Guevara et son ami Alberto Granado lors de leur périple à moto. Ce musée a été mis en place avec l’aide du Centre d’Etudes Che Guevara de La Havane à Cuba. Vous y trouverez donc une vraie mine d’informations pour toutes les personnes qui s’intéressent à l’histoire du personnage !

Découvrez des photos inédites, mais aussi la vie du révolutionnaire au travers de thèmes tels que les travailleurs, la jeunesse, sa conception de l’Homme nouveau, ou encore Fidel Castro. Son histoire y est racontée, grâce à différents types de support, par lui-même, mais également par sa famille.

 “Aquí se queda la clara, la entrañable transparencia de tu querida presencia, Comandante ché guevara”


Vous avez aimé cet article? A lire sur le même sujet


 

Dix lieux pour vous relaxer en Argentine

Le contact avec la nature vous manque ? Vous êtes surmené par votre patron ? Vous ne supportez plus la sonnerie de votre téléphone ? Alors prenez quelques jours de vacances et partez dans un de ces lieux où le calme règne et où la nature vous en mettra plein les yeux. Vous aller découvrir des endroits merveilleux pour vous relaxer !

Relaxez-vous ! – Flickr

La Cumbrecita (Province de Córdoba)

Petit village situé dans la vallée de las Sierras de Córdoba, à 1450 mètres d’altitude, la Cumbrecita saura vous ravir par ses paysages sauvages et vous laissera en totale harmonie avec la nature. Accessible seulement à pied, cette petite bourgade au milieu de la montagne va vous charmer avec ses petites maisons au style alpin.

La Cumbrecita – Nuestro Pueblo

El Bolsón et la Comarca andine (Province de Río Negro)

Dans ce havre de paix, entre montagnes et rivières, vous pourrez vous promener sereinement. Il sera d’ailleurs facile d’y emmener vos enfants, qui pourront eux aussi s’extasier devant la beauté du site. Les prix des hôtels sont abordables et de nombreuses activités en plein air existent pour oublier la vie citadine. C’est donc l’endroit merveilleux pour pouvoir vous relaxer et profiter de ce merveilleux cadre naturel !

El Bolsón – Wikipedia

Villa Traful (Province de Neuquén)

Vous ne pourrez accéder à ce petit village Patagon que par la RP 65. Une fois sur place, vous apprécierez les promenades sur les rives ou dans les forêts qui bordent le Río Traful. Attention aux yeux, paysages à couper le souffle garantis ! Vous pourrez même découvrir un forêt submergée au milieu du Parc national Nahuel Huapi ! Si vous arpentez la route des 7 lacs, n’hésitez donc pas à faire un tour à Villa Traful pour vous relaxer.

Villa Traful – Wikimedia Commons

Villa la Angostura (Province de Neuquén)

À 70km de Bariloche, vous allez rencontrer une zone de lacs et montagnes parfaite pour passer un moment en famille. Si vous traversez la route des Sept Lacs, vous vous arrêterez forcément dans cette petite ville pleine de charme de la Patagonie où vous trouverez repos et tranquillité. De part sa belle nature et les belles couleurs qui la composent, Villa La Angostura est un lieu de tranquillité et de bien-être. Entourée par des lacs, fleuves et forêts, cette ville est donc un oasis de teintes lumineuses !

Villa la Angostura – Wikimedia Commons

Mendoza

Cosmopolite, verte, animée et plaisante, Mendoza est incontestablement une ville séduisante. Les habitants de la ville, les Argentins, les voyageurs de passage… tous s’accordent pour dire que Mendoza est une des plus belles villes du pays. Avec son climat très agréable, les nombreux vignobles et bodegas qui l’entourent, et l’Aconcagua, sommet de la Cordillère, qui la surplombe, Mendoza  est donc une étape qu’il ne faut manquer sous aucun prétexte. N’hésitez pas à vous relaxer dans une des nombreuses bodegas !

 Les vignobles de Mendoza – Wikimedia Commons

Villa Pehuenia (Province de Neuquén)

Ce village est entouré de montagnes sauf au sud, où se trouve le lac de couleur bleu ciel : à l’ouest vers le Chili tout proche, c’est l’axe principal des Andes qui la domine du haut de ses 2 500 mètres. Destination idéale pour vous retrouver au calme et vous relaxer. Vous pourrez même descendre quelques pistes au cœur du volcan Batea Mahuida ! Peuplée d’une forêt préhistorique dense qui contraste avec le reflet turquoise des eaux et les monts enneigés, cette ville de montagne laisse la nature parler pour elle.

Volcan Batea Mahuida –  Wikimedia Commons

Le Delta (Province de Buenos Aires)

À quelques minutes de la capitale fédérale, vous trouverez calme et tranquillité dans cet amas de petites îles… N’hésitez pas à parcourir les villages de Benavidez et Maschwitz  et découvrez un endroit original loin du raffut de Buenos Aires ! Profitez du delta pour naviguer à bord de petits bateaux et perdez vous au milieu de la nature ! C’est donc l’endroit idéal pour vous relaxer entre les petites îles encore sauvage !

Le delta du Tigre – Wikimedia Commons

Purmamarca (Province de Jujuy)

Malgré de nombreuses transformations, ce village de la Quebrada de Humahuaca a su rester très paisible. Un conseil : empruntez le chemin de los Colorados pour découvrir les incroyables couleurs des collines environnantes.  Ses petites maisons en bois de cactus sont en parfaite harmonie avec la nature environnante. Cette localité est donc une étape immanquable au cœur des Andes !

Purmamarca – Wikimedia Commons

Molinos (Province de Salta)

Ce petit village en dehors du temps semble tout droit sorti d’un film. Vous aurez donc l’impression d’être complètement déconnecté de la réalité, tout en profitant du cadre de los Valles. Ce village de 5500 habitants est certes petit, mais vieux de plus de 400 ans ! Molinos était un relais de poste sur la route des Andes vers le Chili et le Pérou. Profitez en donc pour vous relaxer et découvrir l’église, symbole du charme du village !

L’église de Molinos – Wikipedia 

Esteros del Ibera (Province de Corrientes)

Les marais et les étangs des Esteros del Iberá sont une des aires biologiques les plus extraordinaires du pays. En guarani, Iberá signifie « eau qui brille », ce qui traduit la splendeur du site. Le lieu parfait pour tous ceux qui cherchent à allier confort et immersion dans la nature. Les excursions débutent très tôt dans la matinée mais vous pourrez aussi profiter des piscines des nombreux hôtels et auberges du site. Le lieu est donc parfait pour vous relaxer en pleine nature sauvage !

Esteros del Ibera – Wikimedia Commons

Si vous voulez découvrir ces coins de paradis, contactez l’Agence Equinoxe, spécialiste de vos voyages sur mesure.


Vous avez aimé cet article? A lire sur le même sujet


 

À la découverte des oiseaux d’Argentine !

Si dans le monde il existe plus de 10 000 espèces d’oiseaux, il faut savoir que plus de 1000 se trouvent en Argentine ! Et oui, 1 espèce d’oiseau sur 10 est présente sur le territoire argentin ! Voilà de quoi rendre fous les amoureux d’ornithologie ! L’Argentine possède en effet toute sorte d’habitat naturel que recherchent les oiseaux : forêt, déserts, montagnes, mer… De nombreux territoires sont propices à l’épanouissement des oiseaux ! Partons tout de suite à la rencontre de ces oiseaux qui parcourent le ciel argentin !

Le fameux condor des Andes ! – Wikipedia commons

Les oiseaux en Argentine

À tous les enthousiastes d’ornithologie, l’Argentine offrira d’infinies possibilités et opportunités. Tout d’abord, sa diversité géographique héberge tous les habitats ; de la selva humide à la pampa, en passant par le froid austral et la sécheresse andine, elle est le foyer d’innombrables espèces, sur terre et dans le ciel. La vie sauvage et les espèces autochtones font le patrimoine de l’Argentine, qui se mobilise pour la conservation des habitats et écosystèmes.

L’Argentine se positionne en effet aujourd’hui comme défenseur des réserves naturelles et la protection des oiseaux. C’est pourquoi, en 2014 un programme a été lancé pour permettre le développement du tourisme d’observation des oiseaux. En effet, cet écotourisme va permettre la protection des oiseaux, de l’environnement ainsi que la sensibilisation de tous sur l’importance de la faune en général.

Dans la selva tropicale…

Les merveilleuses chutes d’Iguazú accueillent d’innombrables espèces d’oiseaux rares. Toucans, perroquets, martinets, colibris, motmots, moucherolles, trogons font leur nid sous les imposantes cascades. La selva tropicale est l’endroit rêvé pour les aficionados d’avifaune. N’hésitez pas à faire un tour au « Parc aux oiseaux » où vous pourrez observer de près une multitudes d’oiseaux couleurs arc-en-ciel et de papillons virevoltant autour de vos têtes !

Dans la région de Misiones, vous retrouverez tous les oiseaux de type tropical tel que les toucans, perroquets, aras. Aussi, dans la province de Corrientes, les Esteros del Iberá sont le royaume des oiseaux et toute autre espèce animale. Le Parc National Mburucuya, grâce à son immensité accueil en effet plus de 150 espèces d’oiseaux ! N’hésitez pas à le visiter pour découvrir cette diversité naturelle.

Toucan à Iguazu – Wikimedia Commons

…En Patagonie et dans la pampa…

Bien plus au Sud, presque au bout du monde, là où deux océans se rencontrent et font gronder la mer, les oiseaux ont fait de la Patagonie australe leur royaume. Parmi les plus notoires, le fameux manchot de Magellan, les gorfous sauteurs et dorés, mais aussi pétrels, prions, condors, urubus… Dans la liste des oiseaux marins, n’hésitez pas à aller voir les manchots dans la péninsule de Valdés !

Quant aux immenses plaines de la Pampa, elles nous réservent d’autres surprises encore ; on peut y voir le spectacle des rossignols et des cardinaux rouges. De par la steppe patagonne courent les nandous (sorte d’autruche), et dans les lacs couleur émeraude nagent les canards. Quant aux Sierras de los Comechingones, qui s’étendent sur les provinces de San Luis et Córdoba, elles voient voler carouges à capuchon, sittelles, falcos et tout en haut, le majestueux condor.

… Et même à Buenos Aires!

Et même Buenos Aires réserve aux passionnés d’ornithologie de grandes surprises! Des centaines d’espèces se partagent le ciel de la grande ville. Juste derrière Puerto Madero, dans la Réserve Écologique, toutes ces espèces offriront aux intéressés un spectacle sans pareil. Ses 350 hectares protégées sont le foyer plus de 300 espèces d’oiseaux. Les amoureux d’ornithologie peuvent s’y rendre chaque deuxième vendredi du mois pour profiter d’une observation des oiseaux de la réserve !

Benteveos à la Réserve Écologique – Wikimedia Commons

Où que vous vous trouviez en Argentine, les espèces d’oiseaux les plus rares ne sont pas loin… Pour organiser votre voyage, faites appel à l’Agence Equinoxe, spécialiste du voyage sur mesure en Argentine.


Vous avez aimé cet article? A lire sur le même sujet


 

Astronomie et observatoires : Découvrez les étoiles en Argentine !

L’Argentine fait partie des endroits les plus réputés par les amoureux des astres et des étoiles. En effet, de nombreux observatoires attirent les passionnés d’astronomie du monde entier ! Les cieux argentins sont extrêmement purs, ce qui nous offre une vue imprenable sur les couchers et levers de soleil. Certains observatoires permettent d’observer les astres et la voie lactée de manière tout à fait incroyable ! Voici la liste des observatoires où vous pourrez vous émerveiller devant le ciel argentin !

Ouvrez grand les yeux et découvrez la galaxie ! – Wikipedia

L’astronomie en Argentine

À la moitié du XXe siècle l’astronomie prend une place nouvelle en Argentine. Domingo Faustino Sarmiento, président entre 1868 et 1874, jouera un rôle primordial dans la place qu’elle prendra en Argentine. Il impulsa en effet l’astronomie comme discipline scientifique reconnue et la mettra au cœur des préoccupations scientifiques de l’époque. Une répercussion positive à l’international puisque l’Argentine aujourd’hui détient quelques uns des observatoires les plus influents dans la recherche astronomique !

Observatoires en Argentine

L’observatoire de Córdoba

Domingo Faustino Sarmiento, alors président, avait à cœur de développer  la recherche scientifique astronomique. Il devait donc choisir un site pour y construire le premier observatoire astronomique de l’Argentine. La ville de Córdoba, aux conditions d’observations optimales a donc vu se développer le premier site d’observatoire astronomique en 1871 ! De là, commencent les premières études astrales et également météorologiques qui permettront plus tard l’ouverture d’un centre météorologique.

L’Observatoire de Córdoba devient alors une référence. Il permet notamment la réalisation de la première cartographie du ciel austral et détient un télescope de 1,54 mètre ! Le siège central de l’observatoire peut se visiter tous les vendredis de 19h à 22h. Vous pourrez visiter le musée et l’observatoire avec un guide. L’entrée est libre et gratuite ! Sinon, vous pouvez visiter la station astrophysique de Bosque Alegre tous les weekend, de 11h à 13h et de 15h à 18h.  Durant cette visite, vous aurez l’occasion de découvrir le dôme principal, dans lequel se trouve le télescope de 1,54 mètre !L’entrée est à partir de 30 pesos.

L’observatoire de Córdoba – Wikipedia

L’observatoire Pierre Auger – Mendoza

Cette observatoire astronomique situé à 370 kilomètres au Sud de la ville de Mendoza porte fièrement le nom du physicien français Pierre Auger. Le projet de cette observatoire est le résultat d’une collaboration entre 17 pays et est considéré comme l’une des plus grandes expériences scientifiques du moment.

Le site argentin situé précisément dans la ville de Malargüe est doté d’un espace de 3 000 kilomètres carrés inauguré en 2006 et destiné à capter les rayons cosmiques. Il est bien-sûr ouvert aux visiteurs. L’entrée à l’observatoire consiste en une visite guidée du dôme, qui nous explique de manière interactive les phénomènes énergétiques qui se trouvent dans le cosmos. Vous y trouverez tout le matériel scientifique utilisé pour les expérimentations : maquettes, vidéos, détecteurs en temps réelles qui permettront à tous de comprendre le travail réalisé dans l’observatoire. L’entrée est libre et gratuite !

L’observatoire Pierre Auger – Wikimedia Commons

L’observatoire de La Plata

Créé en 1882, l’observatoire de La Plata est le deuxième qui a été crée en Argentine. Il a ensuite donné lieu à l’ouverture de la première école d’astronomie d’Argentine en 1935 ! La Faculté de Sciences Astronomiques et Géophysiques de La Plata a ensuite décidé de  créer le musée astronomique et géophysique de La Plata en 2001.

Vous avez l’opportunité de visiter le musée pour découvrir des œuvres photographiques prises depuis l’observatoire, ainsi que les instruments utilisés depuis le début de l’observatoire ! Le musée est ouvert tous les jours, mais si vous souhaitez bénéficier des explications d’un guide, rendez-vous du mardi au vendredi de 17h à 18h30 ! Aussi, tous les vendredis vous aurez l’occasion de visiter le planétarium et participer à une observation astronomique ! À partir de 20h, rendez-vous au planétarium pour une explication et une observation simple et avec télescopes. Puis, si les conditions météorologiques le permettent, vous réaliserez une observation astronomique !

Observatoire El Leoncito

Situé dans la province de San Juan au pied de la Cordillère des Andes l’ensemble du complexe se dispatche sur une réserve de 70 000 hectares. Localisé à 2 552 mètres au-dessus du niveau de la mer c’est un endroit idéal pour observer le ciel notamment grâce à son télescope de 2,15 mètres. Il est utilisé par les chercheurs pour plusieurs programmes de recherche : l’origine des étoiles, l’évolution chimique de la galaxie, les nuages de Magellan…

L’observatoire est ouvert au public tous les jours de la semaine de 10h à 12h et de 14h30 à 17h. Les visites guidées durent environ 40 minutes, et vous présentent les différentes installations permettant les recherches scientifiques. Quelques jours dans le mois, l’observatoire organise aussi des dîners d’observation. Vous avez en effet la chance, lorsque le soleil se couche, d’apprécier les objets célestes visibles grâce à des télescopes !

Observatoire El Leoncito – Wikimedia Commons


Vous avez aimé cet article? A lire sur le même sujet


 

Les alentours de Córdoba !

Vous êtes dans la région de Córdoba et vous voulez découvrir les alentours ? Cet article est justement pour vous ! Vous allez vous rendre compte que cette région est remplie de petits villages typiques et de paysages incroyables. Voici donc une liste des petits lieux immanquables au sud de la capital de Córdoba !

Villa General Belgrano 

L’Europe vous manque ? Découvrez un village typiquement alpin avec ses maison en bois : Villa General Belgrano ! Cette ville a été fondée dans les années 30 par deux Allemands, Jorge Kappuhn et Paul Heintze. Leur objectif était de recréer un bout d’Allemagne en Argentine afin que leurs compatriotes viennent s’y installer. Ainsi de nombreux allemands s’y installèrent. Mais pas que ! Des italiens et des suisses ont également débarqué. C’est donc normal que cette ville ressemble plus à une ville alpine ! Les maisons sont majoritairement en bois et les jardins très colorés. Vous y trouverez donc bien évidemment de nombreuses spécialités allemandes, comme du fromage, du saucisson et bien sur de la bière !

Dans les années 60, à l’initiative des premiers habitants du village, la fête nationale de la bière fut instaurée. Au départ un char transportait les danseurs et l’orchestre jusqu’à la place centrale du village. Matías Calvo Ortega qui était le grand présentateur de la fête à l’époque a donné son nom à la scène principale. Au cours des années, l’industrie de la bière se développa de plus en plus et la fête attira des touristes de tout le pays. Aujourd’hui plus que jamais, la fête de la bière bat son plein chaque année.

Si vous vous y trouvez début octobre, vous aurez donc l’occasion de vous rendre à l’Oktoberfest argentin ! Vous pourrez y goûter les meilleurs bières argentines, mais aussi étrangères. Les producteurs de bière ont le droit à un stand depuis lequel ils présentent leurs différentes bières. Cependant, l’Oktoberfest ce n’est pas que la bière. Oui vous avez bien lu. On peut également retrouver différents producteurs de plats traditionnels allemands comme les saucisses de Francfort, la choucroute ou encore l’immanquable Leberwurst. Les desserts ne sont pas non plus en reste : ne passez pas à côté du Apfelstrudel !

Bref, si vous voulez découvrir l’Allemagne sans prendre l’avion, Villa General Belgrano est le lieu qu’il vous faut !

Villa General Belgrano – Wikimedia Commons

Mina Clavero

Mina Clavero, dans la vallée de Traslasierra, à deux heures de route (160km) à l’ouest de Córdoba, est une des petites villes agréables de la région. Traversée par deux cours d’eau et au pied des Sierras grandes, la ville est idéale pour découvrir les montagnes environnantes. La ville est le point de départ de très nombreuses balades. Vous pourrez gravir les montagnes alentours, admirer les variations du niveau d’eau depuis le barrage Dique la Viña, ou découvrir la cascade de 102 mètres de laquelle naît le fleuve Mina Clavero.

Vous pourrez également profiter de nombreuses activités sportives, comme de l’escalade, du parapente, des trekkings ou du kayac. Pour ceux qui aimeraient profiter d’un séjour plus calme, les immenses plages et balnearios (lieux de baignade) ou les nombreux musées et théâtres que compte la ville seront donc une bonne option !

À noter ! La ville a été élue destination préférée d’Argentine de 2016 selon le site Tripin Argentina ! Rien que ça ! En effet, les touristes sont tombés amoureux de cette petite ville de la région de Córdoba. C’est donc l’occasion pour vous d’aller découvrir ce lieu tant admiré par les argentins !  Vous pourrez en profiter pour découvrir ses paysages naturels, ses petites plages au bord de la rivière et même de ses activités nocturnes !

Mina Clavero – Tripin Travel

Villa Carlos Paz

La ville de Villa Carlos Paz est un point de passage presque obligé pour partir en excursion dans les sierras de la province. C’est aussi un point de chute à la mode pour les Cordobés qui veulent profiter d’une bouffée d’air dans cette station balnéaire au bord du lac Roque, à seulement une petite cinquantaine de kilomètres de la capitale.

Villa Carlos Paz est célèbre pour son coucou géant, une grande horloge en bois kitsch au milieu d’un rond-point. Vous ne pourrez pas rater non plus  son aerosilla (téléphérique). Il permet d’accéder aux premières collines de la Sierra et d’admirer la ville. De plus, vous pourrez même admirer l’impressionnant barrage San Roque ou vous baigner dans le lac San Roque.

Ces villes ne sont pas les seules à visiter dans la région. Si vous avez le temps, n’hésitez pas à passer une journée dans le petit village La Cumbrecita, où même à parcourir le Parque Nacional Quebrada del Condorito !

Envie de découvrir la région de Córdoba ou inclure cette destination dans un itinéraire sur mesure en Argentine ? N’hésitez pas à contacter Equinoxe, spécialiste de l’Argentine depuis 1990 ! 


Vous avez aimé cet article? A lire sur le même sujet