Tango: Une histoire franco-argentine!

Au XIXe siècle c’est dans les bas-fonds de Buenos Aires que le Tango voit le jour. Son essence naît dans les maisons closes où il est destiné à faire patienter les clients! Populaire le Tango est une danse qui se destine à l’époque à la gente masculine car au temps de la colonisation européenne, la vague d’immigration est majoritairement constituée d’hommes venus faire fortune sur les terres argentines.

Photo-Source: dark-mephi

Une danse populaire!

S’entraînant dans la rue ou dans les conventillos – lieux de misère où sont entassés les immigrés – le Tango prend peu à peu ses formes musicales et les hommes laissent paraître des pas de danse au rythme mélancolique. À l’époque, seul quelques femmes acceptent de danser sur les pas sensuels du Tango et ce sont souvent les dames des maisons closes qui osent se laisser aller sur des mouvements si rapprochés. Venu de la rue et de sa classe ultra populaire le Tango sera reconnu comme une danse sulfureuse.

Si on peut dire que le Tango est apparu à la fin du XIXème siècle, rien n’avait signé exactement son acte de naissance. Très informel le Tango s’est structuré peu à peu, art de la rue les parutions de partitions étaient loin des préoccupations de ces loubards parlant le lunfardo (argot) devenu la langue du Tango et des Porteños qui ont su garder l’héritage de cette langue des siècles passés.

Buenos Aires – Paris, Paris – Buenos Aires

C’est à Paris que le Tango deviendra un art noble. Traversant l’Atlantique par paquebots, il débarque dans la ville des lumières et met en émoi toute la bourgeoisie parisienne qui s’entiche de cette musique si éxotique au temps de la “Belle Époque”. Presque considéré comme vulgaire à Buenos Aires, le Tango sera défendu par une élite mondaine française et l’élèvera au rang des meilleurs genres musicaux et cela jusqu’à Buenos Aires! C’est alors une palanquée de musiciens tangueros tels que Villoldo ou Saborido qui viennent poser leurs valises, partitions en main, sur le sol français avec l’idée de faire connaître au tout Paris l’art de Tango!

Le Tango prend d’autres formes!

Dans les années 1920 le Tango continue à s’étendre au delà des quartiers sud de la capitale porteña atteignant des quartiers comme Palermo où les orchestres commencent à jouer le Tango participant à sa renommée et son expansion. Au même moment naît le Tango chanté dont l’idole incontesté est le célèbre Carlos Gardel qui chantera “Mi Buenos Aires querido” hommage à la belle porteña et repris par ses immigrés revenants sur leur terre natale après la dictature. Le Tango prendra même une forme théâtrale.

Parlant des amours déçues et réalités sociales, évoquant la mélancolie, le Tango est indissociable de son pays de naissance l’Argentine où les pensées tristes se dansent toujours dans les milongas de la capitale!

Si vous souhaitez assister à un show de Tango, contactez l’agence Équinoxe qui propose des dîners-spectacles dans la capitale.

Si vous êtes à Buenos Aires en Août profitez du Festival Mondial de Tango !