Si vous voyagez dans le Nord de l’Argentine, vous croiserez sans doute des boutiques ou stands indiquant la vente de coca. Ne vous égarez pas, les feuilles de coca ne sont pas une drogue, mais plutôt une plante médicinale aux nombreuses vertus…

Flickr Miradortigre

Histoire et tradition

Depuis l’époque Incas et au coeur de la flore andine, on découvre la fleur de coca, qui, pour ses propriétés stimulantes, fut considérée comme une plante divine et devint un objet d‘adoration. La coca fut représentée au travers de nombreuses statues et représentations iconographiques, notamment des pièces archéologiques à l’image de la virilité masculine (elle aurait des vertues stimulantes…). Traditionnellement, la coca se mastique lors de rituels et pratiques religieuses et on l’associe toujours à la bonne santé mais aussi à la maladie et à la mort. Selon la tradition c’est également un aliment spirituel qui permet d’entrer en contact avec les divinitées.

Les vertues de la coca

La coca est indéniablement bonne pour la santé, avec des propriétées médicinales scientifiquement prouvées : elle est nutritive et regorge de sels minéraux et vitamines. Mais c’est aussi un remède incroyable contre le mal de l’altitude, connue sous le nom de soroche, qui se manifeste par nausées et mal de tête.

De plus, la coca est réputée pour sa fonction de coupe-faim; elle fut utilisée à cet effet dans certains corps de métiers où les ouvriers n’avaient pas le temps de déjeuner. Mâcher de la coca toute la journée fut pour eux un moyen de combler la sensation de faim.

Flickr actcolombia

Comment la prendre ?

Il faut déposer dans la bouche une poignée de feuilles de coca (entre la joue et les dents) et y ajouter un peu de bicarbonate de soude pour saliver. Il faut attendre une demi-heure pour pouvoir commencer à mâcher en avalant le jus qui en ressort. En Bolivie, certains rajoutent des feuilles dans leur bouche tout au long de la journée et finissent la bouche pleine, à tel point qu’il devient impossible de les comprendre !

Qu’en est-il aujourd’hui ?

Dans le Nord-Ouest Argentin, sa consommation est très populaire et répendue car c’est le seul endroit du pays (Salta et Juyjuy ) où sa consommation et commercialisation est légale. Mais il reste impossible d’en ramener un petit sachet en souvenir dans sa valise ! Les fouilles sont régulières et strictes.

Aujourd’hui des pays comme la Chine ont constaté les bienfaits de cette plante et ont décidé de l’importer et de la commercialiser. La coca a eu la reconnaissance de l’Unesco en tant que Patrimoine de l’humanité, et précisa qu’il était temps de la légaliser pour lui rendre le rôle qui est le sien, plante aux vertus médicinales et nutritives.


Vous avez aimé cet article? A lire sur le même sujet