L’Argentine est un pays qui regorge de traditions et d’histoires incroyables. Voici l’étrange histoire des momies de Llullaillaco…

  Source – Photo : Victor Bautista

La tradition : 

Cinq siècles plus tôt, les Incas avaient une tradition quelque peu originale…

Afin d’assurer au peuple la fertilité et la fécondité, il sacrifiaient des enfants pour les offrir à leurs Dieux. Considérés comme sacrés, les sommets de la Cordillère des Andes étaient les lieux parfaits pour être en contact avec l’au-delà.

Ainsi, les enfants étaient choisis avec grand soin (certaines familles en faisaient même le sacrifice d’un de leurs enfants de leur propre gré) et ils étaient amenés, entourés de tout un cortège, à Cuzco, la capitale des cérémonies. La célébration qui y avait lieu portait le nom de « capacocha » et cette cérémonie était alors l’occasion de faire des mondanités avec d’autres tribus Incas. La tradition est telle qu’à la fin de cette cérémonie, ils faisaient deux fois le tour de la place avant de repartir chez eux. Le trajet pouvait durer près d’un mois. Enfin arrivés, ils étaient amenés en haut d’une montagne et l’enfant sacrifié, était nourri de “chicha“, une boisson alcoolisée à base de maïs fermenté. Une fois inconscient, il était déposé au somment de la montagne, et enseveli.

Des témoins de l’histoire?

Il y a aujourd’hui 14 ans que trois enfants on été retrouvés non loin du pic de Llullaillaco, à l’Ouest de Salta (site archéologique le plus élevé du monde). Le froid ainsi que la faible pression atmosphérique contribuèrent à la parfaite conservation des corps. Un des enfants retrouvés était très probablement une “aclla”, vierge du soleil, car elle étai vêtue d’une tunique d’homme recouvrant la moitié de son corps. Les deux autres, un garçon et une fillette, portaient des déformations crâniennes témoins de leur rang social élevé. Ils étaient vétus de tissus et de sandales (pour une autre vie dans l’au-delà) et étaient entourés de petites figurines de lamas, de guanacos et de vigognes.

Qu’en est-il aujourd’hui ?

Les corps furent rapatriés à Salta au musée de « alta montaña », à la grande déception des locaux.

Selon le Biologiste Espagnol Beltrán, de nombreuses momies sont encore ensevelies sous les montagnes de la Cordillère des Andes, et attendent d’être retrouvées afin de livrer de nombreux secrets aux archéologues du XXe siècles…