Une importante trouvaille a été faite à la Bibliothèque Nationale de Buenos Aires : deux chercheurs ont découvert des milliers de livres annotés par l’écrivain argentin Jorge Luis Borges (1899-1986). Mais c’est surtout le poème inédit, retrouvé  griffonné sur un exemplaire en allemand du théologien Christian Walch et daté du 11 décembre 1923, qui a attiré l’attention.

Ce poème, est une œuvre du jeune Borges. Plus intime que ses autres écrits, il frôle l’érotisme : «La esperanza, como un cuerpo de niña…» («L’espoir, tel un corps de jeune fille…»), commence ainsi le poème.

Une page de la Divine Comédie de Dante, annotée par Borges

Jorge Luis Borges a été le directeur de la Bibliothèque Nationale argentine pendant 18 ans. Mais il était antipéroniste, et au retour du général Juan Peron de son exil, l’écrivain a dû quitter la Bibliothèque. Avant de partir, Borges a fait don d’un millier de ses livres à l’établissement.

Les auteurs de la récente découverte, Laura Rosato, 41 ans et German Alvarez, 33 ans, travaillent justement à la Bibliothèque Nationale argentine . Ils viennent de sortir un ouvrage, «Borges, livres et lectures», y dévoilant le poème inédit ainsi que toutes les annotations faites de la main de Borges, trouvées dans les livres lui ayant appartenu.

Les deux chercheurs sont extrêmement fiers et sont désormais sans cesse sollicités par les universités du monde entier : «Des chercheurs du monde entier nous appellent : des universités de Virginie et de Pittsburgh aux Etats-Unis, de Leipzig et de Hambourg en Allemagne» déclare Laura Rosato. «Certains d’entre eux ont déjà annoncé leur venue avant la fin de l’année» ajoute German Alvarez.

Source : Liberation.fr