Voici une initiative originale de la part de la coopérative Eloísa Cartonera, fondée par l’écrivain Washington Cucurto : collecter des cartons ramassés dans les rues pour en faire des jaquettes de livres !

Grâce à cette idée, la coopérative a pu continuer à éditer même durant la crise de 2001, où l’argent manquait, mais pas l’imagination.

Photo : Victor Ramos

Cette maison d’édition est installée dans le quartier populaire de la Boca à Buenos Aires, où elle occupe les locaux d’une ancienne pizzeria.
Les membres de la coopérative rachètent les cartons des “cartoneros” (ramasseurs de cartons des rues) et les transforment en beaux livres, recueils de poésie ou de pièces de théâtre. Tout ce fait de manière très artisanale, presque archaïque : on utilise une vieille rotative allemande, sur des tables posées sur le trottoir même on colle les cahiers à l’intérieur des couvertures à l’aide de grands pinceaux.

Un vrai succès pour Eloisa Cartonera qui a publié près de 200 livres et qui envisage même une distribution en Italie. D’ailleurs, l’idée séduit tellement qu’elle a été reprise par de nombreuses maisons d’édition en Amérique Latine.