Le Dogue Argentin

Le Dogue argentin (en espagnol, Dogo argentino) est un molosse de type dogue développé en Argentine au début du xxe siècle. Ce chien de grande taille, musclé et doté d’une mâchoire puissante était traditionnellement utilisé dans la pampa pour la chasse au puma et au sanglier. Ce dernier a été introduit par les colons au milieu du XIXe siècle. Malgré ses performances physiques remarquables et sa stature impressionnante, le dogue argentin est facile à éduquer et aboie peu ce qui en fait un chien adapté à la vie en famille. 

 Source – Photo : Caroline ALEXANDRE

Histoire du Dogue

En Argentine, au début du xxe siècle, la chasse est très populaire : c’est un loisir pour les riches, et un moyen de subsistance pour les pauvres. En 1928, Antonio Nores Martinez, créateur de la race réunit les qualités du Perro de pelea, race de chien de combat renommée à Córdoba, en améliorant la taille et la force physique. Ce n’est qu’à la 12ème génération que “Toño” obtient une portée de six dogues considérés comme purs de race. Celle-ci est reconnue par la Centrale Canine d’Argentine en 1964. Pour la création de cette nouvelle race, les frères Nores se baseront sur le chien de Pelea et 9 autres races seront utilisées : Le Dogue Allemand, le Pointer, l’Irish Wolfhound, le Mâtin des Pyrénées, le Bulldog Anglais, le Dogue de Bordeaux, le Bull Terrier, le Mastiff, le Boxer. De plus, ce chien a été “voulu” de couleur blanche pour le différencier du gibier.

Caractéristiques du Dogue

Ce chien peut être utilisé comme chien de garde. Courage, équilibre et intelligence sont les qualités qui prédominent chez le dogue argentin. Sélectionné pour combattre le gros gibier argentin, il est caractérisé par un courage indomptable et une prédisposition à la lutte à mort. De plus, de ses nombreuses ascendances, le dogue argentin reçoit en héritage un remarquable équilibre psychique et une intelligence très vive, sans perdre toutefois le côté combattant de son ancêtre espagnol. Il cohabite agréablement avec le cheval, la vache et tous les animaux domestiques, la socialisation entre mâle est primordial car le dogue argentin à tendance à ne pas s’entendre avec ses congénères. Il ne se déchaîne qu’avec les animaux sauvages. C’est un chien qui peut s’avérer très dangereux envers les autres animaux et les humains s’il est mis entre les mains de propriétaires irresponsables.

Source – Photo : jonobacon

Le Falabella

Le Falabella est une race de cheval miniature, résultat de croisements entre des poneys Shetlands et des Pur Sang. Il s’agit de l’une des plus petites races équines au monde, il est considéré comme un animal de compagnie en dépit de son besoin d’espace, et ne peut vivre en permanence à l’intérieur d’une habitation humaine.

Histoire du Falabella

Le Falabella est originaire de l’hacienda Reero de Roca, située près de Buenos Aires en Argentine. La famille Falabella croisa de très petits Pur Sangs anglais avec des Shetlands, le plus petit poney à la fin du XIXème siècle. Les descendants furent à leur tour croisés entre eux de façon à faire ressortir le gène dominant donnant la petite taille, mais la consanguinité a rendu la race plus fragile. Au cours de ce processus, la diminution de la taille se fait aux dépens de la force et de la robustesse, le Falabella actuel a totalement perdu la vigueur dont il avait hérité à l’origine de ses ancêtres Shetlands.

Caractéristiques du Falabella

Le Falabella est bien considéré comme un cheval miniature et non pas comme un poney car il ne présente pas les attributs du Shetland et ne doit pas être confondu avec lui. La taille ne dépasse pas 76 cm. Il existe plusieurs robes pour le Falabella. Il est calme, amical et docile mais comme tout animal, il est imprévisible et peut s’agiter.